Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 06:00

dessin © Mil'Pat

*Rien A Foutre
Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Politique
commenter cet article
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 16:00

Elles s'appellent Mara et Alvina. L'une, ici, crée, et l'autre, artiste par ailleurs, l'aide, ici, à présenter ses créations.
C'était à l'occasion du vernissage de l'exposition Eclosion des arts à l'aube du renouveau et du partage"

Viaduc des Arts :  57 Av. Daumesnil 12eme Paris
Défilé des créateurs  les 27 et 28 Février à 18h
Ateliers demo du 24 Février au 1 Mars de 15h à 17h
Music: beat box didgeridoo

Grégory Protche (au micro) • Pascal Quehen (à la video).

Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Gri-Gri TV
commenter cet article
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 06:00

dessin © Bibi Seck
Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Politique
commenter cet article
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 23:23
A Paris le samedi 21 février 2009, depuis la place de la République jusqu'à celle de la Nation,
ils étaient des milliers (de 20 à 30 000, selon les organisations). Antillais, Africains, Européens.
Ils manifestaient pacifiquement pour soutenir les revendications des populations antillaises d'outre-mer.

Petite dédicace à Amina M'bow pour son aide pour les photos

Ma Solange






Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Les carnets de l'Ambassadrice
commenter cet article
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 11:00
C'est trop long et trop bon pour être copié-collé ou résumé.

En voici les premières lignes.

C'est au sujet de la propagande qui sert d'info chez TF1, à propos des "évènements de Guadeloupe"

C'est signé (une fois encore) Olivier Poche.



Grève générale en Guadeloupe : TF1 en panne d'essence, et privée de shopping


Comment vit et que vit la majorité des Guadeloupéens ? Et, plus généralement les habitants des DOM-TOM ? Pourquoi et sur quels objectifs une grève générale a-t-elle été déclenchée en Guadeloupe (et dure-t-elle encore au moment où nous écrivons), avant que le mouvement s’étende à la Martinique, la Guyane ou La Réunion ? Il ne faut guère compter sur les journaux télévisés pour nous l’apprendre, comme le montre le traitement par TF1 des trois premières semaines du mouvement : à déguster lentement, même si c’est un peu long. Les effets plutôt que les causes, des micros-trottoirs plutôt que des enquêtes : TF1, solidaire, fait la grève de l’information.



I. Première semaine : 1 minute 23 d’« information »


Jeudi 22 janvier : Ce n’est que trois jours après le début du mouvement que TF1 propose un premier reportage – qui s’intéresse uniquement aux effets de la grève, sans s’intéresser une seconde aux faits qui auraient pu la déclencher, et sans même mentionner explicitement sa dimension de grève générale. Voici comment les téléspectateurs découvrent la situation sociale en Guadeloupe : « Depuis vendredi, les cuves des pompes à essence sont vides et les stations sont fermées jusqu’à nouvel ordre. Impossible ou presque de se déplacer dans le département ». Des témoignages viennent aussitôt compléter cette première esquisse : « Les bus font la grève aussi, donc là ils parlent de couper l’eau », « je me suis organisée parce que je savais que c’était la grève ». Et après la question des transports, on en vient logiquement à celle de l’énergie : « La centrale électrique en service minimum fonctionne normalement en dépit d’un piquet de grève ; il n’en est pas de même partout, et les chefs d’entreprise s’inquiètent ».

Les motifs d’une telle situation ? TF1 préfère les ignorer, ou ne pas les faire savoir, et se contente de répertorier les conséquences d’un mouvement de grève apparemment sans causes ni revendications. Ce travail d’enquête effectué, il est temps de donner la parole à l’un de ses adversaires (un chef d’entreprise blanc, vraisemblablement un béké) : « Ce sont des actions que je qualifierai de coup de poing, de personnes qui veulent forcer les autres à suivre ce qu’ils veulent imposer aux Antilles, et qui ne correspondent absolument pas à la volonté de la population ». Un point de vue qu’il serait superflu d’étayer par des chiffres, par exemple celui des mobilisations et des manifestations. D’autres chiffres en revanche retiennent l’attention du journaliste : « 2000 touristes en moins par jour, 3 navires de croisière déroutés hier car l’accueil ne pouvait pas être assuré en Guadeloupe, les commerçants de Pointe-à-Pitre commencent à s’interroger sur le bienfondé de la grève générale. » Et semble-t-il, il n’y a pas que les commerçants guadeloupéens… Dernière précision, à toutes fins utiles : « Se rendre à l’aéroport nécessite aujourd’hui d’achever le trajet à pied. Manifestants et forces de l’ordre se font face, spectacle surprenant pour ceux qui débarquent en Guadeloupe. » En 1 minute 23, tout est dit : une grève, menée par d’invisibles grévistes, sans raisons ni objectifs, , bloque le pays et inquiète chefs d’entreprise, touristes et commerçants, sans être soutenue par la population. Un « spectacle surprenant »…


la suite sur : http://www.acrimed.org/article3083html


Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Dom-Tom - Caraïbes & Amériques
commenter cet article
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 06:00

dessin © Mil'Pat
Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Politique
commenter cet article
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 10:00


Je suppose que c’est parce que j’habite Montreuil que le GriGri m’a demandé de lire le récit de Patrick Besson, 28, boulevard Aristide Briand. Parce que c’est sûr que Besson et moi on habite le même quartier. Enfin, j’habite le quartier de son enfance. Je reviendrai après sur le moment où son livre se situe.

Et puis non, je vous le dis tout de suite, il évoque ces journées de printemps 1968. L’orée du fameux mai de la même année. Il a alors 12 ans.

Besson nous dit très vite que c’est à ce moment précis qu’il est devenu un écrivain professionnel. Une « aubaine cette révolution » qui ferme les écoles et lui permet de rentabiliser à fond son temps libre en pratiquant ce qu’il aime plus que tout, l’écriture et la lecture.
28, boulevard Aristide Briand, c’est aussi un prétexte pour revenir sur son cadre de vie : ses sorties du jeudi avec sa mère, le cinéma avec ses parents, son meilleur ami et leur virée aux portes de Paris et ses émeutes, son demi-frère Noël. Ce que j’ai préféré, les menus quasi identiques de sa mère : salade de tomates aux oignons nouveaux, côtelettes d’agneau et frites. C’est un menu tendre qui sent l’amour, un menu pour enfant. Sa mère est couturière au noir et son père imprimeur, son demi-frère est un demi-dieu et lui se distingue de ce frère.

Sans difficulté d’ailleurs, parce que l’auteur est un théoricien bien né. Le "mélange d’une chroniqueuse et d’un écrivain". Il observe, déduit puis applique. Et passe beaucoup de temps à la « bibli » de Montreuil. Alors là, j’interviens en tant que Montreuilloise. À l’époque, la bibliothèque Robert Desnos, inaugurée en 1974 seulement, n’existait donc pas. Je vérifie, ce qui est ma mission première, et effectivement l’ancienne bibli se trouvait dans l’aile gauche de la mairie « stalinienne ». (Maintenant à la mairie, on a Dominique Voynet. J’ai voté pour elle, alors j’étais contente. Puis je l’ai rencontrée dans la rue et elle m’a dit que l’équipe précédente n’avait rien laissé, aucun dossier, rien…).


Quand il avance dans cet antre, à se demander quel genre d’écrivain il est, pourquoi il n’y trouve rien sur lui et sa ville natale, il sait déjà qu’il se prépare à une longue vie d’écriture, et, avec ce récit, à combler le vide descriptif concernant Montreuil.

Sa cité, il en parle comme Gynéco, il l’aime. La Cité du Printemps. On s’y fait piquer les fesses pour cause d’allergie par une infirmière qui habite une porte voisine. On y célèbre mariages et naissances. Besson la trouve « vaste et élégante ». Comme c’est à deux pas de chez moi, je suis allée voir. Il y a un 8à8 juste à côté maintenant, c’est animé, et je comprends tout de suite, même si ça a changé, ce qu’il aime. Plusieurs mamans que je connais habitent dans cette cité, dans des appartements plutôt bien agencés et coquets. Oui, je connais des mamans parce que mon fils va à l’école maternelle Guy Moquet. Pas encore à Estienne-d’orves  et encore moins à Jean Jaurès. Le lycée de Patrick. Hé oui, mon fils peut théoriquement avoir le même parcours que Patrick Besson. Je suis pour la carte scolaire et contre les dérogations. Et je confirme, le chemin qu’il emprunte ce fameux jour où les cours seront suspendus le temps d’une révolution, est bien un sentier de traverse, un détour. Parce que vouloir prendre la rue Mirabeau pour rejoindre le 28 boulevard Aristide Briand, en sortant du lycée, c’est déjà prendre la clé des champs.

Le jeune garçon qui achète alors Le Monde tous les jours, émerveillé que pour 50 centimes on puisse lire des nouvelles du monde entier, avoue  n’avoir aucune limite parce que son père ne l’a jamais puni. Même après avoir enlevé la culotte d’une petite fille du 7b. Il était plutôt fier son père.

Patrick Besson vit depuis des dizaines d’années de la même façon, c’est lui qui le dit. Et tout a commencé à Montreuil.


Princess Erika


28, boulevard Aristide Briand
est un récit, écrit par Patrick Besson, et publié en 2001, aux éditions Bartillat. Il coûtait alors 59 francs. Et comptait 93 pages.


Repost 0
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 06:00


dessin © Mil'Pat
Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Dom-Tom - Caraïbes & Amériques
commenter cet article
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 16:00



Aussitôt reçu, aussitôt relayé !

Bonjour,

 

Tous les lundis de 18h30 à 20h, "L'actu est à vous", sur Beur FM.


Devenez le temps d'une émission les invités d'Ahmed el Keiy pour débattre de l'actualité.


"L'actu est à vous", tous les lundis 18h30/20h00 sur Beur FM.

 

Ce nouveau rendez vous est destiné aux « acteurs-auditeurs » de la vie de tous les jours, milieu associatif, social ou politique.
Cette émission sera sur le même principe que "l’Actu au Karcher" du vendredi.

 

Merci de faire suivre l’info et à bientôt…

 
A noter :
Vous voulez participer, appelez le 08 92 68 10 67
Ou envoyer DEBAT suivi de vos coordonnées et de votre sujet par SMS au 7 21 21.


Hussein
(Assistant de Ahmed el Keiy)

PS : Des fois même, dans "l'Actu au kärcher", Beur FM et Ahmed el Keiy invitent le Gri-Gri à venir causer, c'est vous dire si on a des raisons de les soutenir !

 

Repost 0
Published by Gri-Gri International
commenter cet article
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 06:00

dessin © Mil'Pat
Repost 0
Published by Gri-Gri International - dans Politique
commenter cet article

Gri-Gri TV