Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Gri-Gri International           Satirique africain francophone

Né au Gabon en 2001

Em-Pétré-Grenouillau dans la Globale-Histoire !

Publié le 7 Février 2010 par Jean-Philippe Omotounde in À l'époque - il nous avait semblé utile d'en parler

olivier

Claude Ribbe l'ayant utilement sorti de la naphtaline sur son blog - dont déjà trois extraits ont été repris ici -, au sujet de Régis Debray et de son rôle contre Haïti, le Gri-Gri, fouillant ses propres archives, y a retrouvé un article de Jean-Philippe Omotoundé consacré, lui aussi, à Olivier Pétré-Grenouillau...

L’amnésie est une perte de la mémoire. Elle peut être due à un choc psychologique ou à une altération du cerveau
 provoquée par surexposition médiatique. Connaissez-vous un journaliste, historien ou intellectuel français qui a ouvertement refusé de boire la soupe d’Olivier Pétré-Grenouilleau, historien nantais autoproclamé spécialiste de la traite négrière ? Même Mr Dominique de Villepin, alors Premier ministre, s’est ému publiquement de l’ouvrage Les traites négrières : essai d’histoire globale. Tous ont encensé la vision globale grenouillesque, qui place miraculeusement sur le même plan, négriers européens et arabes, pris en flagrant délit de cooptation forcée de leurs homologues africains. Peu d’écrits ont soulevé autant d’hostilité au sein du public afro-français (l’auteur a fait l’objet de poursuites) et rarement les enseignants des DOM n’ont subi une telle pression de la part de leur hiérarchie.
Pour OPG, l’objectif était « de faire une Histoire Globale d’un phénomène qui s’est étendu sur 13 siècles et sur 5 continents ».
Dans les années 90, l’historien Martin Bernal, auteur lui aussi d’une « Histoire Globale » pour l’Europe intitulée Black Athena (T 1 & 2, éd. PUF), avait fait l’objet d’une levée de bouclier médiatique. Chef de bande d’une milice universitaire hexagonale,Maurice Sartre, alors Pr d’histoire ancienne à l’université François-Rabelais de Tours et membre de l’Institut Universitaire de France, avait vociféré dans Le Monde du 13/12/96 : « Martin Bernal défend l’idée que la Grèce doit une part essentielle de sa culture à l’Egypte et au Proche-Orient sémitique, d’où partirent des colons au IIe millénaire. Comme les civilisations égyptienne et sémitique proviendraient elles-mêmes d’une racine commune afro-asiatique qui prit naissance en Afrique orientale, la Grèce serait donc indirectement fille de l’Afrique (...) En réalité, Bernal pratique ce que les historiens refusent aujourd’hui, une tentative d’explication globale dont chacun sait qu’elle ne peut répondre aux complexités de l’Histoire. »
Mascarade médiatique. On cherche à tronquer la vérité historique en réanimant les vieux arguments des négriers européens. C’est pas au vieux singe…


Texte - JPO le bulldozer   Dessin - Ezzat


PS : initialement paru en juillet 2007 dans Le Gri-Gri papier