Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 09:36

Togo Louis Michel Gilbert Houngbo

Gilbert Fossoun Houngbo, en (mauvaise) compagnie du redoutablement influent (à Lomé et ailleurs), du plusieurs fois lauréat au concours du Meilleur ami des Africains dans les grandes institutions occidentales, du "Tatayetteur" de "Battling Jo" Kabila : Louis Michel.


Le président togolais Faure « Fraude » Gnassingbé, fils du dictateur à vie Gnassingbé Eyadéma « explosé en vol » en 2005, vient de reconduire dans ses fonctions le Premier ministre Gilbert Fossoun Houngbo. Avant sa première nomination en septembre 2008, il était directeur Afrique du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement), avec rang de secrétaire général adjoint des Nations Unies. Ah, le charme suranné de ces prétendus technocrates censés résoudre d’un coup de baguette magique les maux de l’Afrique ! On l’avait annoncé comme un messie. Et l’intéressé se prenait au sérieux. Le quotidien togolais Liberté le présente comme « un homme euphorique et sûr de lui-même. » Trop peut-être ? En effet, à peine nommé en 2008, l’ancien fonctionnaire des Nations Unies a défrayé la chronique en annonçant tambour battant qu’il allait changer le quotidien des Togolais en six mois. Vingt mois plus tard, les Togolais attendent toujours.

À défaut de changer le quotidien des Togolais, le technocrate Gilbert Fossoun Houngbo s’est transformé en « directeur de campagne » d’un certain Faure « Fraude » Gnassingbé. C’est ainsi qu’on l’a vu accompagner son « bienfaiteur » dans toutes les manifestations politiques. Au lendemain du scrutin présidentiel très contesté, Zorro Houngbo fait une sortie médiatique pour justifier l’injustifiable. Répondant à une question de Libération, l’ex « Monsieur PNUD » nous apprend que « c’est l’opposition qui a voulu falsifier les résultats électoraux ». On s’en doutait ! Au final, Gilbert Fossoun Houngbo n’a pas réussi à échapper au sort funeste qui guette les premiers ministres au Togo des Gnassingbé père et fils. La constitution « toiletté » par le juriste français d’extrême droite Charles Debbash dit « DeBaba et les 40 voleurs » ne leur accordant pas de prérogative majeure, les Premiers ministres finissent par devenir des valets et des lèche culs du chef de l’Etat. Un autre fonctionnaire de l’ONU, Eugène Koffi Adoboli, Premier ministre sous Gnassingbé père avait été surnommé par la presse togolaise « Animateur en chef » du fait de ses prestations musicales pendant les manifestations politiques !

Gilbert Fossoun Houngbo restera néanmoins dans le souvenir des Togolais…comme le technocrate qui a transformé en pistes rurales les rues de la capitale togolaise en les recouvrant de latérite.

Texte - Theau Mbemba

Partager cet article

Published by www.legrigriinternational.com - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Gri-Gri TV