Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 14:00
En 2009, Stéphane #Tiki faisait son Strip Tease sur France 3

C'est grâce au progressiste, universaliste et cosmopolite site Fdesouche que nous avons découvert ce Strip Tease de 2009. Doit-on les en remercier ?

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Gos et Gars du moment Cameroun
commenter cet article
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 19:50
En 2008, la France a sauvé Déby-Le-Mental et sacrifié #Ibni - Guy Labertit Aligre (4/6)

Ajoutée le 14 juin 2013

En 2008, la France a sauvé Déby et sacrifié Ibni - Labertit Aligre (2) - 27 mai 2013
Entretien avec Guy Labertit, ancien M.Afrique du PS, proche de l'opposant tchadien assassiné en février 2008...
A l'occasion de la sortie de son livre IBNI, une vie politique assassinée au Tchad (éd Gri-Gri)
Livre qu'on peut acheter en ligne
10 euros + frais de port : www.nouveaucourrier.net
interview Eugénie Barbezat, Liberté sur Parole (Aligre FM)
images grégory protche
www.legrigriinternational.com

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Ibni Labertit Tchad Devoir d'histoire
commenter cet article
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 10:00
#AlikoDangote : "Impossible de se développer seuls, mais nous devons diriger" (#Business #Nigeria #Cameroun #Senegal)

SOURCE

Lors de l'interview qu'il a accordée cette semaine à la chaine africaine Africa24, l'homme d'affaires africain Aliko Dangote affirme qu'il est difficile pour un africain de faire affaire dans les pays francophones d'Afrique dominés par la France. Il précise : "Vous avez dû lire les difficultés qu'on a pu avoir au Sénégal à cause d'un concurrent qui se trouvait être français et que nous sommes anglophones. Mais tout cela est dernière nous car les difficultés ne nous arrêtent pas, nous aimons les défis".

Le milliardaire nigérian ajoute que "la différence qu'il y'a entre les pays francophones et le Nigeria est que nous avons pris notre destinée en main, nous contrôlons l'économie de notre pays. Je m'excuse auprès des personnes à qui cela pourrait déplaire, mais nous contrôlons notre économie, ce qui n'est pas le cas de la plupart des pays francophones où les nationaux n'ont aucune emprise sur leur économie. Ces économies sont contrôlées par des étrangers qui parfois même dictent leur termes et les conditions aux gouvernements et d'autres."

Avec un brin d'optimisme Aliko Dangote pense qu'avec le temps, les réalisations que le groupe Dangote fait dans plusieurs pays africains aideront à transformer tout cela, en investissant dans différents pays africains francophones ou anglophones, comme la Zambie ou encore le Sénégal, où il y'a encore une dizaine d'années il aurait été inimaginable pour un nigérian d'investir 400 millions de dollars. Il évoque également le fait qu'un groupe africain investisse gros en Afrique n'est pas très commun et est souvent accueilli avec suspicion. Il souligne par ailleurs l'accueil favorable que les autorités éthiopiennes et camerounaises ont eu a l'égard de l'implantation de son groupe dans leur pays respectif.

Le groupe Dangote est un conglomérat nigérian dont le siège social se situe à Lagos au Nigeria. Le groupe est l'un des principaux conglomérats diversifiés en Afrique. Il est présent dans l'industrie du ciment, du sucre, de la farine, du sel, des pâtes, des boissons et dans l'immobilier. Il a généré des revenus de plus de 3 milliards de dollars en 2013. La société emploie plus de 26 000 personnes.

Repost 0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 07:00
Il y 7 ans Déby-Le-Mental fait disparaître IBNI / Pas de république sans paix - Labertit (3/6)

Chaque jour, une vidéo liée au livre de Guy Labertit sur Ibni Oumar Mahamat Saleh

Ibni, une vie politique assassinée au Tchad, paru en février 2013 aux éditions du Gri-Gri.

Vidéo mise en ligne le 3 juin 2013

IBNI : Pas de république sans paix - Labertit Aligre FM (1) - 27 mai 2013
Entretien avec Guy Labertit, ancien M.Afrique du PS, proche de l'opposant tchadien assassiné en février 2008...
A l'occasion de la sortie de son livre IBNI, une vie politique assassinée au Tchad (éd Gri-Gri)
Livre qu'on peut acheter en ligne
10 euros + frais de port : www.nouveaucourrier.net
interview Eugénie Barbezat, Liberté sur Parole (Aligre FM)
images grégory protche
www.legrigriinternational.com

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Ibni Labertit Tchad Gos et Gars du moment
commenter cet article
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 05:00
Stéphane Tiki, président des Jeunes UMP depuis janvier 2015, est accusé par Le Canard enchaîné de ne pas bénéficier de titre de séjour français
Stéphane Tiki, président des Jeunes UMP depuis janvier 2015, est accusé par Le Canard enchaîné de ne pas bénéficier de titre de séjour français

SOURCE

Le Canard Enchaîné affirme que le président des Jeunes Pop', nommé par Nicolas Sarkozy, réside sans titre de séjour sur le sol français. Ce Camerounais de 27 ans, qui dénonce des informations "inexactes et mensongères", a cependant annoncé dans la soirée se mettre en congé du parti.

On peut être adhérent UMP, membre de l'un de ses courants les plus à droite -La Droite forte de Geoffroy Didier et Guillaume Peltier- et étranger sans titre de séjour. Stéphane Tiki, président des jeunes UMP, en est la preuve.

Le Canard Enchaîné révèle que le jeune homme de 27 ans, nommé à la tête des Jeunes Pop' par Nicolas Sarkozy le 17 décembre, est installé en France depuis dix ans sans titre de séjour. Contacté par l'hebdo satirique, Stéphane Tiki n'a d'abord pas souhaité faire de commentaire. Dans la soirée, il a publié un message sur sa page Facebook, affirmant que les informations du Canard étaient "inexactes et mensongères". Une demande de naturalisation est en cours, dit-il. Il se met en congé de la direction du parti.

Enfin, l'hebdomadaire satirique précise que Stéphane Tiki avait l'intention d'être candidat aux régionales de décembre 2015. En tant qu'étranger, il peut bien entendu être président des Jeunes Populaires, mais ne peut en aucun cas prétendre à des fonctions électives.

PS : la titraille est de la rédaction

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Politique Gos et Gars du moment Cameroun
commenter cet article
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 22:29
#GarsDuMomentForEver / Don Diego n'en fait qu'à sa nouvelle tête (#Maradona)

SOURCE

Selon certains médias argentins, Diego Maradona aurait eu recours à un lifting du visage et paraitre ainsi plus jeune que ses 54 ans. Le champion du monde 1986 se serait fait enlever des poches sous les yeux tout en subissant un traitement au laser pour rendre sa peau plus lisse. Tout heureux de ce « rafraichissement », le « Pibe de Oro » s’est affiché en photo (que s’est procuré le site people Primicias Ya) en compagnie de sa petite amie, Rocio Oliva, dans la maison qu’il possède à Dubaï.

PS : la titraille est de la rédaction

PS 2 : la morale de cette histoire : Diego a toujours sinon raison au moins des raisons.

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Gos et Gars du moment Sports Arts & culture
commenter cet article
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 10:05
Il y a 7 ans Déby-Le-Mental fait disparaître Ibni / Hommage PLD & Labertit (2/6)

Chaque jour, une vidéo liée au livre de Guy Labertit sur Ibni Oumar Mahamat Saleh

Ibni, une vie politique assassinée au Tchad, paru en février 2013 aux éditions du Gri-Gri.

La vidéo ci-dessous a été ajoutée le 28 mars 2013

Ibni Oumar Mahamat Saleh - Hommage - Labertit, PLD, Bangui... - Aubervilliers 23/02/13
À l'occasion du 5ème anniversaire de la disparition du démocrate et opposant tchadien à Idriss Déby, Ibni Oumar Mahamat Saleh, commémoration initiée par le PLD section France.
En présence du maire d'Aubervilliers Jacques Salvator, des représentantes de l'association Pour mieux connaître le Tchad, d'un membre de la Fondation jean-Jaurès, de figures politiques tchadiennes historiques, comme Antoine Bangui, du comité du Prix Ibni, qui récompense des universitaires africains en mathématiques (la discipline d'Ibni).
En présence enfin de Guy Labertit, ami d'Ibni et auteur aux éditions du Gri-Gri de "Ibni, une vie politique assassinée".

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Ibni Labertit Tchad Gos et Gars du moment
commenter cet article
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 09:20
#NeMappelezPlusFrançafrique / Les USA convoquent à Dakar les armées africaines

SOURCE

(Mis en ligne le 9/2/15)

« En décrivant un agenda chargé, Barack Obama a souligné que nous allons avoir à parler de sécurité et de paix […] parce qu'il est très difficile d'attirer des investissements, des entreprises, de construire des infrastructures et de soutenir l'esprit d'entreprise pendant un conflit, » a révélé l’ambassadeur des Etats-Unis du Sénégal, Monsieur James P .Zumwalt.

Monsieur James P .Zumwalt a prononcé son discours lors de La troisième édition du sommet des chefs d’État-major d’Armée de Terre d’Afrique. Elle s’est tenue, pour la première fois, dans un pays francophone : le Sénégal à 9 heures, à l’hôtel King Fahad Palace. Etaient également présents : Monsieur Augustine Tine, Ministre des forces armées du Sénégal, le Major Général Darryl A Williams, commandant d’USARAF et du Général du corps armé, Monisier Mamadou Sow, Chef d’État-major général des Armées.

Pour assurer la paix et la sécurité en Afrique, Une quarantaine de délégations militaires venues de pays d’Afrique et 35 délégations en provenance des Etats-Unis d’Amérique ont pris l’initiative « d’entrainer la force pour un large spectre d’opérations militaires. »

« Les Etats-Unis veulent travailler avec vous dans le but de créer un environnement propice pour les agriculteurs, les entrepreneurs, les responsables gouvernementaux, les soldats, les scientifiques, les enseignants et les travailleurs, afin de promouvoir la prospérité économique sur le continent africain. » argumente l’ambassadeur des Etats-Unis du Sénégal avant d’ajouter : « Nous partageons un objectif commun, celui de réaliser la paix, la sécurité et la prospérité économique de nos sociétés. Aujourd'hui, nous nous concentrerons à débattre sur la paix et la sécurité. Nous comprenons tous aujourd’hui que la paix durable et la stabilité sont des conditions essentielles qui favorisent la croissance économique et j’espère que notre coopération de sécurité permettra d'améliorer vos capacités à gérer les problèmes de sécurité en Afrique. »

Le Ministre des forces armées du Sénégal, Mr Augustin Tine a salué la coopération et l’aide américaine concernant l’entrainement, l’équipement et à la formation des forces armées africaines et sénégalaises. La lutte contre le terrorisme, contre les trafics de drogues, la gestion des situations d’urgence, la lutte contre le VIH/SIDA, la lutte contre la fièvre hémorragique à virus EBOLA et surtout leurs assistances sur les opérations de paix américaines sont également sont également notés.

Abdre Barry avec Sophie Camara

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Sénégal 2011 Politique Armée USA
commenter cet article
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 09:41
#LivreDuMoment / L’empire des hygiénistes  Vivre aux colonies, par Olivier Lecour Grandmaison

SOURCE

Pour vous procurer le livre : ICI.

En introduction, Olivier Le Cour Grandmaison revient sur la réthorique impériale-républicaine, la place de l’anthropologie et de la géographie médicale, l’écriture d’une « histoire édifiante », les récits apologiques des dirigeants de la Troisième République (et pas qu’eux) qui « ont fait disparaître ces événements, incompatibles avec le grand roman national et impérial qu’ils ont élaboré, puis diffusé avec constance ». Il s’agit bien d’un « passé reconstruit ».

L’auteur parle des savoirs médicaux, du conservatisme de la hiérarchie miliaire sourde aux interpellations des médecins, des morts de la conquête coloniale, « par la faute de ceux qui la conduisent »…

Il introduit sur cette « hygiène tropicale », science pratique au service de l’empire, des dispositions hygiénistes « à la hauteur » des ambitions coloniales, des médecins contribuant « à transformer les armées en campagne en force de protection ». Deux faces d’une même entreprise, « colonisation-conquête », « colonisation-civilisation ». L’auteur souligne les rôles importants du médecin à coté de ceux de l’instituteur dans la présence française et les discours sur l’amélioration du sort des « indigènes »…

Il parle de sexualité, de corruption des mœurs, de peur du métissage, de hantise de l’indigénisation, d’ordre moral et racial, de « politisation remarquable de la sexualité, des questions matrimoniales et familiales, qui subvertit les frontières entre l’intime et les affaires publiques », d’hygiénisme et de moralisme, d’hygiénisation de la vie quotidienne et des espaces… L’hygiène comme science pratique et totale, « Totale, elle l’est aussi en raison de ses finalités, puisqu’il s’agit d’étendre ses prescriptions à l’ensemble de la société coloniale, conçue comme un corps physique, sexuel, économique, social, urbain et politique ».

Olivier Le Cour Grandmaison poursuit avec la ségrégation, « les autochtones doivent être physiquement séparés des Blancs afin que leurs relations avec eux soient limitées aux seules nécessités du travail », la défense de l’ordre public colonial, la politisation « remarquable » de l’urbanisme et de l’architecture, « Les villes, les villages et les maisons deviennent donc coloniaux », les conceptions hiérarchisées du genre humain…

Travail, travail forcé, corvées, violences extrêmes, châtiments corporels, brimades… « Jointes aux dispositions mentionnées, ces spécificités aident à saisir les singularités de l’exploitation coloniale, qu’aggravent les prérogatives exorbitantes des gouverneurs généraux et de leurs subordonnés sur le terrain, l’oppression particulière liée aux règlements autoritaires des pouvoirs publics (interdiction du droit de grève, des syndicats et des partis) et l’ampleur des bouleversements provoqués par la « mise en valeur » des colonies ».

Olivier Le Cour Grandmaison souligne le lien avec deux de ces précédents ouvrages Coloniser Exterminer. Sur la guerre et l’État colonial et La République impériale. Politique et racisme d’État (voir en fin de note) : « Si ces trois ouvrages peuvent être lus isolément, ils n’en forment pas moins un triptyque. Leurs parties se complètent, s’éclairent mutuellement et composent un ensemble cohérent, quant bien même il ne saurait être exhaustif. Les violences des guerres de conquête et des opérations militaires destinées à rétablir l’ordre imposé par la métropole, celles de l’exploitation, le rôle des sciences coloniales, le statut des « indigènes », le droit appliqué outre-mer y sont étudiés sur la longue durée afin d’en suivre les évolutions, les transformations significatives ou, au contraire, la permanence. Je n’ignore pas les facteurs économiques, sociaux et politiques, qu’ils soient nationaux ou internationaux, ni l’influence prépondérante d’autres disciplines, comme la psychologie ethnique. Des pages nombreuses lui sont d’ailleurs consacrées, puisqu’elle a joué dans l’entre-deux-guerre et après 1945 un rôle majeur dans la définition de l’autochtone comme mineur soumis à la puissance de ses instincts et de son affectivité, rétif au travail et dangereux pour l’ordre et la moralité publics »

Sommaire :

Chapitre I : Pathologie exotique, médecine et hygiène coloniales

Chapitre II : Savoir vivre sous les tropiques

Chapitre III : Villes coloniales et races dangereuses

Chapitre IV : Hygiène coloniale, travail et « mentalité primitive »

Chapitre V : Exploitation coloniale : travail forcé et esclavage domestique

Olivier Le Cour Grandmaison en conclusion revient, entre autres, sur l’extraordinaire violence ordinaire de l’exploitation coloniale, « Dramatique banalisation des violences et des comportements extrêmes, lesquels perdurent à cause de cette banalisation même », des massacres administratifs, des multiples obligations juridiques aux quelles sont soumis les « autochtones ». Il argumente autour du livre de Conrad Joseph « Coeur des ténèbres ». L’auteur indique que « la signification de la paix outre-mer se découvre : elle n’est que le nom avantageux donné à la stabilité de l’oppression et de l’exploitation » et termine par : « L’exploitation coloniale : le vrai visage du capitalisme ? Non, l’un des plus terribles »

Une livre prenant et nécessaire. Le rôle des savants, ces scientifiques de l’ordre établi, ne sera jamais assez souligné, hier comme aujourd’hui. Leur prétention à dire la vérité doit en permanence être interrogé de manière critique, en particulier leur soit-disant neutralité politique. Si les expertises, des sciences dites sociales, peuvent donner des éclairages, souligner des points invisibilisés, ouvrir des perspectives élargies de compréhension, etc., elles ne sauraient cependant se substituer aux débats politiques…

Après la lecture de ces ouvrages, j’espère un autre livre restituant les paroles, les analyses des « autochtones » et les « rares » analyses anticolonialistes en phase avec les combats des populations colonisées.

Et peut être aussi, un ouvrage pluridisciplinaire, mettant en relation les constructions savantes de la soumission, de l’inégalité, de l’ordre établi, les universitaires édifices des incapacités des femmes, des ouvrier-e-s, des non-blanc-he-s, des autres…

Du même auteur

L’indigénat. Anatomie d’un »monstre » juridique : le droit colonial en Algérie et dans l’empire français : caractere-exorbitant-du-droit-colonial-et-monuments-du-racisme-detat/

La République impériale. Politique et racisme d’État : lautre-face-de-la-republique/

Coloniser Exterminer. Sur la guerre et l’État colonial : logiques-propres-et-totalisantes-de-l’action-coloniale/

« Colonialisme : les crimes de la République » : colonialisme-les-crimes-de-la-republique/

Sous la direction d’Olivier Le Cour Grandmaison : Douce France. Rafles Rétentions Expulsions : etre-sans-papiers-nest-pas-delit-cest-une-situation-administrative/

En complément possible :

Ann Laura Stoler : La chair de l’empire. Savoirs intimes et pouvoirs raciaux en régime colonial, lintimite-domestique-et-familiale-comme-site-politique-intrinsequement-critique-ou-setablissaient-les-affiliations-raciales/

Ann Laura Stoler, Frederick Cooper : Repenser le colonialisme : complexite-des-influences-mutuelles-des-politiques-de-classe-europeenne-et-des-politiques-raciales-coloniales/

Le rapport Brazza. Mission d’enquête du Congo : rapport et documents (1905-1907). Mission Pierre Savorgnan de Brazza. Commission Lanessan : crimes-contre-lhumanite-les-realites-de-la-colonisation-francaise/

Olivier Le Cour Grandmaison : L’empire des hygiénistes

Vivre aux colonies

Fayard, Paris 2014, 362 pages, 23 euros

Didier Epsztajn

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Devoir d'histoire Livre du moment
commenter cet article
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 06:00
Il y a 7 ans Déby-Le-Mental fait disparaître Ibni / Kouamouo sur Labertit (1/6)

Chaque jour, une vidéo liée au livre de Guy Labertit sur Ibni Oumar Mahamat Saleh

Ibni, une vie politique assassinée au Tchad, paru en février 2013 aux éditions du Gri-Gri.

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Ibni Labertit Tchad Gos et Gars du moment
commenter cet article

Gri-Gri TV