Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 07:37

 

Anniversaire, commémoration, journées mondiales …

 

le 12 juin : Journée mondiale contre le travail des enfants.

le 13 juin : Journée mondiale de l'albinisme, célébrée le 13 juin depuis 2015 ou quelque 150 représentants de la société civile et de gouvernements, issus de 29 pays africains et en grande partie albinos eux-mêmes, se sont réunis à Dar es Salaam pour partager leurs expériences et idées en vue d'assurer leur sécurité

mercredi 14 juin 2017 : Sortie en salle de Nos patriotes de Gabriel Le Bomin: Le résistant Mamadou Hady Bah, dit Addi Abâ (1911-1943) sera bientôt le héros d’un biopic. Soldat méconnu de l’histoire, ce Guinéen, engagé dans le 12e régiment des tirailleurs sénégalais en 1939, sera incarné à l’écran par le comédien Marc Zinga. Pascal Blanchard et Rachid Bouchareb lui avaient déjà rendu hommage en 2015, dans un portrait de la série Frères d’armes, raconté par Lilian Thuram.

le 15 juin : Journée mondiale contre la faim

le 16 juin : International Day of the Africa Child / Journée internationale de l’enfant africain

le 17 juin : Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse

le 18 juin : Fête de la Constitution des Seychelles

le 19 juin : Journée mondiale de lutte contre la drépanocytose

le 20 juin : Journée internationale des réfugiés

le 21 juin : Fête de la musique

mercredi 21 juin : Fête de la musique 2017

le 25 juin : Anniversaire de l'indépendance du Mozambique (1975)

le 26 juin : Journée internationale des Nations Unies pour le soutien des victimes de la torture

le 26 juin : Journée internationale contre l'abus et le trafic illicite des drogues

le 26 juin : Signature en 1945 de la charte des Nations unies

le 27 juin : Fête nationale de Djibouti

le 30 juin : Fête de l'indépendance de la République Démocratique du Congo (RDC)

le 1er juillet : Fête nationale du Burundi (1962)

le 1er juillet : Fête nationale du Rwanda

le 5 juillet : Fête nationale du Cap Vert

le 5 juillet : Fête nationale de l'Algérie : L'indépendance de l'Algérie a été proclamée le 5 juillet 1962 après l'achèvement de la guerre de libération nationale

le 6 juillet : Fête de l'indépendance du Malawi

le 6 juillet : Fête nationale des Comores

le 8 juillet : Journée internationale des coopératives (1945)

le 11 juillet : Journée mondiale de la population

le 12 juillet : Fête nationale de Sao Tomé et Principe

le 20 juillet : Journée africaine de l'écologie

le 23 juillet : Fête nationale d'Egypte

le 26 juillet : Fête de l'indépendance du Libéria

le 29 juillet : Journée internationale pour la diversité socio-culturelle et pour la lutte contre la discrimination

le 30 juillet : Journée internationale de l'amitié

le 30 juillet : Célébration Trône du Roi du Maroc

le 31 juillet : Journée Internationale de la Femme Africaine promulguée par l’ONU et l’OUA Le 31 juillet 1963

 

Actions situées région parisienne

 

samedi 24 juin à partir de 12h: Pique-nique organisé par la section "Jeunes" l’Association France-Togo un endroit de convivialité et de retrouvailles pour les togolais amis de la France et les français amis du Togo. C’est notre mission pour accompagner le développement au Togo. » - Programme : convivialité, animations, et service grâce au système de co-voiturage - Dress code : votre plus belle tenue togolaise! Sur le thème "Partage & Transmission" - Lieu : 27 rue Faubourg des Neaufles à Gisors (à 25 km de Pontoise). - Rens. 07.50.41.54.20 piquenique.aft@gmail.com

 

Actions situées à Paris (75)

 

jusqu'au 17 juin 2017 de 11h à 19h (sauf mardi et jeudi) : Exposition Chefs-d'œuvre d'Afrique dans les collections du musée Dapper - Des pièces majeures sélectionnées uniquement à partir du fonds Dapper et qui sont présentées ensemble pour la première fois et qui puisent leurs significations dans les cultures de l'Afrique centrale ou dans celles de l'Afrique de l'Ouest. La collection du musée se caractérise par la diversité des provenances géographiques et par l'ancienneté. L'exposition, qui comprend quelque 130 pièces, présente des œuvres majeures. Certaines sont uniques et n'ont aucun équivalent dans le monde, telles des sculptures du Gabon ( Fang, Kota, Punu...) du Cameroun (Bangwa), du Bénin (Fon), ou encore du Mali (Dogon, Soninke) - Lieu : Musé Dapper, 35 bis, rue Paul Valéry, Paris 16è, M° Victor Hugo - Rens. et réservations : 01 45 00 91 75, communication@dapper.com.fr reservation@dapper.fr www.dapper.com.fr

 

jusqu'au dimanche 12 novembre, mardi, mercredi, dimanche de 11h à 19h et jeudi, vendredi, samedi de 11h à 21h : Exposition L’Afrique des routes - Berceau de l’humanité, pourvoyeur de force de travail, d’or et de matières premières depuis des millénaires pour les autres continents, l’Afrique a une histoire inscrite dans la dynamique internationale. Panorama d’un continent au carrefour des mondes, à contre-courant des idées reçues. L’Afrique, un continent sans Histoire ? Si les a priori ont la vie dure, les faits, eux, sont indéniables : les Africains n’ont jamais vécu dans l’isolement. Longtemps ignorés, les échanges panafricains et extra-africains ont pourtant débuté voici des millénaires, bien avant les indépendances, la colonisation et l’arrivée des premiers navires portugais au milieu du XVème siècle. En témoignent les sculptures, pièces d’orfèvrerie ou d’ivoire, peintures et autres objets présentés dans l’exposition L’Afrique des routes. Du cinquième millénaire avant notre ère à nos jours, celle-ci évoque ainsi les routes, fluviales, terrestres ou maritimes qui ont contribué à la circulation et aux contacts des hommes, des matériaux et des œuvres. Des chars gravés de l’Oued Djerat du Sahara aux porcelaines chinoises de Madagascar, des cultes et rituels candomblé d’Amérique du sud aux œuvres contemporaines métissées du Nigérian Yinka Shonibare, c’est le portrait d’un continent au cœur de l’histoire globale qui est ici dressé. - Tarif : 10€, 7€ - Lieu : - Lieu : Mezzanine Ouest du musée du quai Branly, 37 Quai Branly, Paris 7è, M° Alma Marceau - Rens. 01 56 61 70 00 publics@info.quaibranly.fr www.quaibranly.fr ou Lucie Aerts 01 56 61 53 50 relais@quaibranly.fr

 

jusqu'au 30 juillet, du mardi au jeudi de 13h à 20h, le vendredi de 16h à 20h, le samedi et dimanche de 10h à 20h : Exposition Rock the Kasbah : des oeuvres contemporaines et engagées de l’Afrique sub-saharienne à l’Asie du sud-est, en passant par le Maghreb, ….. Alors que la musique est prohibée par certains discours radicaux, Rock the Kasbah explore son potentiel de contestation, sa dimension spirituelle et sa capacité à mouvoir les corps. L’exposition met en perspective les pratiques de diffusion sonore dans l’espace public, omniprésentes dans le monde musulman, et la façon dont elles influencent les comportements individuels et collectifs. Elle est aussi un hommage à Barbès et au rôle actif joué par ce quartier parisien pour la diffusion du raï dans les années 1990. - Lieu : Institut des Cultures d'Islam, établissement culturel de la Ville de Paris, 56 rue Stephenson et 19 rue Léon, Paris 18è, M° Barbès-Rochechouart (4) Marcadet-Poissonniers (4, 12) - Rens. Réservations 01 53 09 99 84 accueil@institut-cultures-islam.org www.ici.paris.fr

 

jusqu'au 25 octobre 2017 du mercredi au dimanche de 11h à 19h, le jeudi de 11h à 21h, fermé le 14 juillet 2017 : Exposition collective "Posing Beauty dans la culture africaine-américaine" Des photographies anonymes saisissantes seront présentées aux côtés de portraits d’icônes africaines-américaines comme Billie Holiday, Angela Davis, Serena Williams, Michael Jackson, Otis Reading, mais aussi Denzel Washington, Lil’ Kim et Michelle Obama. - Lieu : Mona Bismarck American Center, 34 Avenue de New York, Paris 16è, M° : Alma-Marceau (ligne 9), Iéna (ligne 9), Trocadéro (lignes 6 et 9) - Tarif: 10€ et 8€, Gratuit pour les moins de 18 ans, Nocturne gratuite tous les jeudis soir de 19h à 21h - Rens : 01 47 23 38 88 info@monabismarck.org http://www.monabismarck.org/?lang=fr

 

jusqu'au 14 juin : Exposition "Soly Cissé" Les Mutants, Une vingtaine d'oeuvres fortes – peintures, dessins, sculptures et assemblages – témoignent d'un art maîtrisé qui met en scène des êtres hybrides. Un univers foisonnant où les signes de la mondialisation dialoguent avec des symboles de civilisations anciennes. - Tarif 5 à 7€ - Lieu : Musé Dapper, 35 bis, rue Paul Valéry, Paris 16è, M° Victor Hugo - Rens. et réservations : 01 45 00 91 75, communication@dapper.com.fr reservation@dapper.fr www.dapper.com.fr

 

jusqu'au 3 septembre : Exposition collective : Afriques Capitales : Découvrir le travail de photographes africains dans un cadre inattendu : l’espace du Parc de la Villette, un parcours décliné comme une chasse au trésor, qui transporte dans un ailleurs immédiat. - Lieu : Parc de la Villette, ouvert jour et nuit, av Jean Jaurès, Paris, M° :Porte de Pantin (Ligne 5), Porte de la Villette (Ligne 7), Tram : Ligne 3b – Porte de Pantin, Ella Fitzgerald ou Porte de la Villette - Rens. 01 40 03 75 75 https://lavillette.com/ http://moisdelaphotodugrandparis.com/le-mois-de-la-photo-du-grand-paris-avril-2017/

 

jusqu'au 30 juillet de 10 à 18h samedi dimanche jusqu'à 19h, fermé le lundi Expositions "Trésors de l’islam en Afrique" De Tombouctou à Zanzibar : De Dakar à Zanzibar, de Tombouctou à Harar, l’Institut du monde arabe met à l’honneur des sociétés fortes de treize siècles d’échanges culturels et spirituels avec le Maghreb et le Moyen- Orient. Archéologie, architecture, patrimoine immatériel, art contemporain... : une première qui réunit sur 1 100 m2 près de 300 œuvres multidisciplinaires pour témoigner de la richesse artistique et culturelle de la pratique de l’islam en Afrique subsaharienne. - Tarif 6 à 12€ - Lieu : salle d'exposition niveau 1 et 2, Institut du Monde Arabe, 1 rue des Fossés Saint-Bernard Place Mohammed V , Paris 5è - Rens.. 01 40 51 38 38 www.imarabe.org

 

tous les mercredis de 20h45 à 22h15, jusqu'à la fin du mois de juin : Cours de danse pour débutant avec Heini Keipinen et avancé avec le maestro Pape Moussa Sonko, qui arrive directement du Sénégal - Une nouvelle chorégraphie est apprise, expliquée et décomposée tous les 2 cours, pour en comprendre le rythme, son histoire, et la façon de danser qui va avec, tout ceci avec l'ambiance qu'il faut !! - Tarif à demander - Lieu : Centre Momboye, 25 rue Boyer, Paris 20è, M° Ménilmontant ou Gambetta - Rens. Mélanie Chapelle - Présidente de l'association Niokobikk 06.22.58.11.83 niokobokkasso@gmail.com https://www.facebook.com/events/1735362040057534/

 

jusqu’au 30 juillet de 10h à 19h : Exposition Trésors de l’islam en Afrique. De Tombouctou à Zanzibar - Exposition inédite consacrée aux liens étroits, passés comme présents, tissés entre le monde arabo-musulman et l’Afrique subsaharienne, Trésors de l’islam en Afrique interroge les processus de transmission et d’appropriation de l’islam par les peuples africains. Du Maroc au Sénégal, en passant par l’Ethiopie, le Kenya, le Mali et bien d’autres, l’exposition retrace treize siècles d’histoire à travers l’art, l’architecture ou les rituels dont témoignent plus de 300 œuvres patrimoniales et contemporaines, issues de collections rarement présentées. - Tarif de 12€ à 6€ - lieu : Institut du Monde Arabe, 39 bd Saint-Germain, Paris 5è, M° Jussieu - Rens : Mélanie Monforte 06 60 03 48 68 mmonforte@imarabe.org

 

samedi 3 juin de 10h à 13h et tous les samedi du mois: Permanences administratives de l'APIMIG association pour la promotion et l'intégration des migrants : accompagnement dans l'élaboration et la rédaction de CV, lettre de Motivation, conseils pour la préparation d'entretiens d'embauche, … . Gratuit et sans Rendez-vous - Lieu : la Maison du Combattant et des Associations du 19ième au 20 rue Edouard Pailleron, Paris 19è, M° Bolivar ou Jaurès - Rens. Rokhaya Ndiaye, 06 51 55 22 82, 07 83 97 65 62 contact@apimig.comhttp://www.apimig.com

 

lundi 5 juin et 3 juillet de 19h30 à 21h30 : Portes ouvertes à l’institut Longo animé par Elima : Atelier découverte de la danse traditionnelle "Longo" en Lingala signifie "ancre". La danse africaine est une danse initiatique d’ancrage, ancrage dans l’Être. C’est l’acceptation du monde de la matière dans l’expérience de nous-mêmes. La matière cohabite avec le spirituel. Ce ne sont pas deux mondes qui s’affrontent, mais deux mondes qui coopèrent. L’un ne va pas sans l’autre. - participation libre - Lieu : Institut Longo, 57 rue des Vinaigriers, Paris 10è, M° Gare de l’est , Jacques Bonsergent, Château d’Eau - Inscription 06 22 99 85 65 ou 06-34-48-64-62 coordinationlongo@gmail.comcontact@longo-danse-ancrage.com http://www.longo-danse-ancrage.com

 

lundi 5, 12 et 19 juin de 11h : Anthropologie historique des pratiques religieuses dans l’Islam méditerranéen : Réflexion critique (collective) sur les fondements du système religieux islamique pour des recherches approfondies en sciences sociales et humaines qui ont en commun de concerner des aires culturelles ou des périodes historiques où l’islam, comme système religieux, mais aussi l’Islam, comme type de civilisation ou de culture, ont eu un rôle prépondérant dans l’organisation de la société (religion, représentations, références symboliques ou idéologiques). Séminaire de Hassan Elboudrari, maître de conférence à l’EHESS. - Lieu : IISMM, salle de réunion, 1er étage, 96 boulevard Raspail, Paris 6è - Rens : 01 53 63 56 50 helboudrari(at)wanadoo.fr http://imaf.cnrs.fr/spip.php?article1528

 

mardi 6 et 20 juin à 14h30 : Réunion d'information pour tout savoir sur Médecins Sans Frontières MSF et vous engager auprès de notre association - Lieu : siège de MSF, 8 rue Saint-Sabin, dans le 11ème arrondissement de Paris. - Rens. Médecins Sans Frontières 01 40 21 29 29 office@msf.fr www.msf.fr

 

mercredis 7 et 21 juin de 15h à 17h : Séminaire consacré à l’anthropologie comparative des sociétés du Sahel occidental musulman (Sénégal, Mauritanie, Mali, Niger...) et de leurs diasporas, régionales et internationales. - Lieu : IMAF / Site Raspail, salle de réunion, 2e étage, 96 bd Raspail, Paris 6è - Rens. : ismael.moya(at)cnrs.fr, schmitz(at)ehess.fr, abdoucheikh222(at)gmail.com, pietro.fornasetti(at)ehess.fr, liadragani(at)yahoo.it http://imaf.cnrs.fr/spip.php?article1513

 

jeudi 8 juin de 10h à 13h et tous les 2e jeudi du mois: Dynamiques du genre en Afrique : Il s’agira de saisir les modalités selon lesquelles les sociétés africaines, les Africain-e-s en migration ou les Européen-ne-s en contexte africain définissent les identités et les assignations de genre, et organisent les rapports sociaux de sexes. Si l’un des postulats est que toute relation sociale est genrée, on s’attachera cependant à souligner la fluidité des identités de genre – y compris masculines – sans oublier que d’autres variables (statut, classe, âge…) sont toujours à l’œuvre dans l’élaboration des relations sociales d’altérité, des rapports interpersonnels, comme des identités personnelles. - Lieu : IMAF rue Malher, Centre Malher , 9, rue Malher, Paris 4è, M° Saint-Paul - Rens. 01 44 78 33 32 annedoquet(at)yahoo.fr, anne.hugon(at)wanadoo.fr http://imaf.cnrs.fr/spip.php?article1519

 

du dimanche 11au 19 juin du mardi au dimanche de 12h à 19h : Exposition des oeuvres de Bruce Clarke, «New Horizons», Vernissage dimanche 11 juin à partir de 12h- Lieu Cloître des Billettes, 24 rue des Archives, Paris 4è, - Rens. Olivier Sultan 06 63 24 24 22 http://www.art-z.net/index.html

 

du lundi 12 juin au 18 juin : Festival Une Semaine Eurafricaine au cinéma sur le thème « Tisser des liens de fraternité ». projections, chants, danses, rencontres, débats - Tarif 4 € / séance, sauf le 15 juin (projection, spectacle et buffet à 12 € aux 5 Caumartin), gratuit pour les adhérents d'Eurafriclap - Devenez membre à partir de 20€ pour bénéficier d'un accès à l'ensemble des projections et débats du festival ainsi qu'à des tarifs réduits à toutes les initiatives liées au Festival au cours de l'année. - Lieu : Studio des Ursulines, 10 rue des Ursulines, Paris 5è, M° Luxembourg (RER B) / Bus 38 et 82, arrêt Auguste Comte - Rens. 01 43 21 96 76, 06 72 84 13 59 eurafriclap@eurafriclap.org

 

mardi 13 juin : soirée sera consacrée aux enjeux de mobilité et de libre circulation en Afrique de l'Ouest et aux obstacles que représentent les frontières avec la projection de Taxi Cedeao, un court métrage commandé par la Cedeao et réalisé en caméra caché, ainsi que « Frontières », une fiction d'Apolline Traoré. Devenez membre d'Eurafriclap (à partir de 20€) pour bénéficier d'un accès à l'ensemble des projections et débats du festival "Une semaine Eurafricaine au cinéma" ainsi qu'à des tarifs réduits à toutes les initiatives liées au Festival au cours de l'année. - Lieu : Studio des Ursulines, 10 rue des Ursulines, Paris 5è, M° Luxembourg (RER B) / Bus 38 et 82, arrêt Auguste Comte - Rens. 01 43 21 96 76, 06 72 84 13 59 eurafriclap@eurafriclap.org

 

mardi 13 de 10h30 à 17h et mercredi 14 juin de 10h30 à 14h30 : Formation Civique et Citoyenne (FCC) ouverte à tous les volontaires en Service Civique Déterminée à encourager les jeunes à être acteurs à part entière de la citoyenneté, ANI propose de dispenser 1 jour et demi de formation aux volontaires. Propice aux échanges, la formation est l'occasion de partager notre savoir faire, notre méthode, notre pédagogie et nos outils. Nous favorisons les méthodes participatives et inclusives d'apprentissage, et nous proposons un atelier pratique qui permet la mise en action des outils pédagogiques appris. - Tarif : 100€/ participant. Volontaires en Service Civique (somme versée à votre structure par l'Agence du Service Civique pour organiser cette formation). Les frais de déplacement et de repas de vos volontaires sont à la charge de votre structure. - Lieu : Maison des Associations 22 Rue Deparcieux, Paris 14è - Rens 01 43 60 52 96 contact@ani-international.org

 

mardi 13 juin de 15h à 17h : Guerres électorales ou violences électorales ? L’usage de la violence apparaît presque toujours comme une perversion du déroulement normal des pratiques de dévolution du pouvoir à un candidat. Le séminaire sera consacré à l’analyse épistémologique de la confusion à la base des réflexions qui tendent à réduire le processus de l’élection au moment clé du vote alors que l’élection est un tout qui ne fait que l’inclure. - Lieu : IMAF du blv Raspail, École des hautes études en sciences sociales (EHESS), 96 boulevard Raspail, Paris 6è - Rens : 01 53 63 56 50 bazengui(at)ehess.fr http://imaf.cnrs.fr/spip.php?article1542

 

mardi 13 juin à 20h : Projection de "Retour en Algérie" d'Emmanuel Audrain. L’intérêt du documentaire d’Emmanuel Audrain réside dans le fait que ces jeunes soldats, approchent maintenant les 80 ans. Leur parole s’est libérée avec la création d’une association, les « 4ACG » (Anciens Appelés en Algérie et leurs amis Contre la Guerre) soutenue par Simone de Bollardière, la veuve du général qui dénonça la torture en 1957. Le réalisateur les filme avec respect, sans intervenir. Ils sont bouleversants. Ils expriment leur difficulté à vivre avec des souvenirs qui ont entaché leurs vies. Et leur besoin - aujourd’hui - de tisser de nouveaux liens avec l’Algérie. Avec l’argent de leurs « retraites du combattant » qu’ils se refusent d’utiliser, ils soutiennent des actions solidaires, en Algérie. On les découvre au fil de leurs voyages. « Mais, le vrai voyage de ces hommes, note Emmanuel Audrain, c’est - bien sûr - leur « voyage intérieur », celui qui va de leurs 20 ans à aujourd’hui. Ce long chemin où - avec cœur et intelligence - ils ont su retrouver l’estime d’eux-mêmes. » - Débat à l'issue de la projection avec le réalisateur et des membres de l'association 4ACG. - Organisé par l'AFASP - PAF 5€ - Lieu : cinéma La Clef, 34 rue Daubenton, Paris 5e, M° Censier-Daubenton - Rens 01 49 93 07 60 afaspa@wanadoo.fr www.afaspa.com

 

mercredi 14 juin de 11h à 13h : séance conclusive avec Franck Beuvier & Andrea Ceriana Mayneri - Dans le cadre du Séminaire Savoirs ethnographiques et ethnographie des savoirs en Afrique - Lieu : EHESS,105 bd Raspail, salle 11, Paris 6è - Rens. franck.beuvier(at)yahoo.fr, afrinauta(at)gmail.com http://imaf.cnrs.fr/spip.php?article1547

 

mercredi 14 juin à 19H30 Stanislas Spero ADOTEVI donnera à la librairie une conférence exceptionnelle, à l'occasion de la réédition de son livre "culte" ... "Negritudes et negrologues" par les éditions Delga et Materia Scritta. Librairie Tropiques 63, rue Raymond Losserand. Paris 75014.

http://www.librairie-tropiques.fr/2017/06/adotevi-negritudes-et-negrologues.html

 

 

jeudi 15 juin de 14h à 16h : Conclusions générales du séminaire Nouvelles perspectives sur l’histoire du Maghreb (XVIIIe-XXIe siècle) avec Kahina Mazari (doctorante, EHESS / IMAF), dans le cadre du séminaire Nouvelles perspectives sur l’histoire du Maghreb (XVIIIe-XXIe siècle) - Lieu : Salle de réunion de l’IMAF, 2e étage, 96 bd Raspail , Paris 6è - Rens. messaoud(at)ehess.fr, claire.fredj(at)gmail.com, isabelle.grangaud(at)gmail.com http://imaf.cnrs.fr/spip.php?article1522

 

jeudi 15 juin de 18h à 19h30 : Thiaroye 1944. Histoire et mémoire d’un massacre colonial, Presses Universitaires de Rennes, 2017 avec Martin Mourre - dans le cadre des rencontres de la Bibliothèque de recherches africaines (BRA) : des chercheurs de l’IMAF qui présentent leurs dernières publications. - Lieu : salle de lecture de la Bibliothèque de recherches africaines, 9 rue Malher, Paris 4è, M° Saint-Paul. - Rens. http://imaf.cnrs.fr/spip.php?article1682

 

jeudi 15 à 18h : Soirée spéciale avec Rido Bayonne et le groupe VEENEM (clic) et Projection de "Sao Saudade" de Malika Zghal et "les héritiers de la colline" de Ousmane Samassekou dans le cader du 3è édition du Festival "Semaine Eurafricaine au cinéma" sur le thème « Tisser des liens de fraternité ». - Tarif 12 € - Lieu : cinéma Les Cinq Caumartin, 101 Rue Saint-Lazare, Paris 9è, M° Saint Lazare - Rens. Inscription 01 43 21 96 76, 06 72 84 13 59 eurafriclap@eurafriclap.org contact@entretiens-europeens.org http://entretiens-europeens.org

 

jeudi 15 juin à partir de 19h : Dialog Forum : Table ronde suivit d'un film : Quelle place les artistes et intellectuels occupent-ils aujourd’hui dans les grandes mutations du continent ? avec Alain Mabanckou, Felwine Sarr, Jean-Pierre Bekolo, Soro Solo, Wendy Bashi, Freddy Sabimbona, Smockey Bambara. -- à 21h - Film sur les "Ateliers de la pensée" de Jean-Pierre Bekolo - En partenariat avec le Festival Africologne - Lieu : Le Tarmac - La scène internationale francophone - 159 avenue Gambetta, Paris 20è, M° Saint-Fargeac - Rens. Réservation 01 43 64 80 80 resa@letarmac.fr communication@letarmac.fr www.letarmac.fr

 

vendredi 16 juin et chaque 3ème vendredi du mois de 18h30 à 19h30 : Rassemblement du Cercle de Silence à Paris contre le traitement inhumain des sans papiers - Vous pouvez vous joindre au cercle à tout moment, même pour seulement quelques instants. Par notre participation au cercle de silence, nous voulons dénoncer les traitements inhumains réservés aux migrants du seul fait qu'ils n'ont pas de papiers en règle. Nous en appelons à la conscience de tous et vous invitons à rejoindre le cercle de silence place du Palais-Royal - Cercle composé de citoyen(ne)s dont certain(e)s sont membres de : AARAO les Messagers, AI, CCFD, CFDT-Terre Solidaire, Cercle de Résistance, Paris-Sud CGT, Cimade, FEP, LDH, MAN, MIR, Mission Populaire Evangélique, Pastorale des Migrants, Réseau Chrétiens-Immigrés, Réseau franciscain Gubbio, Résister aujourd’hui, RESF, Secours Catholique, Syndicat de la Magistrature ...… - Lieu : Place du Palais Royal, Paris 1er, M° Palais-Royal-Musée-du-Louvre http//www.cerclederesistance.fr

 

samedi 17 juin de 10h30 à 22h : Journée de commémoration pour les 10 ans du meurtre de Lamine Dieng. Organisé par Collectif Vies Volees et Ferguson in Paris - Lamine avait 25 ans. Le 17 Juin 2007 il a été étouffé dans un fourgon de police à Paris dans le 20e arrondissement, alors que ses mains étaient menottées, ses pieds attachés avec une ceinture en cuir et qu’il était immobilisé face contre terre. 5 policiers agenouillés sur son dos, 5 fois 70kg environ, pendant 30 minutes ! Qui peut survivre à ce traitement inhumain ? La contre-expertise médico-légale effectuée à la demande de la famille a conclu que la mort était due à une « suffocation par compression thoracique et crânienne ». La technique utilisée par les policier sur Lamine Dieng est celle dite du « contrôle dorsal costal » ou encore « décubitus ventral ». Cette technique a notamment causé la mort de Mohamed Saoud, Adbelhakim Ajimi, Ali Ziri, Amadou Koumé et Adama Traoré. En juin 2014 la chambre d’instruction de Paris a prononcé un non-lieu, confirmé en appel en juin 2015. La famille s’est pouvue devant la Cour de cassation qui instruit l’affaire depuis. Programme : 10h30 : Projection vidéo, 12h : Conférence de presse, 14h : Marche, 18h : Concert - Lieu : 58 Rue des Amandiers, Paris 20è, M° Père Lachaise

 

samedi 17 juin de 11h à 21h : Journée de L'association Cri Des Mères. Expo-vente, Ateliers! Au profit des enfants, des jeunes filles et des familles, défavorisés d'Afrique. Surtout au Congo (RDC ). Au programme: Conference expo: la Femme Noire et L'histoire par Natou Pedro Sakombi Reines et Héroïnes d'Afrique. Expo-vente ( mode enfant-adulte, beauté, bien être, santé, culture, livres pour enfants...). Défilé de mode créateurs, arts capillaires ancestral. Ateliers mère-fille, nail's Bar, atelier Kid's (sur inscription ), ateliers, maquillage, contes pour enfants, apprentissage des langues Africaines, jeux, goûter. Possibilité de se restaurer sur place - Entrée: 5€ Gratuit pour les - de 12 ans : Tout les profit serviront à réhabiliter notre école et Orphelinat partenaire que nous soutenons depuis maintenant 3 ans au Congo (RDC ). - Lieu : Palais de la Femme, 94 rue de Charonne, Paris 11è - Rens. 06 21 59 67 96 cridesmeres@hotmail.fr

samedi 17 juin et 22 juillet à 14h : Balade de 2h30 sur la Mode à La Goutte d'Or accompagné du Passeur de culture. Une Fashion Mix «hors les murs» dans un ancien quartier de Paris : à la rencontre des artisans, tailleurs, mécaniciens, «sapeurs» ou créateurs qui, un jour dépassèrent océan, montagne et désert pour venir à la capitale. Rendre visible la participation des immigrants à la couture et au prêt-à-porter français (confection) et mettre en évidence leurs apports à l’inventivité, la beauté et l’élégance hexagonales. Partagez passion, savoir et accent de vérité dans le quartier chamarré de La Goutte d’Or à Paris, capitale internationale de la mode ! (En écho à l'exposition Fashion Mix au Musée de l'Histoire de l'Immigration). Découvrez un quartier où l'atelier de confection côtoie la boutique de créateur, où le vendeur de bazins fréquente le styliste émérite, où les coiffeurs afro palabrent avec les esthètes de la "Sapologie".... Vivez la multitude des couleurs des wax africains, des caftans arabes et des costumes "ambianceurs". Touchez le travail de création de Xuly Bët, Sakina M'Sa, Mazalay ou du tailleur de quartier ! 1/2 j. à partir de 15 € à partir de 6 personnes - Inscription préalable par courriel : voyagesiproche@bastina.fr - Rens. : 08 05 69 69 19 bastina@bastina.fr voyagesiproche@bastina.fr www.bastina.fr

 

samedi 17 juin à 14h30 : Projection de "What Happened, Miss Simone?" de Liz Garbus : Un documentaire événement sur la vie et la carrière d'une grande diva : Artiste légendaire et militante passionnée des droits civiques, Nina Simone (1933-2003) a marqué son époque autant que son époque l'a marquée. Comment une enfant prodige du piano est-elle devenue une icône controversée du Black Power ? Nina Simone a eu plusieurs vies. Jeune fille sage à vocation de pianiste classique, pasionaria du mouvement des droits civiques, grande prêtresse de la soul... Son héritage reste unique et universel parce qu'elle a su, dans chacune de ses incarnations, transcender les styles et les genres. En mêlant archives rares, témoignages de proches – dont la propre fille de Nina – et bandes audio exclusives, What Happened, Miss Simone? retrace le parcours hors-norme d'une des artistes les plus appréciées et les moins comprises du xxe siècle. Principalement raconté à la première personne, c'est un récit de vie épique et personnel que nous offre la réalisatrice Liz Garbus, nommée aux Oscars, aux Grammies 2016 et Lauréat 2016 du Meilleur Documentaire à l'American Film Institute. Projection suivie d'une rencontre animée par Brice Ahounou, journaliste et anthropologue - Tarif 5 à 7€ - Lieu : Musé Dapper, 35 bis, rue Paul Valéry, Paris 16è, M° Victor Hugo - Rens. et réservations : 01 45 00 91 75, communication@dapper.com.fr reservation@dapper.fr www.dapper.com.fr

 

dimanche 18 juin : Hommage au Musée Dappert fermera ses portes ce 18 juin pour consacrer désormais ses efforts à la diffusion des cultures africaines en Afrique et dans la Caraïbe. On leur souhaite une magnifique suite d'aventure et on en profite pour rediffuser in extenso "Les Statures meurent aussi" (1953) d'Alain Resnais, Chris Marker et Ghislain Cloquet, une des plus belles odes jamais écrites à la grandeur de la sculpture du continent noir. Adresse administrative : Nathalie Meyer, contact presse 01 45 02 16 02, 01 45 00 07 48, 50 avenue Victor Hugo, 75116 Paris - Lieu : Musé Dapper, 35 bis, rue Paul Valéry, Paris 16è - Réservation au 01 45 00 91 75 communication@dapper.frwww.dapper.com.fr

 

lundi 19 juin à 19h : soirée solidarité Kenya ! Seed Foundation organise son événement festif annuel de sensibilisation autour de l'actualité de la sécheresse et la famine qui sévit en Afrique de l'est. Objectif : sensibiliser et collecter 3.600€ pour un village enclavé du Kenya bénéficiaire du projet d'agriculture en sacs. - Lieu : Centre barbara, 1 rue Fleury, Paris 18è, M° Barbes- Rens. Céline TEWA Seed Fondation, 55, boulevard Bineau - 92200 Neuilly-sur-Seine (92), 01 47 57 97 48 celine.tewa@seed-foundation.org www.seed-foundation.org

 

mardi 20 juin de 9h30 à 12h30 : L’art rupestre du massif de Lovo : source pour l’histoire du royaume de Kongo avec Geoffroy Heimlich (IMAF)- dans le cadre du séminaire Monuments et documents de l’Afrique ancienne - Lieu : IMAF rue Malher, Centre Malher , 9, rue Malher, Paris 4è, M° Saint-Paul - Rens. 01 44 78 33 32 Claire.bosc-tiesse(at)univ-paris1.fr ; derat(at)univ-paris1.fr ; anais.wion(at)univ-paris1.frhttp://imaf.cnrs.fr/spip.php?article1552

 

samedi 24 juin de 14h à 16: Projection de "Someplace Else" du réalisateur américain Alan Kimara Dixon. Ce film raconte la relation de Maimouna Rouge Coulibaly, chorégraphe, danseuse et inventrice de la Booty Therapy avec la danse, ses racines et ce qui l’a poussé à créer le concept de la Booty Therapy en France. « Les lieux qu’elle visite [Maimouna] reflètent ses états intérieurs et révèlent les questions qui la guident tout au long de ce voyage et éclairent une série de choix cruels et indépendants » dit le réalisateur. Le Mississippi n’a pas été choisi au hasard, cet état du sud des Etats-Unis a un fort passé esclavagiste. Ce lieu, c’est une communion avec les ancêtres qui ont habité la place. Les danseuses d’origine malienne reviennent sur leur histoire en tant que femmes qui sont perçues comme étrangères dans leurs pays, la France et le Mali et qui ont réussi à trouver un exutoire en dansant. « Someplace Else » allie la danse et la spiritualité, la danse est une arme de libération pour la femme, un moyen d’expression, la femme contrôle son corps et en fait ce qu’elle en veut peu importe les règles et conceptions imposées par la religion et la société. - Tarif 10/15€ - lieu : Le Carreau du Temple, 4 rue Eugène Spuller - Accueil Billetterie 2 rue Perrée, Paris 3è - https://www.facebook.com/Someplace-Else-le-film-799252373557765/

samedi 24 juin de 14h à 17h : atelier d'écriture animé par l'auteur, écrivain et conteur, Guy Alexandre Sounda : Pendant cet atelier les participants seront invités à écrire un texte de 1500 signes en langue française, en prose ou en poésie libre. Cet atelier d'écriture a pour objectif de permettre aux participants d’aiguiser leur sens de l’observation, d’explorer leurs imaginaires et leurs souvenirs, d’inventer des textes et des contextes à partir d’un support extérieur. Les participants écriront à partir de supports imposés : à partir d’une photo, à partir d’une odeur, à partir d’un rêve ou d’un souvenir, à partir d’un objet personnel. La séance comprendra trois temps : introduction des thèmes de travail par l’animateur à partir des supports ci-dessus mentionnés, temps d’écriture (2heures 30) pour chaque participant, lecture à haute voix des textes suivie de commentaires, puis à la fin une conclusion technique de l’animateur. - Lieu : La Librairie-Galerie Congo, 23 rue Vaneau Paris 7è - Rens. 01 40 62 72 80 valencia_bemba@yahoo.fr - Réservation sur le site https://www.weezevent.com/atelier-d-ecriture-anime-par-guy-alexandre-sounda

 

samedi 24 juin et 29 juillet de 14h30 à 17h : Balade africaine dans le 18eme : Le Petit Mali à Château Rouge à Paris - Baština vous invite au voyage « Petit Mali » au marché africain de Château Rouge dans le 18eme à Paris. SLe nombre et la qualité des produits vendus ici éveille vos papilles, éblouit votre regard, égaye vos sens… Le marché de Château Rouge égalise les meilleurs marchés de Bamako ou Dakar : partout ce ne sont que capitaines, tilapias, machoirons, ignames, patates douces, piments, gombos, sauce graine ou arachide…Ces lieux de vie demeurent emblématiques de la geste ouest-africaine à Paris Rendez-vous avec le passeur de culture malien au marché africain de Château Rouge dans le 18eme arrondissement de Paris. - Prix : A partir de 15 € par personne - Lieu de rendez-vous au Marché africain de Château Rouge au sortir du métro (angle Boulevard Barbès et Rue Poulet devant le kiosque) dans le 18ème à Paris - Inscription préalable par courriel : voyagesiproche@bastina.fr - Rens. : 08 05 69 69 19 bastina@bastina.fr www.bastina.fr

 

mardi 27 juin de 17h à 20h30 : Rencontre Economique de la CADE sur le thème Transitions écologiques, environnementales et énergétiques en Afrique, Investissements, Industrialisation, Entrepreneuriat des jeunes. Organisé par la CADE - Coordination pour l'Afrique de demain - Lieu : Amphithéâtre de Orricck, 31 av Pierre 1er de Serbie, Paris 16è - Rens. : cade@afrique-demain.org <info-cade@afrique-demain.org

 

jeudi 29 juin de 9h30 à 12h30 : Conférence sur la coopération décentralisée : Venez, annonçons la couleur ensemble - Lieu : siège du Comité National Olympique et sportif, 1 av Pierre de Coubertin, Paris 13è - Rens. 06 09 25 01 64 jpmag16@gmail.com http://jumelages-partenariats.com/index.php - Inscription contact@jumelages-partenariats.com

 

jeudi 29 juin de 18h à 23h : 14e Forum Economique sur l'Afrique organisé par la Chambre Internationale pour le Conseil et la Promotion des Entreprises (CICP) - Objectif : encourager les échanges économiques internationaux, - favoriser la création des partenariats techniques, industriels, commerciaux, financiers ou stratégiques, encourager le partage d’expériences, faciliter l’investissement et l’implantation des entreprises dans les pays à l’honneur, - Le secteur de l’investissement étant bien précieux pour les pays africains, la CICP estime que la réussite de nos pays dans ce domaine pourrait être un bon exemple de développement. Tarif de 100€ à 300€ - Lieu : Espace Saint Martin, 199 bis, rue Saint-Martin, Paris 3è - Rens. Dominique Freddy Zanga 01 43 72 15 73 info@cicp21ter.org www.cicp21ter.org

 

vendredi 30 juin et samedi 1er juillet : 30è Forum économique de l'Afrique gagnante et 32è Gala du Leadership des managers africains. Les thèmes choisis cette année sont axés sur "un avenir meilleur pour la jeunesse Africaine et les Champions d'une Afrique qui gagne. La Banque Africaine de développement sera à l'honneur. Le président Honoraire de la BAD Monsieur Babacar NDiaye sera présent. Les participants pourront nouer des relations avec les décideurs africains. 200 Managers Africains sont attendus dont 20 primés. Organisé par le Conseil International des Managers Africains (Président M. Sidi Abd Allah SY) - Lieu : Hôtel Méridien-Étoile de la Porte Maillot - Rens. : 06 59 23 22 64, 06 12 61 30 92 conference@managers-africains.com ssy@managers-africains.com www.managers-africains.com

samedi 1er juillet à 20h : Concert de Neega Mass "Kemtic Show" : Toujours dans la promotion de son 3ème album intitulé « l'oeil Invisible » Neega Mass entend défendre son projet avec une formule live très originale en compagnie de MBIR productions. Panafricaniste dans l'âme, il associe dans son programme le collectif Ausar, la LPU Umoja, mais également les structures telles que Cojer France ainsi que les militants socialistes de France. D'autres artistes d'univers différents de mannequins ou d'humoristes sont également invités. Il compte regrouper tout en un spectacle inédit. Ingénieur de formation, il associe son métier d'informaticien à sa musique et accorde une importance particulière à sa réussite - Tarif 17€ - Lieu : New Morning, 7/9, Rue des Petites Ecuries, Paris 10è, M° Château d'eau - Rens. 01 45 23 51 41 - newmorning@orange.fr www.newmorning.com

 

samedi 1er juillet de 10h30 à 19h30 : troisième édition de L'Eté des Entrepreneuses ! organisé par Asyjeli : Un showroom exceptionnel dans un lieu atypique parisien, avec une trentaine d’entrepreneurs au féminin ultra motivées. L'occasion pour ces femmes d'aller à la rencontre du public, d'échanger sur leur parcours et de faire découvrir leur savoir-faire. Styliste, décoratrice, créatrice d'accessoires, illustratrice… Un événement original pour découvrir des profils différents, dans une ambiance décontractée ! La marraine de cette 3e édition n'est autre que Christelle Delarue. Elle est la fondatrice de Mad & Woman Adgency, une agence de publicité féminine nouvelle génération fondée sur un modèle indépendant, pluri-disciplinaire et dédié à la femme. - Entrée 2€ et 10€ coffee meetings/ateliers (sous réserve de places disponibles) - Lieu : palais de la Femme, 94 rue de Charonne, Paris 11è - Rens : ditesnoustout@asyjeli-beaute.com www.letedesentrepreneuses.webself.net

 

vendredi 7 juillet et 8 juillet : Wax a Wonderful World Paris 2017 - Votre salon dédié à la mode inspirée d'Afrique organisé par Pagnifik · Lieu : 4 Rue d'Uzès, Paris 2è - Rens. http://www.waxwonderfulworld.com/

 

du vendredi 7 au dimanche 9 juillet : 6ème édition de Festival Concours TOBINA 2017, sur le thème « L’apport de la pratique Artistique pour favoriser le vivre ensemble ». Les prix : Plusieurs représentations scéniques (rémunérées) de 30 minutes chacune, dans différents théâtres d’Ile de France et partenaires du festival Tobina. -D’autres possibilités de visibilité dans des sites et magazines de danse. Nous sélectionnerons 15 pièces (durée maximum 15 minutes) - Ce Festival est destiné aux jeunes artistes danseurs amateurs, afin de leur permettre de se faire connaître du public, de présenter leur spectacle, d’échanger sur leurs pratiques, d’attirer l’attention des producteurs et de les aider à devenir des professionnels. Ce festival participe aussi à l’intégration, à l’insertion et réinsertion des jeunes en difficulté par (Initiation, sensibilisation et découverte de la danse), au développement socio culturel, à la cohésion sociale et au maintien du lien social dans le quartier. Nous y contribuons grâce aux ateliers que nous animons dans les centres sociaux et grâce aux stages de danse que nous proposons gratuitement au grand public. - Lieu : - Rens : Kévin Kimbengui, Association Ngamb’Art, 9, rue Louis Blanc, Paris 10è, 06.50.73.43.53, 01.42.03.26.45, ngamb-art@wanadoo.fr, http://www.ngambart.com, www.reseau-festival-Tobina.com, Facebook: https://www.facebook.com/ngambart

 

vendredi 7 au 24 juillet lundi au vendredi, de 9h à 17h.: Exposition picturale de Karim Beladjila : Ce jeune artiste est né à Constantine en 1985, troisième d’une famille de quatre enfants. Des problèmes d'ordre personnel l'obligent à se désintéresser des études, mais tente de se reconstruire et finit par trouver un emploi en tant qu’informaticien dans le commerce de produits pharmaceutiques. Ce n’est qu’en octobre 2015, à l’âge de trente ans, qu’il renoue avec l’expression de soi, poussé par un besoin, une nécessité. C’est en effet sans références culturelles qu’il explore la peinture, travaillant la matière à l’aide d’une gomme ou avec les doigts. Vernissage vendredi 7 juillet à 18h30 - Lieu : Centre Culturel Algérien, 171 rue de la Croix Nivert, Paris 15è, M° Ligne 8, station Boucicaut - Rens. 01 45 54 95 31 contact@cca-paris.com http://www.cca-paris.com/

 

samedi 15 et dimanche 16 juillet : Afropunk Paris 2017 avec Yasiin Bey (aka Mos Def)'s LAST show in Paris, Robert Glasper Experiment, Blitz The Ambassador, Sir The Baptist, Sate, Tshegue and our 2017 Battle of the Bands winner EME, Tyler, The Creator, FFF, Faada Freddy, Laura Mvula, Big Freedia, Petite Noir, Ho99o9, Baloji, Songhoy Blues, Sir The Baptist et de nombreux autres artistes - Lieu : la Vilette - Rens. info@afropunk.com http://afropunkfest.com/paris/tickets/

 

du lundi 17 juillet au 10 aout : Flash Mob 10ème, Sous la direction Artistique du Danseur Chorégraphe Kévin Kimbengui de la Compagnie Ngamb’Art. Communication artistique et mixité sociale dans un projet artistique« Communiquer autrement que par la violence. et à l’investissement d’espaces de citoyenneté.Flash MOB, c’est deux semaines de stages de danses. A la suite de ces stages, des flash mobs de cinq minutes seront réalisés dans plusieurs espaces publics du 10ème arrondissement. Nous recherchons donc des jeunes âgés de 11 a 18ans. - Lieu : Centre d’Animation de la Grange aux Belles – Entrée : 6, rue Boy-Zelenski 7510 Paris 10è - Rens. 07 64 07 13 23, 06 50 73 43 53, ngamb-art@wanadoo.fr

 

jeudi 20 juillet à 20h30 : Concert "Shabaka & The Ancestors" dans le cadre du festival "All Star" : Héros du renouveau jazz, le saxophoniste londonien sort un disque enregistré en Afrique du Sud dans lequel il salue ses aînés pour mieux se projeter dans le présent. Avec Shabaka Hutchings (Saxophone ténor), Mthunzi Mvubu (Saxophone alto), Siyabonga Mthembu (Voix), Ariel Zomonsky (Basse), Tumi Mogorosi (Batterie), Gontse Makhene (Percussions) - Lieu : New Morning, 7/9, Rue des Petites Ecuries, Paris 10è, M° Château d'eau - Rens. 01 45 23 51 41 - newmorning@orange.fr www.newmorning.com

 

Actions situées en Seine et Marne (77)

 

du lundi 10 au vendredi 13 juillet de 14h à 18h : ateliers créatifs multidisciplinaires lors des stages de découverte et des cultures d’ailleurs animé la compagnie Ngamb’Art avec des ateliers de contes, de danses et de percussions africaines pour les plus de 8 ans. - Lieu : Théâtre Gérard Philipe 17, rue du Commandant Berge, Meaux (77) - Rens. 07 64 07 13 23, 06 50 73 43 53, ngamb-art@wanadoo.fr

 

Actions situées dans les Yvelines (78)

 

jeudi 8 juin de 18h à 19h et tous les 2 ème jeudi du mois : Cercle de silence à Versailles : Que votre participation soit d'une minute, d'une dizaine de minutes ou d'une heure complète, elle marque votre soutien. Vous pouvez aussi y venir en groupe. Organisé par RESF : RESF78 est un collectif d’associations et de militants des Yvelines (78) qui apportent un soutien actif aux élèves sans papiers et à leurs familles - Lieu : Place du marché aux fleurs, angle Avenue de Saint-Cloud - avenue de l’Europe, marché aux fleurs à Versailles (78), RER-C Versailles - Rens : 01 34 92 50 94 cercledesilence.versailles@gmail.com https://sites.google.com/site/cercledesilenceversailles/

 

samedi 24 juin à 11h et tous les quatrièmes samedis du mois : Cercle de Silence de Mantes - Le Cercle de Silence est une action non violente qui rassemble régulièrement, dans un espace public, des hommes et des femmes de divers horizons et de toutes convictions philosophiques, politiques et religieuses. Il s'agit d'alerter tous les citoyens sur le sort réservé aux personnes étrangères venues en France pour mieux vivre ou sauver leur vie. Avec ou sans papier, l'étranger est une personne. La dignité de chaque personne ne se discute pas, elle se respecte. Notre silence le crie. - avec citoyen(ne)s dont certain(e)s sont membres de : LDH, Pastorale des Migrants, Réseau Chrétiens Immigrés, RESF, Équipe paroissiale d’accueil des migrants, ACO, Secours Catholique, ASTI, PS, PCF, CCFD, DECIL (démocratie et citoyenneté locales) - Lieu : Mantes-la-Jolie, Place Saint-Maclou à Mantes-la-Jolie (78)

Actions situées dans les Hauts de Seine (92)

 

samedi 10 juin de 11h à 12h et tous les second samedi du mois : Cercle de silence d'Antony, une manifestation silencieuse pour protester contre les conditions de vie indignes auxquelles sont condamnés les migrants, du fait de politiques tant nationales qu'européennes, quand il ne s'agit de mise en danger des personnes. Le collectif Migrants, Changeons notre Regard ! a été constitué à l’initiative de : Attac, La Cimade, CCFD-Terre solidaire, Ligue des Droits de l’homme - Antony, RESF, La Vie Nouvelle, l’Observatoire citoyen du centre de rétention administrative de Palaiseau, Les Amis de l’avenir, Femmes-Egalité - Lieu : - Place René Cassin, dalle du RER B Antony (92) - Rens. Éric Colas eric.colas@evab.org attac.cables92@gmail.com

 

jeudi 15 juin de 12h15 à 13h15 et tous les 3ème jeudi de chaque mois : Invitation à participer au Cercle de Silence de la Défense : Le Cercle de Silence est un rassemblement de citoyens et de membres de Notre Dame de Pentecôte, du Secours Catholique du 92, d'ATD-Quart-Monde, du CCFD-Terre Solidaire du 92, du Réseau Éducation Sans Frontières (RESF 92), de l’Arche de Lanza del Vasto, et- Par notre participation au Cercle de Silence, nous voulons attirer l’attention sur les traitements inhumains réservés aux migrants du seul fait qu'ils n'ont pas de papiers en règle.Nous refusons toute chasse aux étrangers qui inflige aussi des traumatismes profonds à ceux qui en sont les témoins, à la société toute entière, aux enfants particulièrement. Les atteintes à la dignité de quelques-uns blessent tous les hommes dans leur humanité. Nous voulons que la France redevienne un pays d’accueil, sans cesse enrichi et transformé par des êtres humains venus dmonde entier. Le Cercle de Silence est un rassemblement de citoyens et de membres de Notre Dame de Pentecôte, du Secours Catholique du 92, d'ATD-Quart-Monde, du CCFD-Terre Solidaire du 92, du Réseau Éducation Sans Frontières (RESF 92), d'ATTAC92, de l'’Arche de Lanza del Vast etc... - Lieu : Parvis de la Défense (92) Entre le CNIT et les Quatre Temps, RER SNCF ou tram arrêt Grande Arche - Rens. Christian Wendling 06 44 23 84 88 christian.wendling@wanadoo.fr romain.treppoz@laposte.net

 

Actions situées en Seine St Denis (93)

 

du samedi 10 au dimanche 18 juin : 15ème édition du festival "TaParole" toujours placée sous le signe de la chanson. Venez découvrir des artistes qui aiment les mots et les chantent durant 7 jours. - Tarif : 17€, 12€ et gratuit - de 12 ans - Lieu : Montreuil - Rens. 01 48 40 56 53 info[@]festivaltaparole.org www.festivaltaparole.org

 

samedi 24 juin de 13h à 17h : Journée pour la réconcialisation entre jeunes et police - Programme : 13h : rassemblement au Pont de Bondy, Place Saint-Just, Pières de la paix (protestantes, catholique, musulmane), allumage d'un Flambeau - 14h20 : marche jusqu'à la préfecture de Bobigny et remise du flambeau au Préfet et message de paix (jeunes et policiers), remise des diplômes de la paix par le préfet (2 policiers et 2 jeunes des quartiers) - 15h30 : plantation de l'arbre de la paix et pose d'une plaque commémorative - 16h : bal de la paix, jeux, concours sms, loterie - Rens : Pasteur Pierre Bitsangou de "l'african council for peace conseil africain pour la paix" 07 58 46 31 21 pcap.peace@gmail.com

 

samedi 24 juin de 13h à 17h : La famille de Théo soutenue par les jeunes d'Aulnay sous-bois et d'ailleurs interpellent l'Etat pour initier un dialogue avec les institutions et présenter les propositions aux problèmes constaté dans nos quartiers. Présentation de la charte Citoyenne pour le mieux vivre ensemble et l'amélioration des rapports Police-population rédigée par le comité Justice pour Théo et de nombreux jeunes des quartiers franciliens. En présence de députés et personnalités. Diffusion d'un spot pour dire stop aux violences policières, inauguration de la plaque du souvenir au CAP, plantation de l'arbre de la paix par Théo accompagné par les jeunes et les élus. Parole aux familles de victimes de violences policières. - Rens. Michael Luhaka 06 12 94 85 21 mickaelluhaka@hotmail.fr

 

samedi 24 juin de 10h à 19h : Journée Internationale de l’Enfant Africain, organisée par l’association Apprends-Moi A Comprendre. Cette année nous vous proposons deux activités originales : un Repas atelier « Trempage Créole » et une Tombola avec de nombreux lots à gagner ! Programme : Atelier théâtre, mise en espace avec Jean Bédiébé Comédien professionnel - Atelier jeux de société et jeux de stratégie africains - Atelier d’histoire « Les origines de la diversité humaine » avec Djehuty Biyong - Table-ronde sur le thème « Education et estime de soi » - Spectacle de Sylvie Mombo, conteuse professionnelle - Atelier d’astronomie avec Fatoumata Kébé - Atelier cuisine - Stands de professionnels et artisans - Défilé de mode et spectacle des enfants de l’association AMAC - Tarifs : Entrée 12€ (Enfant et adulte. Réduction de 50% à partir du 3ème enfant inscrit pour les familles nombreuses). Forfait enfant : 15€ (Entrée + Repas « Trempage kréyol »+ 1 boisson traditionnelle. Réduction de 50% à partir du 3ème enfant inscrit pour les familles nombreuses.) Forfait adulte : 20€ (Entrée + Repas « Trempage Kréyol » + 1 boisson traditionnelle.) - Lieu : Palais des Congrès Paris-Est Montreuil, 128 rue de Paris, Montreuil (93) - Réservation : https://www.weezevent.com/journee-internationle-de-l-enfant-africain-2017- Rens. apprendsmoiacomprendre@outlook.com

 

samedi 24 juin à 15h : Conférence "Excisions, Femmes, traumatismes et force de vie" avec le Dr Ghada Hatem, gynécologue obstétricienne qui a fondé la Maison des Femmes, en 2016 et Halimata Fofana, écrivain, conférencière, auteure du livre Mariama, l'écorchée vive. Un séance de dédicaces du livre suivra la conférence. - Lieu : Maison des femmes de Saint-Denis, 1 Chemin du Moulin Basset, 93200 Saint-Denis (93) - Rens. 06 70 83 31 73, 01 40 92 01 02 contact@federationgams.org contact@lamaisondesfemmes.frhttp://federationgams.org/

 

jeudi 29 juin à 19h : "De Kedougou à Vincennes". Regards croisés de la médecine et des sciences humaines sur l'excision", animée par le Dr Sylvie Epelboin, gynécologue obstétricienne, responsable de l'Unité d'AMP de l'Hôpital Bichat.) - Lieu : Hôpital Delafontaine 2 rue du Docteur Delafontaine, à Saint-Denis - Rens. 06 70 83 31 73, 01 40 92 01 02 contact@federationgams.org http://federationgams.org/

 

mardi 4 juillet de 9h30 à 11h30 : Réunion d'information sur l'Appel à projets ESS 2017 de Plaine Commune et ateliers de présentation pour informer les porteurs de projets mais également toutes les personnes intéressées sur les conditions, les modalités et le déroulement de l’Appel à projets ESS, la date limite de dépôt des candidatures est prévue pour début septembredans les locaux de la coopérative Pointcarré au 20 Rue Gabriel Péri, à Saint-Denis (93) - Rens. et Inscription : Mariqnne Villain chargée de mission "Economie sociale et Solidaire" 01 55 93 63 21 Marianne.villain@plainecommune.fr http://eco.plainecommune.fr www.facebook.com/plainecommune.fr

 

Actions situées dans le Val d'Oise (95)

 

vendredi 16 juin de 18h à 19h et tous les 3 ème vendredi du mois : Cercle de silence de Cergy - Rassemblement silencieux autour d'une lampe tempête pour attirer l'attention de chaque passant sur les traitement indignes auxquels sont exposés les" sans papier" notamment en centre de rétention et sur la négation de leur dignité humaine. Ce rassemblement est ouvert à tous sans distinction aucune de religion d'opinion politique syndicale ou autre. Ce tte manifestation a pour but d'en appeler à la conscience de chacun et mettre l'accent sur la nécessité de changer les lois qui rendent possible de tel abus. - Le cercle de silence est composé de citoyen(nes) dont certain(e)s sont membreLa Cimade, RESF, La Fraternité franciscaine, l’ACAT, Amnesty International, CCFD, CFDT, CGT, Emmaüs 95, JRS, MIR, Mission ouvrière, MUP, Sud 95, ATD-Quart Monde, Secours Catholique, VEEA, Pastorale des Migrants, PS95, La Vie Nouvelle, Souffle et chemins, Europe Ecologie-Les Verts, Solidarité Migrants 95 - Lieu : place du général de Gaulle à Cerg, au-dessus de la gare RER de Cergy-Préfecture (95) - Rens . cercle-de-silence.cergy@laposte.net

 

Petites annonces

 

Vous avez besoin d'une consultation pour une demande de soin et d’accompagnement concernant une agression, une violence, un viol, une excision, un mariage forcé, etc… Contactez le secrétariat de la maison des femmes au 01 42 35 61 28. Pour toute autre demande, contactez le secrétariat qui saura vous orienter. Les consultations ont lieu du lundi au vendredi, de 9h à 17h à la Maison des Femmes de Saint-Denis au 2, rue du docteur Delafontaine, 93205 Saint-Denis. Par courriel - contact@lamaisondesfemmes.fr - Rens. contact@federationgams.orghttp://federationgams.org/

Repost 0
Published by Gri-Gri International Jean-Paul Vanhove - dans Arts & culture Politique Histoire Francophonie Musique
commenter cet article
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 05:03

 

L’histoire d’une falsification & la falsification de l'Histoire

 

Il y a 6 ans, Laurent Gbagbo était envoyé à la Haye par le pouvoir actuel de Côte d’Ivoire avec la complicité de la France. Charles Blé Goudé, son ministre de la jeunesse, l’a ensuite rejoint en mars 2014. Pourquoi l’ancien pays colonisateur s’est-il retrouvé au cœur d’une histoire qui ne le regardait, a priori, pas ? Quelle logique a poussé la France à vouloir déporter des dirigeants d’un pays si éloigné géographiquement ? Imagine-ton Laurent Gbagbo s’immiscer dans l’élection présidentielle française et sommer le vainqueur annoncé de se retirer ?

 

Le procès pour crimes contre l’humanité, entre autres chefs d’accusations, contre les deux hommes a débuté le 28 janvier 2016 si loin des terres d’Afrique, presque dans l’ombre comme pour cacher les raisons profondes d’une mise à l’écart nécessaire. A Paris, le 22 avril, une conférence intitulée « Gbagbo contre la Françafrique », menée sur la base d’une commission d’enquête, a mis à jour cette logique de descente aux enfers. Pendant plus de quatre heures, le conférencier Michel Collon, journaliste à Investig'Action et spécialiste des media mensonges, a détricoté avec seize témoins majeurs les mensonges inhérents à l’éviction d’un président dérangeant.

 

Il a mis en exergue l’incroyable communication qui a accompagné la mise sur orbite d’Alassane Dramane Ouattara, le poulain de la France, pays où la peur de voir Gbagbo changer le rapport de force a tétanisé les opérateurs économiques. Il n’y avait qu’une solution pour se débarrasser de l’intrus : pointer la dérive d’un pouvoir autocratique, dictatorial, capable de tuer ses enfants sur des bases ethniques notamment. Sans aucune preuve, jamais. Mais sur la foi de témoignages relayés à l’envi, souvent en off, par des diplomates via la presse internationale.

Le message inoculé dans les médias devait donner aux actions déstabilisatrices le poids de la légitimité. C’était le rôle d’acteurs clés de la Françafrique, Jacques Chirac, Dominique de Villepin, Nicolas Sarkozy, Michelle Alliot Marie et leurs relais africains qui, dès l’élection de Laurent Gabgbo en 2000, ont tenté de casser le pouvoir né des urnes, de le salir pour ensuite le réduire au silence. L’opération s’est déroulée sans grande difficulté dans un silence assourdissant.

 

Michel Collon est ainsi revenu à la source et a mis en évidence les déviances des discours et des actes, le long cheminement vers les bombardements de la résidence présidentielle en avril 2010, ce clap de fin si longtemps attendu à Paris.

Collon a interrogé des acteurs de cette guerre de la France contre le régime Gbagbo qui ne dit pas son nom. Il a tenté de cerner les responsabilités, d’entrer dans les interstices de la propagande pour comprendre au mieux les raisons d’une telle mise en abîme de la Côte d’Ivoire. Certains étaient proches de Gbagbo comme son ancienne ministre de la santé Clothilde Ohouochi, d’autres, à première vue, très éloignés à l’image de Georges Peillon, le chef de presse de la force Licorne (nom des troupes françaises basées en Côte d'Ivoire). Son témoignage, édifiant, a révélé en creux le rôle de la France depuis l’arrivée de la rébellion en septembre 2002. Bernard Houdin, premier intervenant de l’après-midi, conseiller spécial de Laurent Gbagbo, est parti d’un constat simple basé sur les chiffres officiels donnés par l’ONU et la commission indépendante électorale aux mains de l’opposition politique ivoirienne : 600000 voix ont été ajoutées entre le lundi et le jeudi pour permettre un hold-up électoral en 2010 et assurer un succès facile.

 

Ensuite, tout s’est enchaîné très rapidement avec la demande express de Nicolas Sarkozy de laisser quelques jours à Gbagbo pour quitter le pouvoir. Le président français a d’abord mis en place un embargo, notamment sur les médicaments, fermé les banques liées à l’hexagone, comme le rappellent des intervenants, et, enfin, bombardé pour en terminer avec cet homme africain qui ose défier les autorités de l'ancienne colonie.

 

Les dépositions se sont accumulées pour expliquer le rôle de la France dans cette déstabilisation, comme celle de Clothilde Ohouochi qui a expliqué comment l’ambassadeur de France a tenté à plusieurs reprises d’empêcher la mise en place de l’assurance maladie universelle au début des années 2 000, cette sécurité sociale espérée depuis ses années de lutte dans l’opposition par Laurent Gbagbo. « Plusieurs fois, il est venu me voir pour me décourager de le faire car ça mettait en péril les sociétés françaises d'assurances sur place », explique celle qui est aujourd’hui contrainte à l’exil.

Gbagbo faisait peur à l’establishment français local convaincu que son leadership se traduirait par une remise en cause des avantages coloniaux.

 

Il était évidemment impossible de mettre en place un tel plan sur le long terme sans posséder l’information, outil essentiel de la propagande. C’est ainsi que Théophile Kouamouo a raconté comment le Monde, journal pour lequel il était le correspondant en Côte d’Ivoire, avait décidé de changer le sens de ses articles dès septembre 2002 quand la rébellion a tenté de prendre le pouvoir en coupant le pays en deux, un Nord aux mains de rebelles et un Sud tenu par le président élu. Ce jeune journaliste, qui rêvait de ce poste depuis sa sortie de la prestigieuse école de Lille, a dû démissionner pour ne pas voir sa plume trahie par des metteurs en scène parisiens dont Stephen Smith, son chef, alors considéré comme le spécialiste des affaires africaines en Europe. D’où provenaient ces informations déformées de Stephen Smith ?

 

Tel était le point de départ d’un long processus d’étouffement de la réalité, de la vérité. Il a fallu ensuite huit années et une élection pour sceller le sort d’un leader politique isolé à l’extérieur mais renforcé à l’intérieur. Georges Peillon dit lui-même que la force Licorne avait donné aux « politiques » des plans d’attaque des bases des rebelles. « En quelques jours, c’était réglé », dit-il en substance mais Michelle Alliot-Marie, la ministre de la Défense, a refusé de l’actionner. Pourquoi ? Peillon laisse l’auditoire se faire une idée mais il a préféré depuis démissionner de son poste…

 

Le point d’orgue aura été le bombardement de Bouaké en 2004 imputé à Laurent Gbagbo qui est aujourd’hui disculpé par les mêmes sources militaires. La lumière a jailli au fil de cette commission d’enquête qui a su rassembler d’éminentes personnalités allant de Ahoua Don Mello ancien ministre de Laurent Gbagbo, exilé politique au Ghana, à Guy Labertit, l’ami lors de l’exil de Gbagbo en France et adjoint au maire de Vitry, Bernard Genet, Bernard Houdin, Balou Bi, Professeur de l’Université d’Abidjan aujourd’hui exilé, Habiba Touré, avocat de Simone Gbagbo, Seed Zehe, avocat à la cour d'Auxerre, François Mattei, ancien journaliste à France-Soir, Albert Bourgi, professeur de droit international, Zokou Séri, avocat membre du conseil de défense à la CPI dans l'affaire Gbagbo/Blé Goudé contre le procureur, Mathilde Thépault professeur de français présidente de l'association Halte aux Génocides Mémoire et justice (HGMJ), Robert Charvin, professeur émérite de droit international.

 

Pour Bernard Genet, militant des droits de l'homme et de la souveraineté des Etats, le renversement découle de la vision politique de Laurent Gbagbo considéré comme un dangereux panafricaniste qui exigeait dès ses premiers écrits sur le traité de Brazzaville une vraie indépendance pour les anciennes colonies. « Je suis la preuve concrète que l’impérialisme, ça existe encore », a ainsi glissé Gbagbo à Guy Labertit lors de l’une de ses visites à la Haye.

 

Les moments les plus sombres de cette guerre contre la Côte d’Ivoire ont été abordés, comme ces exterminations commises par les rebelles, dénoncées par certaines associations des droits de l’homme comme Amnesty International et HGMJ entre autres mais qui ont pourtant été étouffées par les autorités françaises et ivoiriennes. Maître Seed Zehe et Mathilde Thépault sont ainsi sont intervenus pour parler de cet ouest ivoirien détruit, de ces massacres de la communauté Wé dont ils sont membres, sous le regard quasi complice de l’ONU. Mathilde Thépault a consigné méticuleusement les noms de ces victimes. Maître Habiba Touré a tonné : « Il y a les bonnes victimes et les mauvaises victimes. Personne (du pouvoir) n’a été poursuivi à la CPI alors que nous recensons 4000 victimes officielles. Le sentiment d’impunité est la norme en Côte d’Ivoire. Il y a des bourreaux qui ont égorgé des gens et ont utilisé les suppliques de leurs victimes comme sonneries de téléphone ! On se refuse de leur rendre justice… »

 

En une après-midi, Michel Collon a permis d’éclairer l’histoire douloureuse récente de la Côte d’Ivoire et la puissance destructrice des réseaux françafricains résolus à se débarrasser d’un gêneur. Et à l’envoyer devant la CPI, « cette justice politique d’exception » comme l’a résumé le professeur d’université Robert Charvin. Une CPI où se déroule un procès avec des témoins à charge qui à la surprise générale vont souvent à l’encontre des arguments d'un procureur parfois désemparé. Maître Séri Zokou, avocat de Charles Blé Goudé à la Haye, a même assuré : « Nous faisons le pari que nous n’aurons pas à présenter nos témoins ». Tant le dossier est vide. La commission d’enquête de Michel Collon a permis de comprendre les enjeux d’un nouvel épisode de la triste histoire de la Françafrique, une histoire si souvent falsifiée…

 

Texte : Justine Okimi

Repost 0
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 10:24

En plus de très vite nous-vous mettre à jour de ses parutions récentes sur le site de supporters du PSG Virages, nous vous livrons encore chaude la colère désabusée et cruelle de Jérôme Reijasse, rock-critic, bioman et auteur lyrique au lendemain du premier tour de la présidentielle française. Que ses lecteurs africains se réjouissent : Jérôme Reijasse veille ! 

 

LETTRE À LA FRANCE

 

J’aurai pu intituler cette lettre à la France “J’en ai plein le cul” mais cela aurait été déplacé…

2017 est une année terrible. Paco, un ami cher, est parti, avec sa petite famille, vivre à Lyon. Il semblerait pour toujours. Le PSG a sombré en Catalogne. Macron a de grandes chances d’être élu Président de la République. Voilà. Qui dit pire?

Je n’attendais pas grand chose de cette campagne électorale. Je ne vote plus depuis que j’ai gagné contre l’Europe et que nos élites ont décidé de passer outre la décision du peuple. La démocratie hexagonale n’est pas malade, elle a crevé il y a bien longtemps. Dans ma télé, la grande valse du ridicule, des mensonges en boucles, de la peur qu’on entretient, et comme un goût de vomi qui ne me quitte plus. Oui, la gerbe.

Macron vs Le Pen. Le vieux refrain, l’éternelle rengaine. Le piège total.

Hier, l’ex banquier, l’ex ministre aux lois économiquement scélérates, se promenait du côté d’Oradour sur Glane. Village limousin martyr que des SS mauvais perdants avaient massacré en 1944. Je sais de quoi je parle. Mon grand-père, ex prisonnier de guerre, ex résistant, ex vivant, avait participé aux premiers secours, un jour d’été et d’horreur. Et il est là, lui, avec son sourire de vendeur d’encyclopédies, son costume sur mesure et sa garde rapprochée de communicants. Que dit-il? Pourquoi est-il là? “Remember, souviens toi” peut-on lire à l’entrée (gratuite) de la bourgade suppliciée. Macron n’exprime pas autre chose. Voter pour lui, c’est barrer la route aux hordes barbares, à la peste brune, à Hitler en personne! Car le petit peintre génocidaire moustachu n’est pas mort, non, il rampe, il attend son heure. Il ricane dans l’ombre. Hier encore, les époux Klarsfeld ont dévoilé une affiche avec Marine Le Pen et des barbelés, une affiche du passé pour éviter le pire à l’avenir. On en est là. Malheureusement pour Macron, Auschwitz est en Pologne. Comme l’usine Whirlpool bientôt… Sinon, il y serait allé aussi. Il se pavane là où les morts hurlent encore. Il me fait honte.

Quand la communication commence à piétiner les cadavres, à insulter l’Histoire, à jouer avec l’indicible, simplement pour assurer à son candidat (et à son armée d’hommes de l’ombre: Berger, Attali, Minc, Valls, Drahi, Bayrou, Hue, Hollande, la liste est longue et connue de tous) une place au soleil pendant cinq ans, il est possible de penser que ce pays ne mérite rien d’autre. Que la France est foutue et qu’il ne sert à rien de pleurer. Trop tard, bien fait pour nous, on n’avait qu’à être moins cons, moins naïfs, moins égoïstes, moins peureux. Plus français.

Quand j’étais enfant, mes parents votaient RPR. Avant, ils soutenaient de Gaulle. Dans les années 70, Jean Marie Le Pen était un cyclope fort en gueule et minoritaire. On n’en parlait quasiment jamais. Son parti riquiqui rassemblait des anciens collabos, des anciens OAS, des anciens Waffen SS, des anciens résistants, des patriotes également qui sentaient que l’ancien monde était sur le point de tirer sa révérence. Les médias s’en moquaient. Le peuple l’ignorait. Ma mémoire vacille mais je crois qu’il ne dépassait jamais les 3% de votes. Voilà. Ce n’était rien. Absolument rien. et puis, Mitterrand, second président maurrassien après le Grand Charles, décida d’en faire son Golem. Sa chose, sa marionnette. Il y réussit avec un talent évident. Le Pen, Breton fier et en colère, caricatural et marié à une belle blonde, future soubrette pour branlettes solitaires, devint ce tribun dangereux, fasciste, raciste et surtout antisémite, que les vrais hommes assoiffés de liberté, d’égalité et de fraternité, allaient devoir combattre, quitte à sacrifier leurs mandats, leurs privilèges, leurs vies pourquoi pas… Foutaises bien sûr et commencement du jeu de massacre. Le Front National allait permettre aux élites d’assurer cette alternance libérale maudite, qui a conduit le pays à la ruine et à la mélancolie, ce qui est peut-être encore plus grave. Le Pen a accepté le rôle du bouffon anti démocrate et c’est en cela que, lui aussi, a trahi ce pays qu’il semble tant chérir. Il a fait le jeu des énarques, des riches, des cyniques, des corrompus, comme Tapie de l’autre côté. Et puis, messieurs les faux-culs, si le Front National est cette chose dangereuse, nationale-socialiste, monstrueuse, pourquoi ne l’interdisez-vous pas? C’est bien là la preuve de votre hypocrisie intéressée, de votre calcul nauséabond. Et aujourd’hui, il faudrait donc encore monter au front avec sa carte d’électeur pour faire barrage? Mais à qui, à quoi? Marine le Pen n’a pas de moustache ou alors, elle s’épile comme il faut, elle n’est ni nazie, ni fasciste. C’est une libérale comme vous, Monsieur Macron, qui a mis du social dans ses idées pour dessiner un autre possible, pour éventuellement convaincre ceux qui triment et qui ne s’en sortent pas. Mais si elle devait être élue, comme Trump, elle obéirait aux ordres, elle s’exécuterait. Oui, j’entends déjà les cris d’hystérie des derniers militants anti racistes, encore poussés par Julien Dray et sa bande, il y a bien au Front National des encartés racistes, nostalgiques, anti républicains. Qui vénèrent toujours des Papon, des Bousquet, des… Oups… Plus globalement, les Français ne sont pas ceux que l’on nous vend sur BFM ou ailleurs. Historiquement, ils ont souvent accueilli, assimilé, accepté. Ils ont même caché des Juifs (ne sommes-nous pas le pays occupé comptant le plus de Justes? Je dis ça, je ne dis rien…), ils sont tombés, nombreux, pour que la France respire encore. Il y a eu des collabos, des miliciens, etc, etc… Certes. Etaient-ils majoritaires? Est-il sain de mettre systématiquement en avant ceux qui ont choisi le mauvais camp? Encore aujourd’hui ? À qui profite le crime pourrait-on même se demander. Je refuse de voir mon pays pour ce qu’il n’a jamais été non plus. Qui a creusé le fossé entre les ethnies, les classes sociales, qui a entretenu les différences, qui a soufflé sur les braises? Qui a été décoré de la francisque (rires)? Les skinheads des années 80, les terroristes musulmans des années 2010? Rires. Les mêmes qui crient au loup depuis quarante ans. Dégoût.

Il est d’ailleurs intéressant de noter que cette fois-ci, pas de grandes manifestations antifascistes, pas de rassemblements populaires et spontanés (rires encore) pour stopper la bête après les résultats du premier tour. Non. Quelques antifas, idiots même plus utiles d’un système qui les retourne depuis si longtemps, ont bien défilé à Rennes, Paris mais à part quelques poubelles renversées et quelques slogans que même les Bérus n’auraient pas voulu pour une chanson, rien à signaler. Les Français ont compris. Ils se sont faits mettre bien profond et, oui, il est trop tard. 1945 n’est plus. C’est fini. Hitler comme le CNR. Kaputt. 2017, ce sont d’autres exterminations, d’autres politiques mortifères, d’autres bombes à fragmentations sur d’autres pays lointains, d’autres uniformes, qui ne doivent plus rien à Hugo Boss. Ces gens qui veulent le pouvoir pour poursuivre leurs existences de pachas à nos frais, qui nous font la morale à longueur de temps, qui jonglent avec la trouille pour mieux diviser et donc régner, qui se satisfont de dix millions de précaires, qui préfèrent, aux leurs, les autres, tous les autres, surtout à partir du moment où ils représentent une main d’oeuvre encore moins chère, encore plus soumise, ces gens adeptes d’une comptabilité morbide et indigne, ont-il un jour, une fois, essayé de calculer ce que le capitalisme sauvage avait coûté en vies humaines? S’il n’est question que de ça, de chiffres, de nombres, de colonnes arithmétiques. Qui a du sang sur les mains? Qui a ouvert la boîte de Pandore? Vous? Moi?

Hahahahahahah.

Alors, allez voter Macron. Continuez à chier dans votre froc, à croire que les panzers de Guderian sont aux portes du pays. Ou ceux de Poutine, presque pareil. Donnez votre voix à celui qui va terminer le travail, qui va transformer notre pays, notre si beau pays, en état détaché américain, en paradis de la précarité et des services. France Uber alles, si j’osais. L’uberisation, certains en parlent comme d’une chance, les enculés. J’ai discuté avec plusieurs de ces chauffeurs indépendants. Ils en chient, ils sont les nouveaux esclaves, les futurs modèles. Ils n’ont pas le choix. Allez voter Macron, pour moins de services publics, plus de compétitivité, plus de devoir de mémoire, plus d’enfumage et moins de justice. Faîtes votre travail de citoyen. Coupez la tête à Marine le Pen. Elle repoussera en 2022. En en 2027. Faites du vélib, votez à gauche (oui, c’est au fond, à droite), soyez les nouveaux Jean Moulin (sans la torture), sacrifiez vos mômes sur l’autel de la bêtise et de la trahison. Pas de problème. Je suis qui, moi, pour m’énerver ainsi? Personne! Un Français qui ne vote pas, le salaud. Alors qu’il y en a qui sont morts pour le droit d’aller se branler dans l’isoloir! Hahahahahahah. Vous ne vouliez plus de Hollande et de sa politique libérale? Vous allez élire son fils, son clone, sa créature. Génial. Bravo. Encore!

Hier, Macron a déclaré que c’était lui, le patriote. La finance est-elle donc une Patrie?

Seule bonne nouvelle dans ce merdier (inter)national (et ce sont les écolos qui vont être aux anges): à force de faire la toupie dans son cercueil, Charles de Gaulle aurait de quoi remplacer deux centrales nucléaires à lui tout seul.

On me fait remarquer que je n’ai à aucun moment évoquer la prétendue homosexualité du candidat révolutionnaire Macron. C’est parce qu’ici, en France, la sexualité appartient au privé. Elle ne dit rien. Elle ne compte pas.

Je peux donc finalement terminer cette lettre à mon pays par cette phrase lapidaire: “J’EN AI PLEIN LE CUL”, sans risquer de procès en homophobie.

Je me sens déjà un peu mieux…

Texte : Jérôme Reijasse

Sa page facebook

PS : ci-dessous, en cadeau pour nous faire pardonner, un document exclusif : Jérôme Reijasse, avec des cheveux (si, si, encore un peu), le jour des 35 ans du Dictateur-adjoint du Gri-Gri International, Grégory Protche, par ailleurs son plus fidèle lecteur...

Jérôme Reijasse le 13/09/2005

PS 2 : Ce texte nous semblant parfaitement s'intégrer dans l'aléatoire, hypothétique et imprévisible futur recueil de textes de Jérôme Reijasse, Un Français, il nous paraît important de remettre en ligne le premier extrait de ce livre.

Repost 0
Published by Jérôme Reijasse Gri-Gri International - dans Jérôme Reijasse 7 jours loin du monde Littérature Politique Histoire
commenter cet article
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 06:49

 

 

#PrésenceAfricaine
Ambroise Kom
5 mai 2017

La librairie Présence Africaine
& les éditions des peuples noirs
vous invitent


Université des Montagnes:
POUR SOLDE DE TOUT COMPTE

est une publication des Editions des peuples noirs
82, avenue de la Porte-des-Champs 76 000 Rouen

 

Ci-dessous, un entretien réalisé avec Ambroise Kom chez Présence africaine en 2012.

Repost 0
Published by Gri-Gri International Présence Africaine - dans Littérature Histoire
commenter cet article
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 12:53

 

Publié par Ahmadou Diop le 2 Septembre 2016

 

Biographie de Adotevi Stanislas Spero

Ancien élève de l’École normale supérieure. Professeur de philosophie et d’anthropologie à l’Université Paris VII. Successivement ministre de la culture, de la jeunesse et des sports, de l’information du Bénin. Conseiller spécial du Directeur général de l’Unicef. Parmi ses nombreux ouvrages on citera particulièrement son célèbre pamphlet « Négritude et Négrologues », réédité en 1998 avec une préface d’Henri Lopes aux éditions de Castor Astral

 

Négritude et Négrologues de Stanislas Spero K. Adotevi

C’est un livre de poche d’un peu plus de 300 pages de la collection 10-18 paru au début des années 70. La couverture nous montre, sur fond orange caractéristique de l’époque, la photo d’une femme noire, visiblement d’origine modeste, portant dans ses bras un bébé blanc bien nourri. Le titre est pour le moins sarcastique, et un peu mystérieux : Négritude et Négrologues. L’auteur : Stanislas Adotevi.
Le style est direct et rentre-dedans : « Le nègre qui prend conscience de sa race est un bon nègre, mais s’il perd la mémoire de notre chute, s’il s’oublie, s’il s’évanouit dans une extase mystique, s’il voit nègre quand il faut voir juste, il se perd, il perd le nègre en perdant la vue. » (p.102)
L’auteur réussit néanmoins à maintenir une réelle qualité littéraire sans perdre en efficacité. Le livre se lit d’une traite, en dépit des nombreuses citations et des abondantes notes de fin de chapitre. Et de fait, Adotevi cite beaucoup : les écrivains de la Négritude bien sûr, qu’il décortique, mais également les auteurs, penseurs et politiques occidentaux dont les doctrines et idées ont alimenté ou influencé ces grands précurseurs.

Né au Bénin, Stanislas Adotevi est peu connu dans son pays au-delà des cercles universitaires. Retiré au Burkina-Faso après une carrière d’enseignant et de fonctionnaire international, il justifie cet exil par la volonté, entre autres, « de ne pas être tenté par les agitations extérieures, la politique, par exemple, (qu’il a) décidé de bannir de (sa) vie ». Sa bibliographie comprend des essais comme « De Gaulle et les Africains, Editions Chaka, décembre 1990 » et de nombreux articles (notamment « Aliénation culturelle et développement du sous-développement », in Conséquence n.1 et N’Krumah ou le rêve éveillé in Présence africaine, n° 85). Négritude et Négrologues, publié en 1972 et réédité en 1998, reste son œuvre la plus connue.

Mouvement littéraire né sur les bords de la Seine dans un milieu d’étudiants Africains et Antillais, et dominé par les personnalités de L. S. Senghor et Aimé Césaire, la Négritude s’était peu à peu imposée comme l’expression de la personnalité nègre. Au point que le Petit Larousse pouvait définir le terme dans son édition de 1981 comme : l’ «Ensemble des caractères, des manières de penser, de sentir propres à la race noire (…)» Les productions de ce courant parues entre sa création dans les années 30 et son apogée dans les années 40-50 constituent le gros des classiques de la littérature négro-africaine contemporaine. Si en ce début des années 70 quelques auteurs d’Afrique et des Caraïbes se sentaient déjà à l’étroit dans les limites définies par les pères fondateurs, aucun ne s’était encore livré à une critique systématique du monument. Le pamphlet d’Adotevi fit donc l’effet d’un pavé jeté dans la mare.

Dès la première page le ton est donné : « On a dit et redit, avec la complicité des nostalgiques du soir, que la négritude est autre chose que ce qu’elle est. On a dit qu’elle est un chant pur, un rythme, un élan. Pas un acte, mais un dogme silencieux. Souvenir dans la connivence nocturne, la négritude est l’offrande lyrique du poète à sa propre obscurité désespérément au passé ». De fait, on est bien en présence d’une littérature déclamatoire abstraite, coupée des préoccupations des masses noires et s’appuyant sur une idéalisation des réalités africaines et une âme nègre mythique. S’il reconnaît au mouvement une certaine pertinence historique pour avoir symbolisé, à un moment donné, l’affirmation du Noir dominé, Adotevi lui reprochera de n’avoir pas su dépasser cette étape nécessaire pour transformer les forces ainsi mobilisées en facteurs de changement.

A partir des écrits et propos des théoriciens du mouvement – principalement Senghor – il va s’atteler à dégager les fondements de cette personnalité nègre dont on parle tant. Le verdict est implacable : le Nègre de la Négritude, tel que décrit par ses chantres, est un être sensuel et émotif et bon mais surtout, découvre-t-on entre les lignes, doté d’une mentalité bien à lui, essentiellement dominée par le sentiment. « La race blanche », écrira Senghor, « est analytique par utilisation, la race nègre intuitive par participation ».
Le problème est posé : le Noir, frappé d’une telle singularité, serait donc un être à part ?

Adotevi souligne la parenté entre la personnalité noire ainsi définie, le mythe du bon sauvage et la mentalité primitive chère à l’ethnologie coloniale. « L’activité mentale du primitif », nous apprend en effet Lévy-Bruhl, « n’est pas un phénomène intellectuel ou cognitif pur ; (…) la connaissance (y) est toujours colorée par le sentiment, pénétrée par l’émotion (…) ». Cette description fait implicitement du « primitif » l’antithèse de l’homme blanc qui, seul, aurait le monopole de la raison dite cartésienne. Ce privilège justifiant sa position au sommet de la hiérarchie.
S’esquissent ainsi les bases d’un partage des tâches : « Dans le Grand Orchestre de l’Universel, l’Humanité aura pour chef d’orchestre l’Europe, le Blanc. Le nègre tiendra la section rythmique ». Stanislas Adotevi nous démontre que le développement de l’ethnologie pendant la période coloniale, loin d’être fortuit, s’inscrivait dans une logique de contrôle des sociétés colonisées. C’est la même intention qu’il décèle dans le discours de la Négritude et qui se concrétise après les « indépendances » dans le Socialisme Africain théorisé par le président Senghor.

« En ressassant le passé, en attisant une sensibilité morbide, le poète-Président ou plutôt le Président-poète vise à faire oublier le présent. La négritude d’aujourd’hui, la négritude des discours, n’est rien moins qu’une pure et plate propagande, une panacée aux problèmes de gouvernement. La très bizarre formule senghorienne de division raciale du travail intellectuel (l’émotion est nègre comme la raison est hellène), vise uniquement à perpétuer un régime considéré comme néo-colonialiste et dont il est Président ; La négritude doit être le soporifique du nègre. C’est l’opium. C’est la drogue qui permettra à l’heure des grands partages d’avoir de « bons nègres ».

Adotevi ne se faisait aucune illusion sur la première vague des indépendances : « Astuce sémantique et idéologique, la décolonisation n’est pas seulement destinée à fausser les mécanismes du passage à l’Indépendance formelle et à donner bonne conscience aux ethnologues heideggériens et sociaux-démocrates. C’est bien en définitive un bricolage juridique. Coup de frein à l’histoire des Africains, la décolonisation aura paradoxalement produit moins de bouleversement que la colonisation elle-même. »

senghor

 

Il constate la trahison des nouveaux maîtres de l’Afrique qu’il décrit comme les agents locaux de la dernière évolution du capitalisme. Le nouveau dogme de l’état en formation, le drapeau, l’hymne et les idéologies mystifiantes, ne sont que des cosmétiques masquant un pillage plus accru. Il dénonce la duperie de l’aide internationale et la compromission de pouvoirs africains illégitimes et donc plus dépendants des intérêts étrangers. Aliénation culturelle, faillite des élites, néocolonialisme, unité africaine, nécessité d’une communauté d’action entre l’Afrique et sa diaspora, impératif d’une rupture radicale avec le système en place, rôle et place de la culture dans cette révolution annoncée… Autant de thèmes qui traversent Négritude et Négrologues et qui disent assez l’actualité de cette œuvre, plus de 30 ans après sa première publication.

Certaines des propositions d’Adotevi ne manqueront pas de susciter la polémique : par exemple, la mobilisation des masses noires par une « référence constante aux humiliations passées et présentes de la race » ou le rôle qu’il dévolue à un ou deux Etats-pilotes d’organiser « la subversion dans tout autre Etat africain dont le comportement ferait obstacle à l’unité africaine »; on rappellera également que le livre a été écrit en pleine guerre froide, à l’heure des guerres de libération du continent, par un intellectuel de gauche persuadé de la nécessité d’une rupture radicale avec le système capitaliste néo-colonial (la sympathie de l’auteur pour les révolutions cubaine et chinoise ne sera pas du goût de tous les lecteurs) ; il n’en demeure pas moins que Négritude et Négrologues s’impose comme une lecture vivifiante, indispensable pour les nouvelles générations africaines.

 

SOURCE

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Francophonie Politique Histoire Littérature
commenter cet article
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 15:47

Ci-dessous, un extrait du livre...

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Francophonie Histoire Littérature
commenter cet article
19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 07:16
Après l'Occident / Christian d'Alayer 2/4 (#ConDeBlanc)

Pour relire la partie 1 ICI.

L’après Occident


Salut tout le monde ! Me revoilà sur la demande presque expresse de votre directator qui m’a encensé sans que j’aie rien demandé. Comme je ne suis pas né de la dernière pluie… Et puis en fait, j’avais très envie de vous parler non de vous mais de nous, les Blancs à l’odeur de cadavre frais, puisqu’il paraît que vous voulez nous « remplacer » par vagues d’immigration successives. C’est du moins la chanson qu’on entend de plus en plus chez nous en voyant nos frontières assaillies par des basanés de toutes provenances voulant se faire passer pour des réfugiés syriens.


Que va-t-il se passer donc après cette catastrophe occidentale ? Voyons d’abord comment ça se passe aujourd’hui puisque vous êtes les spectateurs de la dite catastrophe. Economiquement, vous voyez que les tentatives surtout américaines de substituer leurs propres matières premières aux importations est un échec total : la moitié déjà des compagnies qui se sont lancées dans le gaz de schiste se sont cassé la figure sous les coups portés par les producteurs basanés, Arabie Saoudite en tête : la baisse du prix du baril les a plombés et ils ne trouvent plus aujourd’hui aucun nouvel engagement des banques américaines qui, de leur fait, possèdent à présent des actifs pourris en grand nombre. Les compagnies subsistantes vendent à tout va à l’étranger pour trouver de l’argent frais, entretenant en même temps les bas prix qui les tuent ! Je ne rentre pas dans les détails mais entre l’Iran qui peut aujourd’hui vendre sans restriction et les pays durement impactés par la baisse (Venezuela et Algérie notamment), les dits prix ne vont pas remonter tout de suite, même si la demande et l’offre, me dit-on, devrait mieux s’équilibrer l’an prochain.

En Europe, on cherche aussi à substituer d’autres types d’énergies à l’or noir. C’est très lent et ça pose des problèmes qui ne sont toujours pas surmontés aujourd’hui : bruit et vibration de l’éolien, durée de vie et coût du solaire, difficulté de mise en œuvre du méthane au détriment de des cultures alimentaires, etc., etc. Ce n’est pas demain que les pays occidentaux pourront se passer du pétrole, surtout quand le charbon, dont ils sont abondamment pourvus, est terriblement pollueur : l’écologie est votre allié !

Il en ira de même pour toutes les matières premières : techniquement, on peut tout recréer synthétiquement. On sait faire par exemple des sacs en plastic à partir d’amidon de maïs (ou autre) mais il faut équiper des centaines d’usine et ça coûte beaucoup plus cher. On peut remplacer l’acier par des plastics terriblement renforcés, mais là encore, c’est cher et nous n’avons pas les usines ad hoc. Pareil pour presque toutes les matières premières, y compris alimentaires puisque nous produisons massivement aujourd’hui hors sol et sous serres chauffées. Mais il y a le coût et le temps de passage à la production de masse… Et comme les dirigeants occidentaux n’ont rien vu venir du côté des termes de l’échange, ils n’ont rien prévu : ils ont fini par comprendre mais tardivement et encore, pas complètement, les prix chinois qu’ils attribuent encore majoritairement aux niveaux des salaires alors qu’ils bénéficient surtout d’effets de taille impressionnants : les Chinois font de l’industrie là ou nous faisons du marketing fou, jusqu’à des « séries limitées » aussi stupides que suicidaires.

Il nous faudrait donc au moins deux décennies pour devenir moins dépendants des importations de matières premières et plus compétitifs au niveau de la production. Nous ne les avons pas car la différence entre les taux de croissance des pays émergeant et des nôtres est beaucoup trop élevée : 1,5% par an en Occident contre 4% dans les pays émergeant, 2,5% de différence annuelle, plus de 70% de rattrapage des seconds sur les premiers en 20 ans premier point. Et, ce, aujourd’hui, avec une croissance des pays en développement plus faible du fait de la baisse de la croissance chinoise. La différence va s’accroître à l’avenir car les pays en développement ont de telles réserves de demande intérieure qu’ils continuent à croître en dépit de la baisse de leurs exportations. Le cas de votre continent préféré est exemplaire : le Nigeria par exemple, a vu sa croissance monter à plus de 5% l’an dernier malgré la baisse du prix du pétrole…
Bref, l’Occident va continuer à perdre la maîtrise de l’économie mondiale. Et si la Chine faiblit, notez que l’Inde et l’Afrique accélèrent. 1,3 milliards d’habitant croissent un peu moins vite, 2,5 milliards d’habitants croissent plus vite, les 600 millions d’Occidentaux ne peuvent que compter les points, CQFD. Et ces points, c’est quoi ? C’est tout bêtement des entreprises « basanées » qui s’emparent progressivement de morceaux de plus en plus importants de l’ancien empire des entreprises multinationales d’Occident. Exemple simple là encore : le Nigérian Dangote, partenaire des ciments Lafarge, qui se lance à l’assaut des pays africains francophones. Lafarge a connu la même mésaventure en Europe où c’est un cimentier roumain qui lui a mangé la laine sur le dos. Un peu partout dans le monde, le premier cimentier mondial a vu son aire d’influence reculer, ses parts de marché attaquées de toutes parts. Les traders allaient fatalement se poser des questions et l’action Lafarge être alors attaquée, horreur pour tout PDG d’un grand groupe. Celui de Lafarge se rapprocha donc de celui d’Holcim, cimentier suisse un peu dans les mêmes dispositions que le Français. Les deux firmes viennent donc de fusionner pour cacher en fait à leurs actionnaires leurs reculs sur les marchés mondiaux. Avec de la com là dessus plus un siège social évacué vite fait en Suisse et les actionnaires furent contents. Mais demain, quand ce groupe reculera encore (c’est fatal, les coûts de son capital sont exorbitants face à des groupes autochtones qui s’endettent, eux, à des taux d’intérêt ultra faible), que feront les traders ?

Un jour prochain, les actionnaires se rendront compte d’abord que la valeur affichée de leurs actions ne correspond absolument pas à la valeur réelle des entreprises correspondantes : elles sont cotées en moyenne plus de 10 fois le chiffre d’affaires alors que lorsqu’un quidam achète une PME, sa valeur est au maximum trois fois le chiffre d’affaires avec une prime s’il y a des bénéfices et une forte décote, jusqu’à l’euro symbolique en cas de déficits accumulés. Ils verront aussi que les résultats d’exploitations ne sont obtenus que par reculs successifs du périmètre d’exploitation comme disent les experts : en fermant des usines pour être plus clairs ! On baisse les coûts et de baisse en baisse, on dégage des marges…

Tout cela est largement entamé. Je vous ai donné l’exemple du ciment mais voyez ne serait-ce que l’automobile et la percée opérée sur ce marché par la petite Corée du Sud. Avant que la Chine, qui a mis un pied solide chez Peugeot-Citroën, ne viennent également sur le marché. Voyez même les avions, avec la réussite du Brésilien Embraer et les commandes chinoises sous condition de fabrication sur place… Voyez Nokia qui change de métier, Apple qui coulerait sans ses incessantes et souvent fausses innovations tant la pression des Coréens et, déjà, des Chinois est forte sur les Smartphones. Etc., etc.

Tout cela s’accélère à vue d’œil et continuera à s’accélérer. Surtout quand la bulle spéculative boursière éclatera : je vous ai dit que les multinationales occidentales étaient honteusement surcotées. Ce que vous ne savez pas est qu’elles ont généré des « produits dérivés » en quantité, du type des actions constituées à partir des prêts immobiliers américains, cause de la crise de 2008. Exemple : toutes ces multinationales achètent des matières premières en quantité. Pour éviter de trop grandes fluctuations de prix, elles achètent à terme (au prix du jour de l’achat) et, pour se couvrir, font émettre par les banques des actions des mêmes matières premières au prix du jour de l’achat. Quand le terme arrive et si les prix sont plus élevés, les multinationales sont gagnantes et les acheteurs des actions émises par les banques aussi. Mais s’ils sont plus bas ?! Toutes les matières premières ont ainsi généré des milliards et des milliards de dollars de produits dérivés, ajoutant ainsi à la surcote des entreprises une gigantesque financiarisation de l’économie occidentale dans son ensemble. Si celle-ci sombre sous une crise encore plus forte que celle de 2008, imaginez la panique ! Et les dégâts…
Si encore les Etats occidentaux avaient les moyens de renflouer et les banques, et les grandes entreprises. Mais ils ne les ont plus, ces moyens : tout comme vous crouliez sous les dettes quand vos matières premières étaient pillées, l’Occident croule sous les sienne depuis qu’il doit les payer cher. Il n’y a donc plus de filet de protection et ce sont les monnaies occidentales qui vont plonger sous des inflations de type 1930 : si la bulle explose, cette fois-ci l’économie occidentale explosera. Tout dépend donc de la manière avec laquelle les autorités économiques occidentales géreront la communication du désastre. Si elles arrivent à étaler sur plusieurs années la définanciarisation, elles peuvent éviter la panique. Mais l’Occident dispose-t-il encore de cerveaux capables d’anticiper la crise (elle est imminente) et d’en juguler l’aspect explosif ? Et avec quel argent ? Une solution est de faire racheter toutes les dettes publiques occidentales par les banques centrales et de les rééchelonner sur très long terme. Mais il faut alors le faire vite, avant la crise, et je ne vois pas le début du commencement de la queue d’une telle politique ni en Europe, ni aux Etats Unis. Ce qui risque de se passer est l’application de cette politique en pleine crise : imaginez l’horreur ! Des Etats en voie de faillite vendant des dettes de plus en plus douteuses à des banques centrales obligées de créer de la monnaie sans contrepartie réelle (le rééchelonnement n’ayant pas beaucoup de chance de voir les Etat rembourser plus qu’avant) On risque alors d’avoir des Etats augmenter les impôts en pleine récession et donc d’accroître la récession. En fait, les observateurs actuels commencent à paniquer et vous voyez tout un tas de conseillers en ligne vous suggérant de vendre vos assurances-vie, le placement préféré en Occident, pour acheter qui, des actions dans un nouveau secteur technologique qui, dans l’argent métal (on ne peut plus acheter d’or dans la plupart des pays occidentaux), qui même dans les « bitcoins », cette monnaie virtuelle d’Internet.

Vous voudrez bien m’excuser pout tous ces détails techniques, mais ils sont indispensables à la bonne compréhension des maux qui rongent les économies occidentales et qui causent leur perte. Car c’est d’abord économiquement que disparaît l’empire occidental, ce ne sont ni Daech, ni la Russie qui risquent vraiment de seulement l’inquiéter. Al Qaida puis Daech ont surtout permis aux dirigeants occidentaux d’engager une politique de flicage de masse de leurs populations, sur laquelle je reviendrai. Ce, tout en cachant aux yeux des dirigeants mêmes, la réalité économique de leur déclin : ils succombent d’avoir trop obéi à leurs lobbys militaro-industriels, CQFD !


Le schéma des ultra libéraux

Il est simple à comprendre car ne prenant que le paramètre Chine en compte dans ses calculs : étant donné que les pays en développement seront toujours moins chers du fait de leurs bas salaires, il suffit d’appauvrir les salariés occidentaux pour arriver à terme à parité. Car les salariés des pays en développement se battront avec succès pour voir augmenter leurs rémunérations, comme ça s’est effectivement passé en Corée du Sud. Et comme, en appauvrissant les salariés occidentaux on dégage des marges, il faut automatiquement accepter d’enrichir les riches, CQFD. Sauf que ces illuminés n’ont pas pris en compte les formidables économies d’échelle des très grandes séries des pays en développement. Et ils n’ont même pas perçu la hausse du prix des matières premières puisque les pays en développement les achètent également. Dernier point non prévu également : l’effondrement des marchés intérieurs occidentaux, déjà passés en mode « marchés de remplacement » et non plus marchés d’équipement, avec donc les marges jadis confortables des entreprises sur leur marché d’origine envolées à tout jamais : aujourd’hui, ce n’est plus de la guerre commerciale, c’est du corps-à-corps féroce sur tous les marchés de la planète ! Avec, côté occidental, des actionnaires trop gourmands et des dirigeants devenus fous de fric : ils ne peuvent plus faire baisser réellement les masses salariales car leur encadrement supérieur coûte beaucoup trop cher !

A suivre

Texte : Christian d'Alayer (cliquez pour accéder à son indispensable blog)

Repost 0
Published by Gri-Gri International Christian D'Alayer - dans Economie Histoire Politique Con de blanc
commenter cet article
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 13:50
La Musique de l'Histoire / Conférence de Dominique Pagani

5Ajoutée le 26 avr. 2015

Dominique Pagani nous a fait l'amitié de donner une conférence le samedi 28 février 2015. "Histoire de la musique, Musique de l'histoire" était le thème de son intervention. Il écrit actuellement une "histoire de la musique" après avoir dirigé le Centre de Formation et de Promotion Musicale de Niamey au Niger. La philosophie entretient un rapport ancien avec la musique. Platon, Aristote, Hegel..., ont tous évoqué le "mouvement intérieur", la voix ou encore l'harmonie. Rousseau fut un musicien réputé qui influença le jeune Mozart. Schopenhauer ou Nietzsche ne conçoivent pas la vie sans musique... Encore une brillante leçon d'un pédagogue hors pair.
Rens. : UP Saint-Dizier : http://upsd52.e-monsite.com/

Repost 0
Published by Gri-Gri International Dominique Pagani - dans Arts & culture Histoire Francophonie Musique Politique Poésie
commenter cet article
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 07:00
#Agenda Des actions africaines en Île de France juin 2016 (#Histoire #Culture #Arts)

(Tous nos remerciements, comme d'habitude, au camarade Jean-Paul Vanhove)

Anniversaire, commémoration, journées mondiales


le 25 juin : Anniversaire de l'indépendance du Mozambique (1975)
le 26 juin : Fête de l'indépendance de Madagascar
le 26 juin : Journée internationale des Nations Unies pour le soutien des victimes de la torture
le 26 juin : Journée internationale contre l'abus et le trafic illicite des drogues
le 26 juin : Signature en 1945 de la charte des Nations unies
le 27 juin : Fête nationale de Djibouti
le 30 juin : Fête de l'indépendance de la République Démocratique du Congo (RDC)


Actions situées à Paris (75)


jusqu'au 21 décembre de 11h à 19h (sauf mardi et jeudi) : Exposition Chefs-d'œuvre d'Afrique dans les collections du musée Dapper - Des pièces majeures sélectionnées uniquement à partir du fonds Dapper et qui sont présentées ensemble pour la première fois et qui puisent leurs significations dans les cultures de l'Afrique centrale ou dans celles de l'Afrique de l'Ouest. La collection du musée se caractérise par la diversité des provenances géographiques et par l'ancienneté. L'exposition, qui comprend quelque 130 pièces, présente des œuvres majeures. Certaines sont uniques et n'ont aucun équivalent dans le monde, telles des sculptures du Gabon ( Fang, Kota, Punu...) du Cameroun (Bangwa), du Bénin (Fon), ou encore du Mali (Dogon, Soninke) - Lieu : Musée Dapper, 35 bis, rue Paul Valéry, Paris 16è - Rens. 01 45 02 16 02 - 01 45 00 07 48 comexpo@dapper.fr www.dapper.com.fr


jusqu'au 30 juin les jeudi de 19h à 21h : Cours de Kabyle : La population kabyle constitue une part importante de l’histoire de Paris et la langue kabyle résonne souvent dans les rues de la capitale. Que vous soyez d’origine kabyle ou pas, venez découvrir cette langue et cette culture et faites découvrir à vos enfants la richesse de ce patrimoine culturel et linguistique, qui est aujourd’hui une des composantes de l’identité de Paris. - Tarif annuel : 410€ ou 320 € pour 60h de cours réduit - Lieu : à demander à l'inscription - Rens 01 53 09 99 84 www.institut-cultures-islam.org


jusqu'au 30 juin les jeudi de 19h à 21h : Formation en wolof : Le Wolof, langue originaire de la vallée du Sénégal, est le principal moyen de communication utilisé au Sénégal et en Gambie. Elle traverse aussi la Mauritanie. Son apprentissage est une véritable ouverture sur l’Afrique de l’Ouest. Pour les personnes n’ayant jamais appris et pratiqué la langue pour leur permettre d’acquérir les structures linguistiques de base, de reconnaître et d’utiliser le vocabulaire et les expressions courantes, et de communiquer à l’oral dans les situations simples de la vie quotidienne. - Tarif annuel : 410€ ou 320 € pour 60h de cours réduit - Lieu : à demander à l'inscription - Rens 01 53 09 99 84 www.institut-cultures-islam.org


jusqu’au vendredi 1er juillet les vendredis de 17h30 à 19h et les dimanches de 14h à 16h: Cours De Capoeira Angola d'expression culturelle afro-brésilienne - musique: jeu des instruments et chants de la Capoeira Angola; mouvements: activité physique avec mouvements d'attaques et de défense. - Lieu : Gymnase Marie Paradis, 5 rue Léon Schwartzenberg, Paris 10è - Rens. 06 66 56 13 90 cedanze.paris@hotmail.com https://cecariovermelho.wordpress.com


jusqu'au 11 juillet : Exposition : Seydou Keïta (1921-2001) : Elle aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands photographes de la deuxième moitié du XXe siècle. La valorisation de ses sujets, la maîtrise du cadrage et de la lumière, la modernité et l'inventivité de ses mises en scène lui ont valu un immense succès. Il prend sa retraite en 1977, après avoir été le photographe officiel d'un Mali devenu indépendant. Son œuvre constitue un témoignage exceptionnel sur la société malienne de son époque. - Lieu : Grand Palais, 3 Avenue du Général Eisenhower, Paris 8ème - Rens. Source http://www.sudplateau-tv.fr/


jusqu'au lundi 29 août, lundi, mercredi, vendredi, samedi et dimanche de 11h à 19h, nocturne le jeudi de 11h à 21h : Exposition "Habiter le campement Architectures de nomades, de voyageurs, d'infortunés, d'exilés, de conquérants et de contestataires" L’exposition interroge le rapport entre la notion d’habitat, qui implique une pérennité, et celle du campement, qui suppose un état provisoire. Cela dans le but de montrer que des contextes politiques, économiques et environnementaux ont conduit des milliers de personnes à s’établir et à s’organiser de manière durable dans des campements, pour « habiter » les camps et « faire ville ». - Tarif : de gratuit à 8€ - Lieu : 1 Place du Trocadéro et du 11 novembre, Paris 16è - Rens. 01 58 51 52 00 dsi@citechaillot.fr http://www.citechaillot.fr


jusqu'au 29 juillet, du mardi au dimanche de 14h30 à 18h30 : Exposition « Hugo Pratt- Jean-Claude Guilbert, l’Amitié mystérieuse… sur les traces de Corto Maltese » A la découverte du parcours dʼexception dʼun des plus grands créateurs de bandes dessinées et illustrateur du XXème siècle, le père de Corto Maltese; et de son ami explorateur et compère en Abyssinie. Plus de 150 documents, photographies, illustrations inédites, aquarelles, objets et films. Fermé les dimanches de juillet et le 14 juillet. PAF: 5 €; 4,5€ et 4€. - Lieu : Espace Reine de Saba, 30, rue Pradier 75019 Paris 19è, M° Pyrénées ou Buttes-Chaumont - Rens. 01 43 57 93 92 reinedesaba2@orange.fr www.espacereinedesaba.org


jusqu'au 14 août du mardi au jeudi de 13h à 20h, le vendredi de 16h à 20h, le samedi et dimanche de 10h à 20h : Exposition Effervescence (Tunis), rassemble des œuvres d’artistes produites dans le contexte de mutation et de maturation que traverse actuellement la Tunisie. Entre dynamiques prometteuses, risques réels et tensions créatives, l’art y est un enjeu démocratique de premier plan. Les douze artistes sélectionnés par la commissaire d’exposition Michket Krifa explorent, à travers leurs œuvres, de nouvelles voies possibles vers une société plus démocratique. - Vernissage le 3 mai à 19h - Lieu : Institut des Cultures d’Islam, 19 rue Léon, Paris 18è, M° Château Rouge - Rens. 01 53 09 99 84 accueil@institut-cultures-islam.org http://www.institut-cultures-islam.org/


mercredi 1er juin de 8h à : Rencontre internationale « Pour une Conférence mondiale pour la paix et le progrès » Le monde est en plein et profond bouleversement mais, quand d'aucuns n'y voient que menaces et « chaos », nous affirmons au contraire qu'un autre monde – un monde plus juste, plus sûr, plus humain et plus solidaire – est possible ! Envers et contre toutes les régressions que tente d’imposer la logique financière et spéculative qui caractérise la mondialisation capitaliste néo-libérale, ce monde est déjà en construction. Paix et justice sociale, paix et démocratie, droits des peuples, égalité femme-homme, paix et développement humain, social, écologique, paix et nouveaux modes de production, sont indissociables. Ce sont ces voix de personnalités et représentant-e-s de forces politiques, associatives, intellectuelles, syndicales venues des cinq continents que nous voulons faire entendre et auxquelles nous proposons d'envoyer, depuis Paris le 1er juin, un message d'espoir à toutes celles et tous ceux qui, acteurs de la solidarité internationale, se battent pour un monde meilleur. Personnalités et organisations ayant confirmé leur participation : Aminata Traoré, ancienne ministre de la Culture du Mali ; Selahattin Demirtas, co-président du Parti démocratique des peuples (HDP), député-Turquie ; Leila Shahid, ancienne ambassadrice de Palestine auprès de l'Union européenne, de la Belgique et du Luxembourg ; Aïsha Dabalé, « Comité des djiboutiennes contre les viols et l’impunité » ; Sia Anagnostopoulou, ministre déléguée à l’Éducation (Grèce) ; Dr Adbullah Naïbi (coalition AYENDA- Afghanistan), Claire Fehrenbach, directrice générale d'Oxfam-France ; Maité Mola, membre de la Commission permanente du PCE, dirigeante nationale d'Izquierda Unida–Espagne, vice-présidente du PGE ; Marisa Matias, députée européenne GUE-NGL, vice-présidente du PGE (Bloco-Portugal) ; Philippe Jahshan, président de Coordination Sud et président du groupe des associations du CESE ; Radhi Al-Mosawi,secrétaire général du National Democratic Action Society—Bahrein ; Roland Nivet, porte-parole du Mouvement de la Paix (France) ; Maître Bénéwendé Sankara, vice-président de l'assemblée nationale du Burkina Faso ; Françoise Dumont, présidente de la Ligue des droits de l'homme (LDH) ;Morihara Kimitoshi, membre du Bureau exécutif du Parti communiste du Japon, chargé des Relations internationales ; Haytham Manna, président du mouvement Qamh (Valeurs, Citoyenneté, Droits)–Syrie ; Raid Fahmi, secrétaire général adjoint du Comité central du Parti communiste irakien ; Samba David, coordonnateur national des Indignés de Côte d'Ivoire ; Marie Nassif-Debs, secrétaire générale adjointe du Parti communiste du Liban ; Viktoriia Georgiievska et Yevguen Gerasymenko, membres du Bureau exécutif du Parti communiste d'Ukraine (KPU) ; Chris Matlhako, responsable international du Parti communiste d'Afrique du Sud (SACP) ; Georges Corm, docteur en droit, ancien ministre des Finances du Liban ; Roland Weyl, premier vice-président de l'Association internationale des juristes démocrates (AIJD) et doyen du Barreau de Paris ; AKEL (Chypre) ; PCP (Portugal) ; Stefan Bekier, ancien activiste de l’opposition de gauche en Pologne, militant en France d’Ensemble ! ; Miho Shimma, représentante du maire d'Hiroshima en France ;Tarek Ben Hiba, secrétaire général de la FCTR ; Tobias Pflüger, vice-président de Die Linke (Allemagne) ; Guillaume Long, ministre des Relations extérieures de l’Équateur ; Mabadi Ahmédali, CDISCOM – Comores ; Laurent Akoun, FPI-Côte d'Ivoire ; SEM Hector Igarza, ambassadeur de Cuba en France ; Tony Pecinovsky, rédacteur au journal People's World, représentant du Parti communiste des États-Unis ; Vladimir Caller, responsable des questions internationales du Parti communiste Wallonie-Bruxelles ; Claude Hoarau, président du l’Action populaire pour La Réunion (APR) et Fabrice Hoarau, porte-parole et responsable des Relations internationales ; Nicolas Hulot, président de la Fondation pour l'homme et la nature (France) ; Patrick Le Hyaric, vice-président du groupe GUE-NGL au Parlement européen et directeur de l'Humanité ; Alain Obadia, président de la Fondation Gabriel Péri (France) ; Francis Wurtz, député honoraire GUE-NGL du Parlement européen ; Philippe Rio, maire de Grigny et président de l'AFCDRP-maires pour la paix ; Alice Bernard, membre du Conseil national et du Département syndical du Parti du travail de Belgique (PTB) ; Norberto et Sonja Crivelli, Parti suisse du travail ; Abderrahmane Benhida, PADS (Algérie) ; Mustapha Brahma, Voix démocratique–Maroc ; Pat Doherty, député et ancien vice-président du Sinn Fein (Irlande) ; SEM Michel Mujica, ambassadeur du Venezuela en France ; Daniel Filmus, député au parlement du Mercosur, ancien membre du Conseil exécutif de l'Unesco – Argentine ; Pierre Barbancey, grand reporter au quotidien l'Humanité ; Mouna Mathari, Al Qotb-FP, Tunisie ; Opal Tometi, co-fondatrice de Black Lives Matter, directrice exécutive de BAJI-Black Alliance for Just Immigration– États-Unis ; Juan Carlos Marsàn Aguilera, membre du comité central du Parti communiste de Cuba, directeur du Département Europe du secteur International du PCC ; - Lieu : Espace Oscar-Niemeyer, 2, place du Colonel-Fabien, 75019, Paris 19è, M° (ligne 2) station Colonel-Fabien - Inscriptions (dans la mesure des places disponibles) 01 40 40 12 93 international@pcf.fr


du samedi 4 juin jusqu’au 23 juillet 2016 de 9h à 12h et de 15h à 18h30 du mardi au samedi : Exposition "Transhumance" par Design for Peace, c’est tout d’abord une résidence de création de deux mois, à Ouagadougou, réunissant 17 artisans réfugiés touaregs et 6 jeunes designers français. L’exposition Transhumance présente la première collection d’objets issus de cette collaboration, passerelle entre deux univers esthétiques: l’héritage artisanal touareg et la jeune création européenne. Seront donnés à voir de magnifiques objets mêlant cuir, bois, métal, fibres végétales mais aussi tout ce qui constitue le cheminement créatif (esquisses, dessins, essais de matières ou de tissage, etc.) comme autant de questionnements sensibles pour aboutir à un prototype. Destinée à un développement commercial, cette collection est le symbole pour les réfugiés touaregs d’une reconnaissance de leurs talents et de leur dignité. - Vernissage : samedi 4 juin à 18h - Lieu : Galerie Made in Town, 58 rue du Vertbois, Paris 3è - Rens 06 25 04 62 29 contact@designforpeace.org www.designforpeace.org et mariette Chapel 06 74 32 29 96 mariette@afrikatiss.org www.afrikatiss.org


vendredi 17 juin et chaque 3ème vendredi du mois de 18h30 à 19h30 : Rassemblement du Cercle de Silence à Paris contre le traitement inhumain des sans papiers - Vous pouvez vous joindre au cercle à tout moment, même pour seulement quelques instants. Par notre participation au cercle de silence, nous voulons dénoncer les traitements inhumains réservés aux migrants du seul fait qu'ils n'ont pas de papiers en règle. Nous en appelons à la conscience de tous et vous invitons à rejoindre le cercle de silence place du Palais-Royal - Cercle composé de citoyen(ne)s dont certain(e)s sont membres de : AARAO les Messagers, AI, CCFD, CFDT-Terre Solidaire, Cercle de Résistance, Paris-Sud CGT, Cimade, FEP, LDH, MAN, MIR, Mission Populaire Evangélique, Pastorale des Migrants, Réseau Chrétiens-Immigrés, Réseau franciscain Gubbio, Résister aujourd’hui, RESF, Secours Catholique, Syndicat de la Magistrature ...… - Lieu : Place du Palais Royal, Paris 1er, M° Palais-Royal-Musée-du-Louvre http//www.cerclederesistance.fr


du mardi 21 juin au dimanche 3 juillet : Tiss'Ame" Un peu d'Afrique à Montmarte" : En décembre dernier, nous avions invité quelques amis créateurs et artistes pour vous proposer des ventes de Noël au coeur de Montmartre. Après une première édition couronnée de succès nous nous sommes associées avec Nelly (Juneshop) et Mohéna (Ohéa) pour une deuxième édition qui accueillera l'été en couleurs. Une pop-up street ? C’est le pari fou de cette 2ème édition ! : 5 boutiques, 5 univers uniques, 13 jours de shopping, de culture et de happenings totalement métissés ! Le tout joyeusement orchestré par des artistes et des créateurs inspirés par l’Afrique et ses savoir-faire ! Des créations des 4 coins du monde vous attendent, ainsi que notre nouvelle collection Nomad Anansé. De la musique, au Hair Show de folie... de la visite du Paris afro, à la dégustation de champagne... il n'y a qu'un pas ! - Lieu 2/ 4/ 4bis/ 5/ 6 rue Androuet, Paris 18è, M° Abbesses ou Pigalle - Rens. : Alice 06 95 88 37 79 antonia@tissame.com


jeudi 23 juin de 18h30 à 21h : vernissage de l’ Exposition de Peinture et Photographies exposition l’afrique au-delà des masques - Lieu : Salle des fêtes de la Mairie du 16e, 71 av Henri Martin, Paris 16è - Rens. A. Minart, M. 06 60 24 06 26, audeminart@hotmail.com - www.mairie16.paris.fr www.lagalerieafricaine.com


du vendredi 24 au dimanche 26 juin : 31ème édition de la Fête de la Goutte d'Or. Cette fête de quartier vise à développer le lien social, favoriser le faire-ensemble et promouvoir la diversité du quartier de la Goutte d'Or (Paris 18ème). Au programme de ce weekend festif: des concerts, un ciné en plein-air, un repas de quartier, la scène ouverte où tous les talents auront l’occasion de s’exprimer, un village festif avec une ferme pédagogique, des poneys, des ruches et plein d’autres animations…! Cette année encore, la présence de bénévoles est essentielle pour une fête réussie. Pour vivre ou revivre une expérience unique et conviviale, n'hésitez pas et inscrivez-vous! Nous avons besoin de votre aide pour la décoration de la fête, des opérations de communication, l'accueil du public et des artistes.... et plein d'autres missions encore! Écrivez à gouttedorenfete@gmail.com - réunion d'information bénévoles le 8 juin à 18h, à la Salle Saint Bruno, 9 rue Saint Bruno , Paris 18è - - Lieu : quartier de la Goutte d'Or, paris 18è, M° La Chapelle (ligne 2), Barbès-Rochechouart (lignes 2 et 4), Château Rouge (ligne 4), Marx Dormoy (ligne 12) - Rens. 01 53 09 99 22 , 01 53 09 99 56 mvicaut@sallesaintbruno.org gouttedorenfete@gmail.com melissavicaut@hotmail.com www.gouttedor-et-vous.org www.gouttedorenfete.org


vendredi 24 juin : Fête de la Goutte d'Or : Toutes les bonnes choses ont surtout un début. C’est pour cela que vous êtes conviés à 19 heures au square Léon, pour partager un pot d’accueil et inaugurer ce week-end festif en bonne et due forme. Ces retrouvailles se prolongeront avec le traditionnel discours des élus puis un concert de Soriba Sakho & l’Esprit Mandingue, qui vous emmèneront jusqu’en Afrique de l’Ouest. Puis, quand le soleil aura disparu de l’horizon pour laisser place à la lune, l’écran géant se déroulera au square. Eh oui, un cinéma en plein air à la Goutte d’Or! Avec à l’affiche un film qui reste à définir, mais qui plaira à coup sûr, aux plus petits comme aux plus grands. - Lieu : quartier de la Goutte d'Or, paris 18è, M° La Chapelle (ligne 2), Barbès-Rochechouart (lignes 2 et 4), Château Rouge (ligne 4), Marx Dormoy (ligne 12) - Rens. 01 53 09 99 22 , 01 53 09 99 56 mvicaut@sallesaintbruno.org gouttedorenfete@gmail.com melissavicaut@hotmail.com www.gouttedor-et-vous.org www.gouttedorenfete.org


du vendredi 24 juin au 8 juillet du lundi au vendredi de 10h à 17h, le jeudi jusqu’à 19h et le samedi de 10h à 12h30 : Exposition de Peintures et Photographies "l’afrique au-delà des masques" - Photographies : Emeka Udemba, Nigeria, Baudouin Mouanda, Congo-Brazzaville, Sculptures en bronze du Burkina Faso, M. Bilgo, Y. Boukoungou, H. Congo, S. Dermé, S. Gandema, Y. Gandema, I. Guiré, Y. Touré, A. Zongo, Dessins à l’encre de Chin - Peintures : Yao Metsoko, Togo, François Mafoua, Congo-Brazzaville, A. Aïdara, Piniang, S.Mbaye, Camara, B.Ndiaye, Camara Gueye, M.Baydi, Sénégal, Stéphanie Badonnel, France- La Réunion, Emile Youmbi, Cameroun - Lieu : Salle des fêtes de la Mairie du 16e, 71 av Henri Martin, Paris 16è - Rens. A. Minart, M. 06 60 24 06 26, audeminart@hotmail.com, sera présente tout au long de l’exposition - www.mairie16.paris.fr www.lagalerieafricaine.com


vendredi 24 juin de 20h à 23h : Spectacle de danse de chant et de percussions "Donner et du Recevoir" de l'École de danse africaine de Alphonse Tierou, Directeur scientifique et artistique du Centre de Ressources de Pédagogie et de Recherche pour la Création africaine, à Paris : au programme entre autres : Ballade guitare-chant, Kinsy Ray, Au pays des percussions, Olivier Serigba et les élèves de l’école, Hommage à Soudiata Keita, empereur du Mali et à l'Esprit UBUNTU ( Je suis parce que nous sommes ) de Nelson Mandela - PAF 20€ - Lieu : Théâtre de l' ASCA, 11 av. Vavin, Paris 6è (impasse privée à hauteur du N° 86 de la rue d'Assas) - Rens. 01 44 73 42 01 alphonse.tierou@worldonline.fr www.tierou-doople.com


samedi 25 et dimanche 26 juin : Deux stages pour préparer nos animateurs de chantiers internationaux. Un stage se déroulera à Paris et l’autre en Auvergne à Issoire près de Clermont Ferrand. Si ce projet vous intéresse consultez notre site : http://www.volontariat.org/nos-formations/encadrement-de-chantiers-internationaux/ - Rens. Jeunesse et Reconstruction 01 47 70 75 69 ani@volontariat.org


samedi 25 juin : Fête de la Goutte d'Or : Hors de question de perdre le rythme ! L’après midi, sur le parvis de l’église Saint-Bernard, vous pourrez découvrir les talents encore cachés de la Goutte d’Or, qui pourront s’illustrer lors de la Scène ouverte. Si vous voulez monter sur les planches pour partager votre talent, et que vous pouvez l’exprimer en 6 minutes maximum, manifestez-vous dès à présent en nous envoyant un mail (gouttedorenfete@gmail.com). On a déjà hâte de vous entendre ! En soirée, place à des artistes déjà bien rodés, avec des concerts qui feront chavirer la Goutte d’Or dans une ambiance festive et colorée. Entre danses et musiques, il y en aura pour tous les goûts. Si tous les noms ne sont pas encore connus, nous pouvons déjà vous assurer la présence de deux têtes d’affiches : le groove entraînant des Frères Smith, puis l’afro pop de Djeli Moussa Condé se succéderont sur scène pour notre plus grand bonheur ! - Lieu : quartier de la Goutte d'Or, paris 18è, M° La Chapelle (ligne 2), Barbès-Rochechouart (lignes 2 et 4), Château Rouge (ligne 4), Marx Dormoy (ligne 12) - Rens. 01 53 09 99 22 , 01 53 09 99 56 mvicaut@sallesaintbruno.org gouttedorenfete@gmail.com melissavicaut@hotmail.com www.gouttedor-et-vous.org www.gouttedorenfete.org


samedi 25 juin pendant 2h30 environ (horaires à demander) : Balade africaine dans le 18eme : Le Petit Mali à Château Rouge à Paris - Baština vous invite au voyage « Petit Mali » au marché africain de Château Rouge dans le 18eme à Paris. SLe nombre et la qualité des produits vendus ici éveille vos papilles, éblouit votre regard, égaye vos sens… Le marché de Château Rouge égalise les meilleurs marchés de Bamako ou Dakar : partout ce ne sont que capitaines, tilapias, machoirons, ignames, patates douces, piments, gombos, sauce graine ou arachide…Ces lieux de vie demeurent emblématiques de la geste ouest-africaine à Paris Rendez-vous avec le passeur de culture malien au marché africain de Château Rouge dans le 18eme arrondissement de Paris. - Prix : A partir de 15 € par personne - Lieu de rendez-vous au Marché africain de Château Rouge au sortir du métro (angle Boulevard Barbès et Rue Poulet devant le kiosque) dans le 18ème à Paris - Inscription préalable par courriel : voyagesiproche@bastina.fr - Rens. : 08 05 69 69 19 bastina@bastina.fr www.bastina.fr


dimanche 26 juin : Fête de la Goutte d'Or : Encore une belle journée qui se profile ! Retour au square Léon, pour le Village festif qui n’aura jamais aussi bien porté son nom. Cette année, la Goutte d’Or prendra des airs de village de campagne, puisque le thème de cette journée est la nature. Alors sortez vos salopettes et venez découvrir la ferme pédagogique, avec toute la basse-cour, des poneys, les ruches de l’ICI… Des animations et des jeux vous seront proposés pour profiter à fond d’un beau dimanche ensoleillé (ça, on ne peut pas encore vous le promettre, mais on croise fortement les doigts). Sans oublier le fameux Petit train de Montmartre, avec lequel les enfants nous feront visiter leur quartier ! Le soir, sur le parvis de l’église Saint-Bernard, viendra le temps de partager le repas de quartier pour un moment de convivialité assuré! Vous pouvez également apportez votre petit grain de sel à ce moment de partage, en participant à la préparation dès le matin avec les ateliers cuisine de l’Accueil Goutte d’Or. Et parce qu’on a encore rien trouvé de mieux que la musique pour dire au revoir, la fête se conclura avec une Jam Session brillamment menée par Martin Seigneur et le Sora Yaa Band, puis laissez- vous emporter par la frénésie sonore de Fanfaraï, qui prend un malin plaisir à mélanger raï, chaabi et autres sons jazzy, afro-cubains ou tziganes (Une production Tour’n’sol prod) ! - Lieu : quartier de la Goutte d'Or, paris 18è, M° La Chapelle (ligne 2), Barbès-Rochechouart (lignes 2 et 4), Château Rouge (ligne 4), Marx Dormoy (ligne 12) - Rens. 01 53 09 99 22 , 01 53 09 99 56 mvicaut@sallesaintbruno.org gouttedorenfete@gmail.com melissavicaut@hotmail.com www.gouttedor-et-vous.org www.gouttedorenfete.org


lundi 27 juin à 18h30 : représentation de "Une couleur dans la nuit" créé par Tania Pividori : voix et Pablo Cueco : zarb, voix - Organisé par l'association Fil'Harmonie et la DGOM de l'Hôtel de ville de Paris à l'occasion de la naissance d'Aimé Césaire (26 juin 1913) - Lieu : Auditorium de l'Hôtel de Ville de Paris, 5 rue Lobau, Paris 4è, M° Hôtel de ville, se munir d'une pièce d'identité - Inscription obligatoire par mail jusqu'au 23 juin auprès de Madame Khuma Muzu pascaline90@yahoo.fr - Rens. Ozoua Soyinka 07 60 39 04 42 association.filharmonie@gmail.com


du mardi 28 juin au 23 juillet ts les jours de 12h à 19h : Exposition "Migrations" : Encre sur papier de Didier Viodé, France-Bénin, Dessins de Julien Sinzogan, Bénin, Tableaux en 3 D de Ren Rong, Chine, Arbres de vie de Haïti, Pièces uniques et objets de décoration - Vernissage le jeudi 30 juin à partir de 19h - Cocktail jeudi 21 juillet à partir de 19h - Gallerie Mailletz, 17 rue du Petit Pont, Paris 5è, M° St Michel, Cité, Cluny-La Sorbonne. RER : B, C - Rens. 06 60 24 06 26 - 06 30 76 45 34 audeminart@hotmail.com, www.lagalerieafricaine.com, www.africanmodernart.com


mercredi 29 juin à 14h30 : Atelier jeune public : Carnet d'un explorateur en Afrique centrale, sur les traces de Pierre Savorgnan de Brazza : Dans cet atelier, jeunes et moins jeunes vont découvrir, seuls ou en famille, certains peuples du Gabon à la manière des explorateurs de jadis. Avec le carnet d'explorateur, devenez à votre tour un grand voyageur. Vous découvrirez les modes de vie et les rites secrets des peuples de Gabon. Vous pourrez prendre des notes, répertorier des formes, observer des signes distinctifs et même réaliser des dessins aquarellés. Vous repartirez avec votre carnet de voyage, souvenir éternel, et vous pourrez même envoyer une carte postale pour raconter votre aventure ! - Âge : en famille : 9-12 ans, en solo : 11-14 ans, Tarif : 12 euros (max. 20 pers), Durée : 1 h 45 (expo - atelier) - Lieu : Musée Dapper - 35 bis, rue Paul Valéry, Paris 16è - Réservation au 01 45 00 91 75 reservation@dapper.fr - Rens. communication@dapper.fr


mercredi 29 juin à 15h : Visite guidée gratuite sur inscription de l’exposition Effervescence (Tunis), un moment d’échange et de convivialité permettant de découvrir l’ICI et d’approfondir votre expérience des œuvres et vos connaissances de la scène artistique tunisienne contemporaine. Visites guidées pour les groupes sur inscription - Lieu : Institut des Cultures d’Islam, 19 rue Léon, Paris 18è, M° Château Rouge - Rens. 01 53 09 99 84 accueil@institut-cultures-islam.org http://www.institut-cultures-islam.org/


jeudi 30 juin de 08h30 à 16h30 : Forum du MOCI "Risques et opportunités à L'international" - Depuis sa création en 1883, le MOCI est le média d’information de référence des dirigeants d’entreprise à l’international. Nous donnons la priorité à l’expérience et aux témoignages de chefs d’entreprise et d’experts dans les thématiques abordées. Notre objectif est de renforcer le contact direct et le dialogue entre les opérationnels et les experts - Lieu : Salon de l'hôtel des Arts et Métiers, 9 bis avenue d'Iéna, Paris 16è - Rens. evenements@mag.lemoci.com


jeudi 30 juin de 18h30 à 19h30, tout les derniers jeudis du mois : Cercle de Résistance de Paris Sud : Nous manifesterons notre opposition à la politique migratoire de l'Europe qui provoque souffrances et tragédies à ses frontières, et au manque de solidarité de la France, vis à vis des réfugiés qui fuient, avec leurs enfants, leur pays en proie à la guerre ou aux catastrophes climatiques ( le plus souvent causés par des grandes puissances); aux garde à vues arbitraires, aux mises en rétention et aux expulsions d'étrangers « sans papiers » - Lieu : Place Denfert-Rochereau, parvis de la gare RER Denfert-Rochereau, M° RER-B Denfert-Rochereau - Rens. contact@cerclederesistance.fr info@cerclederesistance-parissud.fr http://cerclederesistance-parissud.jimdo.com/ http//www.cerclederesistance.fr


samedi 2 juillet à 14h30 : Projection de "Bird" Un film de Clint Eastwod : Clint Eastwood faire revivre le saxophoniste de génie Charlie Parker dont le rôle est magnifiquement interprété par Forest Whitaker. Bird est une interprétation cinématographique de la vie de Charlie "Yardbird" Parker, jazzman visionnaire et musicien accompli qui éleva le saxophone à un niveau d'expression inédit. Le film dépeint la jeunesse et la maturité de cet homme et de ce créateur de génie, sa carrière et ses drames personnels. Projection suivie d'une rencontre animée par Brice Ahounou, journaliste et anthropologue. - Lieu : Musée Dapper - 35 bis, rue Paul Valéry, Paris 16è - Réservation au 01 45 00 91 75 reservation@dapper.fr - Rens. communication@dapper.fr


le 31 juillet marche des femmes africaines contre les violences faites au femmes


Actions situées en Seine et Marne (77)


vendredi 17 juin de 18h30 à 19h30 et tous 3èmes vendredi du mois : Cercle de Silence de Bussy Saint Georges - Lieu : devant la gare RER de Bussy-St-Georges (77)


mardi 28 juin de 18h à 19h et tous les derniers mardi du mois : Cercle de Silence de Melun avec la CIMADE, LDH, CSP - Lieu : Place saint Jean à Melun (77)


Actions situées dans les Yvelines (78)


mardi 14 juin de 18h à 19h et tous les 2éme mardi de chaque mois : Cercle de Silence de Sartrouville avec RESF, citoyen(ne)s et de membres engagés individuellement au sein de diverses associations, organisations et mouvements - Lieu : Place de la gare, Sartrouville (78)


samedi 25 juin à 11h et tous les quatrièmes samedis du mois : Cercle de Silence de Mantes - Le Cercle de Silence est une action non violente qui rassemble régulièrement, dans un espace public, des hommes et des femmes de divers horizons et de toutes convictions philosophiques, politiques et religieuses. Il s'agit d'alerter tous les citoyens sur le sort réservé aux personnes étrangères venues en France pour mieux vivre ou sauver leur vie. Avec ou sans papier, l'étranger est une personne. La dignité de chaque personne ne se discute pas, elle se respecte. Notre silence le crie. - avec citoyen(ne)s dont certain(e)s sont membres de : LDH, Pastorale des Migrants, Réseau ChrétiensImmigrés, RESF, Équipe paroissiale d’accueil des migrants, ACO, Secours Catholique, ASTI, PS, PCF, CCFD, DECIL (démocratie et citoyenneté locales) - Lieu : Mantes-la-Jolie, Place Saint-Maclou à Mantes-la-Jolie (78)


Actions situées en Essonne (91)


vendredi 3 juin de 18h à 19h et chaque 1er vendredi du mois : Cercle de silence de Brétigny-sur Org avec Alphabeta, ATD Quart Monde Essonne, CCFD-Terre Solidaire, Communauté Catholique de Brétigny-Le Plessis-Paté, Eglise Réformée de la Vallée de l'Orge, Ligue des Droits de l’Homme, Observatoire du CRA de Palaiseau, Parti de Gauche, RESF 91, Réseau franciscain Gubbio, Restos du Cœur - Lieu : Place de la Gare Brétigny-sur Org


vendredi 17 juin de 18h à 19h et tous les 3è vendredi du mois : Cercle de Silence de Evry par un Collectif de citoyen(ne)s dont certain(e)s sont membres de : Maison Du Monde d’Evry, CGT, Cimade, CMDF, ASAPA, Les paniers d’Evry, Koaré, ACO, Sgen-Cfdt, SNL, LDH,… Lieu : Place des Terrasses de l'Agora, RER Évry Courcouronnes


samedi 18 juin de 11h-12h et tous les troisièmes samedis du mois : Cercle de Silence de Palaiseau avec avec un collectif de citoyens(ne)s dont certains sont membres de : Cimade, RESF, LDH, MRAP, Association des familles roumaines, CGT, Verts, PCF, Parti de gauche, Observatoire citoyen du centre de rétention de Palaiseau, NPA, la Galu…. - Lieu : Place de la Victoire


samedi 25 juin de 11h à 12h et tous les dernier samedi du mois: Cercle de Silence de Etampes Partenia, collectif étampois de soutien aux sans-papiers - Lieu : Place des droits de l’homme


samedi 25 juin de 11h à 12h et tous les dernier samedi du mois : Cercle de Silence de Yerres à l'initiative de membres de ACAT, ACO, ATD Quart Monde, CCFD, CMR, La Pastorale des Peuples, RESF, Secours Catholique, Soleil en Essonne - Lieu : Place du 11 Novembre 1918


dimanche 26 juin à partir de 13h : Buffet solidaire 2016 ! De Médecins d'Afrique - Médecins d'Afrique veut lancer à Mossikro, commune d’Abidjan en Côte d’Ivoire, un programme visant notamment d’encourager le dépistage, pour permettre la mise en place du traitement pour la mère et l’enfant et de sensibiliser la communauté pour que les femmes enceintes séropositives se sentent soutenues et non jugées. Les réservations sont à faire avant le 10 juin (dans la limite des places disponibles) en contactant le siège de la Coordination Europe de Médecins d’Afrique. PAF : 25 € / Adulte et 12 € / Enfant. - lieu : Restaurant Vivaldi de Savigny sur Orge (en face du siège de Médecins d’Afrique situé au 43, rue des Glycines) - Rens : Loutaya Milandou 06 18 25 05 68 ou Rajantha Andjalatchy, 01 69 21 75 04 ou Coordination Europe de Médecins d’Afrique, 43, rue des Glycines, 91600 Savigny sur Orge 01 69 21 75 04 medecins_afrique@yahoo.fr www.medecins-afrique.org


Actions situées dans les Hauts de Seine (92)


samedi 11 juin de 11h à 12h et tous les second samedi du mois : Cercle de silence d'Antony, une manifestation silencieuse pour protester contre les conditions de vie indignes auxquelles sont condamnés les migrants, du fait de politiques tant nationales qu'européennes, quand il ne s'agit de mise en danger des personnes. Le collectif Migrants, Changeons notre Regard ! a été constitué à l’initiative de : Attac, La Cimade, CCFD-Terre solidaire, Ligue des Droits de l’homme - Antony, RESF, La Vie Nouvelle, l’Observatoire citoyen du centre de rétention administrative de Palaiseau, Les Amis de l’avenir, Femmes-Egalité - Lieu : - Place René Cassin, dalle du RER B Antony (92) - Rens. Éric Colas eric.colas@evab.org attac.cables92@gmail.com


jeudi 16 juin de 12h15 à 13h15 et tous les 3ème jeudi de chaque mois : Invitation à participer au Cercle de Silence de la Défense : Le Cercle de Silence est un rassemblement de citoyens et de membres de Notre Dame de Pentecôte, du Secours Catholique du 92, d'ATD-Quart-Monde, du CCFD-Terre Solidaire du 92, du Réseau Éducation Sans Frontières (RESF 92), de l’Arche de Lanza del Vasto, et- Par notre participation au Cercle de Silence, nous voulons attirer l’attention sur les traitements inhumains réservés aux migrants du seul fait qu'ils n'ont pas de papiers en règle.Nous refusons toute chasse aux étrangers qui inflige aussi des traumatismes profonds à ceux qui en sont les témoins, à la société toute entière, aux enfants particulièrement. Les atteintes à la dignité de quelques-uns blessent tous les hommes dans leur humanité. Nous voulons que la France redevienne un pays d’accueil, sans cesse enrichi et transformé par des êtres humains venus du mondentie Le Cercle de Silence est un rassemblement de citoyens et de membres de Notre Dame de Pentecôte, du Secours Catholique du 92, d'ATD-Quart-Monde, du CCFD-Terre Solidaire du 92, du Réseau Éducation Sans Frontières (RESF 92), d'ATTAC92, de l'’Arche de Lanza del Vast etc... - Lieu : Parvis de la Défense Entre le CNIT et les Quatre Temps, RER SNCF ou tram arrêt Grande Arche - Rens. guillot.anne@orange.fr ou 06 21 05 47 38 jp.vanhoove@wanadoo.fr


Actions situées en Seine St Denis (93)


vendredi 10 juin de 18h à 19h et tous les 2èmes vendredi du mois: Cercle de Silence de Bagnolet l’initiative de la mission ouvrière (mouvement chrétien ouvrier) - Lieu : Place de la Mairie Bagnolet (93)


vendredi 10 juin de 18h30 à 19h30 et tous les 2è vendredi du mois : Cercle de Silence de Saint Denis avec MRAP ;SUD Poste 93 ; CCFD, Secours Catholique ; Coordination 93 de lutte pour les Sans Papiers ; Equipe Pastorale St Denis, Pastorale des Migrants ; Collectif Paix Palestine Israël, RESF 93, ACO, Le Mouvement de la Paix - Lieu : Devant la mairie de Saint Denis (93)



Actions situées dans le Val de Marne (94)


vendredi 3 juin de 18h à 19h et tous les 1er vendredi du mois. Cercle de silence à Brétigny : Avec ou sans papiers, l'étranger est un être humain. Par notre rassemblement en cercle et en silence, nous entendons attirer publiquement l'attention sur le sort réservé aux migrants, aux étrangers et aux demandeurs d'asile. Nous affirmons que chaque personne est digne de respect et que les atteintes à la dignité de quelques-uns blessent tous les êtres humains dans leur humanité. Le cercle de silence de Brétigny est composé de citoyen(ne)s dont certain(e)s sont membres de : Alphabeta, ATD Quart Monde Essonne, CCFD-Terre Solidaire, Comité Chrétien en Solidarité avec les Chômeurs et les Précaires, Communauté Catholique de Brétigny/Le Plessis-Paté, Eglise Réformée de la Vallée de l'Orge, Ligue des Droits de l'Homme, Observatoire du CRA de Palaiseau, Parti de Gauche, Réseau Education Sans Frontières 91, Réseau franciscain Gubbio, Restos du Cœur, Solidarités Nouvelles pour le Logement. - Lieu : Place de la Gare à Brétigny-sur-Orge, RER-C Brétigny-sur-Orge - Rens. cercledesilencebretigny@yahoo.fr http://cerclesdesilence.info


samedi 4 juin de 11h à 11h30 et tous 1er samedi du mois : Cercle de Silence de Cachan : Collectif : RESF Cachan Val de Marne, AI, Cachan, Soroma, Enfants hydrocéphales d'Afrique, Faleya, Fraternité en val de Bièvre - Lieu : en bas de la rue Guichard, rue piétonne du centre ville à Cachan (94)


vendredi 10 juin de 18h30 à 19h30 et tous les 2è vendredi du mois : Cercle de Silence de Sucy en Brie - Avec le comité de soutien de Sucy-en-Brie - Lieu : Place de la gare RER de Sucy-Boneuil (94)


vendredi 24 juin de 18h30 à 19h30 et tous les quatrième vendredi du mois : Cercle de Silence de Saint Maur des Fossés avec RESF 94, des membres d’AIAI, Collectif saint-maurien contre la misère et l'exclusion, LDH, ATD Quart Monde , Secours Catholique - Lieu : Devant la station RER Saint-Maur - Créteil


Actions situées dans le Val d'Oise (95)


vendredi 17 juin de 18h à 19h et tous les 3 ème vendredi du mois : Cercle de silence de Cergy - Le constat de la surdité des autorités publiques tant françaises qu’européennes, la fin de non- recevoir opposée par le Président de la République aux représentants de la société civile concernant l’ouverture d’un espace de dialogue constitue une raison impérative de poursuivre notre action de protestation silencieuse et à l’amplifier par votre présence. - Le cercle de silence est composé de citoyen(nes) dont certain(e)s sont membres de : La Cimade, RESF, La Fraternité franciscaine, AI, CCFD, CFDT, CFDT Retraités 95, CGT, SUD Postaux 95, SUD - Lieu : place du général de Gaulle à Cerg, au-dessus de la gare RER de Cergy-Préfecture - Rens . cercle-de-silence.cergy@laposte.net


Petites annonces


Les nouvelles informations en Afrique : contact@info-afrique.com www.info-afrique.com - L’actualité des nouvelles technologies : www.afriquetechnologie.com - la finance www.financeafrique.com


Ouvrages d'actualité


LA PRINCESSE D'UNE NUIT? Roman de Wajih Rayyan : Leïla est une fille arabe originaire de l'Est de l'Afrique. Arrivée en Belgique depuis peu, elle raconte son histoire. Passant de la naïveté à la découverte de l'ignorance et de la violence qui ronge sa contrée natale, elle nous parle de chaos militaire, d'islam, d'intégrisme, du statut de la femme en Afrique et dans le monde arabe. Son périple est un voyage marqué par une guerre impitoyable, celle qui oppose la connaissance et l'ignorance, la femme et l'homme, le bien et le mal. (17,5 euros, 166 p., avril 2016)


TERRE DES LÉZARDS. Autobiographie de Jean-Baptiste Laokolé : Nous suivons dans cet ouvrage Jean-Baptiste Laokolé dans son village d'enfance jusqu'à son retour au Tchad en 1991 comme Secrétaire d'Etat au ministère des Affaires étrangères : un long périple... Sur des chemins très divers, il a su imposer, à lui-même d'abord comme à ses proches, une ligne simple : marcher droit. C'est la constance d'une rectitude morale solidement tenue qui est la ligne de force de ce texte. (Coll. Pour mieux connaître le Tchad, 18 euros, 168 p., avril 2016)


STRATÉGIES POUR LA PRÉVENTION ET LA RÉSOLUTION DES CONFLITS ARMÉS de Archel Riade Koumou Itouiba : Ce livre révèle les questions de prévention et de résolution des conflits. Il met en exergue les stratégies de maintien de la paix, et souligne l'impact des enjeux de la politique qui ne fait qu'enfoncer le monde dans un abîme sans fin, sur les conflits. Il propose des procédés pouvant conduire à la résolution des conflits. Broché (Coll. Harmattan Congo-Brazzaville, 19,5 euros, 190 p., avril 2016)


RWANDA ET RECONNAISSANCE DU GÉNOCIDE de Brice Poreau : Une génération après le génocide rwandais, la reconnaissance est peut-être le concept idoine pour analyser les faits. Une approche en trois phases est ici effectuée : une phase historique, qui permet d'avoir un esprit critique sur le génocide, une phase juridique qui reprend les travaux du Tribunal pénal international et une phase philosophique, au cœur du sujet de ce livre, qui pose les fondements d'une nouvelle philosophie de la reconnaissance adaptée au génocide. Broché (Coll. Pensée Africaine, 21,5 euros, 212 p., avril 2016)


LE PROCÈS DE LA CPI CONTRE LE PRÉSIDENT LAURENT GBAGBO Et si la politique quittait le prétoire ! De Raymond Koudou Kessie, Hubert Oulaye, Félix Tano : En dénonçant le renvoi en procès sans fondement du président Laurent Gbagbo, ces contributions tentent de rétablir la vérité des faits. Au fil des pages, le lecteur découvre les contrevérités et interprétations tendancieuses du procureur du CPI. Des éléments qui dévoilent les manoeuvres sous-jacentes d'une décision "juridiquement vide", mais "politiquement pleine". Dans cette affaire qui a défiguré la Côte d'Ivoire de 2002 à 2011, le vrai criminel contre l'humanité n'est pas encore dans le box des accusés. Broché (Coll. Afrique liberté, 39 euros, 490 p., avril 2016)


POUR UNE DÉMOCRATIE CONCERTÉE EN AFRIQUE NOIRE Gage du développement local et du bien-être social de Bruno Kaimwa Maneno : Ce livre démontre que la démocratie concertée est un mode de gestion des affaires publiques qui va au-delà de la simple participation citoyenne. La concertation oblige la population à réfléchir et à analyser son contexte global de vie. Par la suite, la même population interagit et échange des idées pour trouver les voies de sortie aux problèmes. Cette démocratie est une école de formation et d'information de la population, au niveau local, provincial et national. Elle est proposée ici comme une théorie sur la gestion de la chose publique. Broché (Coll. Comptes Rendus, 14,5 euros, 126 p., avril 2016)


MARX, LA MONDIALISATION, LE DESTIN DU CAPITALISME ET L'AFRIQUE de Benjamin Diomand Aikpa, Préface de Kouassi Yao Edmond : Ce livre qui s'inspire de Karl Marx, interroge la généalogie et la signification profonde de la mondialisation dont il met en relief les enjeux technologiques, économiques et socio-humains. Il questionne en outre le destin même de la société capitaliste, qui se heurte aujourd'hui, plus qu'hier, aux limites de la terre. En le faisant, il remet en débat la possibilité de l'avènement d'une société post-capitaliste. Broché (Coll. Harmattan Côte-d'Ivoire, 24 euros, 230 p., avril 2016)


LA CITOYENNETÉ DE PAROLE EN AFRIQUE Essai sur la fabrique des citoyens dans les Etats africains de Camille-Roger Abolou La citoyenneté africaine apparaît comme un défi aux analyses politiques. Son instrumentalisation par les crises identitaires, les violences politiques, les conflits tribaux, l'a dévoyé dans les jeux démocratiques contemporains. Cette problématisation décline trois sources de la citoyenneté africaine : la source juridique, linguistique et médiatique. Le musellement des Africains émerge dans les entrelacs de ces sources : l'incapacité de faire connaître l'Etat, de faire parler les langues officielles et nationales, d'activer la participation citoyenne, etc. Broché (Coll. Études africaines, 23 euros, 230 p., avril 2016)


L'UNITÉ POLITIQUE ET LA DIVERSITÉ : Autour du "vivre-ensemble" de Bernard Jolibert : Comment concilier l'inévitable diversité sociale avec la non moins indispensable cohésion politique ? Il s'agit ici d'éclairer les notions qui tournent autour des valeurs permettant à un groupe humain de se constituer, de se maintenir ou de disparaître. Ainsi, en allant des questions les plus générales touchant le lien interhumain à la critique radicale de l'idée même de société, seront analysés les notions d'assimilation, d'exclusion, de ghettoïsation et d'intégration. Pour ce qui est des sentiments qui sous-tendent ce lien, seront alors étudiés la fraternité, la solidarité, la xénophobie, le racisme ou encore le colonialisme. Broché - (Coll. Éducation et philosophie, 26 euros, 262 p., mai 2016)


L'INTÉGRATION DES CONNAISSANCES ET L'INNOVATION DANS LES PAYS DU SUD : Cas des économies du Maghreb, Sous la direction de Abdelkader Djeflat : Au moment de l'effondrement des rentes minières et pétrolières, l'innovation et l'économie du savoir sont plus que jamais au centre de la problématique du développement des pays du Sud. Les regards croisés Nord-Sud et pluridisciplinaires que porte cet ouvrage tentent de répondre à la question centrale de l'innovation et de la connaissance comme facteurs intangibles essentiels pour la croissance. Broché - (27 euros, 276 p., mai 2016)


LA JUSTICE, SES MÉTIERS, SES PROCÉDURES OHADA, union africaine, Nations Unies, Afrique Centrale, Afrique de l'Ouest, Cameroun par Sylvain Sorel Kuate Tameghe : L'ouvrage aborde les juridictions camerounaises et les juridictions supranationales, tableau complété par les juridictions non étatiques. Il s'intéresse ensuite aux métiers de la justice (magistrats, avocats, huissiers, notaires, fonctionnaires des greffes, etc.) et traite enfin des principes directeurs qui structurent le service public de la justice (continuité, publicité, égalité, gratuité, indépendance, impartialité...) Broché (Coll. Études africaines, 59 euros, 742 p., mai 2016)


Étude du projet Coton bio-équitable du Mali de Roberta Rubino - Préface de Tahar Bouhouia : L'étude du projet Coton bio-équitable du Mali a été conçue, dès l'origine, comme une double ethnographie visant à analyser les développeurs et leur projet ainsi que la population destinée à le recevoir. Néanmoins, pour interpeller les objets observés, l'auteur a construit des outils d'analyse spécifiques en entrelaçant l'anthropologie du développement et l'anthropologie politique avec la philosophie politique. Cet ouvrage et la suite de deux ouvrages de l'auteur sur la même étude : « La production du coton biologique et équitable au Mali » et « Dans les engrenages d'une ONG internationale de développement ». Broché - (Coll. Ethnographiques, 16,5 euros, 150 p., mai 2016)


LA PAROLE RECOUVRÉE Simon Kimbangu, prophète et passeur de cultures de Serge Mboukou - Préface de Jean-Pierre Dozon : Le 6 avril 1921, dans le hameau de Nkamba (Bas-Congo), Simon Kimbangu, un jeune congolais, lance un mouvement inédit de prédication prophétique. Durant trois mois, il prophétise l'imminence de temps nouveaux et le règne de la liberté et de l'égalité dans la prospérité pour tous par-delà les barrières raciales. Arrêté par les autorités coloniales belges, il est jugé et condamné à mort pour mise en danger de la sûreté de l'État. Un siècle plus tard, le Kimbanguisme, troisième religion du Congo, compte des millions d'adeptes. Son impact symbolique est considérable dans le discours et l'imaginaire des mouvements de libération de l'Afrique. Broché (Coll. Religions, cultures et sociétés, 31 euros, 302 p., mai 2016)


LE RÔLE DES MIGRATIONS AU MALI, Cercles de Kita, Banamba et district de Bamako, Sous la direction de Patrick Gonin, Famagan-Oulé Konaté - Préface de Samba Diallo : Cet ouvrage propose une analyse de la situation des migrations, transferts et développement dans de nouveaux bassins migratoires au Mali. Les analyses ont porté sur les caractéristiques des migrants, les motifs de départ, les destinations, les liens entre les migrants et les localités de départ, mais également sur la contribution des migrants au développement communal, sans occulter les conséquences négatives des départs. Broché (Coll. Harmattan Mali, 31 euros, 298 p., mai 2016)


LE STATUT JURIDIQUE DES ÉTABLISSEMENTS DE MICROFINANCE (EMF) EN ZONE CEMAC : L'encadrement de la "petite finance" du secteur informel vers le secteur formel de Bolleri Pym : Le statut juridique érigé par le législateur sous-régional de la CEMAC est une importante avancée dans la règlementation de l'activité de microfinance. Néanmoins, cette oeuvre est perfectible. L'un des axes d'amélioration de l'encadrement des EMF consiste à procéder à une meilleure différenciation de la diversité des formes juridiques que peuvent revêtir les EMF. L'autre axe de perfectionnement est l'axe d'amélioration de leur régime juridique. Broché (Coll. Logiques Juridiques, 59 euros, 786 p., mai 2016)


TERRE ET HUMANITÉ La voie de l'Ecolocène de Robert Levesque : Un futur meilleur, enviable, nous attend ; celui de la réconciliation de l'Humanité avec sa planète bleue, sa maison, son jardin. Aujourd'hui, nous savons que nous vivons au-dessus de nos moyens écologiques. Abandonnons notre société guerrière d'hyperconsommation. Rassemblons-nous pour ménager notre planète. Développons notre humanité en empruntant la voie de la réconciliation de l'Humanité avec sa Terre. Chemin passionnant sur lequel chacun d'entre nous est convié. Broché - (19 euros, 176 p., mai 2016)


CONSENSUS POLITIQUE ET GESTION DÉMOCRATIQUE DU POUVOIR EN AFRIQUE de Lokengo Antshuka Ngonga : Ce livre est construit sur deux concepts-clés : « la démocratie » et « le consensus ». Bien que poursuivant souvent le même idéal de liberté, d'égalité et de justice, les démocraties contemporaines sont cependant plurielles. Aucune expérience n'est la copie conforme d'une autre. Alors que la démocratie libérale se fonde sur la règle majoritaire, la démocratie africaine moderne pour bien s'enraciner devrait intégrer le mode traditionnel de gestion de la communauté que constitue le consensus. (23 euros, 236 p., mai 2015)


LE CAMOUFLAGE DE L'EUROPE La ploutocratie en Afrique de Mamadou Lamine Niang : Les Etats-Unis d'Amérique, dans leur consensus au développement des Nations, et en connivence avec leurs satellites du continent européen, ont systématisé leur raion de guerre en une polémologie. Et l'Europe, en connexité politique avec l'Ultra libéralisme, a circonstancié ces événements dans son édification d'union: l'Europe des Nations ou l'Europe des Etats ? L'auteur développe "le camouflage de l'Europe" dans cette hantise du capitalisme ultra libéral, pendant que les gouvernements africains perdent le repère de leur politique d'ensemble pour la "ploutocratie en Afrique" : système politique de concessions et de corruption. Broché (Coll. Harmattan Sénégal, 11,5 euros, 74 p., mai 2016)


LES PRIMO-ARRIVANTS AFRICAINS ET LA VOIE PROFESSIONNELLE Réussite ou échec ? De Peggy Lelégard-Diallo : En se basant sur ses recherches et son expérience professionnelle dans des classes "ordinaires", dites banales, et un dispositif spécifiquement destiné aux jeunes nouvellement arrivés en France, l'auteure apporte un éclairage particulier sur le concept de réussite des primo-arrivant africains. Elle dresse également un état des lieux des recherches sur la réussite dans un contexte migratoire, ainsi que de l'ensemble des dispositifs mis en place par l'institution scolaire pour répondre aux besoins de ces élèves. Broché (22,5 euros, 208 p., mai 2016)


LA SCOLARISATION DES FILLES (Scofi) de Ousmane Faye : Samba Diouf, un homme de tradition, refuse d'inscrire sa fille cadette Fatou à l'école. Après avoir surpris un flirt de sa fille aînée Mayé, il interrompt les études de cette dernière en classe de 3e pour la marier de force. Suivant des cours du soir à l'insu de son père, Fatou est recrutée comme secrétaire. Mayé Diouf, devenue femme au foyer, révolutionne le village et alphabétise les femmes en faisant inscrire les filles à l'école. Pendant ce temps, Souleymane, le fils sur qui reposaient tous les espoirs de Samba, tourne mal et se frotte au banditisme. Autant d'histoires qui s'entrecroisent et constituent la trame de cette pièce engagée. Broché (20,5 euros, 214 p., mai 2016)

Repost 1
Published by Gri-Gri International - dans Arts & culture Politique Histoire
commenter cet article
9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 08:49
#LecturesChoisiesDuGriGri / Senghor le rastaquouère, par Stanislas Adotevi

Ajoutée le 1 mai 2016

#LecturesChoisiesDuGriGri

#Senghor le rastaquouère, par Stanislas Adotevi (Lecture Protche)

Négritude et négrologues, de Stanislas Spero K Adotevi, intellectuel béninois, est un classique. Publié en 1972, il pourfend la Négritude de Senghor. En voici un extrait.

www.legrigriinternational.com

Repost 0
Published by Gri-Gri International Stanislas Adotévi - dans Littérature Histoire Devoir d'histoire Politique
commenter cet article

Gri-Gri TV