Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 22:00

bakayoko armes 19 oct 2011 

Hamed "The Thing" Bakayoko, au salon de la sécurité Milipol de Paris en octobre 2011

 

Contre qui et pour quoi le régime Ouattara s’arme-t-il autant depuis la fin de la crise postélectorale ?

En tout cas, malgré l’embargo sur les armes, le camp Ouattara n’a cessé de s’équiper militairement et de manière illégale. Le dernier rapport du Groupe d’experts de l’ONU chargé de la surveillance de l’embargo en Côte d’Ivoire a clairement mentionné cette propension. En effet, dans leur rapport, ces experts évoquent un réarmement de la Côte d’Ivoire en violation flagrante de l’embargo. D’autant plus qu’ils soutiennent que plus de 21 tonnes d’armes, de munitions et de biens militaires supposés être affectés à la MINUSMA n’ont pas été livrés au Mali et ils n’écartent pas la possibilité que ces armes aient été détournés à destination de la Côte d’Ivoire. Le régime n’a donc pas abandonné ses velléités de guerre en s’armant de manière phénoménale depuis son installation à la tête de la Côte d’Ivoire. 

 Dans un rapport en date du 14 octobre 2013, les experts de l’ONU épinglaient le régime d’Abidjan dans les achats illégaux d’armes. Ces armes transitaient par le Burkina-Faso de Blaise Compaoré avant d’atterrir clandestinement en Côte d’Ivoire. Toujours dans sa logique guerrière et comme si les armes acquises frauduleusement et massivement au marché noir ne suffisaient pas, le gouvernement a fait une demande de dérogation transmise au comité des sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU le 28 août et le 5 septembre 2013 pour s’armer encore - officiellement.

« Dans la demande susmentionnée, les autorités ivoiriennes sollicitaient une dérogation pour l’achat de hélicoptère de combat MI-24, de 2 véhicules blindés de transports de troupes RG12, de 3 000 AK-47, de 1 500 pistolets de 9 mm (modèle non spécifié), d’une grande quantité de munitions connexes, de matériel optoélectronique et de matériel tactique, dont du matériel de protection balistique. Le Groupe d’experts a adressé une lettre au Comité, dans laquelle il s’est dit préoccupé par le fait que l’hélicoptère de combat MI-24, qui est une arme stratégique, est équipé d’une mitrailleuse lourde à tir rapide ou d’un canon bitube de 23 mm et d’armements fixés sous ses ailes, habituellement des fuseaux contenant des roquettes non guidées de calibre 57 (S-5) ou de 80 mm (S-8). Cet hélicoptère, qui peut transporter plusieurs missiles antichars guidés ou des bombes à usage général (4 de 250 kg ou 2 de 500 kg) et ne compte que huit sièges, est équipé pour opérer dans des conditions de guerre classique», révélait le rapport du Groupe d’experts. Quelle guerre prépare le régime Ouattara ? « Il [le Groupe d’experts, ndlr] craint qu’une partie du matériel faisant objet de cette demande n’ait déjà été livrée à la Côte d’Ivoire »

C’est donc à juste titre que l’Institut international de la paix de Stockholm (SIPRI), dans son classement 2012 des dépenses militaires des pays, révélait en septembre 2013 que la Côte d’Ivoire avait consacré environ 200 milliards francs Cfa à l’achat d’armes et de matériels militaires. Mais quelle est cette propension décidément suspecte pour le régime d’Abidjan à s’armer de manière maladive alors que le pays sort de crise et serait, selon les actuels dirigeants, engagé sur la voie de la paix et de réconciliation ? 

 Comme si ces équipements ne suffisaient pas, la force française Licorne initie des formations et exercices militaires d’envergure pour les FRCI dont les derniers datent de début avril 2014. Pendant ce temps, les prix flambent sur les marchés, les Ivoiriens ne savent où donner de la tête. 

 

Photo - dr Texte - Anderson Diédri

Initialement paru à Abidjan in Le Nouveau Courrier n°1015 en date du 25 avril 2014

PS : le titre est de la rédaction

Abonnez-vous, faites des abonnés, aidez-nous à vous aider

Le Nouveau Courrier

Partager cet article

Published by Gri-Gri International Anderson Diédri Le Nouveau Courrier - dans Côte d'Ivoire - Élections 2010
commenter cet article

commentaires

Gri-Gri TV