Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 10:00
En 2003  Fodé Sylla et Eyadéma père : Touche pas à mon despote (#Togo #SOSRacisme)

Le Groupe Confédéral de la Gauche Unitaire Européenne a décidé d’assumer les frais de mission de l’eurodéputé, l’un des vice-présidents du Parlement Européen, Fodé Sylla, qui effectuera une mission d’observation des élections présidentielles au Togo à la demande de l’Elysée. La délégation comprendra également le député du Rhône Christian Philip (UMP), le député Paul-Henri Cugnenc (UMP), président du groupe d’amitié France-Togo, et un sénateur.

Ces Messieurs ne peuvent ignorer que Gnassingbé Eyadéma, au pouvoir depuis le putsch du 13 janvier 1967, sortira vainqueur de ces élections quel que soit le résultat du scrutin. Le général-"président" est un maître ès ventriloquie, il fait parler les urnes. Ce n’est pas le moindre de ses talents. Ces Messieurs ne peuvent ignorer davantage les menaces qui guettent l’électorat de l’opposition : selon nos informations, le père de l’ancien Premier ministre Agbeyomé Kodjo a dû fuir le pays. S’en sont-ils inquiétés ? Des journalistes indépendants et des militants des droits de l’Homme sont victimes d’emprisonnements arbitraires. S’en sont-ils inquiétés ?

SUITE

Un point de vue togolais ICI.

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Togo Françafrique SOS Racisme
commenter cet article
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 07:00
Boni Yayi, il y a quelques années, par EZZAT
Boni Yayi, il y a quelques années, par EZZAT

SOURCE

PS : la titraille est de la rédaction

Au Bénin, la Cour constitutionnelle met fin à la polémique sur un troisième mandat présidentiel. L’actuel président Boni Yayi termine son second et dernier mandat en 2016. Les sept sages viennent de décider qu’aucune révision de la Constitution ne pourrait le permettre.

Tout est parti d’une lettre ouverte d’un citoyen béninois, publiée dans deux journaux, dans laquelle il demandait au président Boni Yayi d’obtenir la révision de la Constitution, pour instituer une nouvelle République et ainsi pouvoir se présenter pour un nouveau mandat.

L'article 42 non révisable

Deux requérants ont saisi la Cour constitutionnelle pour violation de la Loi fondamentale. Les sept sages leur ont donné raison, estimant que ces propos étaient une atteinte à l’ordre constitutionnel établi. Et surtout, la haute juridiction a posé deux principes. D’abord elle a rappelé qu’il y a des articles de la Constitution qui sont non révisables et qu’en aucun cas on ne peut toucher à l’article 42 qui fixe le nombre de mandats présidentiels à deux.

Et puis, la cour est allée plus loin, en affirmant qu’une révision des institutions ne peut pas entraîner l’avènement d’une République. Cela ne pourrait être fait que par le pouvoir constituant originel, c'est-à-dire la Conférence nationale de 1990.

La Cour exclut donc totalement la possibilité d’un troisième mandat. De nombreux spécialistes ont qualifié cette décision de « courageuse ». La situation au Burkina Faso est passée par là, a déclaré l’un d’entre eux.

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Bénin Françafrique Politique
commenter cet article
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 08:00
#Sénégal / La #Francophonie c'est le #colonialisme (Malick Noël Seck à la télé canadienne)

Ajoutée le 27 nov. 2014

Le contre-sommet de la Francophonie: http://www.momsarew.org/

Uhem Mesut, le renouvellement des naissances: http://uhem-mesut.com/

PS : contient des images et des discours que vous n'êtes pas prêts d'entendre relayer dans les médias occidentaux.

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Sénégal 2011 Françafrique Francophonie
commenter cet article
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 09:00
#Sarkozy achète les silences comme un roi nègre !

Il y a décidément du président africain francophone d'après les indépendances octroyées chez Nicolas Sarkozy. Il n'a certes pas reçu le pouvoir de son père - comme Faure "Fraude" Gnassingbé ou, plus méandreusement, Ali "le demi bien frais" Bongo. Pas plus qu'il n'est entré au Palais juché sur un char meurtrier encore fumant - ainsi qu'il permit à son ami tiroir-caisse Ouattara de le faire le 11 avril 2011. Ou n'a tenté de modifier la constitution française (il la respecte un peu plus que ses petites soeurs africaines) en vue de briguer un troisième mandat, ayant a été blackboulé par le suffrage universel dès la fin du premier et "condamné" à donner depuis d'honteuses conférences aux rétributions inversement proportionnelles à leur qualité. S'il n'a pas été chassé par la foule et l'armée comme Blaise "Serial killer" Compaoré, il ne semble pas beaucoup plus regretté que celui que même I Télé ose maintenant appeler l'assassin de Sankara.

Pour un journal satirique africain : quel plaisir, quel bonheur, quelle satisfaction de le voir gambader dans sa forêt d'affaires ; plus embarrassé par ses tics que par l'éthique ; cerné de flatteurs capables de l'enregistrer à son insu (les présidents françafricains en rient encore) ; de conseillers aux fronts étroits et bas ressemblant à des gravures démodées ou à des avocats en cours d'avachissement ; de nègres rincés pour lui écrire des discours toujours plus cheap ; doté par les cieux d'une Patience de Bruni, une moitié plus grande que lui, mais vachement moins funky que la Carla Dabanny de feu le Mollah Omar Bongo ; s'offrant les services de griots bronzés en chute libre pour rallier les cités à son panache pas tout blanc ; volant des stylos présidentiels en Roumanie ; textotant - sûrement à une journaliste - en face du Saint Père ; racontant sa vie à longueur de meetings et de conférences de presse...

Sa dernière facétie (en date !) est incontestablement tout droit sortie d'un livre de Péan.

Comparaissant face aux militants de l'UMP à travers le pays, aux questions desquels il se fait fort de répondre, durant ses meetings de campagne en vue de l'élection à la présidence de l'UMP (au moment où le Gbagbo dont il fut le bourreau, depuis sa cage de La Haye, se présente lui à celle du parti qu'il a fondé, le Front populaire ivoirien), l'ancien numéro 1 gaulois (même ça, l'écrire, Sarkozy le Gaulois, c'est plaisant) était informé qu'un militant depuis la salle souhaitait l'interroger sur l'affaire Bygmalion... (Cette société qui proposa aussi ses services communicants, raconta-t-on, à Sassou le Son of the Beach... à moins que ce ne fut au doyen des francophones l'hyperactif Paul Biy'a rien à faire...).

Le Valls à la hongroise fit convoquer le militant intègre et désireux de faire la lumière sur cette sombre affaire dans sa loge et, par conséquent, retarder le début de la réunion publique. Et, comme vous le verrez en cliquant ICI, a proposé, offert même à l'honnête homme rien moins qu'un poste pour qu'en gros il affadisse voire renonce à sa question sur Bygmalion, se contente d'une réponse a minima qui démontrerait par l'exemple qu'on n'élude pas les questions qui fâchent.

Il est de coutume de prétendre ici qu'il n'YAKOZAFRIKAINSKONPEUFERSA... et bien non : on peut faire ça aussi à nos frères Français !

CHAKA HAMA ZULU

PS : La vidéo de Sarkozy vendant son âme, sa mère et le reste pour convaincre un brave militant UMP de ne pas le questionner sur Bygmalion : ICI.

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Françafrique Politique
commenter cet article
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 21:33
Ouattara empêche Michel Gbagbo de venir témoigner à Paris : Hollande peut-il se rendre dans une dictature ?

COMMUNIQUE DE PRESSE

PARIS, le 9 juillet 2014 – Dans le cadre de la plainte pour enlèvement, séquestration et traitements inhumains et dégradants, portée par Michel GBAGBO en France, la Justice française est confrontée à un manque de coopération de la part des autorités ivoiriennes.

A cet égard, il convient de rappeler que le Juge d’Instruction avait adressé plusieurs convocations pour entendre Michel GBAGBO, mais que ce dernier ne put les honorer dans la mesure où il en a été empêché par le pouvoir ivoirien.

Ce jour, il est de nouveau convoqué par le Juge d’Instruction pour être entendu à son Cabinet d’instruction à PARIS.

Malheureusement, Michel GBAGBO est encore mis dans l’impossibilité de répondre à cette convocation.

Les autorités ivoiriennes doivent sortir de cette situation de non droit, en permettant à Michel GBAGBO de répondre à la convocation du Juge d’instruction, ou en permettant au Juge d’Instruction de se rendre en Côte d’Ivoire pour entendre tous les protagonistes de cette affaire.

Il est donc attiré l’attention du Président François HOLLANDE sur la nécessité de rester vigilant sur la coopération judiciaire pour toutes les affaires franco-ivoiriennes sans aucune distinction. Il ne saurait y avoir de bonnes ou de mauvaises victimes, mais uniquement des victimes qui ont droit à ce que la justice se fasse de façon impartiale et équitable.

En tout état de cause, Michel GBAGBO se réserve le droit de saisir la justice pour dénoncer les empêchements dont il a été victime et qui ne sont animés que par la volonté de laisser certains dans l’impunité.

Maître Habiba TOURE

Avocat de Michel GBAGBO

Repost 0
Published by Gri-Gri International dr - dans Côte d'Ivoire Françafrique
commenter cet article

Gri-Gri TV