Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 13:00

labertit dr www.legrigriinternational.com

Guy Labertit

C’est par une procédure confidentielle que celui qui a dirigé pendant plus de dix ans la Côte d’Ivoire, le Président Laurent Gbagbo, est déféré à La Haye devant la Cour pénale internationale (CPI). Par la nature arbitraire de son acte qui enfreint la légalité et ressort de la justice des vainqueurs, la CPI confirme qu’elle ne dit pas le droit. En prétendant juger le Président Gbagbo, elle n’est qu’un instrument politique au service des puissances occidentales qui continuent de dominer l’essentiel du continent africain et ses richesses naturelles, qui continuent d’étouffer ceux qui aspirent à une authentique souveraineté, plus de cinquante après les indépendances. C’est depuis la fin des années 1960 le sens du combat de Laurent Gbagbo, opposant, qui a promu le multipartisme face au parti unique, de Laurent Gbagbo, Président, qui entendait que les Ivoiriens aient la maîtrise de leur destin.

Comment tolérer qu’un simple litige électoral national après une campagne que tous avaient jugé exemplaire ait pu conduire, sans que ne soient recomptés les bulletins de vote, à une intervention armée sans précédent de la France ordonnée par le Président Sarkozy qui a outrepassé les réso- lutions de l’ONU allant jusqu’à bombarder la résidence présidentielle.

C’est par la force de l’armée française appuyée par l’ONUCI, parfois mise devant le fait accompli, qu’un Président, Alassane Ouattara, a eu l’effectivité du pouvoir en Côte d’Ivoire, au mépris de la souveraineté des institutions ivoiriennes. Sept mois après son installation, celui qui s’est appuyé pendant huit ans sur une rébellion armée, cautionnant toutes formes de violence, pour se maintenir sur l’échiquier politique ivoirien, jette le masque. Les cadres de l’ancienne majorité présidentielle restent détenus, l’opposition est muselée, les journalistes sont arrêtés ou licenciés en masse. La France maintient à bout de bras, tant au plan financier que sécuritaire ce pouvoir né d’une rébellion armée contre les institutions républicaines de la Côte d’Ivoire, et issu de résultats frauduleux du scrutin du 28 novembre 2010.

Comment croire à l’équité du procureur de la CPI Moreno Ocampo qui a bâclé son enquête partiale en terre ivoirienne et se trouvait au domicile parisien du président Ouattara trois jours avant l’annonce officielle du mandat d’arrêt ?

Plus que jamais la libération du Président Gbagbo et de tous les détenus politiques en Côte d’Ivoire peut créer les conditions indispensables à la réconciliation et à la paix en Côte d’Ivoire.

Photo - dr   Texte - Félix Atchadé et Guy Labertit (in Nouveau Courrier n°379, 30/11/2011)

Partager cet article

Published by Labertit Atchadé Nouveau courrier www.legrigriinternational.com - dans Côte d'Ivoire - Élections 2010
commenter cet article

commentaires

Nathalie Callede 30/11/2011 17:22

Madame, Monsieur,


Laurent Gbagbo doit arriver a la Haye dans les heures qui viennent. C'est l'une des premières fois qu'un Président Africain arrive sous les projecteurs internationaux sans être "mort".
Juste une petite question, pourriez-vous m'aider a amener la France devant le tribunal de La Haye: car jusqu’à ce jour la France reste impunie pour tous ses crimes commis en Afrique.

Cela n'appelle-t-il pas a un proces a la Cour Penale Internationale ?


22 présidents africains au pouvoir et 13 Hautes personnalités, ont été assassines par la France: beaucoup d'entre eux, empêchaient les puissances coloniales sur le continent africain. Bien sûr,
vous connaissez le SDECE, la DGSE et DST? Eh bien, ces trois services de renseignement français ont une réputation de coups d'Etat en Afrique. Nous ne comptons pas ici les milliers d’ Africains
inconnus qui ont péri sous les balles françaises.

-En 1963, Sylvanus Olympio, président de la république du Togo.
Il a été assassiné a cause de sa volonté de la souveraineté monétaire
Il voulait en finir avec le Franc CFA qui une monnaie coloniale. Il voulait quitter le joug colonial de la France.

-En 1966: John Aguiyi-Ironsi, président de la république du Nigeria
Assassiné par des agents infiltrés par la France pour dresser les populations les unes contre
les autres : ceci est dans le prolongement de la guerre de Nigeria-Biafra qui a fait plus 2.000.000. de victimes. A cause du pétrole : cette guerre est organisée par la France.

- En 1969: Ali Abdirachid Shermake, président de la république de Somalie
La France voulait étendre son réseau d'influence dans corne de l'Afrique pour contrôler
la zone de l'ocean indien : Voir Djibouti.

-En 1972, Abeid Amani Karume, président de la république de Zanzibar.
La France voulait étendre son réseau d'influence dans corne de l'Afrique pour contrôler
la zone de l'ocean indien : Voir Djibouti

- 1975: Richard Ratsimandrava, président de la république de Madagascar
La France veut garder la main mise sur son ancienne colonie. Et doit avoir obligatoirement le président a sa convenance.

-En 1975: François Tombalbaye Ngarta, président de la rép. du Tchad
Depuis l'indepandance la france est toujours en guerre au Tchad. Une guerre qui veut pas dire son nom. Le president assassine voulait rompre avec le système mis en place par De Gaule. Il été
assassiné sous l'ordre de la France.

-1976: Murtala Ramat Mohammed, président de la république du Nigeria
La France a la facheuse volonté de mettre la main sur pétrole du Nigeria et veut toujours prendre sa revanche d'avoir perdu la guerre au Nigeria-biafra.

- 1977: Marien Ngouabi, président de la république du Congo-Brazzaville
C’est un grand president Revolutionnaire maxiste anti-colonialiste assassiné par les français pour controler le petrole voir les « affaires ELF-TOTAL ».

- 1977: Teferi Bante, président de la république d’Ethiopie

- En 1981: Anouar el-Sadate, président de la rép. l'Egypte

- En 1981: William Richard Tolbert, président de la rép. du Libéria
Le coup tordu de la France avec la complicité de Felix H. Boigni

- En 1987: Thomas Sankara, président de la rép. Burkina-Faso
Assassiné sous l'ordre de la France coloniale a cause de sa volonté de sortir du colonialisme français.

- 1989: Ahmed Abdallah, président de la rép. Comores
Assassiné par Bob Denard un officier mercenaire Français.

- 1989: Samuel Kanyon Doe, président de la république du Libéria
Implication directe de la France dans l'assassinat et la guerre au Liberia.

- En 1992: Mohammed Boudiaf, président de la rép. d'Algérie

- 1993: Melchior Ndadaye, président de la rép. du Burundi
Voir le conflit du Rwanda. la France voulait absolument contrôler la région des grands lacs

- En 1994: Cyprien Ntaryamira, président de la république du Burundi
Assassinat par les soldats. voir le génocide de Rwanda

- En 1994, Juvénal Habyarimana, président de la république du Rwanda
Assassiné par la France. assassinat programmé voir le début du génocide de Rwanda.
Son avion abattu par les français.

- 1999: Ibrahim Barré Maïnassara-, président de la république du Niger
Elu démocratiquement mais la France n'en voulait pas. La France l’a assassiné pour conserver la main mise sur l'Uranium du Niger. Qu'elle pille depuis des décennie. Plus de 75% de l’énergie
française est nucléaire.

- 2001: Laurent-Désiré Kabila, président de la république* du congo-Kinshas
Il avait la volonté de rompre avec le colonialisme. Il faut se rappeler de son affrontement
avec les soldats et mercenaires payés par la France lors de la chute de Mobutu dictateur soutenu par la France. La France est très rancunière à l'égard des Africains qui cherchent a se libérer.

-En 2011: Mouammar Kadhafi, président de la republique de la Libye assassiné par la CNT
> > Sous le contrôle de la France et l'Otan. Kadhafi gène avec sa volonté panafricaniste.
Il faut l’assassiner pour mettre la main sur le pétrole Lybie, et aussi priver l'Afrique d'un fédérateur.

Mr .Outel Bono
President lutte anti-colonialiste au Tchad
1973 assassiné à paris par les agents Français

Mr Felix Mounier
President du mouvement Upc anti-colonialiste
au Cameroun
1960 empoisonné à Genève par les Agents français

Mr Ruben UM Nyobé
President pour la libération du Cameroun
1958 assassiné par des militaires français
avec le génocide 80.000 enfants, femmes, hommes (Bamiléké)

Mr Barthelemy Boganda ( Centrafrique)
Le fondateur du Mouvement Panaficaniste
(Sa devise est: "Liberté l'Afrique et les Africains de la servitude et da la misère" telle était sa devise.)
1960 assassiné par l'explosion de son avion.

Mr Nzilakema
Son excellence le chef Coutumier du Centrafrique
1951 Mort sous la torture infligée dans des jours par militaires Français
sous le contrôle d'un juge français M Renaud.

Mr Amicar Cabral
Le President de lutte anti-colonialiste en Gunée-bisaau,Angola,
Mozambique
1973 assassiné par des Portugais et les Français
cet assassinat était préparé a partir de la base militaire français de Dakar.

Mme Dulcie September
La représentante de l'ANC de Nelson Mandela
La lutte anti- apartheid
1988 assassinée en plein Paris. Toujours avec les mains de la France.

Mr Kragbé Gnagné Panafricaniste (cote d'ivoire)
1970 assassiné avec la disparition de 15 villages
6000 à 9000 personnes disparues d'autres ensevelies
dans des fausses communes.

Mrs joseph Ravoahangny et Joseph Raseta (Deputés de Madagascar)
President du mouvement de Liberation
Condamnés à mort.
1947 des massacres qui ont fait 89.000 morts.

La REINE RANAVALONA III
1901 morte en captivité en Algérie après de tortures infligées
par des français.
Juste après l'invasion de Madagascar par le colonisateur français.

Mr Patice Lumumba et ses deux compagnons
Assassinés par des Belges avec l'ordre des USA
et la france a participé a cet assassinat et cette
guerre à partir du Congo-Brazzavile (colonie française)

La Chutte du Grand Héro Panafricaniste
Kwame N'kroumah
est preparée par la France a partir de sa
base militaire en côte d'ivoire.

Nelson Mandela était en prison
contre l'afrique et les noirs d'afrique du sud,
la France a vendu la Bombe atomique
au régime raciste de l'apatheid.
pour exterminer les noirs.

Merci de bien vouloir m'aider et m'orienter a savoir comment amener la France devant la CPI.


En vous remerciant par avance.

Nathalie Callede

Gri-Gri TV