Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 15:01
Passages choisis de l’interview du sélectionneur de l’équipe de France parue dans L’Express du Jeudi 26 Novembre 2009 : 

. Sur l’affaire de la main 
: « La vraie erreur, c'est celle de l'arbitre. Tous les anciens joueurs le reconnaissent. Les autres sont des donneurs de leçons qui ne connaissent rien au foot ni au sport de haut niveau. »

. Sur la qualification : « Pour avoir le bac, il suffit d'avoir la moyenne. »

. Sur Roselyne Bachelot : « Mme Bachelot me demande de me "mobiliser". Moi, je ne m'occupe pas de gérer un ministère, je ne m'occupe pas de la santé. Si c'est tout ce qui inquiète Mme Bachelot en France, qu'elle se rassure : je suis mobilisé.
»
.
Sur Alain Finkielkraut (le philosophe qui soutient l’arbitrage vidéo) : « Quant à Alain Finkielkraut, c'est bien ce philosophe persuadé qu'il y a trop de Noirs dans l'équipe de France, n'est-ce pas ? Allons... »
. Sur Bixente Lizarazu « C'est bien gentil, les leçons de Bixente Lizarazu... Il est sympa, il a gagné quelque chose et j'en suis heureux pour lui, mais il ne doit pas oublier que lui aussi a vécu des moments difficiles, en 2002 par exemple. Lizarazu prétend aussi que je refuse de parler football, tactique et technique. Il a tort. J'en parle, mais avec mes joueurs, pas avec lui. De toute façon, il ne pose pas de questions, il se contente de donner des avis. Les anciens joueurs qui se comportent comme des entraîneurs alors qu'ils n'ont jamais dirigé une équipe me laissent indifférent. »

.
Sur Eric Cantona « Je ne savais pas que Louis XVI avait été sélectionneur... Je mets Cantona dans le même lot que les autres. Il est entraîneur de beach-soccer et n'a pas réussi à qualifier son équipe pour la Coupe du monde. Qu'il fasse preuve de décence ! »
. Sur
le foot et la morale : « Mais pourquoi faire à tout prix du foot une affaire de morale? Ce sport a des règles qu'il faut respecter, bien sûr, mais il est aussi le reflet de la vie. », « Pour atteindre un objectif exceptionnel, on n'agit pas toujours de manière exceptionnelle. »
. Sur son impopularité « De toute façon, je n'ai jamais rêvé d'être populaire. Le premier match que j'ai disputé pour Lyon, j'ai été hué pour avoir brisé la jambe d'un Niçois alors que je n'y étais pour rien. J'avais 18 ans, ça forge le caractère. », « La foule se nivelle par le bas » (citant Gustave Le Bon).

. Sur les journalistes : « Pourquoi se révolter contre des gens capables d'écrire tout un jour et son contraire le lendemain ? » 

. Sur son passe-temps en conférence de presse « (Je dessinais) des smileys, des bonshommes qui rient et d'autres qui font la tête. ça m'est venu comme ça... »

. Sur sa « communication » « Je ne suis pas payé pour communiquer, mais pour que les Bleus aillent le plus loin possible. Je pense être un bon communicant interne. Ma relation avec eux est bonne, ils savent clairement ce que je pense. A l'extérieur, si c'est nécessaire, je m'exprime. Si ça ne l'est pas, je coupe. Et si cela ne sert pas l'équipe, je m'en fous. »

. Sur sa reconversion : « Président de la République ! Syndicaliste, aussi. J'ai déjà pratiqué, mais je pense qu'il me reste assez d'énergie pour reprendre le combat. »



Texte - EI + Raymond Domenech



Partager cet article

commentaires

Gri-Gri TV