Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Gri-Gri International           Satirique africain francophone

Né au Gabon en 2001

#Marseille / Saleté & Africanisation = "ethnocentrisme primaire et caricature intellectuelle" (#Teissier #GarsDuMoment)

Publié le 26 Février 2015 par Gri-Gri International in Gos et Gars du moment, Politique

#Marseille / Saleté & Africanisation = "ethnocentrisme primaire et caricature intellectuelle" (#Teissier #GarsDuMoment)

SOURCE

Le tribunal correctionnel de Marseille a donc plaidé pour la relaxe. Poursuivi pour diffamation raciale par le Mrap, le député UMP des Bouches-du-Rhône et président de Marseille Provence Métropole Guy Teissier a ainsi échappé ce mardi à une condamnation.

Les faits remontent au 17 avril 2014 au centre de collecte des ordures ménagères d'Arenc. Lors de son discours devant les personnels pour marquer sa prise de fonction à la tête de la communauté d'agglomération, Guy Teissier avait fustigé "certains compatriotes qui doivent changer leurs gestes et ne plus jeter les déchets par terre". Avant d'ajouter une phrase qui n'allait pas manquer d'alimenter la polémique : "Il faut trouver ensemble des moyens pédagogiques pour éviter que certains comportements ne s'africanisent".

La diffamation raciale rejetée

Lors de l'audience devant le tribunal correctionnel de Marseille, le 13 janvier, le procureur avait requis sa condamnation à une amende pénale de 5 000 euros, considérant que l'élu avait "repris les stéréotypes les plus éculés du racisme et de la xénophobie selon lesquels les Africains seraient sales et sans éducation en matière d'hygiène". Si le tribunal a souligné que "ces propos à l'emporte-pièce ont légitiment ému et donné lieu à débats, critiques et polémiques. Ils relèvent d'un ethnocentrisme primaire et d'une caricature intellectuelle, ce qui peut d'autant plus surprendre qu'ils émanent d'un élu de premier plan" mais il a cependant estimé que le terme "africaniser" ne [pouvait] entrer dans le champ de la diffamation raciale.

Guy Teissier avait regretté ce dérapage verbal à l'occasion d'une rencontre avec les responsables locaux du Conseil Représentatif des Associations Noires, qui avait renoncé à toutes poursuites contre lui.