Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 14:00
BSE45858
Bob Seger
fut, avant le "Boss", je me permets de le rappeler à ceux qui l'on oublié, très populaire au sein de la classe moyenne US et représentait en quelque sorte l'Américain moyen.
Né dans la banlieue de
Detroit le 6 mai 1945, le "Beautiful Loser", après une dizaine d'années de galère n'est plus un "Étranger Dans La Ville" depuis la sortie de son live Night Moves de 1976. En 1978, Capitol Records décide de miser un peu plus sur son artiste en décidant de soutenir la sortie de Stranger In Town plus sérieusement. Bob le sait, il ne lui manque pas grand chose pour passer à la vitesse supérieure, juste la petite étincelle qui va faire tout exploser ! Et boum !!! Avec cet album et grâce à son merveilleux groupe, le Silver Bullet Band, il réussit enfin l'exploit de fanatiser le grand public et d'obtenir un succès bien mérité.
Cet album contient son lot de brulots imparables qui deviendront des classiques du répertoire de Bob Seger : "Hollywood Nights", "Old Time Rock'N Roll" (repris par notre Jojo national "Le bon vieux temps du Rock'N Roll"), "Feel Like A Number", "Ain't Got No Money".
Mais lorsque Bob Seger ralentit le tempo, il atteint la perfection et nous touche là où ça fait mal, avec l'imparable ballade "Still The Same". On frissonne sur le déchirant "We'Ve Got tonight" et sur le somptueux "The Famous Final Scene" où les choeurs et les violons donnent une intensité jamais atteinte auparavant et permettront à Bob Seger de cartonner sur les radios US.
Authentique et indispensable !

Texte - Le briscard de père de Max


Partager cet article

commentaires

Gri-Gri TV