Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Gri-Gri International           Satirique africain francophone

Né au Gabon en 2001

Les Questions du Gri-Gri : lisons le Point n°1948

Publié le 27 Janvier 2010 par Gri-Gri International in Les questions du Gri-Gri

À la Une du Point n°1948, en date du 14 janvier 2010....

Le point

. Bon, l’édito de Claude Imbert… non, on va laisser ça de côté. Islamo-arabophobe à ce point et de cet âge, le mieux, c’est sûrement encore de le laisser mourir.
 

. Celui de Giesbert est troublant. Il y a parle d’une essayiste, Esther Duflo, qui vient de publier deux opus, comme dit FOG, et comme écrivaient les critiques musicaux sans inspiration à la fin des années 90, Le développement humain et La politique de l’autonomie. Sous-titre : Lutter contre la pauvreté. Qu’est-ce que ça peut bien lui foutre à Giesbert, le sort des pauvres ? Ça le regarde pas ! 

. Et puis soudain, à la lecture d’une phrase d’Esther Duflo, j’ai l’impression que je comprends pourquoi Giesbert la trouve si stimulante… « Peut-on confier aux pauvres tous les leviers de leur existence (parenthèses, depuis leur activité économique jusqu’à l’administration de leur village, fin de la parenthèse) sans courir le risque de les abandonner aux problèmes qui les assaillent ?»

. Pourquoi lorsqu’on parle de pauvres, en se demandant si on peut leur laisser les leviers de leur existence, c’est aux Haïtiens colonisés, pardon, sauvés par l’Amérique, que je pense… ? 

. Depuis la disparition de Félix Maximilien Rostaing, un Landais qui venait de fêter ses 109 ans, Philibert Parnasse, Guadeloupéen de 108 ans, est désormais le doyen des Français… Bon, vous êtes pas pour l’autonomie, mais c’est vous qui résistez le mieux à l’usure du temps… Le doyen des Français est un Antillais… ça doit aussi, ça doit avoir un sens… pas juste pour les finkielkrautiens. 

. Avant de mourir, ce vieux supporter du PSG, fumeur et par là doublement attachant, de Philippe Séguin a eu une idée : Pretty Woman est une formidable allégorie du capitalisme. Et une vision (en fait un sujet de roman, un grand roman total, global) : en 2030, la France et le monde marchent au tout-numérique. Dans son atelier, un dénommé Gutenberg prépare une révolution… Il invente l’imprimerie et le monde s’en empare entraînant la massive fabrique d’encre et de stylos… 

Texte - Grégory Protche

PS : extrait des
Questions du Gri-Gri diffusées ce jour sur Tropiques FM (92.6 et www.tropiquesfm.com)