Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 08:18

Marie, martyr de la démocratie

 

Mourir à 38 ans pour avoir pacifiquement manifesté son soutien au leader politique de son choix. Mourir, que dis-je ? Tuée par les soldats fidèles à l’usurpateur Ali Ben Bongo. Le 13/02/2011, notre compatriote, Marie Bendome Minko est décédée dans d’horribles souffrances, à la suite des blessures que lui ont infligées des assassins déguisés en militaires, deux semaines auparavant devant les locaux des Nations Unies à Libreville. Des assassins, oui ! Car nul ne peut comprendre que des militaires gabonais, dont la mission est de faire la guerre pour protéger la nation et les citoyens, puissent se déployer en grand nombre pour charger sauvagement d’autres Gabonais. Et pourtant, cela s’est passé le 27/01 aux environs de 4h30 du matin. La veille, des centaines de compatriotes s’étaient rassemblés en face de la représentation de l’ONU où le Président élu André Mba Obame, son Gouvernement et le directoire de l’Union Nationale, avaient trouvé refuge. Dans une ambiance de kermesse, les partisans de Mba Obame avaient installé des tentes et des chaises sur le bas-côté de la route.
Mais, ils étaient loin de se douter que les forces d’élite de la gendarmerie nationale et de l’armée de terre préparaient un assaut dont la violence fera, au final, plusieurs dizaines de blessés. Marie Bendome Miko en faisait malheureusement partie. Conduite à l’hôpital, elle ne sera pas prise en charge par le personnel soignant qui d’ailleurs conseillera à sa famille de la mettre à l’abri afin d’échapper aux rafles que les agents d’Ali Bongo opéraient dans les unités sanitaires contre les personnes soupçonnées d’appartenir à l’opposition. Comme elle, de nombreux blessés de l’attaque du 27/01 se cachent depuis lors. Il ne serait donc pas étonnant que d’autres cas de décès soient signalés.
En septembre 2009, il y a eu les assassinats de Port-Gentil. Maintenant, c’est Marie Bendome Minko, suivant le même scénario macabre : chaque fois que des Gabonais descendent pacifiquement dans la rue pour contester son pouvoir usurpé, Ali Bongo n’a pour unique réponse que les charges militaires, les tirs à balles réelles et les morts. Marie est morte après avoir été blessée sous le regard des caméras de l’ONU. Elle laisse 2 jeunes orphelins et une famille dans la détresse. Marie est entrée dans l’Eternité, sachons nous montrer dignes de son martyr.

Partager cet article

Published by www.legrigriinternational.com - dans Gabon 2011
commenter cet article

commentaires

LEKAMBA Elie 21/02/2011 12:23


Je viens de lire cet article et je suis profondement attristé par cette compatriote décédée comme dit l'article à la suite des évènements de soutien à l'endroit de son candidat André MBA OBAME.
Je voudrais tout de même savoir la position de l'opposition face à ce décès...
Qu'est ce que l'UN qui regorge de personnalités hautement riches pensent faire à la famille de cette pauvre dame, notamment à ses enfants qui ont certainement besoin du plus grand soutien de tous
ordres?
J'ai bien peur que le bas peuple que nous sommes ne soyons que du betail prêt pour le sacrice des politiques.
Avant elle, il y a eu des cas de décès pour des marches de protestation après l'élection d'ABO, décès classés et oubliés... Je voudrais ici interpeler la population gabonaise de ce que les
politiques ne mettent jamais leurs enfants au devant de la scène, ces enfants qui sont leurs premiers bénéficiaires. Tous ceux qui contestent la victoire d'ABO aujourd'hui ont été ces alliés et ont
des enfants qu'ils gardent jalousement loin des tumultes et des grèves qu'ils organisent. Ils comptent sur nous pour les amener au pouvoir et ensuite nous oublier comme des vulgaires chaussures
usées.
Prenons garde d'aller au front alors que les bénéficiaires sont dans des suites présidentielles...


Gri-Gri TV