Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 15:04

Ajoutée le 21 juin 2016

Juin 2016 Sankara par Negroni : extraits de Une nuit à Majunga Auteur, sociologue et ancien coopérant particulièrement acerbe avec ses confrères (voir Les colonies de vacances, qui fit grand bruit au milieu des années 1970), ayant travaillé sur l'aristocratie, le suicide et l'image de l'Africain dans la production culturelle, François de Negroni a rencontré à Madagascar, à Majunga plus précisément, un jeune étudiant voltaïque... Thomas Isidore Noël Sankara. Ce livre est le récit de cette rencontre. Lecture : Grégory Protche Mix : Cave du 18 Une nuit à Majunga est paru en mai 2016 aux éditions Materia Scritta.

Repost 0
Published by Gri-Gri International François de Negroni - dans Burkina Faso Devoir d'histoire Littérature Francophonie Gri-Gri TV
commenter cet article
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 09:19
Il y a 3 ans, Jacques Vergès s'en est allé dans le soleil...

Ajoutée le 22 août 2013

Et Jacques Vergès s'en est allé dans le soleil - 20 août 2013
Mort le 15 août 2013, l'avocat Jacques Vergès a été enterré le 20 août au cimetière de Montparnasse à Paris, après une cérémonie religieuse célébrée en l'église Saint-Thomas d'Aquin.
Images autour de la cérémonie religieuse. Ses amis, parfois aussi controversés que lui, ses confrères (sur plusieurs générations), des politiques, des écrivains, des journalistes, des admirateurs inattendus, le petit peuple parisien, des Algériens, des Ivoiriens... et même le président centrafricain Bozizé, récemment renversé...
Montage Grégory Protche
www.legrigriinternational.com

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Gri-Gri TV Francophonie
commenter cet article
11 août 2016 4 11 /08 /août /2016 11:09
#Vidéo Ali Bongo n'est pas plus gabonais que moi ! par Grégory Protche (#Péan #Marianne)

De l'impossiblité pour un journaliste français d'accepter que le droit du sang s'imposât au Gabon

Ou

Ce qu'on apprend dans Marianne des révélations de Pierre Péan sur Ali Bongo

La suite dans la vidéo...

Repost 0
Published by Gri-Gri International Grégory Protche - dans Gabon 2011 Gri-Gri TV Politique Francophonie
commenter cet article
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 18:34
Mathilde la Prési et Célestine l'Egérie 11/04/2016 Paris
Mathilde la Prési et Célestine l'Egérie 11/04/2016 Paris

Texte de l'allocution prononcée par Mathilde Thépault, présidente de l'association Halte au Génocide Mémoire et Justice (HGMJ), à l'occasion du dépôt d'une gerbe au pied de la statue de la Bastille à Paris, le lundi 11 avril 2016 pour le cinquième anniversaire du kidnapping et de l'enlèvement du dernier président ivoirien élu et investi régulièrement, Laurent Gbagbo.

Le 11 avril 2011, j'étais en Ukraine, à Kiev, avec mes enfants, Camille et Julien, dans le cadre d'un voyage scolaire ; car, en bonne pro-Gbagbo, je suis enseignante. Je dirais même qu'en bonne pro-Gbagbo, j'étais comme lui francophile. Pratiquante de la langue et de la culture françaises. Epouse de Français. Et mère de futurs citoyens français... qui auront vu l'armée du pays de leur père attaquer le pays de leur mère.

En vérité, le 11 avril 2011, j'étais surtout au téléphone. Toutes les heures, je joignais mes parents sous les bombes franco-onusiennes à Abidjan. Dans leur pays. Dans notre pays. Dans mon pays. Attaqué par des puissances extérieures qui venaient nous enseigner la démocratie, les droits de l'homme et la réconciliation avec des armes lourdes, des hélicoptères de films de guerre, un ignoble embargo sur les médicaments et une entreprise médiatique de diabolisation faisant de nous des nazis et de notre président élu et investi, Laurent Gbagbo, une déclinaison nègre d'Adolf Hitler.

Lui à qui la Côte d'Ivoire doit le multipartisme et l'enseignement gratuit et Alassane Ouattara d'avoir pu, contre la loi, se présenter deux fois aux élections présidentielles. Ouattara n'est ingrat qu'avec les Nègres.

Notre pays, la Côte d'Ivoire, offensé, diffamé et affamé car indépendant, jaloux de sa souveraineté et soucieux du respect de sa constitution.

Nous n'avons pas attendu Obama, qui en 2009 à Accra venait nous dire qu'en Afrique les institutions devaient plus compter que les hommes.

Nous savions que nous n'entendrions pas Obama protester, deux ans plus tard, contre le coup d'état perpétré par Nicolas Sarkozy et l'ONU en Côte d'Ivoire au nom d'une communauté internationale aussi blanche que les accusés de la CPI sont noirs.

Un coup d'état qui dura dix ans. Un coup d'état qui mit d'abord au monde en 2002 une rébellion, dirigée et incarnée par Guillaume Soro, protégé et nourri par l'assassin de Thomas Sankara, l'employé de l'Elysée et de Washington Blaise Compaoré, pour le compte d'Alassane Dramane Ouattara.

Ce Soro qui est aujourd'hui, Ô honte, le Président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire... en même temps, nous révèlent les Américains, qu’il est le détenteur d'un tiers de l'arsenal ivoirien.

Ce Soro qui, malgré plusieurs mandats d'arrêt internationaux aux fesses, n'est pas livré par notre pays à ceux qui voudraient l'entendre, à Paris, à Ouagadougou où à La Haye. Ce Soro à qui les gendarmes de Bouaké en 2002 doivent la plus grande saignée qu'aient connu leurs effectifs. Je ne parlerais pas ici des Adjanous, des 90 combattants MPCI morts d'étouffement dans des containers à Korogho, des massacres d'Anankoua Kouté, du génocide pratiqué à Duékoué, des femmes et des jeunes patriotes liquidés par milliers avant le kidnapping et la déportation du Président Gbagbo. De l'implication notoire de Soro dans la tentative de putsch en 2015 au Burkina Faso.

Ce Soro dont décidément la place se trouve désormais à La Haye, peut-être au moins autant que devant un tribunal ivoirien. Pas aux côtés, mais à la place de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. En attendant que les rejoignent les Bush, Blair, Cameron et autres Sarkozy.

Du moins s’il existait une justice internationale, impartiale et donc la même justice internationale pour les Blancs aussi.

Un coup d'état qui, en 2004, vit la France monter une barbouzerie catastrophique à Bouaké, en vue d'incriminer un Laurent Gbagbo... qui aime décidément plus la France que Nicolas Sarkozy, Michèle Alliot-Marie ou Dominique de Villepin.

Un Gbagbo qui jamais n'aurait fait bombarder ou tirer sur des soldats français. Ni en 2004, ni en 2011. Même quand les blindés français venaient le menacer en son palais, après avoir détruit la flotte de son pays et recouvert à jamais l'esplanade de l'Hôtel Ivoire du sang de plus de soixante de nos jeunes frères.

Un coup d'état qui en 2010 se fit trucage électoral, complot médiatique, asphyxie financière et monétaire, et pour finir spectaculaire démonstration d'humiliation à l'attention des esprits africains libres et fiers qui seraient tentés de suivre l'exemple ivoirien. Démonstration d'humiliation en avril 2011, lorsque les Africains et nous, vîmes notre président en tricot de peau, à la merci de chiens de guerre hirsutes et analphabètes. Démonstration d'humiliation toujours depuis novembre 2011 et l'arrivée du président Gbagbo à La Haye.

Un coup d'état dont la conclusion, le 11 avril 2011, fut le point de départ d'une série de conflits créés et entretenus à dessein, en Libye, au Mali, en Centrafrique... qui donnent lieu aujourd'hui à des attentats meurtiers à Ouaga, Bamako, Abidjan. Et demain, sûrement, à Dakar, à Niamey ou à Conakry. Des attentats dont on nous dit, sans honte et sans humour, que bien que se déroulant et tuant chez nous, ce sont les intérêts français qu'ils visent ! Même chez nous, nous ne sommes que des victimes collatérales.

Le coup d'état fut long à réussir.

Comme sera longue notre lutte pour la libération de la Côte d'Ivoire, et partant de tous les pays de la zone franc. Mais l'Histoire est avec nous. Et la Démographie aussi. Demain, après-demain, il n'y aura pas 25 ou 30 millions d'habitants en Côte d'Ivoire, mais 60, 70 ou 80. Il en ira ainsi de tous nos voisins. Songeons qu'en 2050, nous serons 2 milliards d'Africains, de Nègres à qui l'on ne pourra plus faire tout ce qu'aujourd'hui on nous fait.

Ho Chi Minh disait à propos de la lutte pour la libération du Vietnam : "Elle va durer 5 ans, 10 ans ou même plus. Mais à la fin nous gagnerons.” Le temps n'est-il pas l'autre nom de Dieu.

Gardons l’espoir que même à La Haye, la Vérité finisse par triompher aux yeux du monde entier et de tous ceux qui, par ignorance ou par facilité, gardent les yeux fermés sur le destin tragique d’un Homme dont le seul tort a été de rester debout pour défendre la liberté de son peuple.

TEXTE : MATHILDE THEPAULT (HGMJ)

11/04/2016 à Paris, place de la Bastille

Repost 0
Published by Gri-Gri International Mathilde Thépault (HGMJ) - dans Côte d'Ivoire - Élections 2010 CPI Gri-Gri TV Politique Francophonie Françafrique
commenter cet article
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 08:58
#WebJournalisme Prix Mondiapress pour le Gri-Gri et son dictateur-adjoint Grégory Protche

Jeudi 5 mai. Message sur facebook :

Bonjour et bravo Grégory.
Votre diplôme, vos billets d'avion ainsi que votre coffret vous attendent.

Le jury a plébiscité votre engagement et votre travail.

Continuez !

Encore merci et bravo.

Ahou Annick N'guessan

Ci-dessous le compte-rendu de la soirée de remise des prix de www.fxgpariscaraibe.com

Prix Mondiapress : les Antillais bien servis

Le 4 mai au soir, à l'UNESCO, a eu lieu la deuxième édition du prix Mondiapress autour de personnalités médiatiques de renom comme Denise Epoté (TV5 Monde Afrique), Hervé Bourges (ancien président de TF1, de France Télévisions et du CSA), Paul Nahon (créateur d'envoyé spécial), Michel de Breteuil (créateur d'Amina) et l'humoriste Philippe Chevallier (le complice de Régis Laspalès). Ce prix créé par l'association Culture et Art premier, a pour but, selon ses organisateurs Annick N'Guessan et Bernard Chabaud, de "récompenser et valoriser les journalistes et animateurs qui par leur travail et leurs actions, diffusent, mettent en avant et font exister les peuples et les cultures africaines dans le monde". Sur cinq prix, quatre ont été décernés à des journalistes ou animateurs originaires ou oeuvrant aux Antilles.

Dans la catégorie web, c'est Grégory Protche, "le directeur adjoint" (sic) du Gri-Gri International, premier organe de presse satirique africain qui est récompensé en son absence.

Dans la catégorie télévision, c'est la Guadeloupéenne Kareen Guiock qui a été distinguée. Kareen Guiock qui présente le JT de 12 h 45 sur M6, a rappelé à cette occasion que c'est à l'âge de 13 ans, alors qu'elle vivait à Apatou en Guyane, qu'elle a publié son premier papier... dans France-Guyane ! Elle a insisté pour partager ce prix avec l'ensemble de sa rédaction.

Dans la catégorie radio, c'est la Martiniquaise Laura Beaudi la lauréate avec son émission, Espace détente, sur Espace FM. Absente elle aussi pour cause d'antenne.

Dans la catégorie presse écrite, c'est notre confrère de France-Antilles Martinique, le Sénégalais Adams Kwateh, qui est récompensé. Jean-Jacques Seymour, membre du jury, a salué en son absence "un fils de Césaire et de Senghor".

Enfin, dans la catégorie photojournaliste, c'est le Guadeloupéen Harry Jeanne le lauréat. Après avoir travailler pour de nombreux titres de presse dont France-Antilles ou Amina, Il a co-fondé le site d'information 97land. Quoique très ému, il a eu ce mot eu égard à la banalisation de la photo numérique : "C'est de plus en plus difficile de travailler avec tous ces téléphones portables dans le champ !"

Jean-Jacques Seymour, juré, Harry Jeanne, lauréat, Bernard Clabaud, secrétaire général de Culture et Art premier, Annick N'Guessan, présidente, et Kareen Guiock, lauréate, le 4 mai à l'UNESCO

Jean-Jacques Seymour, juré, Harry Jeanne, lauréat, Bernard Clabaud, secrétaire général de Culture et Art premier, Annick N'Guessan, présidente, et Kareen Guiock, lauréate, le 4 mai à l'UNESCO

Repost 0
17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 11:00
#CongoBrazza / #Sassou, by any means neccessary... (#Vidéo #QuestionsDuGriGri)

Questions du Gri-Gri

Texte du 20/02/2016


- Mais, euh...il n'y a pas eu de contestation, au Congo Brazza, en octobre dernier, lorsque Denis Sassou Nguesso, dit le Cobra Suprême, a imposé par référendum le changement de constitution lui permettant, non seulement de s'affranchir de la limite d'âge, mais aussi de celle du nombre de mandats renouvelables ?
- Ah ben si... bien sûr qu'il y a eu contestation en octobre 2015... Y'a même eu des morts...à Brazzaville et Pointe noire, si l'on en croit le quotidien de révérence dans sa version électronique et continentale.
- Des émeutes même, des barricades... la vache ! Internet et RFI coupés ! En fait, ça a déjà vachement chauffé au Congo-Sassou depuis que celui-ci a fait savoir qu'il ne quitterait pas le pouvoir de son vivant.
- Ca m'étonnait aussi... que personne ne proteste contre cet obscène rafistolage constitutionnel, surtout après les fortes paroles, en 2009 au Ghana, de Super Renoi Obama sur le nécessaire respect des institutions africaines...
- Avec un doigt de malice, on pourrait d'ailleurs s'interroger sur ce proclamé attachement de la communauté blanche, pardon de la communauté internationale, aux institutions africaines... la Cour constitutionnelle gabonaise réélisant à l'infini la même ancienne maîtresse d'Omar Bongo à un poste de présidente, pourtant, en principe à mandat unique... le Conseil constitutionnel ivoirien, réfuté jusqu'au coup d'état en 2010-2011, dédit inéditement et renouvelé, à en devenir ouattariste depuis, hors des sentiers apaisants de la légalité... et maintenant Sassou...
- Exception confirmant la règle : le beau Blaise...qui était, au moment de sa chute, presque un jeunot par rapport à Sassou (27 ans seulement au pouvoir...petite bite !).
- Mais qui a fait chuter Compaoré ? Le peuple burkinabé ? On a tous envie de chérir et répandre cette version. Les fils de l'homme intègre cassant les reins de l'usurpateur cruel et serviable.
- Mieux : nous sommes tous prêts déjà à la congoliser... A Brazza, la rue et Facebook ont fait tomber Sassou ! Hourra ! Vive la démocratie, la société civile, les ong, George Soros, les révolutions arabes et les printemps à l'orange

La suite du texte est lu dans la vidéo ci-dessous...

Texte : G.P.
Lecture : G.P.
Mix
age : cave du 18

Repost 0
4 mars 2016 5 04 /03 /mars /2016 15:59
#Sagasdom2016 / Nathalie #Fanfant avant et pendant...

Ajoutée le 4 mars 2016

#Sagasdom / Nathalie Fanfant avant et pendant (#Babette #Gastronomie #DomTom)

Rencontrée lors de la conférence de presse de lancement du Salon de la Gastronomie des Outre-Mer, à l'Hôtel de ville de Paris, le 7 janvier 2016, puis, quelques semaines plus tard, le jour de l'ouverture du Salon, l'élue parisienne d'opposition Nathalie Fanfant a bien voulu les deux fois répondre à nos questions...

Image : Grégory Protche
www.legrigriinternational.com

PS : retrouvez sur Facebook l'intégralité des mini-vidéos d'ambiance réalisées par Gri-Gri TV durant le Salon de la Gastronomie des Outre-Mer

Repost 0
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 11:07
#Sagasdom2016 / George Pau-Langevin soutient Babette de Rozières malgré Pécresse (#DomTom #Gastronomie)

Ajoutée le 12 févr. 2016

#Sagasdom2016 / George Pau-Langevin soutient Babette de Rozières (#DomTom #Gastronomie)

12 février 2016, journée d'inauguration du Salon des Gastronomies des Outre-Mer, initié par la cheffe cuisinière Babette de Rozières, au Paris event center, porte de la Villette à Paris.
Rencontre avec la ministre des Outre-Mer, George Pau-Langevin, qui revient sur le soutien apporté par Babette de Rozières à Valérie Pécresse, qui défit aux regionales le socialiste Bartolone... sans pour autant mégoter sur celui qu'elle tient à apporter à...Babette de Rozières qui est en train de faire de ce salon un classique.

Repost 0
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 16:30
#Ministeramer / Beaucoup de gens sont sous pression, les apaiser est ma mission #4bis (#SacrificeDePoulet)

Mise en ligne le 11 octobre 2014

4ème épisode bis, Sacrifice de poulet.

Repost 0
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 15:00
Repost 0
Published by dr www.legrigriinternational.com - dans Gri-Gri TV
commenter cet article

Gri-Gri TV