Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 18:07

Malick 2

Depuis sa cellule de Rebeuss, où la police de Wade l'a enfermé, Malick Noël Seck, Secrétaire général de Convergence socialiste, militant panafricain et contributeur régulier du Gri-Gri International, nous écrit. Il revient sur la lettre de doléance qu'il a portée au président du Conseil constitutionnel. C'est, soi disant, à cette lettre qu'il doit son arrestation, pour outrages et menaces de mort. Dans ce texte, Malick révèle ce qui, en fait, gêne le pouvoir sénégalais : la référence explicite à l'assassinat de Me Sèye...

Je suis en prison pour délit d’opinion, et depuis ma cellule je nie la totalité des charges portées contre moi, qui ne sont que les procédures classiques d’intimidation d’un pouvoir aux abois !
Il n’est plus question d’une opposition idéologique entre le PS et le PDS. Je ne m’inscris plus dans cette bipolarité du discours : Blanc/Noir, Socialiste/PDS etc. Le peuple se moque éperdument de nos divergences et de nos consensus, ce qu’il veut le peuple, ce sont des résultats ! On m’accuse d’avoir présenté une lettre de doléances au domicile de Cheikh Tidiane Diakhaté, ce geste seul constituerait une atteinte à sa personne !
Ce sont les membres du PDS de Wade, après la victoire du PS aux législatives de 1993, qui avaient demandé aux membres du conseil Constitutionnel de « préparer leurs cercueils », menace qu’ils n’ont pas hésité à exécuter, puisque quelques semaines plus tard Me Sèye était assassiné par des hommes qui ont depuis avoué leur crime et dénoncé son commanditaire.
Ce que l’Etat cherche à décourager c’est l’attroupement devant les domiciles des responsables politiques. Imaginez un seul instant les syndicats organisant des manifestations devant le domicile du ministre du travail, de la santé ou de l’urbanisme, les populations allant porter leurs doléances directement à la personnalité politique responsable de leur sort, cela changerait dramatiquement les règles du jeu.
On pourrait dès lors entendre moins de promesse et obtenir plus de résultats. 
Vous ne pouvez pas souhaiter une amélioration de vos conditions d’existence sans au préalable vous assurer de l’intégrité morale de ceux qui nous gouvernent. Nous avons bien trop souvent détourné les yeux pour ne pas voir les véritables causes de notre retard économique qui est le résultat des détournements de fonds publics à des fins personnelles par des hommes que nous avons élus.
Depuis dix ans nous vivons au rythme des scandales politico-financiers, marqués par l’enrichissement illicite et la fortune aussi soudaine qu’inexplicable des membres du gouvernement. Des auteurs qui ont pignon sur rue l’ont dénoncé. Qu’à cela ne tienne !
J’invite les Sénégalais au nom de la transparence que Wade leur fait miroiter depuis toujours, à demander l’organisation d’une commission d’enquête indépendante afin de faire toute la lumière sur la fortune personnelle de Wade, des membres de son gouvernement et de sa famille !
BRP (Bizzozero & Partners) SA, basée à Genève et dirigée par des juristes Suisses pourraient se charger de cette enquête. L’intégrité de nos dirigeants est un  préalable nécessaire à l’organisation des élections de 2012. 
J’entends Bara Gaye, de l’Union des Jeunes Travaillistes Libéraux, essayer de dénigrer mon geste en évoquant les valeurs Sénégalaises. Mon geste n’engage pas les valeurs du Sénégal, mais le droit qui revient à tout citoyen d’exiger des comptes aux membres du Conseil Constitutionnel qui ont été nommés par Wade moyennant un salaire de trois millions de francs mensuel pour statuer sur la constitutionalité de sa candidature ! 
Que pensez vous qu’ils vont faire ? De qui se moque-t-on ?
Nous aimons l’héroïsme lorsqu’il est apprivoisé et sans danger ! Il est très commode de célébrer le centenaire de Mamadou Dia, mon maitre à penser, pour mieux oublier qu’il a incarné la dignité et l’intégrité  Sénégalaise, en défiant nos institutions et nos magistrats lorsqu’ils faisaient fausse route. Il est l’homme politique le plus intègre de l’histoire du Sénégal et ironie du sort lorsqu’en 1962 nos tribunaux le condamnaient à la perpétuité, c’est  Me Abdoulaye Wade qui le défendait !
Les apparats de la magistrature, l’appareil judiciaire et ses procédures ne sont que les symboles de notre désir d’être justes, ils ne signifient pas la justice. La justice, c’est au peuple Sénégalais de l’exiger. « La riposte doit être a la mesure de la provocation ; il n‘y a pas d’autre solution que l’action sur le terrain, en acceptant sans hésiter les risques possibles et imaginables que fait planer sur nos têtes un pouvoir qui nous annonce sa détermination à installer dans notre pays l’ère du terrorisme d’Etat. » Mamadou  Dia.
 
Rebeuss le 17 octobre 2011
Malick Noël Seck
SG Convergence socialiste
Responsable PS Sicap Liberté
 
www.convergence-socialiste.com 

Bonus : la version vidéo


Partager cet article

Published by Malick Noël Seck grégory Protche www.legrigriinternational.com - dans Sénégal 2011
commenter cet article

commentaires

Gri-Gri TV