Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Gri-Gri International           Satirique africain francophone

Né au Gabon en 2001

Sur les relations bilatérales, le Moyen Orient et l'Iran, la polygamie de Jacob Zuma ne dérange pas Medvedeev

Publié le 17 Juillet 2010 par DR S.T. www.legrigriinternational.com in Politique

 

100 commentaires www.legrigriinternational.com Jacob Zuma

Le ministre des Affaires étrangères russe, Serguei Lavrov, et son homologue sud-africaine, Maite Nkoana-Mashabane, ont discuté le 14 juillet de la visite en Russie du Président Jacob Zuma"Nous sommes confiants, a déclaré Lavrov, cette visite contribuera largement à l'approfondissement du partenariat entre nos deux nations." Maite Nkoana-Mashabane a précisé que durant son voyage, qui devrait se dérouler dans la première quinzaine d'août, Zuma sera accompagné de patrons sud-africains, en vue de signer une série d'accords et d'entamer de complémentaires discussions concernant la coopération bilatérale. La ministre a ajouté que l'Afrique du Sud était particulièrement désireuse de coopérer avec la Russie en ce qui concerne l'extraction des ressources en minerais. Les relations entre les deux pays se développent très favorablement, selon Lavrov, "les deux parties ne peuvent que se réjouir de voir leur volume atteindre les 500 millions de dollars." La Russie souhaite une rapide "expansion des projets communs d'investissement, y compris dans la haute technologie, le secteur de puissance nucléaire, l'exploration spatiale et d'autres secteurs". Relativement aux grandes questions internationales, Lavrov a noté la proximité de position entre les deux pays : "Nous avons échangé quelques vues autour du processus de paix au Moyen Orient. Nos positions sont presque les mêmes. Nous réclamons davantage d'actions, au plan international, pour persuader les parties en conflit d'entamer des négociations. De même, au sujet du nucléaire iranien, selon Lavrov, pour la Russie comme pour l'Afrique du Sud, il ne saurait exister d'autre solution que politique." 

Ah, si les Russes ne cautionnent pas une attaque israélo-américaine contre l'Iran, celle-ci risque de devenir aussi inopérante et ridicule qu'une résolution de l'ONU...

Photo - DR   Texte - S.T.