Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Acheter les livres du Gri-Gri

EKIROK.jpg

Interdit aux bâtards - 10 euros

En ligne getbusy.bigcartel.com

Ou chez EKIROK

61 Rue Saint-Denis, 75001 Paris

Les Halles

Ou chez Anjuna

37 Rue Faidherbe, 75011 Paris

Métro Charonne/Faidherbe-Chaligny

www.anjunabijoux.com


couv-reijasse-cap.jpg 

En ligne : 10 euros + frais de port

www.nouveaucourrier.net

En vrai :

Le Monte en l'air

75, rue de Ménilmontant 75020 Paris

Lady Long Solo

38, rue Keller 75011 Paris

Le Libre-Ère

111 bd de Ménilmontant 75020 Paris

  

 cap-IBNI-couv-2.jpg 

En ligne : 10 euros + frais de port

www.nouveaucourrier.net

En vrai :

Présence Africaine

25bis, rue des écoles 75005 Paris

Lady Long Solo

38, rue Keller 75011 Paris

Le Libre-Ère

111 bd de Ménilmontant 75020 Paris

 

couv-ouattara-def.jpg

En ligne : 10 euros + frais de port

www.nouveaucourrier.net

En vrai :

Présence Africaine

25bis, rue des écoles 75005 Paris 

Le Libre-Ère 

111 bd de Ménilmontant 75020 Paris

 

 on-a-gagne-seul.jpg

En ligne : 10 euros + frais de port

www.nouveaucourrier.net

En vrai :

Présence Africaine

25bis, rue des écoles 75005 Paris

Le Libre-Ère

111 bd de Ménilmontant 75020 Paris

Compteur

medias
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 02:00
  
Depuis quelques jours, une vilaine rumeur dit le Plus grand à l'article de la mort.
Ce n'est ni la première, ni, espérons-le, la dernière. Elle émane cette fois du frère d'Ali, qui se répand en décrivant un Ali comateux et agonisant, qui ne passerait pas l'été.
Première information importante : le frère d'Ali n'a pas vu le Champ' depuis près d'un an...
Deuxième information importante : le frère d'Ali s'est brouillé avec Mme Ali. Au regard de la constance et de l'affection réelle de celle-ci pour Ali, difficile de ne pas plutôt douter...du frère.

Partager cet article

Published by Grégory Protche www.legrigriinternational.com - dans Arts & culture
commenter cet article
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 00:00

mali carte

Sijelmassa est la plus ancienne fondation musulmane au Maghreb (757), bien avant Fès (808) et seule Qairouan (683) l’avait précédée. Ce sont des Berbères Zénètes, les Meknassa révoltés contre les gouverneurs d’Afrique qui ont adopté le rite très égalitariste du kharijisme qui l’ont édifiée. Elle est devenue l’une des capitales les plus peuplées et les plus riches du monde jusqu’à sa disparition vers la fin du 14ème siècle ensevelie sous des mètres de sédiments alluviaux et peut-être aux attaques des Arabes Maaqil pilleurs transahariens. Elle était le pivot du commerce entre le Soudan occidental, le Mali d’aujourd’hui, qui a fourni en or des siècles durant le Maghreb, le Machrek et l’Europe. Ce commerce a été sans doute actif dès le 8ème siècle puisque le gouverneur pour les Omeyyades à Qairouan, Abd Rahman Ibn Habib a fait entreprendre la construction d’une ligne de puits à la lisère du Sahara occidental aménageant les pistes qui contournent l’erg Iguid et Djouf vers Tombouctou et Gao. Les échanges se sont longtemps effectués selon le rite du commerce à la muette. L’or soudanais était exporté sous forme de fils torsadés ou de poudre d’or, longtemps connu sous le nom de tibar.

Le Président élu des Français avait répondu à Paul Bozizé, pourtant ami de la France puisque installé au pouvoir par celle-ci, qu’il n’interviendrait pas pour sauver son régime car les intérêts de la France n’étaient pas en jeu. Il peut en être déduit que l’ingérence au Mali se fait au nom de ces intérêts.

Durand toute l’année 2011, Sarkozy a eu des relations suivies avec les représentants du Mouvement National de Libération de l’Azawed, MNLA. Son ministre de la Coopération les  consultait au même titre que les chefs des États de la CEDEAO, sigle qui rappelle fortement celui de l’Organisation des Communautés des régions sahéliennes créée par la France en 1957, au moment a émergé la nouvelle crise malienne.  La rébellion du Nord couve toujours depuis la précarisation des nomades du Mali dont l’organisation sociale et économique a plus souffert des tentatives de sédentarisation forcée par le colonialisme puis par Bamako d’abord socialiste puis aux mains d’une junte que des vagues de sécheresse de 1970 et 1980 au Sahel. 

L’ ancien sécessionniste laïc Iyad Ag Ghali dès le début du dénommé printemps dit arabe en 2010 a procédé à la création du mouvement d’Ansar Eddine. Il s’est attelé de nouveau à sa lutte, cette fois sous l’étiquette de l’Islam dès son retour au pays après son séjour chez les Séoud. Il avait été intégré dans l’administration publique par ATT après la réconciliation de 1995-1996  conduite avec l’intermédiation de l’Algérie et nommé ambassadeur en Arabie aux mains des Séoud. La constitution longue et patiente d’une organisation militaire de milliers de combattants n’a pu échapper aux observateurs habituels de la zone ni aux services de renseignement des firmes occidentales impliquées dans l’exploitation des richesses minières de cette région. Pas plus que ne pouvaient être ignorés les inéluctables déferlements de Maliens, travailleurs ou soldats très bien formés et armés stationnés au Sud de la Libye par Gadhafi, qui allaient refluer dès l’attaque de l’OTAN de la Jamharya de Tripoli. Des armes lourdes et légères furent transférées et ont nourri l’arsenal du MNLA dirigé par un ancien gradé de l’armée libyenne, Mohamed Ag Nejmi. 

Ces deux mouvements autrement plus importants militairement et numériquement que les Aqmi et Mujao, trafiquants de drogue et d’armes et négociants en kidnapping, ont décidé en décembre 2012 de lancer des négociations avec Bamako pour élaborer une solution sans intervention militaire étrangère.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a de son côté recommandé l’envoi d’une force militaire africaine la Misma  pour appuyer l’armée malienne, la former et l’encadrer, tout en privilégiant une solution pacifique négociée. En aucun cas un pays occidental ne peut arguer de sa résolution du 20 décembre 2012 pour envoyer son armée effectuer des bombardements sur un pays souverain. Le Président par interim n’a pas de légitimité à recourir à l’ancien colonisateur pour régler un conflit interne.

L’uranium appauvri lâché sur des villages maliens va protéger certes les sites d’extraction d’uranium au Niger.

La vente des Rafale au sous-continent indien en cours de discussion est estimée à 9 milliards d’euros pour plus de 189 unités. Ces avions de combat risquent d’appareiller contre le Pakistan et/ou la Chine.  Va-t-elle s’augmenter de quelques dizaines de plus après avoir été testés sous leur nouvelle version au Mali après une première démonstration en Libye ?

Des analystes financiers annoncent que le cours du lingot d’or est annoncé pour bientôt 3000 euros d’ici 2015. (1) Est-ce là un aspect des intérêts de la France ? La nouvelle forme de conquête du Mali serait-elle une nouvelle ruée vers l’or africain ?

En 1591, un sultan marocain Ahmed El Mansour de la dynastie des Saâdiens, a entrepris la conquête du Soudan occidental. Il en  convoitait les mines d’or. Le corps expéditionnaire comprenait cinq mille soixante-dix hommes, mille chevaux et huit et dix mille chameaux, un effectif énorme et très coûteux pour une longue navigation dans le désert. Le chef d’expédition, Jouder est parti de Marrakech début novembre 1590. Sa colonne arrive sur les bords du Niger fin 1591, il a perdu en route les deux tiers de ses soldats par la soif et la fatigue. Arrivé à Gao, où l’on pensait trouver des amas d’or et des richesses de toute nature, une grande désillusion le saisit, la maison des âniers de Marrakech valait mieux que le palais de l’Askia de Gao. La région aurifère est sise beaucoup plus loin. De toutes les façons, dominer le Soudan si lointain était une chimère. Dès la mort d’Ahmed El Mansour en 1603, la division s’installa dans la dynastie saâdienne et la province de Tombouctou s’est rapidement autonomisée. 

La France réclame déjà de l’aide au terme de la première semaine de raids aériens contre deux à trois mille combattants dont une bonne part est financée par ses meilleurs alliés, le Qatar et les Séoud, l’autre a constitué son armement grâce à l’intervention française en Libye. 

La guerre sans fin promise par les néo-conservateurs a lieu. La France la mène actuellement. Elle a dépensé 1,2 milliards d’euros pour la destruction de la Libye. Son budget Défense est restreint pour 2013 à 630 millions d’euros amputé de 90 millions en prévision du retrait d’Afghanistan. Ce nouvel engagement ne va qu’accroître le déficit budgétaire, celui qui devait être maîtrisé selon la règle d’or telle qu’instituée par TSCG, le pacte européen d’austérité budgétaire. La loi d’or aura été sacrifiée au nom de l’or du pays noir.

Ahmed Al Mansour, le commanditaire de l’expédition à Gao a eu comme épithète accolé à son nom Addahabi, celui dont la destinée est d’or. Il fut le dernier représentant d’une quelconque importance de la dynastie des Saâdiens, les Bienheureux.

Tous ces efforts furent couronnés finalement par la dislocation d’une dynastie.

Photo - dr    Texte - Badia Benjelloun

Partager cet article

Published by Badia Benjelloun dr www.legrigriinternational.com - dans Mali
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 21:45
Rendez-vous sur le site officiel : www.ladepechedabidjan.info
Suivez La Dépêche d'Abidjan ici :
facebook.com/depeche.dabidjan
twitter.com/depechedabidjan

Partager cet article

Published by Gri-Gri International, Serges Kassy , Afrikfashion Show , Cote d'Ivoire, abidjanMa solange oussou, New York, Blues, France, Love Paris, Music, Afrique, Sony, Hollywood, Europe, Abidjan, Babi, Gnanmien, Kedjevara
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 21:45

Partager cet article

Published by www.legrigriinternational.com - dans J'accuse Ouattara
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 21:00

Partager cet article

Published by www.legrigriinternational.com - dans Côte d'Ivoire - Élections 2010
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 18:45

Partager cet article

Published by www.legrigriinternational.com - dans Rap Music
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 18:30

Partager cet article

Published by dr www.legrigriinternational.com - dans Rap Music
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 13:17

 

Partager cet article

Published by Gri-Gri International, Guinee, Elie Kamano, earth, love, 36 STATES feat bob dinna,high level,djo doubaté ,Safiata Condé
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 08:15

Partager cet article

Published by dr www.legrigriinternational.com - dans Ordre (du jour)
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 07:30

cap-Chahana-Takiou-31-janv-2013.jpg

Capture d'écran réalisée à partir du site qui publia initialement cet édito.

C’est à la Une de tous les sites de la presse ce mercredi 30 janvier: l’armée française a pris position sur l’aéroport de Kidal, la dernière grande ville du Nord du  Mali sous le contrôle de groupes armés. Des « éléments français ont été mis en place cette nuit à Kidal », à 1500 km de Bamako, près de la frontière algérienne, a affirmé à Paris le porte-parole de l’état-major des armées françaises, le Colonel Thierry Burkhard.

Il confirmait ainsi les témoignages faisant état de l’atterrissage sur l’aéroport de Kidal d’un avion français, dans la nuit de mardi à mercredi. Toutes les sources d’information confirment également que les militaires français y sont allé sans en aviser leurs collègues maliens.
Ce qui est le plus déplaisant dans cette affaire, c’est que l’armée française a collaboré avec le MNLA et le MIA pour débarquer à Kidal. Ce qui est choquant, c’est  que ces deux mouvements ont affirmé leur hostilité à la présence de soldats maliens. Ce que les Français ont accepté sans coup férir, tandis qu’à Tombouctou et à Gao, les soldats français ont pris soin d’apparaître aux côtés des militaires maliens, les laissant patrouiller les rues.
Alors, que s’est-il passé pour que Paris change de tactique ? La question lancinante des otages européens, notamment français, y est-elle pour quelque chose? On peut en douter, dans la mesure où le MNLA ne détient aucun otage. De plus, il a des rapports exécrables avec les ravisseurs, qui ne sont autres que le MUJAO et AQMI.
Alors, quelle autre motivation peut amener Hollande à emprunter la voie de la trahison, après avoir été félicité, adulé, béni par les Maliens, les Africains et tous les pays épris de paix et de justice sociale ? Son récent voyage au Qatar et la longue amitié que Paris a toujours tissée avec les hommes bleus pourraient expliquer la nouvelle donne.
Le Qatar est l’un des pays qui finance et soutient l’idéologie des djihadistes au Nord du Mali. Or, il se trouve que Paris court derrière les pétrodollars qataris, sollicite ses investisseurs pour fortifier son économie, malade de la crise internationale, avec à la clé un chômage record. La visite de Hollande dans ce pays, au moment où les français bombardaient les positions des islamistes au Mali, n’était pas fortuite. Elle a probablement des liens avec la situation au Mali et a peut-être influé sur la suite des évènements. On peut donc penser que Hollande joue sur un double registre.
Le Qatar et son allié, l’Egypte, ont même condamné l’intervention française. Voilà un pays riche, l’un des rares, qui n’a pas participé à la conférence des donateurs pour le Mali et n’a toujours pas délié les cordons de sa bourse.
L’amitié entre Paris et les Touaregs ne date pas du temps de Sarkozy. Elle est lointaine et remonte à la tentative ratée de la France coloniale de créer l’Organisation des Communautés Riveraines du Sahara (OCRS). Depuis, l’Hexagone a un faible envers ces hommes. Le ministre français de la Défense, Jean Yves Le Drian, a récemment déclaré «les Touaregs sont nos amis». C’est dire qu’il ne faudra pas attendre de la France qu’elle bombarde les positions d’Ansar Dine, du MIA et du MNLA, qu’on a remis en selle.

C’est vraiment dommage pour le Mali. Parce que le mal de notre pays, c’est bien ces organisations terroristes, c’est bien Kidal. Ce n’est ni Tombouctou ni Gao. En épargnant de façon complaisante les terroristes de Kidal, le mal reste entier. Car, c’est bien Kidal le fief du banditisme armé, des narcotrafiquants, des narco-djihadistes, des criminels de tout acabit.

Il est vraiment dommage qu’on leur donne le temps de cacher l’armada dont ils disposent dans les collines de Kidal et dans des trous insoupçonnés. Ce qui équivaudra à un éternel recommencement. Il est aussi dommage qu’au même moment, Laurent Fabius, ministre français des Affaires Etrangères, presse Bamako d’aller sans délai à des négociations avec les groupes armés non terroristes. Le Quai d’Orsay sait peut être qui sont ces « groupes armés non terroristes » mais pour nous, Maliens, ils sont tous les mêmes, des terroristes.
Maintenant, avons-nous le choix de se soumettre ou non à ce diktat français ? Allons-nous vers un néocolonialisme, comme l’avait craint l’ancien président français, Valéry Giscard d’Estaing ? Le vin est tiré, avons-nous d’autre choix que de le boire ?

Photo - capture d'écran   Texte - Chahana Takiou

PS : la titraille est de la rédaction

Partager cet article

Published by Chahana Takiou dr www.legrigriinternational.com - dans Mali
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 07:15

100-Commentaires-cap-Dugarry-3-fev-2013.jpg

Capture d'écran réalisée sur le blog de Jérôme Latta, auteur de l'article

Dugarry ou la malédiction du consultant

Le scénario est bien connu : un nouveau consultant ou commentateur arrive au micro d'un diffuseur, et sa nouveauté, sa fraîcheur, son ton, ses efforts séduisent massivement les téléspectateurs, qui pensent tenir une alternative aux mandarins usés – aux navrants pundits, comme disent les Britanniques. Cela dure quelques mois, voire quelques années, mais l'inévitable se produit toujours. Notre ami commence à se couler dans les formules toutes faites et les tics de langage, à recourir toujours aux mêmes explications, à laisser parler ses obsessions, à asséner des avis toujours plus définitifs. On comprend bien que le métier conduise à une certaine usure et que l'attrait de la nouveauté s'érode parmi les audiences, il est plus difficile d'expliquer comment on peut devenir si vite et à ce point prévisible.

Pour peu qu'il fasse l'objet de divers honneurs, comme les trophées qu'on se décerne entre professionnels des médias, le processus s'accélère et le haut mal s'abat sur lui. L'affliction qui s'empare – à leur insu – des experts médiatiques réside dans leur conviction qu'ils détiennent la science infuse. Erreur tragi-comique dans un sport aussi aléatoire et imprévisible que le football, devant lequel il faudrait toujours rester modeste et émerveillé, mais erreur presque systématique.

PASSER SES NERFS EN PUBLIC

Christophe Dugarry n'a pas échappé à ce parcours depuis son apparition sur M6 lors de la Coupe du monde 2006, saluée au point de lui valoir un transfert sur Canal+, dont il est devenu le premier consultant. Il y a bien des raisons d'apprécier l'ex-Bordelais, et de sourire d'une rédemption médiatique réussie après une carrière qui en avait fait un des footballeurs les plus honnis de sa génération [1]. Dugarry dispose d'une belle aisance à l'antenne, condition requise pour ce poste, et d'une qualité d'expression le plaçant dans le haut du panier. Son état d'énervement permanent, qui lui vaut de ne pouvoir presque rien dire sans s'échauffer, témoigne aussi d'une certaine sincérité, plutôt louable dans ce monde-là.

Lire la suite et la fin ICI

Partager cet article

Published by Jérôme Latta le Monde dr www.legrigriinternational.com - dans Arts & culture
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 07:00

Beatrice-Bee-Arthur.jpg

Partager cet article

Published by dr www.legrigriinternational.com - dans Gos et Gars du moment
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 05:23

Tismee.jpg   

Compositeurs et Paroliers :
Félix Sabal-Lecco, Khalil Maouene, Lua Ju
Chorégraphie : Johan Nus /Assistante : Sabrina Giordano
Coach vocal : Leïla Vigné
Création lumières : Tom Klefstad
Ingénieur son : Frédo
Photographe/Conception affiche : Aurore Sopaillpaille

Site Internet : http://www.fmdproduction.com/
Contacts : E mail : fmdproduction@yahoo.fr

Des dates de tournée/représentations arrivent...
Toute l'équipe de "Tismée"
Le Spectacle Musical et FMD PRODUCTION ...Ont hâte de vous annoncer les dates a venir...Pour tous renseignements, infos, programmations ...Contactez Fmd Production...
Pour rappel :
Ce spectacle a été conçu comme un métissage de plusieurs disciplines : le chant, la comédie, la danse, la musique. Il est l’enfant riche des qualités de chacun de ses parents. "Tismée" raconte les doutes et les richesses de ceux qui ont deux cultures, deux pays. C’est un conte musical sur fond de road-movie : le voyage d’une jeune métisse partie à la découverte de ses racines sur le continent africain. C’est aussi et surtout un spectacle musical qui parle du monde d’aujourd’hui. Le sujet principal est la diversité culturelle et ethnique à l’image du monde actuel. Il tente de montrer que des personnes d’origines différentes peuvent vivre ensemble et créer ensemble le monde de demain. C’est une heure trente de spectacle, qui mèle des chansons en live, des scènes, des comédie ( slam, réparties drôles, décalées et efficaces ) et de la danse.
Auteur:
BRUNO FOUGNIES
Mise en scène:
RUBIA MATIGNON
Avec:
KARINE LIMA
En alternance avec :
GEN RENARD
LIONEL TIM
JULIEN PLANTIER
Guitariste : Yzaak

Partager cet article

Published by Gri-Gri International, Tismee, Félix Sabal-Lecco, Khalil Maouene, Aurore Sopaillpaille,Lua Ju,FMD PRODUCTION - dans Les carnets de l'Ambassadrice
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 05:00
01-Bernard-LAMA.png 
Toujours élégant, Bernard Lama déclarait il y a peu qu'il serait "ravi" que Sirigu, son seul véritable remplaçant au PSG, batte son record d'invincibilité. C'est fait. Paris a maintenant cinq grands gardiens dans son histoire : Pantelic, Baratelli, Bats, Lama et Sirigu.

Partager cet article

Published by dr www.legrigriinternational.com - dans Gos et Gars du moment
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 16:00

Tarmac-2.jpg

L'HUMANITÉ  TOUT ÇA TOUT ÇA   Une mère et sa fille. Un passeur. Une frontière. D'un côté le pays en guerre. De l'autre le pays de l'espoir.   Une enfant, une "Alice au pays des frontières" qui avec 500 mots et toute une grammaire déglinguée, fait surgir un monde de beauté et d'émotions, une Humanité magnifique et accablante, cruelle et pourtant tellement tendre.     texte Mustapha Kharmoudi  (collection Le TARMAC chez Lansman)  mise en scène Véronique Vellard avec Caroline Stella...

nTarmac-1-felicite.jpg

FÉLICITÉ   Trublion de la scène québécoise, Olivier Choinière ne fait rien comme les autres, un vrai chercheur de poux !  Dans Félicité, il y a les employés d'un hypermarché, tous fascinés par Céline Dion et son royaume merveilleux.  Une fresque sur l'idolâtrie, l'aliénation et la société du spectacle.   texte Olivier Choinière  (Dramaturges Editieurs - Montréal)  mise en scène Frédéric Maragnani avec Anne Benoît, Rodolphe Congé, Jean-Paul Dias, Crystal Shepherd-Cross...

logotarmac.png

RENCONTRES  - 20 février, à l'issue de la représentation de Félicité, rencontre En Echo "Une autre idole : Fela" avec François Bensignor. Proposée et animée par Bernard Magnier.   - 23 février, à 18h, soirée à la découverte des nouvelles dramaturgies québécoises, animée par Jessie Mill (du Centre des auteurs dramatiques - CEAD). En partenariat avec le Théâtre National de la Colline.   - 27 février, à l'issue de la représentation de L'humanité tout ça tout ça, rencontre En Echo "Du Maroc au monde" avec Kébir Ammi, Mustapha Kharmoudi. Proposée et animée par Bernard Magnier.   HORS LES MURS  - 9 février à 15h, à la Bibliothèque Oscar Wilde (12 rue du Télégraphe - 75020 Paris), rencontre autour de Félicité avec Frédéric Maragnani

Partager cet article

Published by Gri-Gri International,FÉLICITÉ,Lansman,québécoise,Céline Dion,Mustapha Kharmoudi , Olivier Choinière , Ma solange Oussou, Paris, World, Amour, Theatre du Tarmac - dans Les carnets de l'Ambassadrice
commenter cet article

Pages Spéciales

Éditions du Gri-Gri / 10 euros

on-a-gagne-seul.jpg  Kouamouo couv 2  cap IBNI couv 2

couv reijasse cap Couv-livre-seul.jpg

Gri-Gri TV

Les vidéos de legrigriinternational sur Dailymotion

Auteurs du Gri-Gri

Théophile Kouamouo

 


 Guy Labertit 

 

 

Jérôme Reijasse

 

 

Grégory Protche

 

 

 

Sear / Get Busy

 

  
Pour acheter Interdit aux bâtards cliqez ICI.

 

Films in progress

Où étiez-vous le 11 avril 2011 ?

 


Des débuts de livres

 


Patrice dispense de l'impayable

mais très achetable Jeune Afrique

 


 

Les lectures du Gri-Gri

 

 


Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog