Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 07:12

foreigner 4 www.legrigriinternational.com

 

Le groupe Foreigner se forme en 1976 à New York sous l’impulsion de Mick Jones, né Michael Leslie Jones, le 27 décembre 1944 à Londres, ancien guitariste de notre Johnny national, et du multi-instrumentiste  Ian McDonald (guitare, claviers, saxophone, flûte), ex-King Crimson, né le 25 juin 1946 à London également. Les deux lascars recrutent un chanteur inconnu à la crinière impressionnante (ainsi qu'accessoirement, la voix) répondant au doux patronyme de Louis Andrew Grammatico, né le 2 mai 1950 à Rochester (USA). Le jeune et très talentueux Louis Andrew devient rapidement Lou Gramm et le groupe embauche l'également talentueux batteur Dennis Elliott, le bassiste Ed Cagliardi et le clavier Alan Greenwood pour compléter son line-up. Le  premier album, sort en mars 1977 et se vendra à plus de quatre millions de copies rien qu’aux USA, il contient des brûlots comme « Feels Like the First Time », « Cold as Ice » et « Long Long Way From Home ».

 

Foreigner - 4 - www.legrigriinternational.com


Leur deuxième opus, Double Vision, sort en juin 1978 et fait encore mieux que son prédécesseur avec cinq millions d’albums écoulés au pays de l’Oncle Sam. Des titres comme « Hot Blooded », « Double Vision » et « Blue Morning, Blue Day » font le bonheur des programmateurs des radios américaines. En septembre 1979, Head Games, le troisième album arrive dans les bacs et le single « Dirty White Boy », ainsi que le morceau éponyme, feront également une belle carrière dans les charts US. Pourtant, après 3 albums forts réussis, le groupe hésite entre Hard-Rock et Californian Sound. Foreigner joue encore en 2ème division au début des eighties et le succès n'a pas vraiment dépassé les States, Mick Jones décide alors de mettre les bouchées doubles pour la réalisation du prochain album. Ian McDonald fait ses valises, rapidement suivi par Al Greenwood et le groupe se retrouve en studio sous la forme d'un quatuor, sous la direction de Mick Jones et de Lou Gramm, qui signent les dix titres de l'album… 10 futurs classiques !
La production est plus que brillamment assurée par le sorcier des manettes, Robert John "Mutt" Lange (producteur des albums légendaires d'AC/DC Highway To Hell et Back In Black). Ce dernier, véritable maniaque névrosé de la perfection sonore, s'est énormément investi dans l'album et Mick Jones & Co lui doivent une fière chandelle !!! Pendant les longues et houleuses séances d'enregistrement, le mythique Electric Lady Studio de New York verra défiler une ribambelle impressionnante de musicos plus doués les uns que les autres, comme Thomas Dolby, Mark Rivera, Larry Fast, Hugh McCracken, le regretté Bob Mayo, Michael Fonfara, sans oublier le légendaire saxophoniste de la Motown, Junior Walker, qui poussera un superbe solo de sax (45 secondes de total bonheur !) sur le méga-single interplanétaire « Urgent ».
Dès sa sortie, le 2 juillet 1981, le fameux 4 ème album des "Étrangers" cartonnera dans les charts US (N°1) et restera certainement à ce jour leur meilleur album et leur plus grand succès, le sommet d'un groupe alors à l'apogée de son talent. C'est vrai que l'album qui propose un mélange de Pop léchée (mais pas trop mièvre !) assaisonnée à un Hard-Rock classieux (mais pas trop dur), est une véritable "Bombe FM", avec des titres accrocheurs et efficaces comme « Night Life », « Luanne », « Juke-Box Hero », « Break It Up » et évidemment l’énôôôrme single cultissime, « Urgent » ! Savamment ponctué de sublimes ballades comme « Waiting for a Girl Like You » et « Girl On The Moon » (avec son p'tit couplet en français, ... fille sous la "loune"...), le disque s'écoute d'une traite et reste près de trente après sa sortie, l'ultime référence en matière de Hard Rock FM.
Après quelques  albums décevants, Agent Provocateur, en 1984, contenant le single sirupeux «I Want To Know What Love Is » et « Inside Information » en 1987, Lou Gramm quitte le groupe en 1990. Revient en 1992 pour l’album Mr. Moonlight qui sera un échec retentissant. En 1997, le pauvre Lou Gramm passe 19 heures sur le billard pour se faire enlever une tumeur au cerveau et après un traitement médical très lourd et 6 mois de repos, il reprend la route avec son groupe The Lou Gramm Band. Son aspect physique a terriblement changé et il a presque perdu totalement sa sublime voix, mais il est toujours là, derrière le micro, pour ses fans.
Finalement, Foreigner, toujours « On The Road » en 2010, avec Kelly Hansen au chant  (un clone de Lou Gramm), restera le groupe de 4 merveilleux albums et Mick Jones & Lou Gramm auront finalement donné toutes ses lettres de noblesses à un genre fortement décrié, une musique calibrée pour les Highways et les radios US, j’ai nommé le HARD FM.

 

Texte - Philou, le briscard de père de Max

 

Partager cet article

Published by Philou le Briscard père de Max www.legrigriinternational.com - dans Max visite la discothèque de son bricard de père
commenter cet article

commentaires

Gri-Gri TV