Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Acheter les livres du Gri-Gri

EKIROK.jpg

Interdit aux bâtards - 10 euros

En ligne getbusy.bigcartel.com

Ou chez EKIROK

61 Rue Saint-Denis, 75001 Paris

Les Halles

Ou chez Anjuna

37 Rue Faidherbe, 75011 Paris

Métro Charonne/Faidherbe-Chaligny

www.anjunabijoux.com


couv-reijasse-cap.jpg 

En ligne : 10 euros + frais de port

www.nouveaucourrier.net

En vrai :

Le Monte en l'air

75, rue de Ménilmontant 75020 Paris

Lady Long Solo

38, rue Keller 75011 Paris

Le Libre-Ère

111 bd de Ménilmontant 75020 Paris

  

 cap-IBNI-couv-2.jpg 

En ligne : 10 euros + frais de port

www.nouveaucourrier.net

En vrai :

Présence Africaine

25bis, rue des écoles 75005 Paris

Lady Long Solo

38, rue Keller 75011 Paris

Le Libre-Ère

111 bd de Ménilmontant 75020 Paris

 

couv-ouattara-def.jpg

En ligne : 10 euros + frais de port

www.nouveaucourrier.net

En vrai :

Présence Africaine

25bis, rue des écoles 75005 Paris 

Le Libre-Ère 

111 bd de Ménilmontant 75020 Paris

 

 on-a-gagne-seul.jpg

En ligne : 10 euros + frais de port

www.nouveaucourrier.net

En vrai :

Présence Africaine

25bis, rue des écoles 75005 Paris

Le Libre-Ère

111 bd de Ménilmontant 75020 Paris

Compteur

medias
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 09:26
#InterditAuxBâtards Sear / Get Busy & EJM - Blast from the past

Aux Assises du Hip Hop 28 mai 2014 vers 11H.

Pour vous procurer le livre Interdit aux bâtards de Sear / Get Busy en ligne :

www.getbusy.bigcartel.com

10 euros (+port)

Partager cet article

Published by Gri-Gri International - dans Interdit aux batards Sear - Get Busy
commenter cet article
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 07:27
Comment le "boulanger" Attias et sa go ont enfariné le Mollah'Son Ali Bongo (2)

Article initialement paru

in Échos du Nord n°234

Suite et fin de

la partie 1

Environ un mois plus tard, ce sera la rencontre à Libreville avec sa petite majesté. Puis contre toute attente, la première édition est organisée sans agenda précis et sans planification préalable, dès le mois de juin 2012. Un Davos sous les tropiques. Avec la seule différence qu’à Davos, ce sont les participants qui paient leur participation au forum et leur hébergement. Au New York Forum Africa, sa petite majesté, assis en prédateur sur les fonds publics, fait trinquer l’Etat. En y incorporant bien sûr le cachet d’Attias et ceux de tous les intervenants. Attias a flairé que le filon gabonais est très productif. Il va s’incruster. Faisant miroiter les perspectives les plus prometteuses au pigeon Ali Bongo. Promesse de construction d’un hub à Port-Gentil, sans suite ; promesse d’intégrer les recommandations du Forum au G20 qui se tenait au Mexique. Rien. Du pipo. Un lobbying sans atours auprès d’Obama. Resté sans lendemain. Mieux, le Gabon est épinglé dans une affaire de transfert d’argent liquide via le coiffeur de sa petite majesté, Derek. L’affaire est dénoncée par le Wall Street Journal, sans compter auparavant les affaires Joe Slavitz, un ancien lobbyiste de Bongo père, amènent les autorités américaines à observer des mesures de précaution vis-à-vis de ce prince sous les tropiques. La communication d’Attias est opérationnelle rien que par les ors de ses décors. Au-delà, elle ne porte aucun fruit. Depuis 2012, Ali Bongo n’a pas été capable de le comprendre. Et les scandales qui commencent à grignoter les Attias ne l’interpelleront pas plus. Comment en trois ans ne pas pouvoir se réveiller et revenir à la réalité ? Impossible est sa petite majesté. Tout ce qui brille est or pour lui. Il ne verra jamais et ne se rendra jamais compte de la machination des Attias. Cecilia, la moitié de Richard, fera miroiter au couple Bongo Ondimba les bienfaits de sa fondation. Là aussi un gros bluff. Aux magazines français, elle vend son affaire en parlant d’actions en faveur des ONG à travers le monde, dont le Gabon. En réalité, la Fondation Cecilia Attias n’est intervenue qu'à travers un don de 5 000 dollars, soit un peu plus de 2 millions FCFA à l’ONG gabonaise Arc-en-ciel. Mais elle ne se gênera pas d’affirmer au Nouvel Observateur qu’elle intervient « sur plusieurs territoires et avec plusieurs ONG dans différents secteurs ». Quid de cette affaire où il se susurre que cette ancienne première dame aurait été épinglée à l’aéroport de Libreville avec des devises en quantité ? De mémoire, il ressort que les Attias n’ont toujours pas démenti cette information et ne le pourront probablement pas.
Combien coûte le New York Forum Africa au Trésor gabonais ? Attias, qui s’est servi de Stéphane Fouks pour amadouer Laurent Fabius - un de ces conseillers aurait avancé qu’il « n’est pas né de la dernière pluie » - pour l’enfariner, s’empressera de donner aux journalistes le montant de 4 millions de dollars soit environ 2 milliards de FCFA. Faux ! A vos calculettes. 1 500 invités coûteraient combien en titres de transport si, avec le fait qu’une bonne partie du voyage se passe en first et en business class ? Depuis que les hôtels sont passés sous la gestion d’une nébuleuse appelée Wally Resorts and Luxury Hotels, la nuitée a flambé à Libreville. Le prix de base dans les hôtels oscille entre 180 000 et 200 000 FCFA. Les suites souvent prisées par une catégorie de participants se situent à 4 fois ce prix. Le transport et les per diem des intervenants de la trempe de Fabius ne se négocient pas à moins de 10 petits millions de FCFA. Mais bien plus. Les frais de communication. Tous les frais techniques et autres. La barre des 4 millions de dollars est dépassée. En réalité, la langue d’Attias a dû fourcher et s’est peut-être lâchée sur le cachet que lui reverse sa sérénissime petite majesté Ali Bongo Ondimba.
Le New York Forum Africa s’installe à New York pour les prochaines éditions. Le Gabon devient étroit pour sa petite majesté. Toujoursavecles fonds du contribuable. Et en plus cher. Et si sa petite majesté initiait simplement son propre déménagement en commençant par déplacer ses « jouets »... ? Signe avant-coureur !

Photo - dr Texte - Ramses Franck

Échos du Nord n°234

Partager cet article

Published by Gri-Gri International Échos du Nord - dans Gabon 2011
commenter cet article
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 06:56

Partager cet article

Published by Gri-Gri International dr - dans Littérature
commenter cet article
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 17:20

Sélectionné par Pascal "Pasto" Pastore

Partager cet article

Published by Gri-Gri International dr - dans Rap music
commenter cet article
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 10:30

Pour vous procurer Interdit aux Bâtards

www.getbusy.bigcartel.com

10 euros + port

Partager cet article

Published by Gri-Gri International dr - dans Interdit aux batards Sear - Get Busy
commenter cet article
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 10:10
Ah si l'immolée d'Abidjan avait été tunisienne...

Depuis quelques jours une affaire agite frénétiqument les titrologues, propagandistes et autre cyberactivistes ivoiriens : une jeune femme, OUATTARA MADJARA, s'est publiquement immolée. Accablée de dettes, liées au non règlement de celles des autorités à son égard, la dame est notoirement proche du camp Ouattara. Pas une intime. Pas un membre de ces premiers cercles de familiers dont La Lettre du Continent (et Vincent Hugeux, de l'Express, qui la lit avec assiduité) aiment à nous conter bi-hebdomadairement les fortunes et disgrâces. Mais assurément une militante du RDR, le parti présidentiel. Suffisamment gironde et souriante pour que posent avec plaisir en sa compagnie des vedettes du Ouattarisme (qui n'aura produit que ça) comme l'homme au pistolet d'or Wattao, rendu pathétiquement célèbre par un reportage du journaliste français Christophe Hondelatte.
À la découverte des premières photos de cette femme en chair en train de griller, les médias gouvernementaux, ouattaristes, ainsi que leurs relais sur les réseaux sociaux, ont adopté une version frelatée des faits particulièrement cynique, mensongère et scandaleuse. À les en croire, si Madjara avait attenté à ces jours, c'était en raison de dettes contractées par l'État ivoirien durant la présidence de Laurent Gbagbo et jamais honorées.
Certains feront même d'elle un membre encarté du…FPI !
Grâce à la vigilance des cyberactivistes pro-Gbagbo des réseaux sociaux, en citer un serait oublier les autres dans cette histoire, grâce aux faits, documents et témoignages crédibles qu'ils ont systématiquement et méthodiquement opposés aux sornettes infâmes des médias dominants ivoiriens, la vérité sort au grand jour.
Au point qu'un conseiller de Guillaume "PAN ! PAN !" Soro a fini par, courageusement, dénoncer ces mensonges et injures déversées sur la jeune femme par son propre camp.

AFFAIRE OUATTARA MADJARA: LE TEMOIGNAGE DE MOUSSA TOURE (CONSEILLER DE GUILLAUME SORO)

J'ai entendu et lu beaucoup de mensonge et découvert avec beaucoup de dégoût une vaste entreprise de diabolisation de Ouattara Madjara alias Oxy Chocolat D Oxana, la jeune femme qui a tenté de s'immoler devant le Palais de la Présidence, au Plateau. Mon amertume tient au fait que les injures les plus graves sont venues de son propre camp, notre propre camp. Je connais Madjara, une femme forte, courageuse, battante, engagée pour la cause d'Alassane Ouattara et du RDR. Elle s'est battue corps et âme pour que notre régime soit au pouvoir aujourd'hui. Je fais partie de ceux qui lui ont conseillé d'aller en exil au Burkina Faso, parce que son nom revenait dans tous les forums LMP parmi ceux des gens à abattre. Son domicile avait même été indiqué sur Facebook. De Ouaga, elle est allé en France où elle a mené une guérilla médiatique contre le régime de Gbagbo. Les dettes que Madjara détenaient sur l'Etat de Côte d'Ivoire n'ont jamais été honorées, alors qu'elle est de notre camp, qu'elle connaît personnellement tous les actuels dirigeants, a leurs numéros de téléphone direct, fréquente leurs bureaux... Personne n'a levé le petit doigt pour aider cette jeune dame, une militante convaincue, jusqu'a ce qu'elle s'enfonce dans la misère, une misère noire. Vidée de son appartement de la Riviera Palmeraie, elle a erré de proche en proche, ses affaires dispersées dans tout Abidjan. Pourtant elle avait des dizaines et des dizaines de millions en créances. Elle ne mangeait pas à sa faim. Et ce qui l'a assassiné, c'est la maladie de sa mère. Victime d'un AVC, Madjara s'est rendue à son chevet à Korhogo, mais vu la gravité de son état, la pauvre dame a été évacuée sur l'Institut de Cardiologie d'Abidjan où elle a été admise aux soins intensifs. Madjara a frappé à toutes les portes pour avoir un peu d'argent sur ses créances pour soigner sa mère. Rien. Par désespoir, elle a décidé de se suicider. Si nous ne l'avons pas aidé, respectons au moins sa douleur. Ceci n'arrive pas qu'aux autres. Personne ne sait ce que le Destin lui réserve.

En Tunisie, avec bien moins crapuleux et déshonorant, on a fait démarrer une révolution depuis les réseaux sociaux.

Photo - dr Texte - G.P.

Partager cet article

Published by Gri-Gri International GP (feat Moussa Touré) - dans Côte d'Ivoire - Élections 2010
commenter cet article
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 09:05
#InterditAuxBâtards Jusqu'à Tokyo on lit Sear / Get Busy

Pour vous procurer Interdit aux bâtards en ligne

www.getbusy.bigcartel.com

10 euros + port

Partager cet article

Published by Gri-Gri International - dans Interdit aux batards Sear - Get Busy
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 09:56
Comment le "boulanger" Attias et sa go ont enfariné le Mollah'Son Ali Bongo (1)

Article initialement paru

in Échos du Nord n°234

Retrouvez la suite et la fin

ici même demain.

Le New York Forum Africa à Libreville tire sa révérence. Sa petite majesté Ali Bongo Ondimba est gêné aux entournures. En trois ans, l’attitude des Gabonais vis-à-vis de cet événement a été entre indifférence et rejet. Le rejet ayant la plus grande proportion. En trois ans, un front des Indignés, mouvement fondé par le défunt Grégory Ngbwa Mintsa, associé à Aminata Ondo, Blanche Simony, Modeste Abaga, Marc Ona Essangui et d’autres, opposera publiquement son refus de cet événement au point que, pour contenir la contestation en 2012, le pouvoir de sa petite majesté n’a pas eu d’autre solution que de les embastiller. Mais cela n’a pas freiné leur détermination.

Que refusent ces Gabonais ?

D’abord que les fonds publics ne soient pas utilisés dans l’intérêt des populations. Ensuite, que ces fonds ne servent pas à satisfaire les frasques d’un couple dont le goût du luxe a été dénoncé récemment en fanfare par la presse française. Au point qu’à ce jour, Cecilia et
Richard Attias, ce couple sulfureux ou pour emprunter l’expression du Nouvel Observateur (N°328, 21/05/14), le « Power couple », regarde son événement et tout ce qu’il organise comme une vaste escroquerie. Et c’est réel. Qu’a rapporté le New York Forum Africa au Gabon ? À la conférence de presse marquant l’ouverture du Attias show, Richard
Attias, le petit Marocain émigré en France à l’âge de 16 ans, a prétendu que son événement a permis de créer des sociétés de transporteurs au Gabon. Un gros menso
nge. En réalité, s’agissant des transports, ce sont au contraire des personnes du cercle de sa petite majesté Ali Bongo Ondimba, détenteur de parcs automobiles de luxe, qui en tirent profit. Et non pas le quidam du quartier. Étant pour la plupart présents dans les commissions, ces derniers mettent leurs véhicules en location à grands frais ; les montants oscillent entre 80 000 et 300 000 FCFA, voire plus selon le modèle.

En réalité, il n’y a pas eu de boom dans l’investissement du transport au Gabon par le fait du New York Forum Africa. Richard Attias, acculé par des journalistes gabonais, a cherché une échappatoire, oubliant qu’il s’adressait à des personnes qui connaissent les réalités de leur pays. Voilà pourquoi nombre d’entre eux quitteront la salle, las de sa langue de bois et de ses mensonges. Il vend du vent. Il est tout juste tombé sur un enfant gâté qui avance sans discernement et tombe sous le charme du premier vendeur d’illusions qui se présente
à lui. Le Nouvel Observateur rapporte à cet effet que la rencontre entre Attias et sa petite
majesté, Ali Bongo Ondimba, a été orchestrée par sa soeur aînée Pascaline Mferri Bongo Ondimba, qui aura été le directeur de cabinet d’Omar Bongo Ondimba, leur père. La scène se passe en janvier à l’hôtel Georges-V à Paris, rapporte le magazine.

(La suite demain...)

Partager cet article

Published by Gri-Gri International Échos du Nord 234 - dans Gabon 2011
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 06:50
Cécilia et le successeur de Sarkozy se refont sur le dos du Gabon

« Quelle revanche ! Il y a sept ans, quand Cécilia a quitté l’Elysée pour vivre sa vie avec l’as de la communication événementielle de Publicis, ils ont tous deux été maudits, excommuniés. Ils étaient les bannis de la République. Ils se sont refaits, et ils en sont fiers. Ils ont juste quelques petits comptes à régler. »

Le Nouvel Observateur consacre un long portrait à Richard et Cécilia Attias (ex-Sarkozy) et le succès de leur opération croisée : lui les relations publiques et l’organisation de méga-événements de com, elle l’humanitaire ou ce qui en tient lieu.

Au passage, on découvre que leur principal terrain de jeu – et de gains – est l’Afrique francophone, avec une prédilection pour le Gabon du clan Bongo, où Richard Attias vient d’organiser une sorte de mini-Davos, pour un coût de 5 millions de dollars, auquel a participé Laurent Fabius, le chef de la diplomatie française. Au grand dam des opposants gabonais :

« Un Front des Indignés, rassemblant l’opposition gabonaise, dénonce le “New York Farine Africa” – entendez, ce “couple Attias” qui “roule les Africains dans la farine”. Cette alliance inédite d’adversaires d’Ali Bongo a même rédigé une “lettre ouverte à Laurent Fabius” pour le dissuader de venir à Libreville :

“C’est avec des fonds publics que M. Richard Attias invite des centaines de personnes au Gabon depuis trois ans pour tenter de redorer l’image d’un régime prédateur.” »

Mais les Attias ne s’arrêtent pas au Gabon :

  • au Congo pétrolier de Denis Sassou Nguesso, ils organisent un forum équivalent, Build Africa ;
  • en Guinée équatoriale, autre pays pétrolier, ils organisent pour le dictateur local Teodoro Obiang (cible de la plainte sur les « bien mal acquis » en France), le forum Emerging Equatorial Guinea ;
  • au Sénégal, précise Le Nouvel Obs, « c’est le budget de communication, remporté pour le prochain Sommet de la francophonie, en novembre à Dakar, qui a soulevé la polémique. Il n’y a pas eu d’appel d’offres, mais une simple “consultation” menée par le président Macky Sall. L’affaire a eu un écho jusque dans les couloirs de l’Elysée, où l’ancienne ministre Yamina Benguigui s’en était émue auprès de François Hollande : “Tu te vois poser sur la photo à côté de Cécilia ex-Sarkozy ?” Mais Macky Sall n’a pas flanché. Il a même signé un contrat supplémentaire de 400 000 euros à Richard Attias & Associates pour bénéficier de ses conseils en communication. »
  • Source

Partager cet article

Published by Gri-Gri International - dans Gabon 2011
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 04:00
Gars du moment / Ty Curtis Hamilton neveu d'Amérique (#InterditAuxBâtards)

Pour vous

procurer

le livre

en ligne :

www.getbusy.bigcartel.com

10 euros (+port)

Partager cet article

Published by Gri-Gri International - dans Interdit aux batards Sear - Get Busy
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 01:00

Licorne-mai-2014.jpg

Post initialement publié sur un blog Ouest France Lignes de défense (qui eut l'amabilité de consacrer au livre de Grégory Protche On a gagné les élections mais on a perdu la guerre un très honnête compte-rendu ICI).

 

Voici un extrait du discours prononcé samedi dernier à Abidjan par Jean-Yves Le Drian, devant les marsouins de la 9e BIMa (2e RIMa, 6e RG, et RICM) du 33e mandat de la force Licorne :

Le 1er janvier 2015, LICORNE laissera sa place aux Forces Françaises en Côte d’Ivoire, les FFCI, passant du statut d’OPEX à celui de force de présence. Ces FFCI ont vocation à devenir, à l’horizon 2016, une base opérationnelle avancée sur la façade ouest de l’Afrique. Fortes du positionnement géographique de la Côte d’Ivoire, fortes aussi de la qualité des infrastructures portuaires et aéroportuaires, les FFCI auront un double rôle. Elles seront d’abord une réserve stratégique de théâtre, capable d’intervenir en urgence sur le continent, là où la situation l’exige. Mais elles seront aussi un point d’appui pour nos opérations, en particulier dans la bande sahélo-saharienne. Elles resteront enfin, comme l’était la force LICORNE, en mesure d’appuyer l’ONUCI si les circonstances le commandaient.

Exit Licorne donc. Pas de précisions ministérielles sur le volume des forces (on parle de 800 hommes) ou l'évolution des emprises françaises (je rappelle qu'en cas de crise, le point central, c'est l'aéroport international d'Abidjan).

Et du côté de Dakar ?

Le ministre y était dimanche ; là aussi, il a prononcé un discours dont voici un extrait :

Les Éléments Français au Sénégal sont au coeur de ce nouveau dispositif. Héritiers des Forces françaises du Cap-Vert, ils sont depuis août 2011 organisés en "pôle opérationnel de coopération à vocation régionale" ou POC, auprès de la CEDEAO.
Ils s’insèrent ainsi dans un dispositif français de forces de présence en Afrique, qui comprendra à terme deux bases opérationnelles avancées, Abidjan et Djibouti, et deux POC, Dakar et Libreville. Cette structure, plus compacte, traduit pour ce POC de Dakar une vision nouvelle et tournée vers l’avenir du rôle de la France en Afrique, développée autour de quatre axes : l’accompagnement des forces locales, l’aide à la construction d’une capacité africaine de maintien de la paix, la veille opérationnelle, et l’aptitude à soutenir la montée en puissance rapide d’une opération.
Le pôle opérationnel de coopération du Sénégal est la première structure française mise en place au sein de ce nouveau dispositif. Le retour d’expérience des deux premières années de fonctionnement, de 2011 à 2013, souligne la pertinence du concept que nous avons retenu. C’est pourquoi le modèle des EFS inspirera dès cet été notre dispositif au Gabon, avec l’installation à Libreville d’un second POC tourné vers la CEEAC. Dans ce contexte, je crois utile de préciser que les EFS ne diminueront pas en volume, ils sont un modèle de stabilité d’efficacité. Ses effectifs seront même légèrement augmentés en nombre de personnels, pour s’adapter à un catalogue de formation toujours plus riche et plus pertinent.

 

Source

Partager cet article

Published by Gri-Gri International dr - dans Côte d'Ivoire - Élections 2010
commenter cet article
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 23:00

Famine-senegal.jpg

Le gouvernement du Sénégal conteste une étude du Forum civil. L’ONG fait état de la présence de la famine dans le monde rural. « Il ne s’agit pas de la famine », répond le gouvernement qui rectifie : « Il s’agit plutôt d’une insécurité alimentaire ». Best of.

 

 « Il n’y a pas de famine au Sénégal. Il y a une insécurité alimentaire très forte qui touche 67 500 ménages. Le gouvernement a depuis le mois de décembre entamé d’élaborer un plan de réponse. Il suit son déroulement.

En avril, il y a eu un conseil interministériel qui a validé le document de plan de réponse.

Les équipes sont sur le terrain en ce moment, sur les 45 départements du Sénégal pour faire le ciblage des ménages touchés par l’insécurité alimentaire. Et ils ont dix jours pour terminer les opérations, remonter l’ensemble fiches.

À l’issue de ces 10 jours, les listes déjà concentrées, il y a des disponibles de céréales. 2 900 tonnes sont disponibles et qui doivent faire l’objet de distribution après le ciblage. »,

Mohamed Aly Camara, secrétaire exécutif du Conseil national à la sécurité alimentaire


Partager cet article

Published by Gri-Gri International dr - dans Sénégal 2011
commenter cet article
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 21:00

Nous devrons le premier gaou du jour au successeur de Nicolas Sarkozy - auprès de Cécilia et de Ali9 -, Richard Attias, rapporté par l'activiste Marc Ona Essangui sur son compte Facebook. Commentant la conférence de presse donnée par M.Attias, durant laquelle celui-ci s'est longuement épanché sur les cas combinés d'RFI et des journalistes africains, coupables tous de ne l'avoir pas assez soutenu (les ingrats, il les avait pourtant bien traités, à ce qu'on racontait)...

« C’est bien le tout de dire : "Oh la la, ce leader est un salopard, la personne qui organise ça doit dégager." C’est stérile. » (Richard Attias sur RFI)

Il est vrai que chanter les louanges d'Ali et du remplaçant de Sarkozy, c'est pas stérile : ça fait con.

Partager cet article

Published by Gri-Gri International - dans 1er Gaou
commenter cet article
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 09:03
Children in Paris / #BringBackOurGbagbo

Paris. Place

de l'Opéra.

Samedi

24 mai 2014

Photo : R.D.

Partager cet article

Published by Gri-Gri International R.D. - dans Côte d'Ivoire - Élections 2010
commenter cet article
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 08:38

Partager cet article

Published by Gri-Gri International Nicoletta Fagiolo - dans Côte d'Ivoire - Élections 2010
commenter cet article

Pages Spéciales

Éditions du Gri-Gri / 10 euros

on-a-gagne-seul.jpg  Kouamouo couv 2  cap IBNI couv 2

couv reijasse cap Couv-livre-seul.jpg

Gri-Gri TV

Les vidéos de legrigriinternational sur Dailymotion

Auteurs du Gri-Gri

Théophile Kouamouo

 


 Guy Labertit 

 

 

Jérôme Reijasse

 

 

Grégory Protche

 

 

 

Sear / Get Busy

 

  
Pour acheter Interdit aux bâtards cliqez ICI.

 

Films in progress

Où étiez-vous le 11 avril 2011 ?

 


Des débuts de livres

 


Patrice dispense de l'impayable

mais très achetable Jeune Afrique

 


 

Les lectures du Gri-Gri

 

 


Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog