Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 07:30

Lettre de Sarkozy à Bakayoko, président de la CEI, 1er décembre 2010 www.legrigriinternational.com

On avait vu déjà à la télé grâce aux Vieux pas sages Dumas & Vergès des registres électoraux bidonnés, des photos de femme violentée. Ces documents n'ont pas "inversé la tendance" dans les médias alignés ; mais ont incontestablement ouvert une brèche énorme dans les opinions publiques africaine, française et internationale. Depuis l'arrivée du Panel de présidents envoyés à Abidjan par l'Union Africaine, comme tombés du camion de preuves démentant la victoire de Ouattara, certains documents apparaissent plus ou moins heureusement. La lettre ci-dessus (publiée déjà ici même hier ou avant-hier) a déjà suscité moult commentaires sur la Toile. Comme chacun s'est pris pour un constitutionnaliste en début de crise, chacun se prend aujourd'hui pour un graphologue, un expert en courrier de la fonction publique, un diplomate en sommeil...

Que dit cette lettre : elle illustre les pressions (pour rester courtois) de la Moitié de Carla Sarkozy sur Youssouf Bakayoko, président de la Commission électorale dite indépendante (mais en fait à 80% ouattariste). Une lettre qui, si elle "existait", chacun en conviendra, infléchirait la vision du scrutin et de ses verdits proclamés...

Parmi les journalistes, nombreux sont ceux qui ont entendu parler de cette missive "interceptée" par le camp Gbagbo. En général, pour ne rien vous cacher, on leur en a parlé suite aux excuses plates et répétées auprès de la Présidence de l'ex ambassadeur de France en Côte d'Ivoire, M.Simon. L'argument fort, admettons-le, des contesteurs d'authenticité de la lettre, c'est qu'on n'imagine pas un chef d'État ("français" en plus !) maniant ainsi sa langue maternelle... (en même temps, un coup d'oeil à une vidéo d'un de ses exploits syntaxiques inverse le doute !)... Surtout personne ne "peut croire" qu'il n'y ait pas à l'Élysée quelqu'un(es) chargé(es) de relire, de signer le bon à communiquer... Inutile de nous prétendre les experts que nous ne sommes pas. Nous ne trancherons pas un débat qui nous réjouit d'avance.

Car en cas de polémique relativement à cette lettre, à sa diffusion, à sa publication, à sa circulation, nous profiterons bien évidemment de l'occasion pour évoquer les manipulations et les mensonges de l'AFP, de Paris Match, de TF1, de France 24, etc. Qui, en décembre, en janvier, en février, n'ont malheureusement pas fait réagir tant de consciences, de belles âmes et de procéduriers. La Côte d'Ivoire et son Président ont tellement pris de coups tordus et sales depuis début décembre 2010 qu'on aura même un peu de marge réthorique !

Photo - dr   Texte - GP

PS : peut-être qu'en (re)publiant cette lettre, on finira par susciter le démenti de l'Élysée que tout le monde attend !

Partager cet article

Published by dr GP www.legrigriinternational.com - dans Côte d'Ivoire - Élections 2010
commenter cet article

commentaires

Mbella 25/02/2011 14:11


Enfin, une correspondance qui vient clarifier tout le flou artististique dans cette élection! il y avait vraiment anguise sous roche! Aujourd'hui, l'on peut donc mieux faire bonne lecture entre les
comportements audacieux de la soit disante communauté internationale, les agissements de basse manoeuvre de Ouattara et la véracité des résultats qui donne Laurent GBAGBO vainqueur! Une telle
manière pour Ouattara de tricher, d'en être pleinement conscient qu'il triche, qu'il n'a aucune légitimité, mais qu'il s'accroche à tout pris au pouvoir en faisant tuer les ivoirien... est un
crime... je crois que ce monsieur mérite, à défaut de le brûler sur un bûcher ou de lui faire subir le verdict populaire par une bastonnade mortelle, que le Gouvernement ivoirien engage contre lui,
des poursuites pénales pour un emprisonnement à vie. Blanche


akan cHb 25/02/2011 01:17


Cool !


Gri-Gri TV