Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 13:44
Têtes coupées de combattants nationalistes exposées en public (Association des vétérans du Cameroun, Asvecam)
Têtes coupées de combattants nationalistes exposées en public (Association des vétérans du Cameroun, Asvecam)

"François Hollande se rend au Cameroun vendredi 3 juillet. La dernière visite d’un chef d’Etat français remonte à 1999 quand Jacques Chirac avait fait le déplacement à Yaoundé. Le Cameroun entretient une place à part dans l’histoire de la décolonisation de l’empire français. Le mouvement de l'UPC, l'Union des populations du Cameroun, a été réprimé par la France coloniale puis par le régime du président Ahidjo, soutenu par l’armée française. La guerre du Cameroun entre 1955 et 1971 a fait des dizaines de milliers de morts. La France n'a toujours pas reconnu ses responsabilités."

Ainsi parla RFI le 28/06 dernier.

Avant de proposer quelques extraits (dans lesquels nous-même avons extrait), par écrit d'un entretien audio accordé par Manuel Domergue, un des auteurs du formidable Kamerun ! Une guerre cachée aux origines de la Françafrique (1948 / 1971).

Pourquoi le Cameroun est-il une exception dans l’histoire de la décolonisation de l’empire français en Afrique ?

Manuel Domergue : Parce que cette décolonisation en Afrique subsaharienne a été violente. Elle a donné lieu à une guerre et par conséquent, c’est un peu l’opposé du mythe qu’on avance, en général, d’une décolonisation pacifique octroyée par la générosité du général de Gaulle.

C’est donc la France coloniale, dans un premier temps, qui va mener cette guerre pour anéantir la rébellion ? Tout à fait. En fait, la guerre commence à partir de l’interdiction de l’UPC, en 1955, et elle va se poursuivre après l’indépendance du Cameroun, jusqu’en 1971. C’est une guerre qui est menée par des militaires français. A partir de 1960, il y a une armée camerounaise puisque le Cameroun devient un pays officiellement indépendant mais, en sous-main, c’est l’armée française qui dirige les opérations, qui lève des milices camerounaises et qui organise l’armée camerounaise pour mieux réprimer, en silence et en secret, cette rébellion nationaliste qui demandait, au départ, l’indépendance. Une fois que l’indépendance a été octroyée – une indépendance un peu factice – ils ont demandé l’indépendance réelle et ont alors demandé à ce que ce soit vraiment des Camerounais désignés par le peuple qui dirigent leur pays. Or, cela n’a pas été le cas d’Amadou Ahidjo, désigné par la France.

Les méthodes utilisées par l’armée sont celles de la guerre révolutionnaire. Etait-ce une doctrine spécifique ? Oui, la doctrine de la guerre révolutionnaire, c’est une doctrine qui a été élaborée par des militaires français qui ont essayé de tirer les leçons de la défaite de la France, en Indochine, après Dien Bien Phu. L’idée, c’était qu’on ne peut pas mener, face à des populations civiles et à des partis politiques, dans un contexte de décolonisation, une guerre front contre front, armée contre armée. Par conséquent, c’est une guerre asymétrique dans le peuple et par le peuple. C’est aussi une guerre psychologique. L’important était de conquérir les cœurs et les esprits pour faire adhérer les populations au projet de la France qui était celui de garder le contrôle sur le Cameroun. C’était aussi une guerre, comme en Algérie, qui s’est menée contre des civils qu’on a regroupés dans des camps de regroupement de manière extrêmement autoritaire avec des conséquences sanitaires et humanitaires désastreuses. C’est aussi une guerre qui s’est menée pour le renseignement. Et donc la France, pour obtenir des renseignements, a torturé systématiquement des civils et des opposants politiques pour obtenir des renseignements et pour mieux annihiler l’opposition politique qu’ils avaient en face d’eux.

Pourquoi cet acharnement de la France à vouloir éradiquer l’UPC alors même que le Cameroun était devenu indépendant ? Parce que la France a accepté, in fine, des pays indépendants en Afrique - avec, comme vous le savez, la vague des décolonisations en 1960 - mais a voulu garder la main et le contrôle politique sur ces Etats officiellement indépendants. Le Cameroun était un pays stratégique, comme d’autres, et la peur était que si le Cameroun basculait dans le camp des opposants à la France - en tout cas des gens qui n’étaient pas obéissants à la France -, cela pourrait servir de modèle ailleurs comme au Togo, en Guinée ou encore en Côte d’Ivoire où il y avait aussi une contestation de l’ordre français néocolonial que certains ont appelé, ensuite, la Françafrique.

Plus de trente ans après la fin de la guerre, la France reconnaît-elle sa responsabilité dans ce qui s’est passé ? C’est cela qui est assez étonnant. La France nie toujours, envers et contre tout, sa responsabilité. Elle nie même le fait qu’il y a eu une guerre. François Fillon, alors Premier ministre en 2009, a été interrogé en conférence de presse sur ces événements et sa réponse était absolument incroyable. Il a dit : « Madame, ceci est une pure invention ! »

Imaginer que la France puisse nier jusqu’à l’existence de cette guerre en disant que « c’est une pure invention » me semble complètement incroyable, aujourd’hui ! Nous interpellons donc, en tant que journalistes et historiens, le président François Hollande - qui se rend au Cameroun - pour lui dire : « Vous n’avez pas d’autre choix que de reconnaître l’évidence même qui a été attestée par des générations d’historiens français, camerounais, américains, etc… par Achille Mbembé, Richard Josep… »

Notre livre a eu accès à quantité d’archives, notamment françaises, qui démontrent qu’il y a eu une guerre menée par la France au Cameroun. Ce n’est pas forcément nous qui le disons. Ce sont également les militaires français eux-mêmes, dans les archives secrètes, qui parlent d’une guerre et qui donnent des bilans ! La France devrait, au moins, le reconnaître et pourrait également aider financièrement des étudiants, des historiens camerounais, français ou d’ailleurs, à renseigner davantage cette guerre. La France devrait ouvrir ses archives à tout le monde. Il n’y a aucune raison de continuer à faire silence sur cet épisode.

Il y a-t-il des blocages aussi au Cameroun ? C’est un sujet tabou ? Oui, c’est un sujet tabou parce que les gens qui sont au pouvoir ou dans l’armée camerounaise, à la tête de l’Etat camerounais, sont directement issus de cette répression. Cinquante ans après, ils en sont encore les premiers bénéficiaires. Ce n’est donc pas d’eux que peut venir la vérité.

Il n’empêche que, quand même, nous avons interrogé le général Semengue qui était, à l’époque, le premier chef d’état-major camerounais et qui nous a avoué, face à la caméra - c’est disponible sur notre site - que oui, l’armée camerounaise coupait les têtes de ses opposants et exposait les têtes « pour faire de la pédagogie », comme il disait, auprès des villageois camerounais qui étaient tentés par l’opposition. Ce n’est pas contestable. C’est même admis par les gens qui ont mis en œuvre cette répression.

Pour écouter l'interview de Manuel Domergue ICI.

Le site du livre Kamerun.

Partager cet article

Published by Gri-Gri International - dans Cameroun Devoir d'histoire Politique
commenter cet article
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 14:49
#Révisionisme / Quand Fillon niait la guerre de la France au Cameroun

Ces Questions du Gri-Gri furent diffusées sur Tropiques FM en juin 2009 et mises en ligne dans la foulée sur Dailymotion.

Retrouvez d'autres Questions du Gri-Gri dans une Playlist.

Partager cet article

Published by Gri-Gri International - dans Cameroun Devoir d'histoire Politique
commenter cet article
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 17:21
La RCA a-t-elle besoin du mélangeur d'urnes Hamadoun Touré ? / Mamadou Ben Soumahoro

Aussi loin que remontent mes souvenirs de citoyen du monde, il ne m'était jamais arrivé d’oser inscrire l’ONU parmi les organisations mafieuses. Même la boutade légendaire du général de Gaulle ne m’avait pas tout à fait convaincu que les Nations Unis étaient un ‘’Machin‘’, dont la diplomatie de la canonnière de la France d’aujourd’hui abuse sans vergogne. Un Machin qui tue Kadhafi par une simple résolution et qui tente d’en faire autant avec Laurent Gbagbo en Côte D’ivoire, sans compter à contrario la protection de Bachar El Assad en Syrie, qui laisse bombarder l’Afghanistan sans la moindre note écrite et anéantir l’Irak qui se demande ce qui lui arrive, un Machin qui se mêle grossièrement de politique intérieure, d’élections et d’investiture de ses amis à la tête des Etats dont-ils veulent piller les ressources avec la complicité de la France de Sarkozy, ne peut mériter mon respect de citoyen du monde.

J’avais définitivement et peut être naïvement inscrit les actes de l’ONU dans un cercle vertueux au point que je pouvais parfois joindre mes 10 doigts au passage de Monsieur Banki-moon sur un écran de télévision. Dans cette naïveté qui n’était pas feinte, je croyais vraiment que les fifres et les sous-fifres du palais de verre de Manhattan étaient des parangons de la rectitude morale et des modèles d’élégance achevée : Complet-veston impeccable de chez les Frères Brooks avec Gilet à Martingale serrée dans le dos, montre-gousset de chez Bulowa avec chaîne en or, qu’on ne consulte jamais que pour impressionner le citoyen lambda, chaussures à lacets de chez Weston et s’il le faut une canne à poignée ciselée. Que la canne soit émergente ou non n’a aucune importance, pourvu qu’elle impressionne et leur donne un air ‘’so british’’. Au-dedans comme au dehors, voilà comment je voyais et considérais le diplomate des Nations Unis. D’ailleurs que dit le philosophe ? "La forme c’est le fond qui remonte à la surface". Mais quand j’ai vu ce qui s’est passé et continue de ce passer en Côte d’Ivoire, je suis tombé de l’armoire : manœuvres sordides, résolution 1975 bâclée, implication directe et personnelle de Monsieur Choi dans un simple différent électoral parlant et agissant avec assurance au nom de Monsieur Ban Ki Moon soi-même, perturbant volontairement la distribution des urnes sur le territoire national pour permettre la fraude massive de Monsieur Ouattara au deuxième tour. It was a shame ! Sans compter que Monsieur Ban Ki Moon avait agi comme un commis voyageur du tandem diabolique Sarkozy-Ouattara. Le secrétaire général des Nations Unies, soi-même, s’est rendu à Accra au Ghana pour supplier le Président John Atta Mills de se rendre à l’investiture bidon de Alassane Dramane Ouattara. Il est impossible d’oublier que le même Ban Ki Moon a ordonné aux troupes Onusiennes d’Abidjan (ONUCI) de participer aux combats de la bataille d’Abidjan et a expressément mis son poids personnel dans la balance pour que GoodLuck Jonathan envoie des troupes du Nigeria aider Ouattara et Sarkozy. L’ONU et Ban Ki Moon avaient donc un homme à placer à la tête de la Côte D’Ivoire, peu importe le nombre de morts et d’exilés forcés et c’est justement ce qui m’interpelle aujourd’hui.

Je m’insurge ici et maintenant à cause d’un homme du système Ban Ki Moon qui a pour nom HAMADOUN TOURE. En Côte d’Ivoire il a été la pièce maîtresse, l’homme lige, le bras armé de Choi et Ban Ki Moon pour maîtriser ou mélanger les élections de 2010 en faveur de leur poulain Alassane Dramane Ouattara. Au deuxième tour Hamadoun Touré s’est surpassé : des urnes qui devaient aller à Anyama, 10 kms d’Abidjan, se sont retrouvées à Boundiali, 900 kms, d’autres qui devaient être livrées par l’ONUCI à Bouakés se sont retrouvées à Aboisso, 500 kms de distance entre les deux et ainsi de suite.

Hamadoun Touré a tant et si bien fait qu’il s’est fait prendre la main dans le sac avec preuves à l’appui par Laurent Gbagbo lui-même. Une réunion se tient alors avec Monsieur Choi, Hamadoun Toure et l’Ambassadeur Alcide Djédjé, qui confond l’escroc électoral et son patron sur le sujet. Gbagbo exige son départ immédiat. Choi se met à genoux et supplie le Chef de l’Etat de le laisser aller jusqu’au bout de son contrat soit seulement 3 mois. Laurent Gbagbo qui est un grand sentimental cède devant ce tableau pitoyable.

Après son sale boulot en Côte d’Ivoire, Hamadoun Touré se précipite dans la transition Malienne façon Dioncounda Traoré où il est nommé Ministre de la Communication sans doute sur la pression de la France et de Ban Ki Moon. Mais il a dû être vite découvert là-bas et viré sans ménagement. Celui à qui il ne restait plus que 3 mois de contrat en Côte d’Ivoire d’après Choi se retrouve aujourd’hui au même poste en République Centre Africaine dont les élections doivent se dérouler dans quelques semaines. De là à penser que Banki-moon a un candidat caché à imposer à la tête du pays de Barthélémy Boganda et du diamant, il n’y a qu’un pas que je vais me permettre de franchir. Tant pis si je me trompe.

Centrafricains mes frères et sœurs, attention ! Ce Hamadoun Touré est très dangereux

MAMADOU BEN SOUMAHORO

LE 25/06/2015 Accra - Ghana

Partager cet article

25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 10:21
 22 mai 2015 : "T'as vu ta gueule de sauvage, t'es même pas baisable, espèce de black de merde" (un directeur de théâtre à Eva Doumbia)

Ça s’est passé le samedi 22 mai 2015, mais ça aurait pu être n’importe quel autre jour : un homme de théâtre, de gauche, insulte une metteure en scène avec des propos misogynes et racistes d’une grande violence. Le monde de la culture continue à être le théâtre de manifestations quotidiennes de mépris misogynes racistes, et ce malgré une image de progrès et d’ouverture. Nous publions ce manifeste pour marquer un moment où, nous, artistes, chercheurs, intellectuels, citoyens, posons la question : la culture est-elle un espace qui accepte ces pratiques ou au contraire ouvre l’espace du débat citoyen sur les discriminations et la misogynie raciste ? Les signataires vivent en France hexagonale, en Angleterre, en Italie, aux États-Unis, aux Antilles, à Tahiti et à La Réunion.

HALTE À LA MISOGYNIE RACISTE !

Chaque jour en France, une misogynie renforcée de racisme s’exprime. Son but est de blesser et de nuire, d’offenser et de porter atteinte au plus intime. Il y a les « Sale noiraude », « T’es une Black moche, même pas baisable », et « T’as quoi sous ton voile ? », mais aussi de manière plus perverse, plus perfide, les « Vous êtes sûres que vous savez faire ça ? », « Vous avez vraiment les compétences ? ». Soyons claires : nous ne parlons pas ici des racistes que les médias aiment épingler, ceux de l’extrême-droite. Nous parlons ici de femmes et d’hommes qui signent des pétitions humanitaires et dénoncent le racisme, qui ont défilé le 11 janvier, qui clament haut et fort leur amour de l’Afrique et des Africains, qui organisent débats et colloques sur « L’Autre », qui citent Voltaire, Lévinas, ou Ricoeur, mais qui sont convaincus, profondément convaincus, qu’ils savent mieux ce qui est bon pour « nous ».

Nous parlons ici plus précisément du monde de la culture, des directeurs de théâtre, des metteurs en scène, des professionnels des musées... tout ce monde qui véhicule l’idée d’une culture française fixe et atemporelle et regarde avec ignorance assumée, indifférence ou mépris, ce que nous proposons, ce que nous créons, ce que nous imaginons. Soyons claires : nous savons que cette caste saura au moment donné nous jeter quelques miettes, offrir à l’une une direction, à l’autre un poste de responsabilité. Nous ne nous faisons pas d’illusions. Depuis toujours, la domination culturelle d'un groupe ou d'une classe s’exerce aussi par l’adoption par les dominés de la vision du monde des dominants. Ces derniers acceptent alors comme « allant de soi » ce qui les opprime et divise. Que l’on ne nous dise pas que nous sommes trop « sensibles ». Ce sont elles/eux qui sont sensibles au fait que les privilèges dont elles/ils ont joui — sans jamais avoir à remettre en question les fondements même de ces privilèges (les siècles de colonialisme esclavagiste et post-esclavagiste, la Françafrique...) — sont de nouveau remis en question mais cette fois-ci sur ce qu’ils conçoivent comme « leur » sol, dans « leur » pays.

Le 22 mai dernier, un homme, directeur de théâtre a lancé à une metteure en scène, et dramaturge : "T'as vu ta gueule de sauvage, t'es même pas baisable, espèce de black de merde". Cela fait suite à « la guenon », aux menaces de viol, aux insultes sur les réseaux sociaux, aux exclusions non dites (ou dites). « Sauvage », « pas baisable », « black de merde », « guenon » : le refoulé colonial revient avec force. Ce discours a un vocabulaire, il est colonial et une grammaire, la métaphore animale. Nous prenons le parti de réagir collectivement face à cette attaque faite à une femme noire dont le positionnement contre les formes persistantes d’un racisme sournois dans ces milieux dérange profondément, à l’instar d’autres femmes non-blanches, universitaires, journalistes, artistes, écrivaines.

Si nous parlons en tant que femmes, c’est parce que nous savons que misogynie et négrophobie ont une longue histoire intime. Mais nous refusons l’injonction à nous séparer de nos pères, frères, amants, qui sont chaque jour victimes d’attaques racistes et qui meurent sous les coups alors que leurs assassins restent impunis. Notre féminisme ne se réduit pas à une demande d’égalité, il s’attaque à un ensemble d’oppressions. Nous observons que la postcolonialité française traverse une crise que nous avons en partie provoquée dans le but d’accomplir une décolonisation de la « République », si nous voulons que cette dernière retrouve son sens premier, la « chose commune ».

Nous allons continuer à distiller des idées progressistes, à travailler aux marges et dans les interstices, envahir le langage courant, imposer nos thèmes et nos concepts dans le débat universitaire et public. "Chaque génération doit, dans une relative opacité, découvrir sa mission, l'accomplir ou la trahir", a écrit Frantz Fanon. Dans la relative opacité des temps que nous vivons, nous faisons nôtres ces phrases de la poétesse Audre Lorde : « Chaque femme possède un arsenal de colères bien rempli et potentiellement utile contre ces oppressions, personnelles et institutionnelles, qui ont elles-mêmes déclenché cette colère. Dirigée avec précision, la colère peut devenir une puissante source d’énergie au service du progrès et du changement. Et quand je parle de changement, je ne parle pas d’un simple changement de point de vue, ni d’un 3 soulagement temporaire, ni de la capacité à sourire ou à se sentir bien. Je parle d’un remaniement fondamental et radical de ces implicites qui sous-tendent nos vies ». Nous allons continuer à signer des pétitions, protester, écrire, assigner en justice, et à agir collectivement. Nous ne nous laisserons pas faire. Nous accueillerons celles et ceux qui sont solidaires de notre démarche.

Françoise VERGÈS et Gerty DAMBURY

12 juin 2015.

Pour rejoindre les signataires, écrire à Gerty Dambury à l’adresse gertydambury@gmail.com

Partager cet article

Published by Gri-Gri International - dans Gos et Gars du moment Politique
commenter cet article
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 10:40
Suite aux attentats, Déby-de-boisson interdit la burqa au Tchad

Le Tchad a décidé mercredi (17/06/2015) d'interdire le port de la burqa et du turban pour des raisons de sécurité après le double attentat-suicide qui a fait 33 morts lundi à N'Djamena. Et c'est l'impayable mais très achetable Jeune Afrique qui le révèle.

Deux jours après les attentes-suicides à N’Djamena, qui ont fait 33 morts et une centaine de blessés, le Tchad a décidé de prendre plusieurs mesures pour renforcer sa sécurité. « Le port de la burqa doit cesser immédiatement à compter de ce jour, non seulement dans les lieux publics et les écoles mais sur toute l’étendue du territoire », a annoncé mercredi 17 juin le chef du gouvernement tchadien, Kalzeube Pahimi Deubet, lors d’une adresse aux leaders des différentes communautés religieuses à la veille du début du ramadan.

« Le port de la burqa, ou tout autre système de port de turban où on ne voit que les yeux, ce camouflage est désormais interdit », a ajouté le Premier ministre, demandant aux chefs religieux de relayer le message dans leurs « prêches », « lieux de cultes » et « mosquées ».

Instructions fermes

Le Premier ministre tchadien a précisé que « des instructions ont été données aux services de sécurité d’entrer dans les marchés et de ramasser toutes les burqas qui y sont vendues et de les brûler ». Il a prévenu que « tous ceux qui refusent d’obtempérer et qui se hasarderaient à braver la mesure en portant la burqa doivent être arrêtés, jugés en référé et condamnés ».

Cette décision intervient après le comité de crise formé mardi soir au retour du président tchadien Idriss Deby Itno d’Afrique du Sud où il avait participé au 25e sommet de l’Union africaine. « Des instructions fermes ont été données au gouvernement et aux services de sécurité (…) Des mesures supplémentaires (de sécurité) ont été prises par le chef de l’État », a expliqué Kalzeube Pahimi Deubet.

SOURCE

Partager cet article

Published by Gri-Gri International - dans Tchad Gos et Gars du moment Politique
commenter cet article
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 16:10
ATTAC & CADTM Maroc soutiennent le peuple grec

SOURCE

Tout notre soutien au peuple grec face à la tyrannie des créanciers

Solidarité avec le peuple grec face contre le dictat des créanciers

Souveraineté populaire, libérée de l’endettement

Pour un mécanisme citoyen pour l’audit de la dette la publique marocaine

Après cinq ans de politique d’austérité un nouvel horizon se dessine en Grèce. Cinq ans de licenciements, de baisses des salaires et des pensions de retraite, de démantèlement des services publics et privatisation des secteurs publics. Le 25 janvier 2015, le peuple grec a élu le parti Syriza à la tête de l’Exécutif. Ce parti composé d’une coalition de mouvements et de courants de gauche opposés au programme libéral dicté par la Troïka (FMI, BCE et UE).

Ces trois institutions se sont appliquées à piller le pays pour sauver les banques privées françaises, allemandes et grecques. La Grèce est devenue ainsi un des pays les plus endettés dans le monde, avec unedette publique de 322 milliards d’euros, soit 177% de son PIB. Le poids de la dette va peser durant les quarante prochaines années, c’est-à-dire jusqu’à 2054 ! sur le dos du citoyen grec.

La Grèce a été soumise à des conditionnalités exceptionnelles et injustes par les créanciers. La Troïka veille chaque trois mois sur le suivi de ces mesures. Ce trio s’est permis de modifier les lois de ce pays, d’imposer la réduction de 25% des salaires des travailleurs de plus de 25 ans et de 32% pour les salariés de moins de 25 ans. La Troïka a obtenu des anciens gouvernements la baisse de 40% des pensions de retraite, faisant basculé la moitié des retraités sous le seuil de la pauvreté, le 13e et 14e mois dans le secteur privé et public ont été supprimés, des hôpitaux ont été fermé, la TVA a été augmenté à 23% sur la grande partie des produits, etc…

Le Parlement grec a créé en avril 2015 la Commission pour la vérité sur la dette publique pour réaliser un audit global de la dette grecque. Cette Commission avait pour mission de réaliser un audit approfondi et rigoureux sur l’endettement de la Grèce depuis les années 80 jusqu’à 2015, et particulièrement la période 2010-2015. Cette Commission se compose d’experts de divers domaines ainsi que de volontaires venus de plusieurs pays. Eric Toussaint, porte-parole du Comité pour l’annulation de la dette du tiers-monde (CADTM), a assuré la présidence scientifique de cette structure. Ces missions ont été approuvées par le Parlement hellénique : « Création d’une Commission spéciale du Parlement hellénique en vue d’établir la vérité sur les causes de l’émergence et de l’accroissement démesuré de la dette publique, d’auditer la dette et de promouvoir la coopération internationale du Parlement grec avec le Parlement européen et les Parlements d’autres pays ainsi qu’avec les organisations internationales qui s’occupent de dette, ceci afin de stimuler la prise de conscience du problème par la population grecque, la communauté internationale et l’opinion publique internationale ».

La Commission a présenté au Parlement le 17 et 18 juin son rapport préliminaire composé de neuf chapitres. Lors d’une séance plénière et en présence de parlementaires progressistes venus des quatre coins de la planète, le rapport a conclu que : « la Grèce ne doit pas payer cette dette, du fait de son caractère illégal, illégitime et odieux ». Le service de la dette de ce pays est devenu un obstacle pour assurer le respect minime des droits de l’homme. La Commission considère que la Grèce a été et est toujours la victime d’une tentative de meurtre froidement préméditée par le trio que sont le Fonds monétaire international, la Banque centrale européenne et la Commission européenne. Cette attaque violente, illégale et immorale a été réalisée avec l’assentiment et la complicité des États européens qui, au lieu de servir et défendre l’intérêt général, ont préféré se mettre au service des banques et des intérêts particuliers d’une minorité.

Les expériences de l’audit de la dette se multiplient dans plusieurs régions dans le monde. Elles se réunissent autour d’un même objectif : Fonder les bases de l’annulation de la dette. Le réseau CADTM international assure un rôle historique dans ces dynamiques à travers la présentation d’expériences, de propositions et de revendications pour atteindre la libération de l’emprise de la dette. Notre réseau avait été présent lors de l’audit de la dette de l’Equateur, une initiative du président Rafael Correa en 2007. Au Paraguay, une expérience similaire avait été promue par le président Fernando Lugo en 2008. En Europe, plusieurs initiatives ont été lancées à partir de 2010 en Belgique, Espagne, France, Grèce et Portugal. Au Brésil, le CADTM a été aussi partie prenante d’une Commission parlementaire pour l’audit de la dette en 2011 et en 2013. En Tunisie, une campagne internationale pour l’annulation de la dette odieuse a été lancée début 2011. En Argentine, le CADTM contribue également à mettre en place une Commission d’audit suite à l’adoption d’une motion au sein du Parlement en septembre 2014. Enfin, en Grèce, le CADTM est impliqué fortement dans la Commission vérité dès avril 2015.

ATTAC Maroc, qui assure la co-gestion du secrétariat international du réseau CADTM international, suit avec intérêt le travail accompli par la Commission d’investigation sur la vérité de la dette grecque et spécialement l’effort énorme fourni par nos camarades du CADTM.

Notre association annonce ce qui suit :

  • Notre solidarité totale avec le peuple grec pour se libérer de la tyrannie des créanciers.

  • Notre soutien au travail de la Commission et nous lançons un appel à tous les mouvements et organisations de lutte dans le monde pour soutenir leur combat.

  • Notre soutien à toutes les formes de solidarité avec le peuple grec pour pousser l’actuel gouvernement à annoncer la suspension du paiement de la dette et l’annulation des parties illégitimes, illégales, insoutenables et odieuses. C’est la voie pour sortir la Grèce de la crise et pour le peuples pour se libérer de la dictature de la dette.

Nous appelons à :

La création d’un Comité pour l’audit de la dette publique marocaine, avec la participation d’organisations de lutte ouvrière, de jeunesse, de femmes, de syndicats, de partis de gauche, d’organisations des droits de l’homme et des diplômés chômeurs. Cette instance élargie devra compter des économistes, des juristes, des parlementaires, etc… Cette instance sera l’expression populaire qui paie le prix de l’endettement. Ce Comité bénéficiera de la contribution d’expertise internationale dans ce domaine.

  • La suspension du paiement du service de la dette et le gel des intérêts

  • L’annulation de la dette qualifiée d’illégitime, illégale, odieuse ou insoutenable par les résultats de l’audit.

Secrétariat national,

Rabat le 21 juin 2015

Partager cet article

Published by Gri-Gri International - dans Maroc Politique Economie
commenter cet article
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 09:59
#Charlie / Todd et Badiou sur l'esprit du 11 janvier (#Débat #Mediapart)

C'est le démographe par qui le scandale arrive : Emmanuel Todd. Avant même la parution de son dernier livre Qui est Charlie ? : Sociologie d'une crise religieuse (Éditions du Seuil) on a assisté à un véritable tir de barrage. Contre le livre lui-même, mais aussi contre son auteur, qualifié carrément d'« intellectuel zombie », pris à partie par le premier ministre, etc. Emmanuel Todd est l'invité d'Aude Lancelin et Alain Badiou pour ce nouveau numéro de Contre-courant.

Partager cet article

Published by Gri-Gri International - dans Politique Livre du moment
commenter cet article
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 06:05
L'année prochaine à Abidjan, roman binational / Patrice Broyer lu par Grégory Protche (#Gbagbo #Ouattara #Sarkozy)

Patrice Broyer, par sa femme, est éternellement lié aux Ivoiriens et à la souveraineté de la Côte d'Ivoire.
Fin 2010, avec sa femme, ils déménagent pour offrir à chaque enfant sa chambre, puis partent à Rome, leur premier voyage en avion et en amoureux. Ils attendent que se déroulent les élections présidentielles en Côte d'Ivoire pour s'y rendre.
2 décembre 2010, le Conseil constitutionnel ivoirien investit le président élu, Laurent Gbagbo. Alassane Ouattara, au nom de qui et grâce à qui les rebelles, depuis 2002, occupent la moitié du pays, refuse le verdict des urnes, soutenu par la communauté internationale (la France). Le prétendant vainqueur, Nicolas Sarkozy exige le départ de Gbagbo, met en place un embargo financier (puis médicamenteux, par ricochet) et espère imposer Ouattara à l'usure. Les fonctionnaires, policiers et soldats continuant d'obéir à Gbagbo, la France finira par militairement intervenir, afin d'installer, le 11 avril 2011, Ouattara.
Patrice Broyer, depuis Paris, a essayé d'expliquer à ses enfants que l'armée du pays de leur père attaquait le pays de leur mère.
Jour par jour, il a consigné. De l'anodin quotidien significatif au politique à conséquences. Véritable (et unique) chronologie de la crise ivoirienne. Ecrit par un Gaulois.
Lecture / Grégory Protche
Mixage / Cave du 18
www.legrigriinternational.com

Partager cet article

21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 17:43
Photo illustrant un festival afro en 2014
Photo illustrant un festival afro en 2014

Saluons ici le remarquable travail, la constance et la fidélité de celui à qui on doit cet indispensable agenda : Jean-Paul Vanhoove

Anniversaire, commémoration, journées mondiales …

le 21 juin : Fête de la musique

le 25 juin : Anniversaire de l'indépendance du Mozambique (1975)

le 26 juin : Fête de l'indépendance de Madacascar

le 26 juin : Journée internationale des Nations Unies pour le soutien des victimes de la torture

le 26 juin : Signature en 1945 de la charte des Nations unies

le 27 juin : Fête nationale de Djibouti

le 30 juin : Fête de l'indépendance de la République Démocratique du Congo (RDC)

le 1er juillet : Fête nationale du Burundi (1962)

le 1er juillet : Fête nationale du Rwanda

le 5 juillet : Fête nationale du Cap Vert

le 5 juillet : Fête nationale de l'Algérie : L'indépendance de l'Algérie a été proclammée le 5 juillet 1962 après l'achèvement de la guerre de libération nationale

le 6 juillet : Fête de l'indépendance du Malawi

le 6 juillet : Fête nationale des Comores

le 12 juillet : Fête nationale de Sao Tomé et Principe

le 23 juillet : Fête nationale d'Egypte

le 26 juillet : Fête de l'indépendance du Libéria

le 30 juillet : Célébration Trône du Roi du Maroc

le 31 juillet : Journée Internationale de la Femme Africaine promulguée par l’ONU et l’OUA Le 31 juillet 1963

Actions situées en région parisienne

du vendredi 19 à 10h au mardi 30 juin : Grande marche à pied (180k) en Ile de France contre les viols massifs et syqtématique en république Démocratique du Congo et toutes les violence faites au femmes : Départ devant le Ministère des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes 17 avenue Duquesne 75007 Paris à 10h00, pour une destination finale le 30 juin à L'Hôtel de Ville avec la Maire de Paris Mme Anne HIDALGO, la ministre de la Justice Mme Christine TAUBIRA et d'autres personnalités politiques, Résistants combattants(es), médicales, culturelles, artistiques, sportives, les Briseurs de silence, activistes des Droits de l'homme, Enseignements, associatives et les médias. Durant cette marche nous parcourons les villes suivantes : Paris, Neuilly, Courbevoie, la Défense, Puteaux, Suresnes, Saint-Cloud, Boulogne-Billancourt, Issy-les-Moulineaux, Vanves, Malakoff, Châtillon, Montrouge, Arcueil, Gentilly, Choisy-le-roi, Villejuif, Vitry-sur-Seine, Ivry-sur-Seine, Charenton-le-Pont, Saint-Maurice, Joinville-le-Pont, Nogent/Marne, Fontenay/bois, Vincennes, Montreuil, Bagnolet, Les Lilas, Pré-st-Gervais, Pantin, Aubervilliers, La Courneuve, St-Denis, Stains, Gennevilliers, Asnières-sur-Seine, Clichy-la-Garenne, Levallois-Perret.... Contacts : 06 11 77 64 08, 07 58 09 00 72, 06 60 07 47 88, 06 52 35 38 59, 06 70 47 62 63

mercredi 29 juillet : Sortie du film "Port-au-prince; dimanche 4 janvier", de François Marthouret, adapté du livre « Bicentenaire » de Lyonel Trouillot (édition Acte Sud) avec Emmanuel Vilsaint, James Star et Rosa Burstein -… Le 4 Janvier 2004, Haïti célèbre le bicentenaire de la déclaration d’indépendance. Depuis des mois, des manifestations étudiantes et populaires protestent contre la dictature du «Prophète », le président Aristide. Tout oppose Lucien, étudiant en philosophie convaincu du succès de la manifestation vers la démocratie, à son jeune frère Little Joe, voyou recruté par les Chimères pour réprimer la marche des étudiants. Ce jour va sceller le destin des deux frères. - Relations presse : François VILA 06 08 78 68 10 - francoisvila@gmail.com www.sddistribution.fr (en cours)

Actions situées à Paris (75)

jusqu'au 12 juillet 2015, tous les jours, sauf le mardi et le jeudi, de 11h à 19h15 : L'Art de manger, Rites et traditions : exposition consacrée aux rites et aux traditions présidant à la préparation et à la consommation de nourritures en Afrique, en Insulinde et en Océanie. Des installations de l'artiste franco-béninois Julien Vignikin, qui s'interroge dans ses oeuvres sur les questions liées à la «malbouffe » et à l'accès à l'alimentation dans le monde, donnent à l'exposition une dimension contemporaine en abordant l'une des préoccupations majeures de nos sociétés. - Lieu : musée Dapper - 35 bis, rue Paul Valéry, Paris 16è - Rens. 01 45 02 16 02 / 01 45 00 07 48 comexpo@dapper.fr www.dapper.com.fr

jusqu'au 26 juillet de 11h à 21h: Les maîtres de la sculpture, Côte d'Ivoire à la galerie Jardin : L’Afrique de l’Ouest a ses maîtres. Mésestimé durant plusieurs décennies, l’art des Sénoufo, des Lobi, des Gouro ou encore des Dan retrouve ses lettres de noblesse, à travers une exposition témoignant du savoir-faire artistique et personnel de ses créateurs. - Tarif 7€ et 9€ - Lieu : Musée du Quai Branly - 37, Quai Branly, Paris 7ème. - Réservation uniquement au 01 56 61 71 72 relais@quaibranly.fr www.quaibranly.fr

jusqu'au 26 juillet, du mardi au dimanche de 14h30 à 18h30. Fermé le lundi, du 14 au 17 mai et 14 juillet. Exposition "Théodore Monod et José-Marie Bel et les arbres à encens d'Arabie". 20 ans après, constats et réflexions : Nature, Paix, Religion, Respect, Bédouins, Désert… Idées et concepts réalisés en raison des événements de Janvier 2015 avec une (tentative de ) contribution aux prises de conscience sociétale. Plus de 300 documents, herbiers, plantes, photographies, cartes, maquettes, objets du désert et ethniques. - Lieu : Espace Reine de Saba. 30 rue Pradier, Paris 19è. - Rens. 01 43 57 93 92 reinedesaba2@orange.org http://www.espacereinedesaba.org

jusqu'au 8 juillet du lundi au samedi, de 9h30 à 17h : Exposition de photographie du Sud algérien de Bernard Nicolau-Berget - Des belles photographies représentant une sorte de synthèse de trois voyages effectués par le Bernard Nicolau-Bergert entre 2008-2009, dont deux en avion de tourisme, dans le Sud algérien (Tassili n’Ajjer, Timimoun, Ghardaïa ...) - Lieu : Centre culturel Algérien, 171, Rue de la Croix Nivert, Paris 15è - Rens. 01 45 54 61 08 http://www.cca-paris.com/

jusqu'au 5 juillet : Exposition du Nigeria au Congo de Paul Decla du Nigéria et Denise Ndzakou - Lieu : Shop XI- Home, 9, boulevard de la Villette, Paris 19è, M° : Jourdain. - Rens. Denise Ndzakou 06 75 67 86 76 dndzakou@hotmail.com

jusqu'au 31 octobre 2015 du lundi au samedi de 10h à 19 h : Exposition "Pagne de Campagne, géopolitique d'un tissu mondial" L’histoire des pagnes est éminemment géopolitique. L’épopée du “wax“ débute en effet lors des campagnes militaires coloniales néerlandaises qui amenèrent les hollandais à recruter des mercenaires ghanéens pour lutter contre les anglais pour la domination des Iles de l’archipel Indonésien. Les soldats africains de retour au pays chargés de ces étoffes déclenchèrent une mode encore toujours très vivace. Comprenant l’avantage financier qu’ils pouvaient en tirer, les Hollandais se lancèrent dans la fabrication industrielle de ces tissus. Une dimension politique également présente dans les tissus utilisés comme supports publicitaires et pédagogiques en période de campagnes électorale ou de sensibilisation. Un véritable outil de communication. - Bernard Collet, photographe dans la communication d'entreprises et dans le portraits de dirigeants a vu son premier pagne "politique" en 1970 au Gabon: de Gaulle avec Léon M'ba. Il débute dans les années 9O sa collection de pagnes qui comptent aujourd’hui environ 500 pièces. - Simon Clavière-Schiele. Peintre-graveur parisien, s'intéresse à la création africaine et à l'impression textile. Ses images, qui interrogent notre époque et les grands mouvements qui la muent, donnent une place importante au continent africain. Les travaux présentés à La Maison de l'Afrique sont des impressions numériques sur soie, pièces uniques 130/130cm - Juneshop est une marque de prêt-à-porter créée par Nelly Mbonou, styliste camerounaise qui a remporté, en 2010,le 1er prix du concours « Jeunes Créateurs » de Wax hollandais. Ses créations seront proposées à la vente pendant toute la durée de l’exposition - Lieu : Maison de l'Afrique, 90 rue Bonaparte, Paris 6è - Rens. 01 56 81 38 29 conferences@maisondelafrique.fr http://www.maisondelafrique.fr

dimanche 21 juin de 17h à 21h : Concert « Acoustiquement vôtre » : Une session de concerts acoustiques qui fera la part belle aux chansons à texte, sans artifice : Saladin, Richard Epesse, Grâce Youlou Nkouelolo & Jackson Babingui : un dépaysement musical vers le Bassin du Congo avec des artistes du Cameroun et du Congo. - Librairie-Galerie Congo 23, rue Vaneau, Paris 7è - Contact : Marie Alfred Ngoma 01 40 62 72 83 marie-alfred.ngoma@lagaleriecongo.com

mardi 23 juin de 9h30 à 13h : Rassemblement pour soutenir les résidents du "Foyer Gergovie" Certains centres des impôts (dont celui de Paris 14e) ont décidé d'appliquer une loi fiscale qui considère comme "célibataires" tous les étrangers mariés sous le régime de la séparation des biens dans leurs pays. Cette loi avait été faite contre les pratiques de gens très riches, c'est donc totalement injuste de vouloir l'appliquer aujourd'hui à des travailleurs immigrés avec de faibles revenus dont ils envoient une grosse partie à leur famille au pays ! Les résidents du foyer Adoma Gergovie, tous mariés et pères de famille, appellent à un rassemblement devant le centre des impôts pour manifester leur colère face à cette discrimination ! - Rassemblement devant le centre des impôts Paris 14e, 29 rue du Moulin-Vert , M° Alésia ligne 4 -Rens. 06 87 61 29 77 copaf@copaf.ouvaton.org

mercredi 24 juin de 18h30 à 20h30 : Débats "la Guinée en perspective" avec 2 tables rondes : "les enjeux du developpement territorial" animé par Pascal Airault, journaliste à l'opinion et "Les défis de l'intégration régionale" animé par Joan Tilouine, journaliste au Monde Afrique - Mots d'accueil de Philippe Folliot, député et secrétaire de la commission de la défense à l'Assemblée national - Organisé par l'institut prospective & Sécurité en Europe - Lieu : Ecole Militaire, amphi Lacoste, entrée par le 5 place Joffre, paris 7è - Inscription Mr Quentin Delarue quentin.2larue@gmail.com en communicant votre date et lieu de naissance

mercredi 24 juin à 20h : Concert Barly Baruti & Congo Nostalgia "Du 9e art à la rumba" : Comme toutes les musiques du monde, la rumba congolaise a évolué avec le temps sous l’influence de nouvelles générations de musiciens congolais et en s’enrichissant d’apports extérieurs. … A propos de l’auteur : Barly Baruti est un dessinateur de bande dessinée congolais. Il est notamment l’auteur, avec le scénariste Frank Giroud, de la série Mandrill (Glénat). Invité à collaborer ou à participer à de nombreuses expositions internationales sur la BD, Barly Baruti est aussi l’initiateur d’un grand nombre de projets pour la formation des jeunes talents et la promotion du 9ème art en République Démocratique du Congo. - Tarif de 5€ à 8€ - Lieu Centre Wallonie-Bruxelles librairie, 46 rue Quincampoix, Paris 4è, M° Rambuteau - Rens et réservations: 01 53 01 96 96 - info@cwb.frhttp://www.cwb.fr/programme

jeudi 25 juin dès 19h : Défilé de mode pour découvrir les nouveautés et les basiques Juneshop. Cette belle soirée placée sous le signe du wax démarera par une conférence de Ilhame Taoufiqi, journaliste TV5 Monde, et Reza Pounéwatchy, Canal+ et Radio Nova, autour du pagne et de l'expo "Pagnes de Campagne". Comme d'habitude , le défilé Juneshop sera haut en couleurs, mélange de mode, d'art et de culture! Le prêt-à-porter Melting Mode sera sublimé par 2 artistes de talent, K-dessa et Emissticric! - Lieu : Maison de l'Afrique, 90 rue Bonaparte, Paris 6è - Rens. 01 56 81 38 29conferences@maisondelafrique.fr http://www.maisondelafrique.fr - Invitation à demander à 06 61 10 78 21 invitation@juneshop.net

jeudi 25 juin 2015 à partir de 19h30 : Rencontre Débat OAS et « ultras » de l’Algérie française : Ils ont voulu bloquer l’histoire autour du livre de l’historien Alain Ruscio, Nostalgérie, l’interminable histoire de l’OAS, publié aux Éditions La Découverte. Le thème de cette rencontre sera l’Algérie française et la question de la mémoire des attentats commis par l’OAS. Ce débat, animé par Hafid Hamdi-Cherif et Anne Jollet, se déroulera en présence d’Alain Ruscio, Jean-Philippe Ould-Aoudia et Delphine Renard. - Lieu : Espace Niemeyer, 6, avenue Mathurin Moreau, Paris 19è - Rens.contact@achac.com http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Nostalgrie-9782707185648.html

vendredi 26 juin de 9h à 17h : Conférence : "Paradis fiscaux, évasion fiscale : une question de justice" : points de vue de chercheurs, journalistes, décideurs politiques et représentants de la société civile - lieu : Assemblée Nationale, Palais Bourbon, 126 rue de l’Université - programme détaillé inscription sur www.stopparadisfiscaux.fr - pièce d’identité à l’entrée. Rens. Thomas Dauphin du CCFD-Terre Solidaire 01 44 82 81 34 t.dauphin@ccfd-terresolidaire.org

vendredi 26 juin de 11h à 13h : Conférence de Andre Cicalo : « "Those Stones Speak" : Slavery Heritage, Gentrification, and Black Mobilization in Rio de Janeiro » (« "Ces pierres parlent" : l’héritage de l’esclavage, le phénomène d’embourgeoisement et la mobilisation noire à Rio de Janeiro »), King’s College London, Brazil Institute, Marie Curie IOF Research Fellow - Dans le cadre du Séminaire Supports et circulation des savoirs et des arts en Afrique et au-delà - Lieu : salle 8, 105 bd Raspail, Paris 6è - Rens : 01 53 63 56 50 eldubois@ehess.fr htp://imaf.cnrs.fr/spip.php?article358

vendredi 26 juin de 14h à 18h : Lancement du FIIFA, (Fonds International d’Investissement des Femmes Africaines pour l’Economie et le Développement de l’Entrepreneuriat) - Cocktail Dînatoire - Lieu : Académie des Sciences d’Outre-Mer 15, rue La Pérouse, Paris 16è, M° RER : Charles de Gaulle Etoile ou Kléber - Participation gratuite, réservation obligatoire avant le 15/6/2015 au 06 06 83 53 23 gifalepfida@gmail.com

samedi 27 juin de 14h à 18h réunion préparatoire de la Conférence prévue en fin septembre 2015 sur le thème «Pour une alternance démocratique non violente Et un développement durable en Afrique» organisé par l'association Equité - Lieu: Ministère des Outre- Mer, 27 rue Oudinot, Paris 7è, M° : Duroc ou Saint François Xavier - Rens. Saliou Diallo, Président d’Equité, Ancien Maire Adjoint de Evry 06 68 70 58 77 diallo.saliou@gmail.com - Inscription clubequite@gmail.com et pièce d’identité obligatoires

samedi 27 juin de 14h30 à 17h : Balade africaine dans le 18eme : Le Petit Mali à Château Rouge à Paris - Sur les thèmes des échanges et pratiques culturelles, du patrimoine des migrants maliens en Île de France ainsi que sur la notion de voyage de proximité - Ce voyage comprend un guidage personnalisé à travers Château Rouge pendant 2h30 environ - Prix : A partir de 15€ par personne - Lieu de rendez-vous au Marché africain de Château Rouge au sortir du métro (angle Boulevard Barbès et Rue Poulet devant le kiosque) dans le 18ème à Paris - Inscription préalable par courriel : voyagesiproche@bastina.fr - Rens. : 08 05 69 69 19, 06 41 67 04 30 bastina@bastina.fr www.bastina.fr

samedi 27 juin de 19h à minuit : 5ème édition du Dîner de Gala de remise des Prix des ‘’GIFA D’OR 2015’’ Présentation du FIIFA - Participation : 175 personnes. 320€ couple. Chèque, Western Union ou Mandat Cash à l’ordre de GIFA LEPFIDA à faire parvenir à : GIFA LEPFIDA 144, Avenue 144, Avenue Charles de Gaulle 92200 Neuilly-Sur-Seine - Lieu : Salon Hoche 9, avenue Hoche 75008 Paris 8è, M° RER : Charles de Gaulle Etoile ou Courcelle - Rens. 01 73 70 32 55, 06 06 83 53 23 gifalepfida@gmail.com secretariat@gifalepfidainternational.com

dimanche 28 juin de 13h30 à 18h : Table ronde : Peut-on "redonner une chance à la paix" en Côte d'Ivoire sans Laurent Gbagbo - Chacun des intervenants, Albert Bourgi, Michel Galy, Raymond Koudou Kessié, Denis Pryen, Sèèd Zehe, approfondira un aspect particulier du projet politique, au sens large et noble du terme, de Laurent Gbagbo. Une exposition présentera ses livres, en présence de plusieurs auteurs ayant eux-mêmes écrit sur son apport - aussi bien intellectuel que politique - à la construction d'une Afrique indépendante et démocratique. Organisé par les Amis de Laurent Gbagbo - Lieu : Centre International Maurice Ravel, 6 a Maurice Ravel, Paris 12è, Tram3 Arrêt Montempoivre, M° Porte de Vincennes. - Rens. 06 15 52 35 06 / 06 52 28 12 25 chritzekou2@gmail.com

dimanche 28 juin à 16h30 : Présentation du livre Boubou «Hors Clichés» de Mariama Samba Baldé. Cette présentation sera suivie d’un échange avec l’auteure autour d’une collation. Cet ouvrage traite des subtilités et des aberrations de comportements racistes avec finesse, esthétisme et de manière accessible à tout public. Dans ce livre et à travers le boubou porté par des personnes, d’origine et de métiers différents, vivant en France, au Sénégal, aux Etats-Unis et au Mali, Mariama Samba Baldé aborde un sujet important avec légèreté tout en prenant de la hauteur. - Lieu : au 198 avenue Jean Jaurès, Paris 19ème, Code 2448 / Interphone Arnould, 6ème étage avec ascenseur , M° Porte de Pantin - Rens. Astou Mariama 06.88.56.69.65 06.18.33.63.42 astou.arnould@gmail.com

du mercredi 1er juillet au dimanche 5 juillet : 15ème édition du Festival Emergence Capoeira, Cinq journées entières consacrées à la capoeira et aux rythmes brésiliens, au cœur du 18ème arrondissement, des Arènes de Montmartre au square Rachmaninov, parcourez le 18ème au son de la Batucada et de la Capoeira…. Et rejoignez le BRESIL ! Tous les après-midis, l’association Capoeira Viola propose des initiations à la capoeira pour les petits et les grands. Le soir, venez vous lancer au centre de la roda, et balancer au son des rythmes brésiliens ! Née de la résistance à l‘esclavage au Brésil, la capoeira est aujourd'hui LA discipline montante en France ! Cet art afro-brésilien, danse de combat ou duel dansé, mêle en même temps jeu, techniques d'attaques et de défenses, musicalité du mouvement, force de la percussion et du chant collectif! « Depuis longtemps au Brésil, les capoeiristes ont pour tradition de se retrouver le dimanche après-midi autour d’une bonne roda…Vous aussi, à l’instar des capoeiristes d’hier et d’aujourd’hui, venez ‘capoeirer’ dans la grande roda du festival, ou flâner sur un air de musique brésilienne… » - Rens. Association Capoeira Viola 01 46 07 57 70 capoeiraviola@wanadoo.fr www.capoeiraviola.com

mercredi 1er juillet à partir de 14h : Festival Emergence Capoeira : Initiation à la capoeira pour tous, 18h Déambulation vers le square Léon, 19h30 Grande RODA de capoeira ouverte à tous - 20h30 Concert brésilien, grillades, buvette - Lieu : Centre musical Fleury Goutte d'Or 1, rue Fleury - Rens. Association Capoeira Viola 01 46 07 57 70 capoeiraviola@wanadoo.fr www.capoeiraviola.com

jeudi 2 juillet à partir de 13h30 : Festival Emergence Capoeira : Initiation à la capoeira pour les scolaires du quartier La Chapelle, gymnase Micheline Ostermeyer, 22ter rue Pajol, Paris 18ème - 16h30 Batucada / Capoeira aux squares Paul Robin et Rachmaninov - 18h30 Grande RODA de capoeira ouverte à tous, Batucada sur la place Torcy - Lieux : 52 place de Torcy, Square Paul Robin - 10 place Hebert , Square Rachmaninov - 16 rue Tristan Tzara - Rens. Association Capoeira Viola 01 46 07 57 70 capoeiraviola@wanadoo.fr www.capoeiraviola.com

vendredi 3 juillet à partir de 13h30 : Festival Emergence Capoeira : Initiation à la Capoeira pour les scolaires du quartier La Chapelle, gymnase Micheline Ostermeyer, 22ter rue Pajol, Paris 18ème, 18h30 Déambulation Capoeira et Batucada esplanade Nathalie Sarraute (Pajol) - 20h30 Vidéo-projection de films de capoeira / barbecue / buvette à l’Auberge de jeunesse Yves Robert (Pajol) - Lieu : Gymnase Micheline Ostermeyer 22ter, rue Pajol - Rens. Association Capoeira Viola 01 46 07 57 70 capoeiraviola@wanadoo.fr www.capoeiraviola.com

samedi 4 juillet et dimanche 5 juillet à partir de 15h30 : Festival Emergence Capoeira : Initiation à la capoeira pour tous - 17h30 Grande roda de capoeira ouverte à tous - 19h30 Cocktail musical - 20h30 Repas-Concert Brésilien / Capoeira. P.A.F. 15€ (Réservation indispensable) - Lieu : Arènes de Montmartre 27, rue Chappe - Rens. Association Capoeira Viola 01 46 07 57 70 capoeiraviola@wanadoo.fr www.capoeiraviola.com

dimanche 5 juillet de 15h à 18h : Présentations à l'occasion de la publication de : Les conditions de vie des Tutsi au Rwanda de 1959 à 1990 en présence de l'auteur Antoine Mugesera - Collection : Essai - en co-édition avec Dialogue, avec le soutien de la CNLG. Sortie : Juin 2015 - Prix : 20 € - Lieu : Lycée Voltaire, 101 avenue de la République, Paris 11è - Pour des raisons de sécurité, réservation obligatoire : +32 474 80 53 49 -yannick@izuba.info

du mercredi 8 au au vendredi 10 juillet de 8h à 20h : ECAS 2015, 6e conférence européenne des études africaines : Après Lisbonne en 2013, la sixième conférence européenne des études africaines (ECAS-6) aura lieu à Paris - Elle est organisée conjointement par l’Institut des mondes africains (IMAF) et Les Afriques dans le monde (LAM). ECAS-6 aura pour thème principal : Mobilisations collectives en Afrique : contestations, résistances et révoltes. Mais cette thématique n’est pas exclusive, - Lieux : Université Paris I Panthéon-Sorbonne. - Centre Panthéon : 12, place du Panthéon et Centre Sorbonne : 17, Rue de la Sorbonne, Paris 5è. RER Luxembourg - Rens. conference@ecas2015.fr www.ecas2015.fr.

du samedi 11 juillet au 15 novembre tous les jours sauf le lundi, de 11h à 21h : Exposition Beauté Congo 1926-2015 : Cette exposition audacieuse retrace près d’un siècle de production artistique congolaise. Si la peinture est au cœur de l’exposition, la musique, la sculpture, la photographie et la bande dessinée y ont aussi leur place et offrent au public l’opportunité unique de découvrir la diversité et la vivacité de la scène artistique de ce pays. L’exposition Art partout présentée à Kinshasa en 1978 avait révélé de nombreux artistes. Fascinés par l’environnement urbain et soucieux de la mémoire collective, Chéri Samba, Chéri Chérin et Moke produisent une nouvelle forme de peinture figurative s’inspirant d’événements quotidiens, politiques et sociaux, dans laquelle toute la population se reconnaît. - Tarif de gratuit à 7€, 10,50€ - Lieu : Fondation Cartier pour l'art contemporain, 261 boulevard Raspail, Paris 14è, M° Raspail ou Denfert-Rochereau- Rens. 01 42 18 56 50 http://presse.fondation.cartier.com

vendredi 17 juillet et chaque 3ème vendredi du mois à 18h30 de 18h30 à 19h30 : Rassemblement du Cercle de silence à Paris contre le traitement inhumain des sans papiers - Vous pouvez vous joindre au cercle à tout moment, même pour seulement quelques instants. Par notre participation au cercle de silence, nous voulons dénoncer les traitements inhumains réservés aux migrants du seul fait qu'ils n'ont pas de papiers en règle. Nous en appelons à la conscience de tous et vous invitons à rejoindre le cercle de silence place du Palais-Royal, le 3e vendredi de chaque mois de 18h30 à 19h30 - Lieu : Place du Palais Royal, Paris 1er, M° Palais-Royal-Musée-du-Louvre

les dimanche 19 et samedi 25 juillet, samedi 8 aout, et dimanche 6 septembre 2015 de 12h a minuit. : Présence de l'association "Passerelle Interculturelle" L'Artistik Summer Festival pour la promotion du projet : "AMECONFORE" construction d'un centre de formation et de fabrication de lampes solaires au Benin. Objectif, éviter la déscolarisation des enfants, répondre aux besoins d'une grande partie de la population non raccordé au réseau d’éclairage. Vous pouvez en attendant participer à la collecte de don pour notre projet : http://www.arizuka.com/fr/projects/africa-solar - Lieu : la Bellevilloise, 19-21 rue Boyer, Paris 20è, M° Gambetta - Rens. Awo Lasmothey 06 38 74 21 11, Audrey Phibel : 06 51 79 31 95 contactapi@passerelleinterculturelle.org http://www.passerelleinterculturelle.org

mardi 23 juin à 18h30 : Conférence L'Ethiopie des Rois : En Éthiopie, le royaume d’Axoum naît d’un mythe : celui de la reine de Saba, du roi Salomon et de leur fils Ménélik que les annales nous livrent comme étant le tout premier roi éthiopien connu sous le nom de Ménélik Ier. Toute l’histoire et la puissance des souverains éthiopiens montant sur le trône de cet État à la suite de ce premier souverain reposent sur cette accroche dynastique divine, mythe fondateur essentiel et primordial à la stabilité de ce pays au cours des siècles. Lieu : Maison de l'Afrique, 90 rue Bonaparte, Paris 6è - Rens. 01 56 81 38 29 cassiaw@maisondelafrique.fr http://www.maisondelafrique.fr

samedi 25 juillet de 14h30 à 17h : Balade africaine dans le 18eme : Le Petit Mali à Château Rouge à Paris - Sur les thèmes des échanges et pratiques culturelles, du patrimoine des migrants maliens en Île de France ainsi que sur la notion de voyage de proximité - Ce voyage comprend un guidage personnalisé à travers Château Rouge pendant 2h30 environ - Qu'est ce que le tourisme équitable, si ce n'est la possibilité de donner parole et action à des acteurs totalement exclus des scénarii touristiques : les Migrants. Qui arrivent, non sans difficultés, à intégrer les apports de la terre d'accueil aux «morceaux de vie» de la terre originelle, vaste agrégat de souvenirs, de détails, de ressentis, de savoirs, d'introspection aussi... Qui mieux que les migrants, par leurs parcours de vie singuliers, peuvent nous ouvrir à d'autres connaissances, à d'autres pratiques culturelles, à un nouvel imaginaire créateur sur un territoire de proximité... Qui, mieux que ces derniers, peuvent nous permette d'apposer un visage et des paroles qui résonnent encore lors d'une balade ou d'un évènement... - Prix : A partir de 15 € par personne - Lieu de rendez-vous au Marché africain de Château Rouge au sortir du métro (angle Boulevard Barbès et Rue Poulet devant le kiosque) dans le 18ème à Paris - Inscription préalable par courriel :voyagesiproche@bastina.fr - Rens. : 08 05 69 69 19, 06 41 67 04 30 bastina@bastina.fr www.bastina.fr

Actions situées dans les Yvelines (78)

jeudi 9 juillet de 18h à 19h : Cercle de silence à Versailles : Que votre participation soit d'une minute, d'une dizaine de minutes ou d'une heure complète, elle marque votre soutien. Vous pouvez aussi y venir en groupe. Organisé par RESF : RESF78 est un collectif d’associations et de militants des Yvelines (78) qui apportent un soutien actif aux élèves sans papiers et à leurs familles - Lieu : Place du marché aux fleurs, angle Avenue de Saint-Cloud - avenue de l’Europe à Versailles (78), RER-C Versailles - Rens : 01 34 92 50 94 resf78@ouvaton.org http://www.resf78.ouvaton.org/spip.php?

samedi 25 juillet à 11h et tous les quatrièmes samedis du mois : Cercle de Silence de Mantes - Le Cercle de Silence est une action non violente qui rassemble régulièrement, dans un espace public, des hommes et des femmes de divers horizons et de toutes convictions philosophiques, politiques et religieuses. Il s'agit d'alerter tous les citoyens sur le sort réservé aux personnes étrangères venues en France pour mieux vivre ou sauver leur vie. Avec ou sans papier, l'étranger est une personne. La dignité de chaque personne ne se discute pas, elle se respecte. Notre silence le crie. - Lieu : Mantes-la-Jolie, Place Saint-Maclou à Mantes-la-Jolie (78) - Lien : http://paris.demosphere.eu/rv/38201

jeudi 13 août de 18h à 19h : Cercle de silence à Versailles : Que votre participation soit d'une minute, d'une dizaine de minutes ou d'une heure complète, elle marque votre soutien. Vous pouvez aussi y venir en groupe. Organisé par RESF : RESF78 est un collectif d’associations et de militants des Yvelines (78) qui apportent un soutien actif aux élèves sans papiers et à leurs familles - Lieu : Place du marché aux fleurs, angle Avenue de Saint-Cloud - avenue de l’Europe à Versailles (78), RER-C Versailles - Rens : 01 34 92 50 94 resf78@ouvaton.org http://www.resf78.ouvaton.org/spip.php?

samedi 22 août à 11h et tous les quatrièmes samedis du mois : Cercle de Silence de Mantes - Le Cercle de Silence est une action non violente qui rassemble régulièrement, dans un espace public, des hommes et des femmes de divers horizons et de toutes convictions philosophiques, politiques et religieuses. Il s'agit d'alerter tous les citoyens sur le sort réservé aux personnes étrangères venues en France pour mieux vivre ou sauver leur vie. Avec ou sans papier, l'étranger est une personne. La dignité de chaque personne ne se discute pas, elle se respecte. Notre silence le crie. - Lieu : Mantes-la-Jolie, Place Saint-Maclou à Mantes-la-Jolie (78) - Lien : http://paris.demosphere.eu/rv/38201

Actions situées dans les Hauts de Seine (92)

mercredi 24 juin à 19h : « comment s'unir pour ne plus subir ? » Rencontre-débat avec Farid Bennaï, travailleur social, coordinateur du forum "Reprenons l’initiative contre les politiques de racialisation", Eric Fassin, sociologue, M’hamed Kaki, président de l’association Les Oranges, Sonia Nour, animatrice de l’association Cause Commune organisée par le comité de Nanterre du MRAP et l’association Les Oranges avec le soutien du PCF 92 http://reprenons. /manifeste-pour-un- info antiracisme-politique/ - Lieu : Maison du Chemin de l’Île, 31-65 boulevard du général Leclerc à Nanterre (92), RER A gare Nanterre-ville - Rens. mrap.nanterre@orange.fr http://ujfp.org/spip.php?article4240

samedi 27 juin de 14h à 23h : Première édition du Bal de la diversité culturelle et humanitaire du réseau AFAS - Le Bal de la diversité culturelle a 2 objectifs : Aider les jeunes dans l'insertion professionnelle en France et soutenir le projet d’éco-village en République Démocratique du Congo (Kivu) - Programme : Ateliers danses, Séance de coaching sur la prise de parole en public et la confiance en soi (ADESP Dispositif), Concerts humanitaires, Buffet exotique de solidarité, Défilé de mode, Bal humanitaire pour la paix - Organisé par le Réseau AFAS (Action des femmes africaines solidaires pour le développement) - Tarif : 20€ ou 10€ si moins de 25ans - Lieu : Maison du Chemin de l’Île, 57 Boulevard du Général Leclerc à Nanterre-Ville (92) - Transport : RER A Nanterre Ville . Sortir coté Guichet, traverser la place du marché, puis aller tout droit, après la poste, rue de Zilina, au feu à votre gauche - Rens. secretariatafas@yahoo.fr , afasinfos@gmail.com , Bintu Mulongo (Présidente d’AFAS) : 06 68 58 66 42 ou Amélie Ripoche 06 32 47 98 25.

jeudi 16 juillet et jeudi 20 août de 12h15 à 13h15 et tous les 3ème jeudi de chaque mois : Invitation à participer au Cercle de Silence de la Défense : Le Cercle de Silence est un rassemblement de citoyens et de membres de Notre Dame de Pentecôte, du Secours Catholique du 92, d'ATD-Quart-Monde, du CCFD-Terre Solidaire du 92, du Réseau Éducation Sans Frontières (RESF 92), de l’Arche de Lanza del Vasto, et- Par notre participation au Cercle de Silence, nous voulons attirer l’attention sur les traitements inhumains réservés aux migrants du seul fait qu'ils n'ont pas de papiers en règle. Nous refusons toute chasse aux étrangers qui inflige aussi des traumatismes profonds à ceux qui en sont les témoins, à la société toute entière, aux enfants particulièrement. Les atteintes à la dignité de quelques-uns blessent tous les hommes dans leur humanité. Nous voulons que la France redevienne un pays d’accueil, sans cesse enrichi et transformé par des êtres humains venus du monde entier. Le Cercle de Silence est un rassemblement de citoyens et de membres de Notre Dame de Pentecôte, du Secours Catholique du 92, d'ATD-Quart-Monde, du CCFD-Terre Solidaire du 92, du Réseau Éducation Sans Frontières (RESF 92), de l’Arche de Lanza del Vast etc... - Lieu : Parvis de la Défense Entre le CNIT et les Quatre Temps, RER SNCF ou tram arrêt Grande Arche - Rens. guillot.anne@orange.fr ou 06 21 05 47 38 jp.vanhoove@wanadoo.fr

Actions situées en Seine St Denis (93)

jeudi 25 juin de 9h à 17h : conférence-ateliers sur « entreprenariat des migrants » dans le cadre de la deuxième édition des rendez-vous de la création d’entreprise dans le territoire de Plaine commune. La conférence durera entre 30 et 45 minutes et portera sur « Valorisation des compétences et création d’activités économiques par les migrants : l’exemple de l’Ecole régionale des projets » avec Ibrahim Diabakhate (NX vision) et Messaoud Mahmoud (Form2Com). Les thématiques et intervenants de la journée seront très variés : métiers d’art, restauration, recherche de locaux, entreprenariat migrants, jeunes, séniors, choix des statuts juridiques, recherches de financements, etc. - organisé par le Grdr en partenariat avec la Région Ile-de-France et le Pôle emploi de Plaine commune - Lieu : Maison des Initiatives et de la Citoyenneté, 1 bis rue Méchin, Île-Saint-Denis (93), Tram 1, arrêt Ile-Saint-Denis, RER D, gare de Saint-Denis - Rens. 01 48 57 57 74 jonathan.stebig@grdr.org http://www.plainecommunepromotion.com/IMG/pdf/flyer_forum_vf.pdf

vendredi 26 juin de 18h30 à 21h : Après Charlie : La France, ses musulmans et l’islamophobie : Débat animé par Alain Gresh, avec Ismahane Chouder, vice-présidente d’Islam & laïcité, Emmanuel Tood et Rokhaya Diallo - Après l’attaque contre Charlie-Hebdo et l’hyper-Cacher et la mobilisation du 11 janvier 2015, le débat sur les musulmans et leur place dans la société française a été relancé. On sent monter un discours de haine qui n’est plus le seul fait de l’extrême droite ou même de la droite. Cette islamophobie se traduit par des agressions plus nombreuses et une politique de l’Etat qui favorise, voire organise, les discriminations à travers les politiques publiques. Le livre publié par Emmanuel Todd, Qui est Charlie ? a soulevé une levée de boucliers, des polémiques et des questions que nous vous appelons à discuter. - Lieu : bourse du travail de St Denis, 9/11 rue Génin ou par la rue Bobby Sands. M° Porte de Paris - Rens. http://www.ujfp.org/spip.php?article4226

samedi 27 juin de 14h à 21h : Autour de Nokuleta Dube, la femme qui a co-fondé la première école noire en Afrique du sud et a popularisé l’hymne national avec un documentaire de 57 minutes réalisé en 2013 par Chérif Keïta. Cette œuvre est un hommage à Nokutela Mdima Dube, la femme qui a planté les semences de la chorale zouloue moderne et a contribué à populariser la chanson « Nkosi Sikelel'iAfrika », devenue depuis l'hymne national de l'Afrique du sud. L’universitaire et réalisateur malien lui a non seulement consacré un film mais s’est également battu pendant quatre ans pour la sortir de l’oubli. Grâce à son combat, elle est entrée au panthéon des héros de la libération d’Afrique du Sud le 31 août 2013 et une pierre tombale a été inaugurée à sa mémoire. Soutenu par le Comité Joseph Ki Zerbo, cette projection (entrée libre) qui s’intègre à la programmation de la salle centrée sur l’Inde sera suivie d’un débat en compagnie du réalisateur qui rappellera les liens unissant le couple Dube et le Mahatma Gandhi, voisins et militants anti-apartheid, et de la danseuse indienne Sangeeta militant pour une pratique de l’art dans les couches sociales défavorisées et ouverte à plusieurs formes de danse dont les danses africaines. Programme : 14h : stage de théâtre physique indien de la Cie Memento Mori - 18h45 : présentation du film et du réalisateur par Lazare Ki-Zerbo, président du Comité Joseph Ki-Zerbo - 19h : Projection du film - 20h : Débat en compagnie de Cherif Keïta et Sangeeta animé par Lazare Ki Zerbo, 21h : Détente autour d’un verre offert par le réalisateur - Lieu : salle Les Frères Poussières d’Aubervilliers, 6, Rue des Noyers, Aubervilliers (93) - M° : porte de la Chapelle , bus 35 (Mairie d’Aubervilliers) ou Aubervilliers Pantin 4 chemins et bus 170 arrêt mairie d’Aubervilliers - Rens 01 43 52 10 98 - Réservation ou demande demande d’interview, appelez Sylvie Clerfeuille au 06 50 45 04 03 sycle@wanadoo.fr car Cherif Keïta sera à Paris les 26, 27, 28 et 29 juin.

Actions situées dans le Val de Marne (94)

samedi 27 juin à 20h30 : Soirée conviviale autour des danses et musiques du Mali. Le Ballet des Pas O Notes invite pour sa nouvelle création, Baben et Naouel Sissoko pour un duo de choc kora + voix. Ils nous feront l'honneur d'ouvrir la soirée avec des compositions chaleureuses aux sonorités mandingues jazz… Cette année, pour sa 7ème création, le Ballet de danses du Mali "le Voyage des Pas O Notes - ... Et les pieds nus qui dansent..." Spectacle revisitant le répertoire des griots du Mandé avec sensibilité et créativité. Et pour finir cette soirée dans le partage, une initiation et un Bal Afro sera mis en place pour retrouver la chaude ambiance des fêtes en Afrique. PAF : 6€ et 9€ - Lieu : Mjc de Ris Orangis Théâtre Jean Gouin, 10 place Jacques Brel, Ris Orangi (94) - Rens et Réservation 01 69 02 13 20 pazonote@yahoo.fr www.pazonote.com ou mjcris@mjcris.orgwww.mjcris.org

mardi 30 juin de 18h à 22h30 : 30 juin 1960 - 30 juin 2015 : 55 ans de lutte pour la liberté en RDC : Quel bilan et quelles perspectives 55 ans après - programme : Videogramme sur les événements du 30 juin 1960 et les Martyrs de l’indépendance du Congo puis débats avec : Nzubga MBADI, Journaliste, Guillaume MAKIDI Chargé de Communication ATCK, Albert KISUKIDI Politologue et Economiste et modéré par Eugénie NZANZALA Vice Présidente de l’ATCK-France. Organisé par l'Association des Travailleurs du Congo - Kinshasa en France (ATCK-France) - Lieu : Union locale CGT d’Ivry, 6, Place Gérard Philippe à Ivry sur Seine (94) à l’angle de la Mairie, M°: Mairie d’Ivry Terminus ou Gare RER C : Ivry sur Seine. - Rens. : Andy Mavambu Yakini, Président de l’ATCK-France 06.26.23.31.09 atckfrance@yahoo.fr

vendredi 3 juillet de 18h à 19h et tous les 1er vendredi du mois. Cercle de silence à Brétigny : Avec ou sans papiers, l'étranger est un être humain. Par notre rassemblement en cercle et en silence, nous entendons attirer publiquement l'attention sur le sort réservé aux migrants, aux étrangers et aux demandeurs d'asile. Nous affirmons que chaque personne est digne de respect et que les atteintes à la dignité de quelques-uns blessent tous les êtres humains dans leur humanité. Le cercle de silence de Brétigny est composé de citoyen(ne)s dont certain(e)s sont membres de : Alphabeta, ATD Quart Monde Essonne, CCFD-Terre Solidaire, Comité Chrétien en Solidarité avec les Chômeurs et les Précaires, Communauté Catholique de Brétigny/Le Plessis-Paté, Eglise Réformée de la Vallée de l'Orge, Ligue des Droits de l'Homme, Observatoire du CRA de Palaiseau, Parti de Gauche, Réseau Education Sans Frontières 91, Réseau franciscain Gubbio, Restos du Cœur, Solidarités Nouvelles pour le Logement. - Lieu : Place de la Gare à Brétigny-sur-Orge, RER-C Brétigny-sur-Orge - Rens. cercledesilencebretigny@yahoo.fr http://cerclesdesilence.info

Petites annonces

Dispositif conjoint de soutien à la coopération décentralisée franco-sénégalaise - Ce dispositif de soutien conjoint prend la forme d’un appel à projets qui sera ouvert du 25 mai au 31 Juillet 2015, visant à cofinancer des projets de coopération décentralisée présentés conjointement par les collectivités territoriales sénégalaises et françaises. Pour la phase expérimentale du dispositif en 2015-16 , la contribution du MAEDI sera de 150.000€, équivalente à celle du ministère sénégalais de la Gouvernance locale. Les autorités sénégalaises et françaises ont fait le choix de cibler ce soutien autour de trois thématiques : le développement économique local, l’appui institutionnel et gouvernance locale, le développement durable et lutte contre le dérèglement climatique. Une attention particulière sera accordée aux projets se situant dans la continuité d’activités de coopération déjà préexistantes. La jeunesse, notamment la formation professionnelle des jeunes, sera une thématique transversale prioritaire du dispositif. Rens. :http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/action-exterieure-des/appels-a-projets-et-fonds-en/appel-a-projets-franco-senegalais/article/appel-a-projets-franco-senegalais

Le dispositif Coup de pouce est destiné aux collectifs ou groupes (minimum 3 acteurs) qui organisent des actions dans le cadre de la Semaine de la solidarité internationale du 14 au 23 novembre 2015. Le montant maximum de l’appui financier est de 1 800 euros. Les dossiers sont à remplir en ligne jusqu’à début septembre. Pour cela, connectez vous à votre espace acteur le dossier est disponible dans les Focus. Un comité d’octroi étudiera les dossiers sur la base des critères précisés dans la présentation à télécharger ci-dessous. La réponse sera donnée fin octobre. Date limite de dépôt des dossiers : 06/09/2015 http://www.coordinationsud.org/wp-content/uploads/cdp2015-presentation.pdf

La collection "Pensées d'hier pour demain" (série Afrique et Caraïbes) se compose de livres pratiques de 96 pages. Elle propose d'offrir au public, jeune notamment, de courts recueils de textes d'acteurs centraux des luttes menées hier pour l'émancipation de leur(s) peuple(s), mais dont la pensée reste aujourd'hui très pertinente pour saisir les enjeux actuels. Chaque recueil de textes est introduit par une personne qui connaissait bien le leader en question ou son oeuvre. L'idée de cette collection est donc de permettre au lecteur-trice de se familiariser avec la pensée d'un acteur africain ou des Caraïbes et de montrer que ces régions sont riches en histoire de résistance et en propositions alternatives de développement. Les premiers numéros portent sur Patrice Lumumba, Frantz Fanon, Amilcar Cabral, Mehdi Ben Barka, Thomas Sankara et Julius Nyerere. Prix 8.50 €, 11 CHF (un offert pour 6 numéros achetés, contacter directement le CETIM contact@cetim.ch, www.cetim.ch). Commandes en librairies en France en mentionnant notre diffuseur: le Collectif des éditeurs indépendants, "CETIM" Centre Europe-Tiers Monde contact@cetim.ch www.cetim.ch http://www.collectif-des-editeurs-independants.fr/.

Ouvrage d'actualité

PRISONNIER MALGRÉ MOI… Récit d'un migrant clandestin de Flavien Anicet Bilongo - Préface d'Emmanuel Roger Mvomo Ayinda : À 33 ans, un jeune Africain issu d'une famille pauvre n'arrive pas à trouver d'issue dans son pays. Il décide de quitter son Cameroun natal à la recherche d'une vie meilleure. Ce voyage, dont la plus grande partie s'effectue dans la clandestinité, l'oblige à passer par plusieurs pays de l'Afrique de l'Ouest et du Nord, parmi lesquels le Maroc, son pays d'accueil par défaut. Ce récit raconte une séquence pathétique de la vie de l'auteur, qui est celle de beaucoup de jeunes africains qui partent à la recherche de la "Terre promise" : l'Hexagone. (Coll. Harmattan Cameroun, 14 euros, 130 p., juin 2015)

Sauf indication contraire l'entrée aux manifestations est libre - Si vous souhaitez en faire profiter vos amis : n'hésitez pas à retransmettre ou à les abonner à cet agenda, c’est gratuit : il suffit de me le demander - Prochain courriel à la fin de ce mois : si vous avez des informations à faire passer : merci de me les communiquer avant le 25 - Si vous n'arrivez pas à joindre le contact annoncé, merci de m'en avertir - Pour éviter mes courriers, il suffit de me répondre STOP en indiquant l'adresse de réception si le message a été redirigé - Enfin de nombreux messages nous reviennent parce que les boites-aux-lettres des destinataires sont surchargées ou périmées. Nous supprimons automatiquement de notre base de données les adresses après deux retours.

Partager cet article

Published by Gri-Gri International - dans Arts & culture Politique
commenter cet article
20 juin 2015 6 20 /06 /juin /2015 11:00
Jacques Vergès by Roland Dumas / Lecture Protche (#TrailerFilmVergès)

Où acheter le livre

Ajoutée le 21 mai 2015

En janvier 2015, Roland Dumas, avocat des Algériens à la fin des années 50, ministre des Affaires étrangères de Mitterrand, puis président du Conseil constitutionnel, publie un nouveau volume de ses mémoires, notes et verbatims, Politiquement incorrect.
Grégory Protche a sélectionné et lu les passages consacrés à un des plus veux amis de Me Dumas : Jacques Vergès, avec qui il avait renoué à la faveur de la crise postélectorale en Côte d'Ivoire, fin décembre 2010.

Mixage / CaveDu18
www.legrigriinternational.com

Partager cet article

Gri-Gri TV