Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 06:05

J-C-Owono-Nguema.jpg

Ancien député du PDG, exclu pour avoir refusé de cautionner la révision constitutionnelle qui consacrait la monarchisation du Gabon, Jean-Christophe Owono Nguema vient encore de faire parler de lui. Sur tous les supports médiatiques à leur disposition, les pédégistes passent en boucle un enregistrement sonore dans lequel on prête à ce grand patriote (eh oui, n’en déplaise aux pédégistes !) d’avoir tenté, à sa manière et avec ses propres deniers (contrairement à ceux qui utilisent abusivement les moyens de l’Etat), d’amplifier le combat pour la libération du Gabon. Pour les bonnes âmes et autres faux-culs professionnels, il faut « brûler » Jean-Christophe, coupable à leurs yeux de « vouloir mettre le pays à feu et à sang ».
Qu’il l’ait fait – ou même tout simplement envisagé – n’a pas beaucoup d’importance : on peut tout juste regretter qu’il n’y ait pas beaucoup plus de Gabonais capables de se radicaliser véritablement pour arracher notre pays de l’emprise cannibale du gang Accrombessi. D’ailleurs, au nom de quel principe moral les patriotes ne seraient-ils bons qu’à jouer les victimes expiatoires face à la violence congénitale des pédégistes ?

Avant de condamner sans enquête ni discernement l’ancien élu d’Oyem, le PDG aurait-il le courage de nous dire qui, en septembre 2009, à Port-Gentil, a massacré des dizaines de Gabonais ? Ou encore, qui a fait tirer sur la foule devant les locaux du PNUD à Libreville en janvier 2011 (avec, à la clé, la mort de Marie Mendome Minko, 30 ans et mère de 4 enfants) et au quartier Cocotiers, le 15/08/12 (entrainant la mort d’au moins une personne, en l’occurrence la jeune Elizabeth Nwanda) ? En tout cas, cette violence aveugle et ces morts en série, les pédégistes les ont passés par pertes et profits, préférant jouer les donneurs de leçons en clouant au pilori un citoyen qui n’aurait fait – dans le cas de Jean-Christophe Owono Nguema – qu’exercer son droit et son devoir.
En son article 35, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1793 énonce clairement : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».

Contrairement à ce que peuvent penser tous les mauvais coucheurs du PDG, l’honorable Jean-Christophe Owono Nguema n’est ni un délinquant (comme Bilié-bi-Nzé), ni un pyromane. C’est un insurgé, un homme d’action que ne peut laisser indifférent la situation de notre cher Gabon, livré en pâture à des prédateurs étrangers sans foi ni loi. Et si les faits dont on l’accuse étaient avérés, nous devrions tous, en réponse au terrorisme d’Etat et à la dérive antinationale de la bande à Ali Bongo, Nzouba Ndama, Mborantsuo, Boukoubi, Rogombé, Aboghé Ella, Ndongou, Ella Ekogha, être des Owono Nguema, c’est-à-dire  utiliser nos maigres ressources pour lancer l’insurrection qui n’est rien d’autre qu’un soulèvement armé ou une révolte contre le pouvoir usurpateur. C’est notre droit et, surtout, un indispensable devoir !

Photo - dr   Texte - Chaka Hama Zulu

Partager cet article

Published by Chaka Hama Zulu dr www.legrigriinternational.com - dans Gabon 2011
commenter cet article

commentaires

Gri-Gri TV