Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 21:00

riziere-cote-divoire-390x260.jpg

C’est une information inquiétante, qui se retrouve dans les pages « Confidentiels » de l’hebdomadaire parisien spécialisé sur l’Afrique Jeune Afrique. « Plusieurs grands groupes agro-industriels étrangers négocient actuellement avec l’Office national de la riziculture. Parmi eux, le français Mimran, qui projette de produire 1 million de tonnes de riz blanc le long du fleuve Bandama, entre Tiassalé et Grand-Lahou (Sud), mais aussi le franco-américain Louis Dreyfus, le suisse Compagnie d’investissements céréaliers, ainsi que les singapouriens Olam, Export Trading Corporation et Singapore Agritech. Plusieurs centaines de milliers d’hectares sont concernés », écrit le titre. Qui ajoute un détail assez spécial. « Selon la loi foncière ivoirienne, une société étrangère ne peut se porter acquéreur de terres, seulement bénéficier de baux emphytéotiques ». Cela signifie-t-il qu’il faudra changer la loi qui protège le patrimoine foncier rural ivoirien pour que ces projets d’investissements soient activés ?

En tout cas, Alassane Ouattara ne fait pas secret de sa volonté de changer la loi sur le foncier rural de 1998, ce qui est d’ailleurs une sérieuse pomme de discorde avec son allié, le PDCI. Par ailleurs, la firme Armajaro, dirigée par le Britannique Anthony Ward et dont le directeur Afrique est Loïc Folloroux, le beau-fils de l’actuel chef de l’Etat, a été  plusieurs fois soupçonnée d’avoir été « informée » des différentes tentatives de déstabilisation de la Côte d’Ivoire, au point de spéculer fort opportunément, est également intéressé par la question. « Anthony Ward […] veut aller à la conquête des terres arables d’Afrique. En été 2009 déjà, son entreprise a distribué deux millions de dollars aux coopératives et aux paysans du réseau «Production durable certifiée» en collaboration avec GTZ, USAID et Kraft. Après le cacao et le café certifiés, la Holding britannique se tourne vers les produits alimentaires, pariant cette fois sur le boom démographique et l’augmentation de la faim dans le monde», écrivait le périodique économique Les Afriques en juillet 2010.

Après le Liberia et la Sierra Leone ?

Le spéculateur américain Georges Soros, dont le nom a souvent été cité parmi les soutiens financiers de l’aventure politique de Ouattara, a également « les yeux ouverts ». « Je suis convaincu que la terre va devenir l’un des meilleurs investissements de notre époque. A terme, bien sûr, les prix alimentaires atteindront un niveau tel que le marché sera probablement inondé de denrées, suite au développement de nouvelles terres, ou de nouvelles technologies, ou bien des deux, et le marché haussier disparaîtra. Mais nous n’en sommes pas encore là », disait-il en juin 2009.

De plus, quand on observe les deux pays africains les plus touchés par l’accaparement des terres arables en Afrique noire, on constate que les deux premiers sont le Liberia (67% des terres cultivables aux mains de groupes étrangers) et la Sierra Leone (15%). Or ces pays sont, comme la Côte d’Ivoire, des pays ouest-africains qui ont connu des guerres atroces dont ont profité « les nouveaux prédateurs », au sein desquels la « communauté internationale » a installé ses poulains au terme de scrutins qu’elle contrôlait de bout en bout, et où des opérations de l’ONU se maintiennent longtemps après la fin du conflit armé. Pour protéger les nouveaux nababs de l’agriculture vivrière ayant utilisé la force des Etats pour s’imposer aux autochtones ? La vigilance s’impose.

PS : la titraille est de la rédaction

Photo - LNC   Texte - Philippe Brou

www.nouveaucourrier.info

Partager cet article

Published by Philippe Brou http://www.nouveaucourrier.info/ www.legrigriinternational.com - dans Côte d'Ivoire - Élections 2010
commenter cet article

commentaires

Gri-Gri TV