Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 09:00
Jeanne-Folly.jpg 
Jeanne Folly, experte très experte, de l'Idiot international, de Charlie (ou d'Hara Kiri), du Matin de Paris, du Tribunal des flagrants délires (comme ci-dessus et ci-dessous en mai 1982), de quelques livres et du... Gri-Gri International. Hasard de pérégrinations youtubiennes et occasion pour le Gri-Gri International de célébrer une de ses grandes plumes.
De 2004 à 2008, soit les quatres dernières années du Gri-Gri quinzomadaire papier, elle a tenu la rubrique arts et cultures. Lorsqu'en 2006, nos fossoyeurs de gauche de la grande presse, après avoir vainement essayé de prendre possession du titre, ont "quitté" notre fier navire satirique (en nous volant nos archives et en nous laissant une ardoise, un passif de canard noyauté par les Marocains en vue de déstabiliser l'Algérie, un capharnaüm éditorial et une réputation de nègres racistes lepénisto-dieudonnistes), Jeanne Folly est restée. Pas pour le cachet. Pour une certaine idée de la loyauté, de l'amitié et des rapports Nord-Sud.
Apprenant que nous nous remettions de leur départ et de leurs saloperies diverses (voir le livre de Vincent Hugeux, soi disant consacrés aux "sorciers blancs" de la communication sur le continent, et qui en fait n'attaque que des Africains, sans preuves, sans enquête contradictoire et en toute absence de déontologie), ces nicollabos nirésistants (mais vrais escrocs et vrais truands) se mirent à appeler, à harceler Jeanne au téléphone. Comment pouvait-elle, elle, une femme de son rang, une femme de gauche (en fait anar, mais ces tordus boivent trop pour distinguer), tenir une chronique dans un torchon africain dirigé par des corrompus qui vous font des quinze enfants (tu te rends compte !) et préfèrent voyager en classe affaires plutôt que dans la soute comme des Guinéens ! Presque aussi dénué de psychologie que de sens moral, un des nicollabos nirésistants sut toucher la corde sensible de Jeanne, la frotter là où elle réagissait à coup sûr, pas la fierté : l'honneur. Ce porc lui a demandé si ce n'était pas pour l'argent au moins qu'elle le faisait... Conséquence : Jeanne rendit ses papiers encore plus tôt, encore mieux calibrés, encore mieux foutus si c'était possible et se démerda pour dorénavant nous fournir en plus des visuels terribles ! Le festival de coups de fil fielleux reprit de plus belle. Le nicollabo nirésistant devenait méchant et menaçant (lui qui dans toutes les soirées finit bourré et invariablement remis à sa place de couard). Et finit par prévenir Jeanne qu'il allait faire en sorte qu'elle perde une de ses piges si elle continuait de signer chez nous.
Encore plus tête de mule que nous tous réunis elle décida d'enfiler (en plein accord et avec le soutien total de la rédaction) un pseudonyme. Elle le voulait évidemment le plus transparent possible, que nicollabo nirésistant reçoive à coup sûr le message. Feu Jean-François Bizot avait un jour appelé nicollabo ni résistant "Jean-Paul Moche", pour l'évoquer discrètement en présence de tiers. La page de Jeanne devint La page culturelle à Jean-Paul Moche. Jeanne y jouait sur toutes les gammes de l'ambiguïté, triviale et rabelaisienne, alternant jubilatoirement réflexions sexistes et revendications plus ou moins féministes. Son bonheur : le visage des attachées de presse, des galeristes ou des artistes découvrant que derrière ce pseudo pas triste, Jean-Paul Moche, se trouvait la Folly !
Jeanne fait aujourd'hui les beaux jours de Siné mensuel. Le Gri-Gri l'embrasse.
     
On entend Jeanne Folly à partir de la 32 ème minute (mais écoutez tout, c'est bien)
Publiée sur Youtube le 26 mars 2013

Emission du 01 Octobre 1982. Juge: Claude Villers. Procureur: Pierre Desproges. Avocat de la défense: Luis Rego. Témoins de la défense: Jeanne Folly (experte, très experte), Alexandre Révérend (auteur compositeur "inter-prètre"), Mimi Coutellier (Actrice, costumière, polognote papiste si Jean-Popol est pologno).

Partager cet article

Published by www.legrigriinternational.com - dans Comptes à régler et compteurs à relever
commenter cet article

commentaires

folly jeanne 08/07/2014 20:43

ben je viens de découvrir ça, que ça m'a très beaucoup émotionnée...

Gri-Gri TV