Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 09:26
#MandatDarrêtSoro / Décryptage de l'embarrassé et embarrassant communiqué de #Ouattara (#ClaudusKouadio)

DECRYPTAGE: Communiqué de la Présidence de la République de Côte d'Ivoire en direction du Burkina Faso suite au mandat d'arrêt international lancé par ce pays contre Guillaume Soro.


Ce communiqué indigne de la Côte d'Ivoire au vu de ces graves accusations est le pire des aveux de culpabilité d'un État voyou qui tente maladroitement de couvrir les crimes d'un complice issu de ses plus hautes instances. A première vue c'est ce qui ressort d'une lecture simpliste de cette sorte de plaidoyer. Sauf que, en lisant bien entre les lignes avec un esprit plus averti on peut entrevoir un véritable lâchage de Soro Guillaume par « les siens ».

Par ce « Mandat d'Arrêt International au nom du peuple Burkinabè » le juge d'instruction du tribunal militaire de Ouagadougou a inculpé Guillaume Soro pour « association de malfaiteurs, complicité de trahison, complicité d'attentat à la sûreté de l’État ». Ce mandat a été remis en bonne et due forme à Interpol (Organisation internationale de police criminelle) pour l'arrestation de Soro Guillaume en vue de le contraindre à répondre de ses actes.

Face à ces accusations d'une extrême gravité, aucune indignation de fond pour réfuter les trois chefs d'inculpation qui pèsent contre Soro Guillaume ; mais simplement pour l'apparence et la forme, l'expression d'un 'étonnement' du fait que le mandat « […] ait été émis au mépris des règles et des us et coutumes en la matière […]» Ce qui est d'ailleurs faux. Une vaine excuse donc !

Pire encore, comme un acte de résignation (voulu ou non) de Soro Guillaume, la Présidence de la République de Côte d'Ivoire dans son communiqué: « […] tient à réaffirmer sa ferme volonté de régler cette question par la voie diplomatique […] ». Ha bon ! Pour une culpabilité avérée d'association de malfaiteurs, complicité de trahison et de complicité d'attentat à la sûreté d'un État il veut négocier un arrangement ? C'est mieux que facile et je doute fort que la justice Burkinabè accède à une telle offre : et cela, il est évident que la présidence de la République le sait.

« […] Régler cette question par la voie diplomatique[…] » ? Comment un parlementaire pourra-t-il se prévaloir d'une immunité diplomatique ? L'immunité parlementaire dans son pays donne il le droit à un individu d’échapper à la justice pour des crimes commis dans un autre pays ? Soro doit savoir que son immunité parlementaire dont il abuse en terre Ivoirienne n'a pas la même nature qu'une immunité diplomatique qui est une protection offerte par tout État aux diplomates qui le représentent à l'étranger. Nuance !

Bref... pour ce qui reste comme honneur à notre pays, la Présidence de la République de Côte d'Ivoire doit arrêter de jouer à ce jeu malsain. Que Soro Guillaume arrête de fuir son destin trouble : qu'il se rende disponible pour répondre de ses crimes devant la justice avant d'y être contraint d'une autre manière.

[ Twitter: @ClaudusIvoire
https://twitter.com/claudusivoire ]
Claudus - ©‪#‎StayTrue‬

Partager cet article

commentaires

Gri-Gri TV