Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 13:00
#Ebola fait moins peur à Malabo qu'au Maroc : la CAN en Guinée Équatoriale !

La titraille est de la rédaction

SOURCE

Ce sera la Guinée équatoriale qui organisera la Coupe d’Afrique des Nations en 2015 du 17 janvier au 8 février en remplacement du Maroc, d’après des sources equato-guinéennes. La décision sera annoncée officiellement dans la journée. Comme nous vous l’annoncions sur notre site, le pays possédait tous les atouts pour obtenir la compétition qu’elle préférait organiser seule. Le pays a fait ses preuves en 2012, lorsqu'il a co-organisé la CAN avec le Gabon. Issa Hayatou, le président de la confédération africaine de football, a donc gagné son pari de trouver un successeur au Maroc en un temps record.

Hervé PENOT

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Sports Politique Guinée Équatoriale
commenter cet article
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 08:00
#DevoirdHistoire / Il y a 10 ans la France tuait des Ivoiriens 5/7 - Kouamouo lu par Protche

La suite demain

Repost 0
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 07:00
#Gabon / La plainte d'Ali le Mollah'Son contre Péan

L'Etat gabonais a porté plainte en France contre le journaliste français Pierre Péan pour des propos jugés « gravement diffamatoires » par Libreville. Dans son dernier ouvrage intitulé Nouvelles affaires africaines, récemment sorti en librairie, le journaliste français accuse le président Ali Bongo Ondimba d'avoir falsifié ses diplômes et commandité l'assassinat d'opposants.

D'après Pierre Péan, le dirigeant aurait surtout menti sur sa nationalité : il serait en réalité un enfant nigérian adopté pendant la guerre du Biafra à la fin des années 1960 par l'ancien président Omar Bongo. N'étant pas né sur le sol gabonais, il n'aurait pas dû être candidat à l'élection présidentielle selon la Constitution gabonaise. Une accusation balayée, sans surprise, par Libreville.

L'ambassade du Gabon à Paris, dans un communiqué, reproche au journaliste des propos « totalement faux » et une « profonde malveillance ». « En raison de la gravité de ces actes, les autorités gabonaises ont saisi les juridictions françaises compétentes », ajoute le texte, sans préciser le motif de la plainte qui vise également Fayard, l'éditeur du livre.

SOURCE

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Gabon 2011 Politique Livre du moment
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 14:50
#Gabon / L'opposant Jean Ping gazé par la police du demi bien frais Ali Bongo (#100Commentaires)

Posté ce jour (13/14/14) sur le compte Facebook de l'activiste Marc Ona.

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Gabon 2011 100 Commentaires Politique
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 10:00
L'empire des hygiénistes, vivre aux colonies / O. Le Cour Grandmaison librairie Résistances (22/11/2014 à 17H30)

A la Librairie Résistances, 4 Villa Compoint, 75017 Paris,
métro : G. Môqu
et

samedi 22 novembre à 17h30

présentation

de

Olivier Le Cour Grandmaison

L’empire des hygiénistes

Vivre aux colonies

À la fin du XIXe siècle et au début du XXe, la majorité des responsables politiques souhaitent transformer les colonies françaises en territoires sûrs et prospères vers lesquels convergeront hommes et capitaux.

L’avenir semble radieux, celui de la République impériale aussi ; les réalités le sont moins. Soldats, fonctionnaires et colons meurent en masse au cours de désastres qui n’étonnent guère les médecins.

Ces derniers savent l’insalubrité du climat, la corruption des sols et des eaux, la virulence des maladies tropicales qu’aggravent la précipitation des gouvernements et le conservatisme de la hiérarchie militaire. Guérir ?

Eu égard aux moyens de l’époque, la réalisation de cet objectif est très incertaine. Il faut donc prévenir de toute urgence pour assurer la sécurité sanitaire des Français expatriés et les « faire vivre » aux colonies.

Des praticiens nombreux et célèbres se mobilisent pour relever ces défis grâce au développement d’une hygiène exotique conçue comme une science pratique et totale. Leurs prescriptions s’étendent à tous les registres de la vie : sexualité interraciale et conjugale, organisation d’une journée type adaptée aux variations de température, alimentation et boisson, vêtements et couvre-chefs, villes et maisons coloniales, division raciale du travail entre Blancs et « indigènes ».

De même, sont ainsi justifiés le travail forcé imposé aux autochtones et le maintien de l’esclavage domestique dans l’Afrique française, malgré les protestations de Victor Schoelcher au Sénat en 1880. S’appuyant sur des sources nombreuses et parfois négligées – traités, manuels, romans…-, Olivier Le Cour Grandmaison reconstruit cette histoire complexe avec finesse en analysant les enjeux multiples liés à ces questions.

Olivier Le Cour Grandmaison enseigne les sciences politiques et la philosophie politique à l’université d’Évry-Val-d’Essonne. Il a notamment publié : 17 octobre 1961 : un crime d’État à Paris (collectif, La Dispute, 2001), Haine(s). Philosophie et politique, avant-propos d’Etienne Balibar, (PUF, 2002), Coloniser. Exterminer. Sur la guerre et l’État colonial (Fayard, 2005), La République impériale. Politique et racisme d’État (Fayard, 2009), De l’indigénat. Anatomie d’un « monstre » juridique : du droit colonial en Algérie et dans l’empire français (Zones/La Découverte, 2010).

En librairie le 17 novembre 2014

SOURCE

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Devoir d'histoire Livre du moment Politique
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 08:06
#DevoirdHistoire / Il y a 10 ans la France tuait des Ivoiriens 4/7 - Thabo Mbeki

Ajoutée le 11 nov. 2013

Il y a 10 ans la France tuait impunément des Ivoiriens part 4 - Thabo Mbeki
Article de 2010, opportunément republié en novembre 2013, rapportant le capital témoignage de l'ancien président Sud-Africain, Yhabo Mbeki, très impliqué dans la crise ivoirienne, à l'occasion de la projection d'un documentaire de Hanny Tchelley à Abidjan.
Texte benjamin silué
lecture grégory protche
www.nouveaucourrier.net
www.legrigriinternational.com

Repost 0
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 07:00
#Gabon / Bongo selon Péan : faux diplômes, assassinats, tricheries électorales et usurpation d'identité

Nouvelles Affaires africaines (Fayard) n'est en librairie que depuis quelques jours, mais il fait déjà scandale. En tout cas au Gabon, où il n'est pourtant pas en vente. Pas tellement parce qu'il raconte que la campagne présidentielle de 2007 en France a été en partie alimentée par les caisses de Libreville à hauteur de plusieurs millions d'euros, mais parce que son auteur, Pierre Péan, s'en prend directement à Ali Bongo. Selon le journaliste, qui connaît depuis toujours tous les secrets de ce pays dans lequel il a travaillé et sur lequel il a écrit de nombreux livres depuis quatre décennies, Ali Bongo a notamment fait fabriquer de faux diplômes, il a commandité l'assassinat d'opposants. Mais le président gabonais serait surtout, et à double titre, un usurpateur. Il aurait largement triché lors de la dernière présidentielle. Il aurait surtout menti sur sa nationalité, ce qui, selon la Constitution, aurait dû l'empêcher d'être candidat à la magistrature suprême et donc de succéder à Omar Bongo.

Pierre Péan raconte ainsi qu'Ali Bongo est le fils adoptif d'Omar Bongo (il serait un enfant du Biafra) et que, selon la Constitution adoptée par son père, il n'aurait donc pas pu être candidat (celle-ci impose d'être né sur le sol gabonais pour prétendre à la présidence). Des accusations gravissimes qui ne sont pas restées sans réponse de Libreville. Outre deux plaintes en diffamation déposées par le cabinet de Patrick Maisonneuve pour le compte d'Ali Bongo, la riposte est violente. Depuis quelques jours, les émissaires du président gabonais font tout pour décrédibiliser Pierre Péan et son livre. Alors qu'elle ne s'exprime publiquement que très rarement et qu'elle a souvent pris ses distances avec son frère, Pascaline Bongo Ondimba, la fille aînée et l'ancienne directrice de cabinet d'Omar Bongo, son père, affiche désormais son entière solidarité avec Ali Bongo face aux attaques de Péan.

"C'est insultant, mais surtout idiot"

Ce n'est pas tout. Depuis quelques jours, les émissaires d'Ali Bongo font circuler un étonnant document. Un "contrat" établi il y a quelques mois dans lequel Ziad Takieddine, le sulfureux intermédiaire, s'engage à empêcher la parution du livre du Péan en échange de la somme de 10 millions d'euros. Takieddine prétend en effet avoir le bras suffisamment long pour convaincre le journaliste de renoncer à son projet. À l'époque du prétendu "contrat", en 2013, il est de notoriété publique que Péan et Takieddine sont en bons termes. Ce dernier était une source de Péan pour son livre La République des mallettes (Fayard). Mis en examen dans le volet financier de l'affaire Karachi, Ziad Takieddine a donc mis en avant ses bonnes relations avec le journaliste auprès des officiels gabonais qui voulaient faire capoter les projets de Péan sur le Gabon (qui, à l'époque, étaient pourtant embryonnaires). Takieddine a ainsi organisé des rendez-vous avec des officiels gabonais pour Péan en l'appâtant avec de prétendues révélations sur le financement libyen de la campagne électorale de 2007.

À ce détail près que Takieddine négociait aussi en parallèle avec ses interlocuteurs un contrat pour éviter que celui-ci ne sorte son ouvrage... Pas de chance pour Takieddine, ce contrat, publié par Mediapart, n'a été signé ni par les représentants d'Ali Bongo ni par Pierre Péan, aujourd'hui furieux. "Tout cela est alimenté par ceux que Bongo a mandatés pour me décrédibiliser", raconte au Point le journaliste. "Imaginer que j'aurais pu accepter des enveloppes en échange de mon silence, c'est insultant. Mais c'est surtout idiot : si j'avais été corruptible, je m'y serais pris autrement qu'en passant par Takieddine et en faisant signer des contrats qui laissent une trace..." Quant à Ziad Takieddine, joint par Le Point, il ne souhaite plus s'exprimer sur le sujet.

SOURCE

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Gabon 2011 Politique
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 14:00
#MinistèreAmer / Beau portrait de Moda dans Snatch (#BeaucoupDeGensSontSousPressionLesApaiserEstMaMission)

Le 22 septembre, les rappeurs Stomy Bugsy et Passi exhumaient le corps de leur Ministère A.M.E.R. pour célébrer le vingtième anniversaire de leur deuxième et dernier album en date, l’ultime 95200. Une sortie en forme de consécration, climax d'un parcours le long duquel un personnage aura fait un pas de côté fatal. Dans l'aventure Ministère A.M.E.R. figurait également un dénommé Moda. un rappeur aujourd'hui oublié et dont l'histoire s'enchevêtre avec celle du rap français.

Vingt ans, tout pile. En 1994, deux lascars débarqués du pôle nord de la banlieue parisienne prenaient d’assaut l’avant- scène avec la sortie d’un album intitulé 95200. Fiers représentants de leur code postal, les zazous Passi et Stomy Bugsy, réunis sous l’étendard du Ministère A.M.E.R., chahutèrent le confort collectif qui, jusque-là, se plaisait à circonscrire la musique rap dans un enclos zoulou où il s’agissait uniquement de bouger la tête en souriant. Avec leurs titres, « Flirt avec le meurtre » et, surtout, «Un été à la cité» et« Brigitte, femme de flics », Passi et Stomy se muaient en ministres plénipotentiaires d’unrap du tonnerre. Si, dans un premier temps, il a inscrit les rappeurs du Ministère sur l’échiquier médiatique, bien aidés par les réactions outrées de députés et de flics en sueur, 95200 a ensuite fait office de rampe de lancement parfaite pour les futures carrières solos de Passi et Stomy, prêts à dévorer les premiers plans mainstream et à collectionner les disques de platines. Mais ce Ministère-là ne comptait pas dans ses rangs que les seuls Stomy et Passi. À l’image de bon nombre de groupes mythiques inscrits ou non au panthéon de la musique populaire, des Beatles à Pink Floyd en passant par N.W.A., le Ministère A.M.E.R. a lui aussi connu un schisme. Au départ, le groupe était composé d’une palanquée de sous-portefeuilles : Passi, Stomy et d’autres, parmi lesquels le dé- nommé Moda, rappeur lui aussi. Un personnage souvent inconnu, et pourtant indissociable de la carrière du Ministère.

La suite et la SOURCE

Bonus : les 6 premiers épisodes/chapitres du livre de Grégory Protche, Beaucoup de gens sont sous pression, les apaiser est ma mission, réunis sur la playlist youtube consacré à ce livre in progress (un chapitre par semaine écrit, enregistré, illustré) autour du 20ème anniversaire du 95200 de Ministère AMER, aka le plus grand album de rap français de tous les temps.

Bonus 2 : la page Facebook consacrée au livre ICI.

Repost 0
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 08:00
#DevoirdHistoire / Il y a 10 ans la France tuait des Ivoiriens 3/7 - Paul Moreira par Kouamouo

La suite demain

Repost 0
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 07:00
#Gabon / Péan répond aux questions de Gabonais libres (2H45)

Pour écouter l'émission ICI.

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Gabon 2011 Gos et Gars du moment Politique
commenter cet article

Gri-Gri TV