Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Gri-Gri International           Satirique africain francophone

Né au Gabon en 2001

Interview vérité - Jérôme Reijasse à propos du PSG, de l'amour, de l'appartenance... - Gonzai.com

Publié le 6 Juin 2012 par Gonzai.com www.legrigriinternational.com in Jérôme Reijasse 7 jours loin du monde

jerome reijasse dr www.legrigriinternational.com

Jérôme Reijasse devant le Parc des Princes distribuant des tracts annonçant la sortie de son livre en 2009.

Une des plumes-épées du Gri-Gri International, Jérôme Reijasse (retrouvez ICI ses chroniques), vient de se faire interviouwer par un bien sympathique site : Gonzai.com.

L'amour rend con. L'amour rend fou. Et Jérôme Reijasse est tombé amoureux d'une des plus belles garces qui soient : le PSG. Le genre de salope qui vous rend maboule et qui occupe toutes vos pensées. Un jour vous décidez de la quitter, et puis le lendemain vous la suivez comme un caniche, la bave aux lèvres. Jean Malback est allé rencontrer un amoureux maladif.

Le foot est une passion difficilement avouable sans passer pour un gros beauf, écervelé et buveur de bière — parfois les trois à la fois. C’est vrai que l’on n’est pas forcément des lumières quand on regarde un match de foot, et l’arbitre se voit souvent attribuer le doux nom d’enculé. Mais il faudra un jour m’expliquer pourquoi les supporters de rugby sont tous des grands gentlemen aux valeurs profondes, alors que le fameux esprit rugby ne se compose que d’un accent du Sud et d’un jambon de Bayonne entre les dents. À degré d’alcoolémie identique, le supporter de rugby est trois fois plus con que celui de foot. Toujours partant pour montrer sa virilité. Tous des Pascal Brutal en puissance. Tous.
Et puis j’ai lu Parc. Tribune K – Bleu bas de Jérôme Reijasse. Petite bible que tous les supporters devraient avoir. Journal de bord d’un amoureux du foot et de son équipe, le PSG. Parc n’est pas un manifeste pour le PSG. Il nous renvoie tous à notre passion aveugle pour la baballe, à nos superstitions à la con. Reijasse a brûlé des cierges pour voir son équipe gagner : « Ça a marché ! Diané a marqué. » Les jours de match à domicile, il ne monte que par la gauche des escaliers. Lui aussi s’est posé ce genre de questions idiotes : « Et si je ne venais plus au Parc, peut-être que l’équipe gagnerait enfin ? »

Reijasse est un mec qui a banni « peut-être » de son vocabulaire. Et il nous distille toutes les semaines son phrasé sec sur le site du « gri-gri international ». Un ton et un humour qui frappe souvent juste, sur Lugano par exemple, dont il dit : « Quand exactement Lugano a-t-il changé de sexe ? Son regard fou, sa coupe de cheveux de Playmobil psychédélique, ses petits mollets roses comme une dragée de baptême, c’est une évidence : cet homme a été opéré. On devine la femelle dangereuse, hystérique derrière l’Urugayen défenseur… Et on frissonne. »

En plus, Reijasse est fan de Will Ferrell, alors forcement c’est un homme bien. Mais un homme triste, en pleine séparation. Cette salope de PSG est de train de lui briser son petit cœur.

Lire la suite Ici