Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 18:58
François Hollande tutoie Compaoré, l'assassin de Sankara

Une fois n'est pas coutume, c'est à l'impayable mais très achetable Jeune Afrique que nous devons le scoop du moment : non pas tant le fait que le président français Hollande ait écrit à Blaise Compaoré pour le mettre en garde contre toute tentative de manipulation constitutionnelle en vue de briguer un énième mandat - JA révèle le contenu de la lettre, voir ci dessous -, mais bien de découvrir horrifié, scandalisé, outré, indigné comme Stéphane Hessel de son vivant que le démocrate, l'humaniste, le droitdel'hommiste François Hollande TUTOIE le commanditaire de l'assassinat de Sankara, le bourreau de Zongo, le président presque à vie du Burkina Faso, impliqué jusqu'aux coudes dans tout ce qui s'est passé de sale, de moche et de meurtrier - armes, diamants - au Liberia, en Côte d'Ivoire et dans combien de pays de la sous-région !

Ô honte, comme scandent les Ivoiriens !

Qu'est-ce qui pourrait bien expliquer, justifier ça ?

Les relations intéressées entre Ségolène Royal et Blaise Compaoré ?

C'est pas Dominique Ouattara seule - malgré son côté pieuvre en affaires - qui a retourné tant de dignitaires et hiérarques du PS en faveur de Ouattara, comme nous l'a révélé le député socialiste Loncle (par ailleurs bienvenu au Burkina sous Blaise).

Le texte de la lettre à Blaise

"Monsieur le Président, cher Blaise,

Votre courrier du 22 septembre dernier confirme l'engagement du Burkina Faso en faveur du rétablissement de la stabilité au Mali et votre soutien au dialogue mené à Alger. Je tiens à vous en remercier, car je sais à quel point vous avez toujours œuvré en faveur du règlement de la crise malienne.

Les négociations inter-maliennes qui se déroulent à Alger devraient aboutir, nous l'espérons, à un accord de paix entre le gouvernement et les groupes armés. Il importe avant tout que cet accord, respectueux de l'unité et de l'intégrité territoriale du pays et de sa laïcité, puisse permettre au Mali d'en sortir plus fort, de jouir d'une cohésion nationale renforcée et de voir toutes les régions du pays d'avoir un accès égal au développement et à la sécurité.

Il importe également que cet accord soit solide et durable. La région et la communauté internationale auront là un rôle à jouer, pour appuyer, suivre et contrôler l'application de l'accord à venir. Un dispositif de suivi, où la Cedeao aurait toute sa place, sera utile. Le processus de démobilisation et de réintégration des combattants, dans les conditions qui seront décidées lors des négociations, devra être suivi tout particulièrement.

Dans l'attente d'une issue heureuse des négociations d'Alger, la contribution des voisins du Mali à la Minusma est indispensable, notamment en ce qui concerne la sécurisation des zones où l'armée malienne n'est plus présente depuis les événements de Kidal. L'engagement du contingent burkinabè et sa connaissance du terrain est précieux.

Il est important pour le Mali et pour l'ensemble de la région de consolider ses institutions et d'aller encore plus loin en matière de gouvernance et de démocratie. À cet égard, le Burkina Faso pourrait être un exemple pour la région si, dans les mois qui viennent, il avançait lui aussi dans cette direction en évitant les risques d'un changement non consensuel de Constitution. Vous pourriez alors compter sur la France pour vous soutenir, si vous souhaitez mettre votre expérience et vos talents à la disposition de la communauté internationale.

En vous remerciant de nouveau pour votre engagement en faveur de la paix et de la sécurité au Mali, je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'assurance de ma très haute considération.

Bien à toi,

François Hollande"

SOURCE

Partager cet article

commentaires

Gri-Gri TV