Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Gri-Gri International           Satirique africain francophone

Né au Gabon en 2001

#ClubPoetry / Pensées - « Les Cœurs Arides », par Ôlechka K Tchalova

Publié le 5 Septembre 2019 par Ôlechka K Tchalova, Gri-Gri International in Poésie, Littérature, Francophonie

by somalian british artist @artsybyheaux
 
 
Capturé sur le page Facebook de 
Ôlechka K. Tchalova 
Le 5 septembre, 16:48

 

PENSÉES | « Les Cœurs Arides »

Une génération entière s’en va
Tant d’amour et d’actes manqués
Ils ont tout sacrifié
Mais sont passés
À côté de l’essentiel.

Une génération entière s’en va
Ils ont vécus tels
Des petits garçons
Des petites filles
À la recherche d’amour et d’attention,
Pour leur bon plaisir,
Ils ont si peu reçu de leurs parents ...

Une génération entière s’en va
Ils ont crus bien faire,
Ils ont toujours su
Comment bien faire ...
Sans jamais savoir
Comment offrir,
Comment ouvrir
Leurs Cœurs
À leurs enfants.

Si gauches, si maladroits,
Si taiseux et si mutiques...
La génération des secrets de famille...

Ils ont vécus assez longtemps
Pour voir les tourments
De leurs grands enfants
Pourquoi ? Comment ?
Ils leurs ont tout sacrifié,
Pourtant...

Comment transmettre l’amour
Quand on n’en n’a jamais reçu ?

La génération des vieux enfants s’en va...
La génération des asseneurs de vérités ...
De celles et ceux qui n’ont
Jamais su dire « Je T’Aime »
À leurs enfants.
Pas un mot doux, pas une caresse
Ou si peu,
Pas un encouragement, une complicité bienveillante,
Ou si peu...
Pourquoi ? Pourquoi faire ?
L’amour est dans les actes
N’est-il pas?

Et pourtant, si seulement
Ils avaient écoutés leurs enfants
Ils avaient tellement de choses à dire,
Et à apprendre à leurs parents,
Des énergies merveilleuses
Naissent des échanges, des passions...

L’énergie des enfants est complémentaire
De celle de leurs parents.

Les enfants savent,
Naturellement,
Les enfants portent dans leurs gènes
La réponse aux tourments
De leurs parents.
Des gênes dans lesquels
Ils inscrivent, à leur tour,
Des tourments inutiles.
Les enfants savent,
Et pendant très longtemps
Jusqu’à ce que,
À leur tour,
Ils ne ressentent plus rien...

La génération des cœurs arides s’en va
Le Bras tendu à ses grands enfants
Elle leur transmet un Cœur Fermé.

Ôlechka K Tchalova