Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Gri-Gri International           Satirique africain francophone

Né au Gabon en 2001

Comment juger Omar el Béchir si on n'est pas capable de condamner une engeance comme Henry Kissinger ?

Publié le 17 Novembre 2010 par Grégory Protche dr www.legrigriinternational.com in Politique

kissinger à propos du Liban dans Al Manar novembre 2010 dr www.legrigriinternational.com  

 

Depuis l'absolu chef d'oeuvre d'Oliver Stone Nixon, on sait l'humanité de "Dick" l'alcoolique tragique et l'inhumanité glacée du prix Nobel de la paix Henry Kissinger. Grâce à  la fille de l'ancien président libanais Souleimane Frangié (de 1970 à 1976, mort en 1992), confirmant récemment des citations de son père, rapportées par le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah, on mesure combien Stone sur Kissinger (aussi) aura visé juste... Sonia Frangié répète en précisant que Kissinger déclara à son père : « Le Liban est une erreur dans l’histoire et non pas une nation (...) Je vous le dis, nous avons décidé de soulager Israël en chassant  les chrétiens du Liban, et en y implantant les Palestiniens (...) on implante les Palestiniens au Liban et comme cela les chiites seront  en nombre égal avec les sunnites, il y aura un équilibre entre eux. Et vous les chrétiens, nous vous accueillerons dans les ambassades des États-Unis, le Canada et le Venezuela … Il vous suffira d’aller dans ces pays quand que vous le voulez... » Frangié avoua à sa fille : « J’ai vu Satan » .

Alors, comme un mot d'ordre, et plus que jamais, pas un président africain, fut-il le plus tyrannique, le plus corrompu et le plus sanguinaire, ne devra être jugé par les CPI et autres TPI tant que Bush ou Kissinger n'y auront pas été condamnés à la mesure infinie de leurs saloperies.

 

Photo - dr   Texte - Grégory Protche