Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 11:19
 
HK est un des deux chanteurs du groupe de "hip-hop, rap, chansons et rap musette" MAP (Ministère des Affaires populaires) sorte de Zebda, mais du Nord.
MAP est un groupe militant participant régulièrement à des concerts de soutien et festivals organisés par des associations alter-mondialistes, anticolonialistes et pro-palestiniennes.
Un groupe dont les deux rappeurs en particulier, se montrent très lucides dans leurs interviews, sur la politique française ainsi que sur les manipulations du PS dans son combat anti-raciste. Extrait de ce que disait HK sur SOS-Racisme (1) :
« Ça, c’est le fruit de toute une histoire, une histoire bien connue. Celle de la « marche de l’égalité », devenue « la marche des beurs ». Le PS et SOS-Racisme ont mis sous tutelle des gens qui voulaient dire eux-mêmes, qui voulaient crier « attention, on est là, on proclame et on réclame l’égalité ». Et au final, c’est devenu « Touche pas à mon pote » : des gens qui venaient des partis, des associations, venaient parler des petits arabes et des petits noirs, en disant à la société de ne pas y toucher… Comme s’ils ne savaient pas le dire eux-mêmes. Le premier besoin que tu as, quand tu viens de là, c’est de dire « je ». « Je me définis moi-même, ce n’est pas toi qui vas me définir ». Nous, on a passé notre jeunesse à voir des gens parler de nous à la télé. C’est marrant que l’histoire retienne que Fadela Amara est passée chez Sarkozy. Quand elle parlait des cités, elle parlait du violeur terroriste qui enferme sa femme, et qui bat sa sœur, ou vice-versa. On se disait « mais putain, je suis ça moi ? ». Et au final, quand tu entends ça, tu n’as même plus envie de te fréquenter toi-même, tu te dis que tu es un salaud. Donc, tu as besoin de remettre les choses en place et de dire « voilà, nous, nous sommes ça… ».

Et devinez où est-ce que l'on retrouve fourré le conscient HK ?
Au rassemblement "Touche pas à ma nation" organisé par SOS ce week-end aux côtés de Caroline Fourest, Mohammed Sifaoui ou encore Bernard-Henri Lévy.
La boucle est bouclée, HK est sous-tutelle, reste à voir le reste du groupe, en tout cas c'est mort pour le prochain concert organisé pas les Indigènes de la République, si Houria apprend ça vous êtes grillés les Ch'ti, mais bon il vous reste pas mal de possibilités à présent, allez continuez, la tournée des enfoirés c'est pour bientôt.

PS 1: (1): www.mouvements.info
PS 2: Vous pouvez apercevoir HK en train de sautiller à la fin de la vidéo.

Texte - DailymotionMax

Partager cet article

Published by Dailymotion Max www.legrigriinternational.com - dans Musique
commenter cet article

commentaires

maxime 01/10/2010 13:52


Réponse de HK faisant suite à l'article

http://www.legrigriinternational.com/article-l-art-de-la-guerre-par-hk-58015008.html


vinz 30/09/2010 13:43


sages et belles paroles ! c'est vrai qu'il y a des raisons d'être optimistes, je pense pour ma part que l'antiracisme va devenir plus facile à pratiquer du fait de la mixité (car l'antiracisme
n'est pas une démarche simple, c'est un regard révolutionnaire posé sur le monde), et par cette même mixité on peut espérer que les français prennent davantage conscience du monde, à condition
aussi de ne pas se laisser embobiner par les discours patriotiques qui voudraient que les immigrés se détachent complètement de leur mémoire (ils le font par la force des choses, mais cette mémoire
est précieuse)
Bref, HK, on y va, an ka taa, yalla, et gare aux riches.


hk 30/09/2010 11:38


Il y a donc eu l'époque de la colonisation, celle de la première génération de l'immigration, celle des cités dortoirs; et donc, à vous lire, celle des boulangers et des attachés parlementaires
socialistes... Mais l'histoire avance, et les schémas aussi heureusement !!!

Pour ma part, je revendique le droit de me servir de toutes celles et ceux qui se sont servis de mes grands frères et grandes soeurs. Je continuerai à faire miens leurs espaces en même temps que je
construirai les miens. Et j'y propagerai ma propagande internationaliste "tiers-mondiste ET quart-mondiste", sans complexe et sans compromission aucune, comme je l'ai toujours fait. Je me servirai
d'eux sans aucun scrupule tant que j'en aurai besoin, jusqu'au jour où je serai en mesure de leur botter les fesses. Et, que vous me croyez ou pas, je vous le dis, ce jour-là, si par bonheur il
arrive, je ne le laisserai pas passer, oh non !!!

Mais au-delà de ma petite personne, qui n'a pas grand intérêt, je crois qu'est désormais venue l'époque de celles et ceux qui parmi nous vont virer tous ces BHL et consorts, et prendre
définitivement leur place. Fini l'époque des toutous, l'époque des Numéros 4, 3, 2...

Notre génération, et plus encore celle qui arrive, seront des générations de N°1 qui vont tout "exploser" sur leur chemin, parce qu'ayant grandi dans l'adversité, ayant cultivé "l'instinct de
survie", ils sont meilleurs, plus forts que les autres. C'est comme ça. Il suffisait juste qu'ils en prennent conscience, et qu'ils arrivent à vaincre cette pression de toute une société qui leur
faisait croire tout le contraire.

Je ferai tout, pour ma part, comme je l'ai toujours fait, pour que les enfants de nos quartiers se rendent compte de leur force et de leur potentiel et qu'il le mette à leur propre service ET au
service d'un idéal commun d'égalité, de droit et de justice.


Qu'ils prennent le pouvoir en faisant valser ceux qui sont en place, sans complexe et sans retenue ; et que de ce pouvoir, ils en fassent quelque chose d'utile pour "changer définitivement la
donne", en France et partout dans le monde, sans limite d'ambition personnelle ET collective.

Une génération de "Vainqueurs - militants". C'est comme ça que je vois les choses.


vinz 29/09/2010 02:51


Mais comment tu peux aller jouer chez des gens que tu considères comme des salopards ? Sois tu n'es pas honnête avec eux soit tu n'es pas honnête avec toi-même, enfin j'essaye juste de comprendre,
il y a pas mal d'autres terrains à exploiter que ces enfoirés. Parce que là ton discours ressemble à celui jeunes socialistes qui pensent "changer le système de l'intérieur" et qui finissent
attachés parlementaires avec le costard et la khobza (j'ai appris un mot dans cette histoire)


HK 22/09/2010 21:20


Tout d'abord, je vous laisse les procès d'intention et autres préjugés sur qui est un vrai, qui est un faux, qui lutte pour la collectivité, et qui la joue perso.

Je pense que les oreilles et les âmes n'appartiennent à personne. Certainement pas à BHL, et consorts. Et moi, la seule chose que je fais, jour et nuit, c'est de m'adresser aux oreilles et aux
âmes, pour défendre et véhiculer ce en quoi je crois. Je pense que les espaces d'expressions appartiennent à ceux qui s'en saisissent et qui s'en servent.

Je respecte votre travail, et votre engagement. Mais, sauf mon respect, si vous comme moi avions la sciences infuse sur ce qu'il faut faire et ne pas faire, on en serait pas là aujourd'hui.

Je le répète, malgré tous les efforts quotidiens de milliers de militants comme vous, nous sommes très loin du compte. Le rapport de force n'existe même pas. Nous sommes "écrasés". Celà signifie
bien qu'il y a plus de questions à se poser que de vérités à assener.

Je me pose personnellement toutes ces questions chaque jour, comme beaucoup d'entre nous; et j'en suis arrivé aujourd'hui au constat que la bataille du court terme est perdu ; et qu'il nous faut
aujourd'hui poser les bases d'un futur rapport de force autrement plus équilibré.

Et ce rapport de force, il se construira par l'ascension sociale, économique, politique, philosophique, de milliers d'individus au service d'un même idéal.

C'est ce en quoi je crois, et je pense que ça dessine un horizon clair.

Mais si certains parmi vous savent me persuader qu'il faut prendre un autre chemin, je saurai me remettre en question si il le faut...


Gri-Gri TV