Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Gri-Gri International           Satirique africain francophone

Né au Gabon en 2001

Ronaldinho for ever, and ever, and ever, ever, ever, ever...

Publié le 6 Mars 2014 par dr www.legrigriinternational.com in Ordre (du jour)

Ronaldinho-mars-14.jpg

"Incorrigible Ronaldinho."

 

Je dirais plutôt Incorrigé. Incorrigeable. Dieu merci.

Romario - pur génie mésestimé à cause de ses quasi mille buts (répertoriés contrairement à ceux de Pelé) - fourrait, dansait et fumait avant de se rendre à l'entraînement où il lui arrivait de regarder ses partenaires suer. Ronnie... "Attendu lundi sur les terrains de l'Atlético Mineiro pour l'entraînement, l'ancien numéro 10 du Barça est arrivé en retard et a du coup écopé d'une jolie amende. Son excuse ? Ronnie avait tout simplement passé la nuit précédente... à faire la fête au carnaval de Bahia !" Évoquant Michael Jackson, son Ronaldinho à lui, le romancier Mano prétendait que le génie excuse tout.

"Loin de se cacher, l'homme au sourire inimitable mais désormais retouché s'est ainsi fait photographier en train de danser très collé-serré avec une plantureuse jeune femme en boîte de nuit. Sans qu'on sache toutefois s'il a terminé la nuit avec elle..."

Ronnie a toujours préféré le dribble et le geste le plus beau au vulgaire but marqué.

"Mais Ronaldinho n'a pas fait que danser. Monté sur un char, le joueur de 33 ans, non sélectionné par le sélectionneur du Brésil pour le prochain match contre l'Afrique du Sud, a pris le micro pour chanter Vai na Fé, un morceau sur lequel il fait un featuring avec EdCity, pour ses grands débuts dans la musique."

L'âge du Christ pour un des derniers messies du football moderne. Un créateur - au sens propre. De feintes, de dribbles, de tours de cheville. Après lui, on entre dans l'ère des courts sur pattes à barycentre bas qui fourmillent comme dans un jeu vidéo.

"L'occasion de démontrer ses qualités d'ambianceur, haranguant une foule conquise, à l'instar de son ancien maître Ronaldo. L'ancien buteur de la Seleção était en effet l'invité de prestige du carnaval de São Paulo, à des centaines de kilomètres de là, où il a fait danser les centaines de ses compatriotes, debout sur un char aux côtés de sa famille, y compris son fils Ronald. Preuve que foot et samba risquent de rimer encore longtemps du côté des Auriverde..."

La phrase démarrait pas mal... le lien, pas évident physiquement et gestuellement, entre Ronnie et son mentor étant toujours important à rappeler (il en va des grands joueurs comme des grands artistes : il y aurait un livre à faire sur les modèles avoués, les influences réelles...).

Espérons, pour lui, que le sélectionneur national brésilien saura sacrifier un supposé espoir au profit, quel que soit son état de forme, de Ronnie...

Cadeau : le clip officiel du titre sur lequel feat Ronnie.

 

    
Source : Pure people