Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Gri-Gri International           Satirique africain francophone

Né au Gabon en 2001

Côte d'Ivoire - Bientôt la fin du "Muppet Choi" ?

Publié le 18 Février 2011 par J.O. dr www.legrigriinternational.com in Côte d'Ivoire - Élections 2010

ONUCI Mr CHOI Réprésentant spécial dr www.legrigriinternational.com 
Dans la vidéo ci-dessous, briefing presse quotidien en vidéo de l'ONU, le 18 janvier dernier, à partir de la 7ème minute, Choi révèle :
1) il y a eu des tricheries au Nord de la Côte d'Ivoire, dans 9 départements... mais elles ne remettent pas en question la "victoire de Ouattara" (comment peut-on proférer une sentence pareille ?).
2) 10% des documents électoraux au Nord n'ont pas été signés par les représentants de Laurent Gbagbo... mais comme ils ne représentent que "1%" sur l'ensemble, pareil, ça ne remet pas en question "la victoire de Ouattara"... (comment ce clown passe-t-il d'un pourcentage à l'autre, mystère...)
Outre que ces chiffres sont dénoncés par le camp présidentiel ivoirien (qui, rappelons-le, propose de recourir à un nouveau décompte... qui devrait ne faire peur à personne logiquement, mais dont le camp Ouattara ne veut pas entendre parler), ils attestent d'une certaine idée de la démocratie selon M.Choi... Pour cette marionnette, la triche n'est pas condamnée en vertu ou au nom d'un principe ou même d'une règle du jeu. La triche, pour M.Choi, ne devient condamnable qu'à partir d'un certain score, d'un certain point, d'un certain niveau que lui seul ou presque sait définir. Tant qu'on ne se fait pas gauler, c'est qu'on est honnête. Pire : si on se fait gauler mais pas condamner, alors c'est qu'on a n'a rien fait !!!

 
Briefing presse quotidien vidéo, ONU, 18 janvier 2011 

On comprend mieux pourquoi l'ancien président ghanéen Jerry Rawlings a dénoncé le rôle néfaste de ce pantin et le fait qu'il a intoxiqué des médias occidentaux suivistes, qui, derrière lui, ont "oublié" de parler des tricheries au Nord et ne se sont jamais émus d'avoir collecté un résultat de présidentielle donné hors délai, dans un hôtel de luxe servant de quartier général à un des candidats, par une Commission électorale tout sauf indépendante puisqu'à 80% ouattariste.
Autre essentielle révélation de ce document... juste avant la 11ème minute, puis, reprise vers la 17ème : il a subi des pressions de la part du camp... Ouattara ! Qui semblait tenir à ce que soient annoncés au plus tôt les pseudos résultats de la Commission électorale "indépendante"... Choi dit même qu'il était contre l'idée de rendre public ces chiffres depuis le quartier général de l'ONUCI... Sûrement ce qui décida les ambassadeurs américains et français à embarquer le président de la Cei Bakayoko au Golf Hôtel. En revanche, Choi ne répond rien lorsqu'on lui rappelle qu'il devait certifier le processus et pas le résultat...
À la 47ème minute, une journaliste se demande si elle a bien compris, au sujet des pressions du camp Ouattara. Choi se fait plus dur et réaffirme que le camp Ouattara tenait à faire annoncer les résultats depuis le QG de l'ONUCI. Ce à quoi lui ne tenait pas... Pourquoi d'ailleurs ? Puisqu'il a ensuite défendu ces mêmes chiffres, leur a apporté le poids de sa caution morale et de celle de l'organisation qui l'emploie, pourquoi ne voulait-il pas qu'ils fussent annoncés dans son QG de l'ONUCI ? Choi n'en était plus à une entorse ou à un manquement près.

Photo & vidéo - dr    Texte - J.O.