Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 07:00

Licorne.jpg

 

Côte D’Ivoire-France-Françafrique : Construction d’une nouvelle base militaire en Côte D’Ivoire.

Quand la France s’accroche désespérément à l’Afrique pour sa propre survie !

[Dossier éditorial du FDRC].

L’Afrique va très mal depuis la déclaration ou proclamation des indépendances des années 60. La France, l’ancienne métropole des états africains francophones est restée le seul état occidental à mener une politique néocoloniale. Les différents Chefs d’état français depuis le Général Charles De Gaulle à l’actuel Président, François Hollande, sont fermement restés fermement attachés à l’Afrique et son exploitation abusive. Certains politiques français prétendaient se défaire de la politique française en Afrique, officieusement baptisée la Françafrique, comme l’actuel Chef d’état français. En réalité, ces politiques français passent leur temps à distraire les africains en multipliant les prétextes pour justifier la présence trop visible et nuisible de la France en Afrique.

Autrefois, il était question d’apporter la civilisation, la religion, l’éducation, l’alphabétisation et la formation administrative aux états africains juste après la Conférence de la honte à Berlin de 1884-1885. De nos jours, les prétextes sont la coopération Nord-Sud, coopération privilégiée, la lutte contre le terrorisme international ou le terrorisme islamiste, la protection des droits de l’homme, la protection des civils contre l’agression armée des états ou Chefs d’état taxés de dictateurs et l’instauration de la démocratie en Afrique, tout ceci sous le fameux chapitre IV du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Depuis lors, les africains sont malmenés et victimes des desiderata des occidentaux prétendant avoir les meilleurs intérêts du continent noir au centre de leur politique ou philosophie. Ce qui n’a jamais été le cas. La présence française en Afrique se justifie en termes d’exploitation abusive des ressources naturelles pour la survie de l’économie française, peu performante et à la traine par rapport à d’autres états occidentaux notamment l’Allemagne, La Grande Bretagne et les Etats Unis D’Amérique.

Selon un article de RFI publie le 10 Mai 2014 :

« Côte d'Ivoire Défense France

Publié le 10-05-2014 • Modifié le 10-05-2014 à 09:19

Côte d’Ivoire: la force Licorne change de statut

Le ministre français de la Défense est arrivé le vendredi 9 mai au soir à Abidjan pour une visite de deux jours en Côte d’Ivoire. Jean-Yves Le Drian a annoncé le changement de statut de la force Licorne, qui va bientôt devenir une base avancée des forces françaises en Côte d’Ivoire. Des forces destinées à effectuer des missions en Afrique de l’Ouest et ailleurs sur le continent.

La France a décidé de réorganiser son dispositif militaire en Afrique de l’ouest. L’objectif visé est d’être plus réactif dans la lutte contre le terrorisme dans la région et surtout dans la bande sahélo saharienne.

Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la défense a ainsi annoncé la décision de Paris de transformer la présence à Abidjan de l'opération Licorne - lancée en 2002 après le début de la rébellion ivoirienne - en une base opérationnelle avancée ; celle-ci devenant opérationnelle à partir du 1er janvier 2015.

« Interventions dans la bande sahélo-saharienne »

Le président ivoirien Alassane Ouattara (à g.) et le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, le 9 mai à Abidjan. AFP PHOTO/ SIA KAMBOU

Les effectifs de la mission Licorne vont passer de 500 à 800 hommes. Pour M. Le Drian, « Licorne était une opération d’intervention menée depuis douze ans maintenant dont les objectifs touchent à leurs fins. Donc, nous avons estimé qu’il fallait changer le statut de la présence des forces françaises en Côte d’Ivoire. Et nous allons transformer Licorne en force française en Côte d’Ivoire afin que sa présence, ici à Abidjan, puisse aider à des interventions éventuelles sur d’autres théâtres à partir de la Côte d’Ivoire, et éventuellement de soutenir aussi les opérations qui peuvent se développer dans le cadre du contre-terrorisme que nous menons dans la bande sahélo saharienne. »

Une « présence de longue durée »

« Donc, poursuit le ministre français de la Défense, c’est une nouvelle dimension, ça veut dire une présence de longue durée pour appuyer le cas échéant les interventions que nous aurions à faire sur l’ensemble du théâtre africain quand il y a des crises ou des drames, ou des interventions nécessaires. Et donc d’un effectif d’environ 500 militaires aujourd’hui, on touchera autour de 800, au moment où la force sera en plein dans son périmètre. »

Après s’être entretenu hier soir, avec Jean-Yves Le Drian, le président ivoirien Alassane Ouattara a salué « une coopération militaire exemplaire entre la France et la Côte d'Ivoire ». Celui-ci a précisé que le texte du nouvel accord de partenariat de défense signé en 2012 entre les deux pays sera « examiné dans les toutes prochaines semaines par les députés ». En France, l’Assemblée nationale et le Sénat ont déjà voté et ratifié cet accord.”

Suite ICI.

Partager cet article

Published by Gri-Gri International Nick de Bessou dr - dans Côte d'Ivoire - Élections 2010
commenter cet article

commentaires

Gri-Gri TV