Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 10:22

samedi 30 mars 2013
Le Jury Anna Politkovskaïa
 du meilleur long métrage documentaire
The Jury Anna Politkovskaïa
of the best documentary (Feature film)
 du 35e FESTIVAL INTERNATIONAL DE FILMS DE FEMMES
DE CRÉTEIL ET DU VAL DE MARNE

g4uv_fatouSeckNdoye.jpg

SYNOPSIS 

Mbëkk mi, deux mots wolof qui évoquent l’émigration clandestine. L’expression claque telles ces pirogues qui se cognent aux vagues de l’océan et se fracassent souvent au bout de leur errance. Mais Mbëkk mi, c’est avant tout le refus de se résigner aux coups meurtriers du destin. Si ces jeunes Sénégalais dans la force de l’âge affrontent mille périls, c’est dans l’espoir d’une vie meilleure. Mais que se passe-t-il de l’autre côté du désastre ? Les damnés de la mer laissent derrière eux des êtres chers. Des épouses. Des mères. Ce sont leurs voix singulières que l’on entend dans ce documentaire. Dans l'intimité d’un face à face dépouillé, elles livrent une parole bouleversante de retenue. Mbëkk mi, two words of Wolof which evoke the clandestine emigration.   The expression beats, echoing the pirogues which throw themselves against the ocean waves and which are often wrecked at the end of their journeying. But Mbëkk mi is above all the refusal to resign oneself to the deadly blows of an unjust destiny. If these young Senegalese men in their prime pit themselves against so many perils, it’s in the hope of finding a better life. But what happens on the other side of this disaster ?  The “wretched of the sea”  leave their loved ones behind—their wives, their mothers.  It is these women’s unique voices that are heard in this documentary. Speaking straight to the camera with stark intimacy, we can hear their moving and dignified voices.  Le filmage en noir et blanc, sobre et précis, fonctionne magnifiquement.  Située à une distance juste, la cinéaste écoute des femmes sénégalaises raconter l’émigration clandestine.  Ce que l’on croit savoir sur la question disparaît, relevant du cliché, car ces paroles, mises bout à bout, dessinent une sorte de fresque, une mémoire du monde sublimée par le geste documentaire.   Black and white photography, sober and precise, works magnificently. Positioned at the right distance, the film-maker listens as Senegalese women speak. What we believe we know about clandestine emigration disappears, reduced to the status of cliché, as these sequences of words, appearing one after the other, sketch a kind of fresco, a memory of the world sublimated by the documentary gesture.

Jean-Marie Barbe, In états généraux du film documentaire, LUSSAS, août 2012, France.   

Wolof (subtitles in english, french, italian, spanish) 

www.sophiebachelier.com 

Partager cet article

Published by Gri-Gri International, Ma solange oussou, Africa n1, Litterature, Cannes, CINEMA, EVENEMENTS, GALA, CONCERTS , FASHION SHOW ,Festival International, Cannes,Michel Courcil, , Film, FESTIVAL INTERNATIONAL DE FILMS DE FEMMES, CRÉTEIL, DU VAL DE MARNEMbëkk mi, Anna Politkovskaïa - dans Les carnets de l'Ambassadrice
commenter cet article

commentaires

Gri-Gri TV