Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 14:07
#Sassou by any means necessary...? (#Hollande #USA)

Questions du Gri-Gri
2
0/02/2016

- Mais, euh...il n'y a pas eu de contestation, au Congo Brazza, en octobre dernier, lorsque Denis Sassou Nguesso, dit le Cobra Suprême, a imposé par référendum le changement de constitution lui permettant, non seulement de s'affranchir de la limite d'âge, mais aussi de celle du nombre de mandats renouvelables ?

- Ah ben si... bien sûr qu'il y a eu contestation en octobre 2015... Y'a même eu des morts...à Brazzaville et Pointe noire, si l'on en croit le quotidien de révérence dans sa version électronique et continentale.

- Des émeutes même, des barricades... la vache ! Internet et RFI coupés ! En fait, ça a déjà vachement chauffé au Congo-Sassou depuis que celui-ci a fait savoir qu'il ne quitterait pas le pouvoir de son vivant.

- Ca m'étonnait aussi... que personne ne proteste contre cet obscène rafistolage constitutionnel, surtout après les fortes paroles, en 2009 au Ghana, de Super Renoi Obama sur le nécessaire respect des institutions africaines...

- Avec un doigt de malice, on pourrait d'ailleurs s'interroger sur ce proclamé attachement de la communauté blanche, pardon de la communauté internationale, aux institutions africaines... la Cour constitutionnelle gabonaise réélisant à l'infini la même ancienne maîtresse d'Omar Bongo à un poste de présidente, pourtant, en principe à mandat unique... le Conseil constitutionnel ivoirien, réfuté jusqu'au coup d'état en 2010-2011, dédit inéditement et renouvelé, à en devenir ouattariste depuis, hors des sentiers apaisants de la légalité... et maintenant Sassou...

- Exception confirmant la règle : le beau Blaise...qui était, au moment de sa chute, presque un jeunot par rapport à Sassou (27 ans seulement au pouvoir...petite bite !).

- Mais qui a fait chuter Compaoré ? Le peuple burkinabé ? On a tous envie de chérir et répandre cette version. Les fils de l'homme intègre cassant les reins de l'usurpateur cruel et serviable.

- Mieux : nous sommes tous prêts déjà à la congoliser... A Brazza, la rue et Facebook ont fait tomber Sassou ! Hourra ! Vive la démocratie, la société civile, les ong, George Soros, les révolutions arabes et les printemps à l'orange !

- Sauf que Blaise n'a pas été arrêté, n'est pas inquiété dans sa résidence abidjanaise... et qu'on finit par se demander s'il ne s'est pas simplement agi d'un changement de personnel réclamé par les Américains, dérangés aux entournures par cette relique du colonialisme français version françafricaine un peu trop voyante...

- Ce qui pourrait inquiéter Sassou... qui, au grand Tale of the tape des franco-présidents à vie, tutoie les sommets (Y'a rien à faire, tu peux pas test' avec Biya...). Et qui est chaque jour davantage prêt à pactiser avec l'ennemi chinois à endiguer.

- Sassou rendu hardi car soutenu un peu plus que du bout des lèvres par le Français Hollande. Du bout des lèvres seulement, il n'aurait rien dit du tout, fait comme s'il n'avait pas entendu. Tandis que là, pardon, l'Hollande a déclaré que le Black Milosevic avait le droit de consulter son peuple... Oui, oui, un blanc seing, c'est comme ça que ça s'appelle.

- Sûr que si ça venait à mal tourner, à franchement dégénérer, à virer vilain au Congo-Brazza en mars prochain...Hollande serait en première ligne au moment de passer en revue la cohorte des responsables.

- Hollande a beau ne pas avoir, dit-on, d'appétence particulière pour l'Afrique - ce continent qui rend fou, comme l'a écrit, trop souvent, Vincent Hugeux -, il ne peut pas lui avoir échappé que Sassou est d'un gabarit particulier. Si la brutalité se mesurait, il servirait de mètre-étalon, est-on tenté d'audiarder hasardeusement.

- Où était Hollande durant la guerre civile qui permit à Sassou de reprendre en 1997 le pouvoir que par les urnes on lui avait ôté en 1992 ?

- Personne, jamais, à la cellule nègre de l'Elysée, ne lui a parlé du Beach et de ses 350 et quelques victimes...?

(Parenthèse historique :

- Y'a un vieux briscard de l'anti-Sassou-isme primaire qui prétend qu'historiquement, dans l'armée congolaise, Sassou a toujours discriminé les officiers supérieurs non-Mboshi... même ceux formés dans l'ex Union soviétique ! Vous dire la solidité du préjugé anti-Non-Mboshi chez Sassou. Fin de la parenthèse)

(Parenthèse politique consécutive :

- Parlant d'appartenance, je me demande si au Congo-Sassou on vote encore beaucoup en fonction d'elle... je sais, la question n'est pas belle, mais elle se pose. Fin de la parenthèse).

- Plus près de nous, on n'informe pas Hollande des rencontres entre les opposants congolais et l'ambassadrice américaine ? C'est pourtant, apparemment, en contradiction avec son blanc seing, avec le permis de gagner by any means necessary qu'il a délivré plus que du bout des lèvres au Son of the Beach, non ?

- C'est en tout cas ainsi que l'éloquente blogosphère pro-Sassou l'a interprété : "Alors que les Congolais se préparent pour élire leur premier Chef de l’Etat de la nouvelle République, l’ambassadrice des Etats-Unis d’Amérique au Congo, Stéphanie Sullivan Sanders, manœuvre avec l’opposition radicale pour boycotter le scrutin, porter atteinte à la démocratie congolaise, déstabiliser les institutions de la République et plonger le pays dans le chaos."

- Et le refus angolais de cette fois soutenir Sassou...ça l'interpelle pas, Hollande ?

- Il n'entend pas dire un peu partout, comme nous, que Sassou a recruté pour cher, prévenant ainsi qu'il était prêt à exercer le monopole de la violence légale que lui confère le pouvoir ?

- Imaginons un instant que les opposants congolais adoptent la stratégie prêtée à l'ambassadrice US, et qu'un peu partout dans les provinces ils paralysent les scrutins, contestent les présumés résultats, empêchent les urnes de circuler "librement", au point de déstabiliser le pays... comment réagirait Sassou ? Par le dialogue, la diplomatie et le recours aux médiateurs de l'Union africaine ? Lol.

- Autre question pas belle mais qui se pose néanmoins : pourquoi Hollande laisse faire Sassou, sachant tout cela ? Pour faire la nique aux Ricains et montrer les biscotos gaulois ? Ca aussi, ce serait inédit...

- Amusant : les mêmes qui murmurent que Sassou a recruté racontent aussi, mais encore plus bas, que Sassou n'oublie jamais ses partenaires hexagonaux lorsque ceux-ci s'apprêtent à vivre une année à échéance électorale du type présidentielle... des malveillants qui ont trop lu Péan, Harel et quelques autres... mordez le tableau : Sassou remplissant des mallettes pour Hollande, Valls, Le Drian... Impensable.

Texte : G.P.

Repost 0
27 février 2016 6 27 /02 /février /2016 16:00
#CPI / Dommage que Gbagbo n'ait pas connu ce Me Altit-là

Post initialement paru ici même le 27 janvier 2015...

Ce jour, dans un espace emmaüssien voué aux meubles pas chers mais où on trouve aussi des livres, entre les mémoires mitterrandiennes de Roland Dumas - très jolies pages sur Jacques Vergès - deux Dashiell Hammett et un A.D.G., déniché Dans les geôles de Kadhafi, d'Emmanuel Altit. L'avocat de Gbagbo à La Haye, devant la Cour pénale internationale pour les Africains seulement. 4 euros pour le tout. J'achète.

En rentrant, je pelote un peu le Dumas, jusqu'à tomber sur les pages consacrées à Vergès. Pour le moins différentes de celles du livre soi-disant "co-écrit" par Gbagbo et validé par un Altit visiblement désireux de tuer jusque dans le cercueil de Vergès la possibilité d'une Défense moins connivente que la sienne (si efficace, on l'a vu).

Feuillette mes Hammett.

Lis le début d'A.D.G.

La seule quatrième de couverture que je lis, allez savoir pourquoi, c'est celle d'Altit.

"De Sofia à Tripoli, de Londres à Paris en passant par New York, Emmanuel Altit dévoile les coulisses de l'affaire, les enjeux cachés, les négociations secrètes. Il explique sa stratégie gagnante : transformer l'affaire en une question politique internationale, mobiliser les consciences du monde entier, réveiller les opinions publiques et se servir des médias pour peser sur les politiques."

Il y a donc eu une période où Me Altit trouvait judicieux d'écrire un livre dans le cadre de la défense d'un client de dimension internationale...
Il y a donc eu une période où Altit écrivait lui-même, sans avoir besoin d'un vrai-faux livre faussement co-écrit par Gbagbo (et dont l'impact sur les médias internationaux aura, comme prévu, été nul).

Il y a donc eu une période où Me Altit trouvait indispensable de :

1) transformer une affaire en question politique internationale.

2) mobiliser les consciences du monde entier

3) réveiller les opinions publiques

4) se servir des médias

Quel dommage que le Président Gbagbo n'ait pas connu ce Me Altit-là.

Le sien est vissé à La Haye. Pas foutu d'aller même seulement à Abidjan informer, juste informer, les Ivoiriens de ce qui se joue à la CPI. Manifestement incapable aujourd'hui de "mobiliser les consciences, réveiller les opinions publiques et se servir des médias"...

Pas grave, les groupies de Gbagbo répètent jusqu'à s'en étourdir que le meilleur avocat de Gbagbo, c'est...Gbagbo.

Grégory Protche

Repost 0
27 février 2016 6 27 /02 /février /2016 13:57
#Sagasdom2016 / Pierre Thomas, Délégué Outre-Mer Ville de Paris

#Sagasdom2016 / Pierre Thomas, Délégué Outre-Mer Ville de Paris

Partenaire du Salon de la gastronomie des Outre-Mer, initié par la cheffe Babette de Rozières, la Mairie de Paris y tient un stand, sur lequel il était loisible de rencontrer Pierre Thomas, Délégué général à l'Outre-Mer de la Ville Paris.


Images : Grégory Protche
www.legrigriinternational.com

Repost 0
27 février 2016 6 27 /02 /février /2016 10:00
#ProcèsDeLaHonte / Le FPI enfin ! Sangaré à Yopougon (#Texte #Vidéo #FreeGbagbo #CPI)

25/02/2016 - MORCEAUX CHOISIS

SANGARÉ Aboudrahamane, président intérimaire du FPI.

* Je ne viens pas aujourd'hui pour clore la manifestation parce que je ne peux pas clore le procès ;

* C'est avec GBAGBO même que nous reviendrons ici à Yopougon pour clore ces manifestations ;

* Quand on dit que GBAGBO sera libéré, ce n'est pas par effet de mode, mais avec ce que ce monsieur A fait toute ça vie, si on ne le libère pas, ce sont les murs de la prison même qui vont s'ouvrir pour lui demander de sortir ;

* Merci aux anciens chefs d'états d'état pour avoir demandé la libération du Président ;

* Je tiens à rendre hommage au président Tabo Mbeki, ce monsieur, c'est un homme d'honnêteté ;

* Le combat pour la libération de Laurent GBAGBO n'est plus un combat de la seule Côte d'Ivoire, mais c'est désormais un combat de toute l'Afrique ;

* Moi je continue toujours de l'appeler Président, c'est une affaire de conviction et de culture aussi ;

* On continue toujours de dire : président Bédié. Même le président Houphouët qui est mort, on continue de l'appeler président ;

* Alors pourquoi vouloir arracher le titre de président à GBAGBO, qu'est-ce que ça peut modifier dans le procès ?

* Nous demandons au procureur de ne pas être crispé, qu'il sourit comme le président GBAGBO ;

* Les gens croyaient avoir pris GBAGBO en otage, mais c'est finalement GBAGBO qui a pris la CPI en otage, il y a même des micros pro-GBAGBO à la Cpi, des micros qui s'ouvrent seuls pour donner des noms de témoins ;

* La prophétie est en marche, quand on regarde comment il est né et comment sa vie est rythmée, on comprends que cet homme à une carapace qui le protège, de sorte que lorsqu'on pense qu'il est fini, il fini toujours par rebondir ;

* Les témoins ne disent pas la vérité, le prétoire de la Cpi est ouvert, tout ceux qui s'excitent peuvent aller témoigner ;

* Mais ce procès est déjà fini, c'est la politique qui est en marche ;

* Et comme on le dit, c'est fer qui coupe fer, alors nous devons nous mobiliser ;

* Le FPI est un parti incassable, et tant que nous serons sur le terrain, tant que nous serons mobilisés, personne ne pourra nous contourner ;

* Reprenons donc les automatismes de la lutte contre le parti unique, revenons à nos bases, revenons à nos fondamentaux et ce procès à charge finira par dire la vérité ;

* Seule notre mobilisation va avoir raison de ce qui se passe à la CPI ;

* Alors, posons nous la question : "qu'est ce que je fais pour le retour de Laurent GBAGBO" ?

* Laurent GBAGBO doit revenir pour parler aux Ivoiriens, et pour ça, je ne cesserai jamais de vous demander de rester mobilisés ;

* Tenons bon pour que le FPI soit incontournable. Le combat que Laurent GBAGBO nous a appris c'est la démocratie, et le FPI est cette copie que Laurent GBAGBO nous a fabriquée ;

* Revenons à nos fondamentaux, c'est seulement en faisant ce travail que FPI restera incontournable sur terrain ;

* Militants de Yopougon vous avez une lourde responsabilité, il ne faut pas que Yopougon soit un simple Label ;

* Il faut avoir peur de la peur, il faut lutter pour que demain nos enfants ne soient pas la risée de leurs camarades dans la cour de récréation ;

* La rébellion est en train de dévorer ses enfants, DIEU ne dort pas ;

* Yopougon doit accompagner le vaste mouvement en cours, le mouvement pour la libération de GBAGBO ;

* Il n'y a pas de petit combat ;

* le procès de Laurent GBAGBO, c'est le procès de la Côte d'Ivoire ;
* Le procès de Laurent GBAGBO, c'est le procès de l'Afrique ;
* Le procès de Laurent GBAGBO, c'est le procès du refus de la soumission ;
* Le procès de Laurent GBAGBO, c'est le procès de la liberté et de la souveraineté ;

* Le FPI ne défie personne, le FPI mène le combat de la Côte d'Ivoire ;

* Nous menons ce combat sans condescendance, sans arrogance, mais sans faiblesses, ni soumission ;

* Et ensemble, unis et mobilisés, nous allons gagner, tenez vous prêt pour la dernière bataille, la victoire est déjà là, avec Laurent GBAGBO.

Correspondance particulière de Kakry Khaza / CR, Pygargue TêteBlanche et Gueye Fiavi Dekpeya

Repost 0
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 17:54
#Sagasdom / Valérie Senentz, #ADP Orly, invitée de Babette de Rozières

Ajoutée le 17 févr. 2016

#Sagasdom / Valérie Senentz, #ADP Orly, invitée de Babette de Rozières

Aéroport de Paris est un des partenaires de poids du Salon de la Gastronomie des Outre-Mer, initiée pour la deuxième fois, du 12 au 15 février au Paris Event center, porte de la Villette.
Aussi, le lundi 15 février 2016, la directrice du Terminal sud d'Orly était-elle l'invitée, à la tête d'une délégation de cadres de l'entreprise, de Babette de Rozières... petit tour en sa compagnie à travers les allées du Salon, avec quelques haltes gourmandes aux pavillons emblématiques et institutionnels, une dédicace du dernier livre de la cheffe, quelques instants auprès des jeunes candidats du concours de cuisine (devant un jury composé de maîtres et de la chanteuse Nicoletta) et un somptueux repas à la table du restaurant de Babette, installé pour l'occasion au Paris Event Center.

Repost 0
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 01:44
Théophile Kouamouo présente J'accuse Ouattara 2 sur Aligre FM

Pour vous procurer le livre J'accuse Ouattara 2 : le site de l'éditeur Materia Scritta.

Ajoutée le 23 févr. 2016

#JaccuseOuattara2 / Kouamouo sur Aligre FM (#ProcèsDeLaHonte)

Journaliste, auteur, blogueur, documentariste... Théophile Kouamouo en 2012 publiait un retentissant J'accuse Ouattara, aux éditions du Gri-Gri. Fin 2015, en co-édition avec Materia Scritta, le livre est augmenté d'une partie (ADO au pouvoir), d'une chronologie complète de la crise postélectorale ivoirienne, du texte quasi inédit de la charte du Nord et réhaussé d'une vingtaien de dessins d'Ezzat, historique vitrioleur du Gri-Gri...
Eugénie Barbezat, dans son émission Liberté sur paroles, a reçu (après avoir lu son livre en plus !) Théophile Kouamouo sur l'antenne d'Aligre fm...

www.legrigriinternational.com

PS : sous la vidéo du passage de T.Kouamouo sur Aligre FM, retrouvez la playlist Youtube des vidéos consacrées à son travail

Repost 0
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 19:10
#Bouaké2004 / Un coup monté pour faire tomber #Gbagbo ! (#Balan #Europe1)

SOURCE

L'avocat de familles de victimes du bombardement de Bouaké a dénoncé, sur Europe 1, le rôle de trois anciens ministres.

Aucun doute pour l'avocat des familles de victimes, Me Jean Balan. Le bombardement du camp militaire français en Côte d'Ivoire en 2004 est "une manip". "Un coup monté au plus haut niveau de l'Etat et destiné à accuser, puis à faire tomber le président ivoirien Laurent Gbagbo.

L'avocat réagissait sur Europe 1 alors qu'un juge enquêtant sur le bombardement du camp militaire français de Bouaké en Côte d'Ivoire en 2004 a demandé qu'une haute cour se penche sur le rôle de trois ex-ministres, Michèle Alliot-Marie, Dominique de Villepin et Michel Barnier, soupçonnés d'entrave aux investigations.

Episode dramatique. Ce bombardement du camp par les forces loyales au président ivoirien d'alors Laurent Gbagbo, qui avait causé la mort de neuf militaires français, d'un civil américain et blessé 38 soldats, avait inauguré l'un des épisodes les plus dramatiques de la longue crise ivoirienne. Immédiatement après cette attaque, menée le 6 novembre 2004, l'armée française avait détruit l'aviation ivoirienne, provoquant une vague de manifestations antifrançaises. "L'endroit qui a été bombardé était supposé être désert. Les morts n'étaient pas prévus" ajoute l'avocat.

Des suspects libérés. Au lendemain de l'attaque, quinze mercenaires russes, biélorusses et ukrainiens sont arrêtés à Abidjan par l'armée française. Ils sont relâchés quatre jours plus tard et remis, via la Croix-Rouge, au représentant consulaire de la Fédération de Russie. Puis, le 16 novembre 2004, huit Biélorusses sont arrêtés au Togo. Gardés à la disposition des autorités françaises, ils sont pourtant libérés. Parmi eux, deux pilotes des avions Sukhoï-25 qui ont bombardé le camp de la force française Licorne dix jours plus tôt.

"Remettre les hommes aux autorités russes". Selon une ordonnance prise par la juge le 2 février, révélée par le Canard enchaîné et Médiapart, "Michel Barnier avait appelé lui-même l'ambassadeur de France en Côte d'Ivoire pour lui demander de remettre" les hommes arrêtés à Abidjan "aux autorités russes". La juge se base sur le témoignage du ministre de l'Intérieur du Togo de l'époque. Selon lui, "Paris souhaitait temporiser" et les services français alertés par Lomé avaient reçu pour instruction de "ne rien faire". En toile de fond, apparaît le rôle d'un marchand d'armes français installé au Togo et dont la société avait fourni les avions utilisés pour tirer sur la base de Bouaké.

"Une affaire gravissime". Pour la juge, l'attaque "était considérée comme une affaire gravissime au plus haut niveau de l'Etat" et "les hautes autorités françaises du ministère de l'Intérieur, de la Défense et des Affaires étrangères (avaient) été prévenues de l'arrestation des pilotes biélorusses impliqués". "La décision de ne rien faire" concernant ces pilotes "a été prise à l'identique" par les trois ministères, "ce qui permet de penser à l'existence d'une concertation à un haut niveau de l'Etat", poursuit la juge. Elle vise le fait de fournir à l'auteur d'un crime des moyens pour le soustraire à une arrestation, un délit puni de trois ans de prison et 45.000 euros d'amende.

Repost 0
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 14:00
#LesClichésDePastore / Le sanglotant fardeau de l'homme blanc

¨Photo prise en France en 2016 Par Pascal "Pasto" Pastore

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans 100 Commentaires
commenter cet article
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 10:00
#Bouaké2004 / Le doc que #Bolloré censure en Afrique seulement... (#SoldatsFrançaisMorts #DevoirdHistoire #Vidéo)

SOURCE

Ce soir, lundi 8 février, l’émission de Canal + « Spécial Investigation », diffuse une enquête consacrée à la sombre affaire du bombardement d’une base de l’armée française à Bouaké dans le nord de la Côte d’Ivoire.

Cette attaque, attribuée à l’époque à l’aviation ivoirienne avait fait dix morts dont neuf soldats français en novembre 2004. Elle avait précédé une quasi guerre entre Paris et Abidjan (sous la présidence de Laurent Gbagbo) dont le point culminant a été le massacre de jeunes manifestants par la force Licorne sur l’esplanade de l’hôtel Ivoire.

Bizarrement, l’émission ne sera pas diffusée sur Canal + Afrique, l’un des derniers nés du groupe de Vincent Bolloré. Elle sera remplacée par un documentaire intitulé « Cocori… couac ! Quand la France torpille ses contrats ». Cette censure partielle n’est pas une première pour Canal+. Après les événements de 2004 en Côte d’Ivoire, la rediffusion d’une enquête de « Lundi Investigation » documentant notamment la fusillade de l’hôtel Ivoire, avait été annulée. Une enquête menée sur le terrain par Stéphane Haumant, aujourd’hui à la tête de Spécial Investigation.

A l’époque, cette censure avait été justifiée par les « menaces » que de trop âpres vérités pourraient faire peser sur les communautés françaises en Afrique. Plus de onze ans plus tard, la même logique semble prévaloir.

Repost 0
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 11:07
#Sagasdom2016 / George Pau-Langevin soutient Babette de Rozières malgré Pécresse (#DomTom #Gastronomie)

Ajoutée le 12 févr. 2016

#Sagasdom2016 / George Pau-Langevin soutient Babette de Rozières (#DomTom #Gastronomie)

12 février 2016, journée d'inauguration du Salon des Gastronomies des Outre-Mer, initié par la cheffe cuisinière Babette de Rozières, au Paris event center, porte de la Villette à Paris.
Rencontre avec la ministre des Outre-Mer, George Pau-Langevin, qui revient sur le soutien apporté par Babette de Rozières à Valérie Pécresse, qui défit aux regionales le socialiste Bartolone... sans pour autant mégoter sur celui qu'elle tient à apporter à...Babette de Rozières qui est en train de faire de ce salon un classique.

Repost 0

Gri-Gri TV