Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Gri-Gri International           Satirique africain francophone

Né au Gabon en 2001

Côte d'Ivoire - Le Figaro, une façon très "française" de rapporter les dépêches de l'AFP

Publié le 3 Novembre 2010 par AFP Le Figaro Grégory Protche www.legrigriinternational.com in Politique

Côte d'Ivoire - appel au calme www.legrigriinternational.com

 

Si l'on en croit le site du Figaro (voir ci-dessus), se contentant de reprendre par ailleurs la très sainte AFP, l'armée ivoirienne appellerait au calme. Laissant ainsi entendre que déjà des remous agitent Abidjan... des rumeurs... contradictoires, tu penses, évidemment... de là à parler de gruges et de fraudes comme en Amérique avec Bush ou aux élections internes du PS français... Gbagbo, socialiste ivoirien pouvait pas non plus espérer un traitement neutre de la Mougeoto-Dassaulterie... (en même temps, Kadhafi y est arrivé... question de prix)...

Dès le chapeau de son article, le Figaro dit que : "L'armée ivoirienne a appelé aujourd'hui "au calme et à la sérénité" dans l'attente des résultats de la présidentielle de dimanche, dénonçant les "rumeurs" qui "courent la ville" d'Abidjan." Bon, d'accord. Lisons. "Nous devons tous garder notre calme et notre sérénité pour attendre les résultats" qui doivent être communiqués par la Commission électorale indépendante (CEI), a déclaré sur la télévision publique le chef d'état-major, le général Philippe Mangou. "Depuis hier, toutes les rues (d'Abidjan) sont désertes, les véhicules ont arrêté de circuler", a-t-il déploré, observant que "des SMS fusent de partout, des rumeurs courent la ville". Bigre ! C'est Salvadorien en diable ! Devant nos yeux ébaubis vont surgir des James Woods noirs filmés par quelque Oliver Stone ivoirien... c'est ça l'Afrique, coco... des violences (des viols de préférence) pour dans pas très longtemps... des brigades populaires (ça rime avec sanguinaires)... des opposants qu'on va arrêter... oui, c'est certainement ce qui va se passer... bon, personne n'ose le dire, mais un ou deux coups de feu déclencheurs, assez rapidement, ce serait mortel ! On l'aurait notre élection africaine tragi-comique !

Et puis... bah rien. Pas grand chose, en fait. Les derniers mots de l'article, de tonalité différente, ont manifestement été sacrifiés, en même temps que la vérité sur l'autel de l'information façon Figaro - qui va bientôt être aussi dégueu que Libé : "Dans les principales villes du pays, "la situation est véritablement calme et il en est de même au niveau d'Abidjan", a souligné le chef de l'armée ivoirienne."

 

Photo - capture figaro.fr   Texte - Grégory Protche