Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Gri-Gri International           Satirique africain francophone

Né au Gabon en 2001

Gabon - Terrorisme d'État

Publié le 2 Février 2011 par JD dr www.legrigriinternational.com in Gabon 2011

Ali Bongo le Soudeur zoulou www.legrigriinternational.com

 

Face à la mobilisation des Gabonais – de plus en plus nombreux - qui contestent toute légitimité à son pouvoir, le Mollah’Son Ali Ben Bongo répond par le harcèlement et l’intimidation des opposants, traqués jusque dans leur intimité. Le dernier cas en date est celui de l’évêque Mike Jocktane, qui ne risque pas de regagner son domicile de si tôt parce que recherché depuis plusieurs jours par toutes les polices du régime. Son plus grand péché ? Sa proximité avec le Président élu, André Mba Obame. Et comme pour le lui faire payer, le mardi 2 février, un peu après 20h30, des individus cagoulés, disant appartenir à la Police judiciaire, ont fait irruption chez l’homme d’église. Après avoir fouillé la maison de fond en comble, ils ont embarqué – encore une fois – le révérend Nadia Jocktane, l’épouse de Mike. Ignorance ou violation délibérée de la loi de la part des policiers ? Les deux, sans doute. Mais en tout état de cause, l’opération était totalement illégale car après 19 heures la police judiciaire n’a pas le droit  d’effectuer des perquisitions chez les citoyens. C’est ce que prévoit la loi gabonaise, mais au pays du Mollah’Son, la loi est un simple gadget à géométrie variable.

Et pendant que les prétendus policiers opéraient leur raid nocturne chez les Jocktane, de grandes manifestations populaires –  attribuées aux partisans de  Mba Obame  – agitaient de nombreux quartiers de Libreville. Relation de cause à effet ou pas, la coïncidence est quand même troublante quand on observe que dans le même temps, des mouvements de troupes armées se sont intensifiés aux alentours du siège de la représentation des Nations Unies où le Président Mba Obame, son gouvernement et les dirigeants de l’Union Nationale sont réfugiés depuis plus d’une semaine. La crise au Gabon serait-elle en train de s’enliser ?

 

Photo - dr   Texte - J.D.