Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Gri-Gri International           Satirique africain francophone

Né au Gabon en 2001

C'est par l'immobilier que L'Angola commence à racheter le Portugal

Publié le 28 Novembre 2011 par G.P. dr www.legrigriinternational.com in Economie

white people are crazy Jérôme Reijasse sur Antifa

La Tribune, journal économique français, ose l'avouer (en prenant quand même quelques pincettes oratoires) : contrairement à ce que le pitre qui préside aux destinées de la Françafrique (distinguer la Métropole de ses sous-préfectures est devenu superfétatoire) Nicolas Sarkozy annonçait à la veille de son élection : la France a besoin de l'Afrique. Puisque le Portugal a besoin de l'Afrique : la France aussi.

Le pays en lequel Dominique de Roux voyait la clé de voûte du Cinquième empire, récemment fait "Européen" et, déjà aussi, comme l'Italie, nominé aux oscars de la désintégration économique et financière, après avoir empilé les cures de rigueur inopérantes, lance désormais en direction de l'Angola des regards remplis d'amour, d'espoir et de saudade... Ô mon ancienne colonie que j'aimais tant, dis-moi que je suis toujours la plus belle... " Moins de dix ans après la fin d'une guerre civile qui aura ravagé le pays pendant 27 ans, l'ancienne colonie portugaise en plein essor économique devrait atteindre 12% de croissance en 2012." En sept ans, le président Dos Santos aura vu les investissements angolais au Portugal se multiplier par soixante-dix. Malgré toutes ces "aides", comme le premier pays africain venu, le Portugal est "en mal d'investissements directs étrangers (IDE)". Le Premier ministre Pedro Passos Coelho, a déclaré, poétiquement, que le "capital angolais était le bienvenu" dans son pays. La Tribune rappelle au passage que la banque angolaise BIC a offert d'acheter, pour 40 millions d'euros, la Banco portugues de negocios, qu'une compagnie angolaise a racheté le plus gros fabricant de meubles portugais...

Pendant que les IDE portugais en Angola se divisaient par trois, entre 2009-2010 (si, si), pour ne plus s'élever finalement qu'à 226 millions d'euros, la croissance de leurs homologues était "exponentielle" : de 1,6 million d'euros en 2002 à 116 millions en 2009. Pour les seuls six premiers mois de 2011, 46 millions d'euros angolais ont été investis au Portugal : immobilier, commerce de gros, de détail, finances. (Les Portugais investissant en Angola plutôt dans la construction et la commerce).

Peu fair-play, amère et envieuse, la Tribune conclut en rappelant que le potentiel économique angolais doit surtout à des ressources naturelles (pétrole, gaz, diamants)... sous entendu : plus qu'au génie angolais. Bien que vivant dans un pays "grand comme deux fois la France", les Angolais coupuleraient si peu qu'ils ne seraient que 20 millions. Et, bien sûr aussi, selon la formule conne-sacrée : "les disparités y demeurent énormes" (en Occident elles s'érôdent chaque jour davantage). Moralité Tribunale, mieux vaut quand même être un Portugais aidé par l'Angola qu'un Angolais, dont l'espérance de vie est de "48 ans"... Moralité bis : en dessous l'Angola, pour la Tribune, doit y avoir que le Niger, si pauvre et pourtant si cher à Mamane.

Dessin - dr    Texte - G.P.

Bonus : un solo du General Idi Amin Dada de Barbet Shroeder (à partir de la 4ème mn, juste après la compétition de natation, il expose les raisons pour lesquelles il a décidé de venir en aide à l'Angleterre en crise)