Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 15:00

 

Gabon-Guinee-6-avril-14.jpg

Logements sociaux chez les Equatos avec voies de circulation. modernes.. 

... et nos préfabriqués inédits de l’Emergence avec espaces jardin aux allures de plantation en jachère... 

 Mieux organisés et plus pragmatiques, nos voisins de la Guinée Equatoriale ont une cité réservée aux cadres moyens. Non seulement les maisons sont construites en matériaux durables, mais le plan et les dispositions sont sans commune mesure avec les «mapanes» qu’Ali Bongo veut offrir aux populations. Et il parle d’«émergence»! 

 La beauté du lieu et la disposition des maisons attestent la considération que les concepteurs de cette cité ont envers la basse classe. Contrairement aux émergents qui proposent des masures à leurs cadres. 

 Gouverner c’est prévoir. Lorsque les gouvernants construisent des routes, ils doivent avoir à l’esprit qu’automobilistes et piétons en sont les usagers. Le boulevard Hassan II 

à Malabo, avec des passages pour piétons, est une leçon administrée aux émergents du Gabon, qui ont construit des ponts sans se soucier de la sécurité des piétons. Pauvre Ali Bongo, rien ne lui réussit ! 

 Voici ce qu’on appelle une HLM. Celle-ci, construite en Guinée Equatoriale, est comparable à toutes les autres cités de ce type à travers le monde. 

  Incapable de tenir sa promesse de 5000 logements par an, le "pilote de l’émergence" a opté pour l’enfumage : acheter des préfabriqués en Turquie pour faire croire au peuple que les chantiers du logement avancent. Question : les matériaux utilisés pour la construction de ces bicoques sont-ils adaptés au climat équatorial ? Mieux, plus de 90% de Gabonais ne pourront acquérir ces "appartements" en raison de leur coût excessif.

Et que dire de la promiscuité qui règnera à cet endroit ? 

 Donner un sens au vécu, même si l’espace flirte avec l’absurde. Maisons aux allures d’entrepôts de la caisse café-cacao de l’époque kaki : les émergents ont vraiment de la considération pour les Gabonais ! 

 HLM : habitation à loyer modeste. Ailleurs, il s’agit de cité qu’occupent ouvriers, les élus au RMI, et autres démunis. Mais au Gabon d’Ali Bongo, ce sont les grosses fortunes qui y seront logés, car elles seules auront la possibilité d’y acquérir des appartements. 

 Vous avez dit cité des cadres ? Les Emergents ont vraiment l’art de l’humour. Cet endroit a plutôt les allures d’un ghetto en construction. Sous d’autres cieux, les maisons vendues aux ouvriers valent mieux que ces garçonnières proposées aux cadres de la République. 

 Voici le miroir de notre destinée. Des milliers de «placards à balai » pour palper notre joie de vivre ou de survivre sous Ali Bongo. Ici, les moustiques, vecteurs de la mort par le palu, infusent notre patience. Images glacées de nos heures acides. 

 Ici, la rue d’un quartier de Malabo : cela se passe de commentaire, à comparer au Boulevard Léon Mba, et même au Boulevard Triomphal. 

 

Photo & Texte - EZOMBOLO N°55 4/4/14

Partager cet article

Published by Gri-Gri International EZOMBOLO - dans Gabon 2011
commenter cet article

commentaires

Gri-Gri TV