Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 12:00

Mobilisation pour la visite du Chef de l’Etat dans le District des Savanes – Guillaume SORO à Kong : « Voici les liens qui m’unissent à Ibrahim OUATTARA, le frère du Président » 

Mobilisation pour la visite du Chef de l’Etat dans le District des Savanes – Guillaume SORO à Kong : « Voici les liens qui m’unissent à Ibrahim OUATTARA, le frère du Président »

En prélude à la Visite d’État du Président de la République Alassane OUATTARA dans le District des Savanes, du 02 au 08 juillet prochain, le Président de l’Assemblée Nationale Guillaume Kigbafori SORO, s’est rendu ce lundi 1er Juillet à Kong en vue de mobiliser les populations de ladite localité et constater l’état des préparatifs. Pour cette occasion, il a reçu les Chefs Cantons, les Chefs des Grandes Familles et les Chefs de quartier ainsi que des cadres de Kong à la Résidence du Ministre des Affaires Présidentielles, le député-maire Ibrahim OUATTARA, frère cadet du Président de la République. Lors des échanges, le Chef du Parlement ivoirien a levé un coin de voile sur les relations qui le lie à Ibrahim OUATTARA et raconte comment il a connu son aîné le Président Alassane OUATTARA. Nous vous proposons l’intégralité de son intervention à ce propos.

 « Vous savez que chez nous en Afrique, on ne parle pas beaucoup. Mais à l’occasion des événements, il faut qu’on dise quelques mots. Ibrahim OUATTARA qui est assis à côté de moi, si les gens nous voient, ils penseront que c’est une affaire, de personnes au pouvoir, mais ce n’est pas vrai. Je dirai même que nous sommes plus proches actuellement que nous l’avions été dans le passé. Ibrahim pour moi, c’est un grand-frère. C’est quand j’étais encore étudiant, au moment où je dirigeais le mouvement étudiant, que nous nous sommes connus. Je sais qu’il sera quelque peu gêné mais pour l’Histoire, il faut que je le dise.

Donc, quand j’étais leader du mouvement étudiant, j’étais très proche du FPI et de Gbagbo, vous le savez. Je vois Venance KONAN (Ndlr : DG de Fraternité Matin, Quotidien gouvernemental). Il écrit ça tout le temps dans « Ivoir’Soir ». J’étais très proche de Gbagbo, j’allais chez lui et tout. C’est un peu avec eux que j’ai grandi dans le militantisme et le syndicalisme. L’actuel Président de la République, moi je ne le connaissais pas. Moi j’étais étudiant et lui Premier Ministre. J’étais un peu gauchisant et on faisait chaque fois des revendications. Mais je pense que c’est ma rencontre avec Ibrahim qui m’a changé parce qu’avant, j’attaquais le régime, j’attaquais l’ancien Premier Ministre Alassane OUATTARA, tout ce qu’on pouvait, nous le disions. C’est dans c’est moment là que Ibrahim et moi, nous sommes connus. Mais cela n’a pas été une approche politique, il a eu une rencontre affective avec moi.

Quand nous nous sommes connus, quelques fois quand je venais à Bouaké pour faire mes meetings, je le retrouvais. Il me prenait en véhicule, on venait à Ferké, on venait à Kong. C’est ainsi que lui et moi nous avons commencé à nous fréquenter réellement et il a commencé à me parler de son grand-frère etc. Jusqu’à ce qu’un jour, où nous sommes venus visiter la construction que son grand-frère réalisait ici et je lui ai dit : « Bon Ibrahim, depuis nous parlons, nous parlons. Mais aujourd’hui, je te donne mon engagement : à partir d’aujourd’hui, je soutiendrai ton grand-frère et je mènerai avec toi le combat pour lui ». Depuis ce jour, je retiens que c’est Ibrahim, au retour d’un de nos séjours ici en 1998 qui a déterminé et m’a permis de décider de mener le combat pour Alassane OUATTARA. C’est cela, la vérité historique. Si quelqu’un d’autre dit que c’est lui qui m’a convaincu, ce n’est pas vrai. Quand il venait à Abidjan, je partais le voir pour le saluer.

À l’époque, quand nous étions étudiants, ce n’était pas une affaire d’affaire d’argent, c’était une affaire de principe, de conviction idéologique. Et quand j’ai été aussi proche avec Ibrahim, nous nous voyions, nous sortions ensemble pour nous promener, je ne vous dirai pas où nous allions, c’est notre secret et cela restera entre Ibrahim et moi. Mais quand nous sortions, nous parlions, nous échangions, nos liens se sont renforcés. Et aujourd’hui, je viens ici, non pas pour venir rencontrer le Ministre des Affaires Présidentielles mais pour venir voir mon frère, mon grand-frère Ibrahim, mon ami. Ce n’est pas une amitié d’aujourd’hui. Je crois que cela fait 15 ou 20 ans maintenant, mais comme c’est un homme secret et discret, il n’en parle pas, il est dans son coin.

Hier (Ndlr : dimanche 30 Juin 2013), je parlais avec lui et je lui dis : « Ibrahim, ça ne doit pas être facile d’être le petit-frère du Président de la République » parce que l’on met tout sur Ibrahim. Pourtant moi je l’ai connu dans la chaleur humaine, dans la fraternité. Ce sont ces qualités que j’ai vu. Aujourd’hui, je rends publique les liens profonds et sincères qui nous lient. Si moi je me suis engagé dans ce combat, je vous l’assure, nous sommes ici sur cette terre des hommes, c’est l’amitié et l’intimité que j’avais avec Ibrahim qui l’ont favorisé. Voilà ce que je voulais dire à nos parents de Kong et comme je le dis, parfois au détour des événements comme ceci, il y a des vérités qu’il faut révéler. Ibrahim vraiment, je te remercie pour la fraternité, l’amitié »

Propos rapportés par Hussein KOUAME

(& validés par Guillaume Soro puisqu'il les met en ligne sur son blog personnel)

PS : le titre de l'article est de la rédaction

PS 2 : les fautes sont de leur auteur, auquel il convenait de rendre un hommage appuyé par la plus grande fidélité possible à ses écrits.

PS 3 : la source ICI.

Partager cet article

Published by GKS dr www.legrigriinternational.com - dans Côte d'Ivoire - Élections 2010
commenter cet article

commentaires

Gri-Gri TV