Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 05:00

Déby à l'Élysée déc 2012

Acteur-clé de la crise centrafricaine et incontournable puissance régionale, le Tchad a claqué la porte jeudi 3 avril de la Force africaine en Centrafrique (Misca), dénonçant une "campagne malveillante" contre ses soldats, à nouveau mis en cause après avoir tué 24 civils à Bangui.

"Malgré les efforts consentis, le Tchad et les Tchadiens font l'objet d'une campagne gratuite et malveillante, tendant à leur faire porter la responsabilité de tous les maux dont souffre la RCA" (République centrafricaine), a accusé dans un communiqué le gouvernement de N'Djamena.

"Face à ces accusations répétées, le Tchad, après avoir informé la présidente de la transition centrafricaine, la présidente de la Commission de l'Union africaine (UA) et le secrétaire général des Nations unies, décide du retrait du contingent tchadien de la Misca", ajoute le texte, précisant : "les modalités pratiques de ce retrait seront arrêtées de commun accord entre le Tchad et l'Union africaine".

Cette annonce survient après la mort d'au moins 24 civils à Bangui le week-end dernier, tués par des soldats tchadiens. Il s'agit de l'incident le plus grave impliquant des troupes étrangères en Centrafrique depuis le renversement, en mars 2013, du président François Bozizé par la Séléka, une coalition à dominante musulmane appuyée par le Tchad.

850 soldats 

Le contingent tchadien, qui avec environ 850 soldats aguerris est l'un des principaux fournisseurs de la Misca (6.000 hommes au total), va donc se retirer alors que les forces africaine et française Sangaris (2.000 soldats) réclament au contraire des renforts pour pacifier le pays, notamment en province, où l'armée française a commencé à se déployer cette semaine dans l'Est.

Mardi, l'Union européenne a décidé d'envoyer une force militaire en Centrafrique, mais ses effectifs - environ 800 hommes - suffiront à peine à combler le vide laissé par le retrait des troupes du président tchadien Idriss Déby Itno, souvent décrit comme "faiseur de rois" chez son voisin centrafricain.

En attendant le retrait de son contingent, dont la date n'est pas indiquée, "leTchad assumera, sans failles, sa mission de paix dans les zones relevant de sa responsabilité en RCA", a assuré N'Djamena.

Leur surnom : "donner la mort"

Les soldats tchadiens ont été accusés à plusieurs reprises depuis l'arrivée au pouvoir de la Séléka de passivité face à leurs exactions, voire de connivence - certains étaient Tchadiens. N'Djamena a toujours démenti avec force et reçu le soutien appuyé de l'UA et de la France pour son engagement enCentrafrique.

Suite et fin ICI.

Partager cet article

Published by Gri-Gri International Nouvel obs - dans RCA
commenter cet article

commentaires

Gri-Gri TV