Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 16:38

 

BBY 1BBY 2

 

J'ai, longtemps, refusé de "cartonner" sur le patron de l'hebdomadaire Jeune Afrique parce que je lui devais, d'abord, un recrutement en 1984 puis, en 2000, un nouveau recrutement après que j'ai décidé d'arrêter mon entreprise de "Publication assistée par ordinateur" (PAO) : à cette époque, d'une part les matériels de PAO avaient perdu plus de 80% de leur valeur quand  je m'étais lancé dans cette aventure ; d'autre part des centaines de linotypistes avaient été débauchés quand  l'informatique remplaça la composition au plomb. Et tous ces évincés de l'imprimerie se mirent à "l'infographie", pour la plupart au noir, alors que mon entreprise était au sommet : en moins d'un an, mes prix fondirent au Soleil du travail au noir. Je pus résister trois ans avant de devoir rendre les armes, en tous biens tous honneurs : ma comptabilité permit de presque tout payer et je ne fus inquiété en aucune manière sur mes biens propres (j'avais réagi à temps et thésaurisé suffisamment pour ne léser presque personne).

 

BBY 3BBY 5

 

Mais aujourd'hui, je ne peux plus accorder à Béchir Ben Yahmed le crédit de m'avoir engagé quand j'étais dans la merde : d'abord parce qu'il me licencia très vite, ensuite parce que son engagement personnel ne mérite aucun pardon. L'homme, un Tunisien "patriarche", reste le "patron" quand bien même il annonça, voici deux ans, son retrait de l'hebdomadaire Jeune Afrique au profit et de son homme à tout faire, François Soudan, et de ses fils, Amir et Marwane. Tout ce qui est imprimé dans Jeune Afrique est lu et approuvé par le patriarche, dont son engagement en faveur des Occidentaux et sa réticence (pour ne pas dire son racisme) envers les Noirs.
L'homme vient de pondre (il déteste l'expression mais vu la qualité du papier, il s'agit bel et bien d'une ponte) un éditorial sur la crise européenne. Pour lui, les hiérarques de l'Europe ont raison et, soit les populations européennes acceptent la cure d'austérité, soit elles disparaissent. Ce connard de Bechir Ben Yahmed, il n'y a pas d'autre adjectif valable, pensent que les minables des économies européennes n'ont qu'à accepter leurs licenciements et leurs baisses de salaires plutôt que de mourir ! Ce, tandis que les marchés mondiaux réagissaient défavorablement à une baisse massive de la demande en Europe occidentale. BBY, comme Bechir Ben Yahmed signe ses oukazes à ses journalistes, dit pourtant le plus grand bien de Galbreith, lieutenant de Keynes et partisan on ne peut plus affiché de la demande comme moteur de l'économie...

 

BBY 6BBY 7


Bref, c'est soit un crétin, soit un vendu. Je pense, moi et pour l'avoir connu de près, qu'il est à la fois vendu et crétin : pendant des décennies, il s'est aligné sur les positions américaines même les plus difficiles à défendre comme celles de Bush junior : il employa alors un vieillard, ex secrétaire de Sartre, Marcel Péju, pour défendre l'avaleur de gâteaux d'apéritif dans son journal. Et je puis vous dire, pour y avoir assisté de nombreuses fois, que l'ensemble BBY-Péju résistait à toutes les attaques lors des conférences de rédaction. Soit par le silence (la plupart du temps), soit par une mise à mort orchestrée des contradicteurs (dont je finis par devenir le seul et unique)
Aujourd'hui, il a visiblement changé son fusil d'épaule, ayant été probablement mis hors circuit par l'Administration Obama. Et je le soupçonne d'avoir négocié un accord avec les commissaires européens pour défendre leur politique indéfendable (issue d'un personnel non élu et lié à un ultralibéralisme aujourd'hui obsolète) Ce, tout en restant - on ne change pas une équipe qui perd au groupe Jeune Afrique - on ne peut plus anti-Noirs...
Cette merde, il n'y a pas d'autre adjectif pour le dépeindre, aime donc l'ultralibéralisme européen tout en se disant socialiste, déteste l'Afrique (car les 8/10e des Africains sont noirs de peau) tout en dirigeant un groupe de presse qui fait son fric sur l'Afrique, et se présente comme "humaniste" tout en traitant ses collaborateurs comme des esclaves : vous voulez être vous-mêmes humanistes ? Alors cessez de lire et d'acheter les titres du groupe SIFIJA, la société qui édite les titres de Jeune Afrique, la plus monstrueuse publication que le continent ait "pondue".

Et, si vous voulez d'autres précisions, n'hésitez pas à me les demander (dalayer@sfr.fr).

Bisous à tous...

 

Images - DR divers   Texte - Christian d'Alayer

 

PS : www.dalayer.kazeo.com

Partager cet article

Published by DR Christian d'Alayer www.legrigriinternational.com - dans Con de blanc
commenter cet article

commentaires

assoa augustin 05/06/2015 11:48

je crois pour ma part que ce monsieur est un monstre parce qu'il a contribue a la mort de plus de 3000 ivoiriens en 2010 lors de la crise post electorale____\\ref: SON ARTICLE DU SAMEDI 11DECEMBRE 2010\\\\\\\\\\\\\\\ Un sinistre personnage et malsain qui se cache derriere ce noble metier de journaliste pour mettre a feu et a sang les pays d'afrique et cela au profit d'une france PERVERSE INHUMAINE EGOISTE et surtout qui marche sur les droits de l'homme quand il s'agit de L'AFRIQUE.____________assoa augustin______REPUBLIQUE DE COTE DIVOIRE

Philippe 30/12/2012 19:45

Béchir Ben Yahmed est le personnage le plus sinistre et le plus malsain qu'il m'ait été donné de croiser.
Il a des conflits avec la terre entière, fait fuir tous ses collaborateurs ou les vire sans raison et se comporte d'une manière abjecte avec son entourage.
Bref, un petit autocrate névrosé, avec un ego monstrueux ... qui croit (c'est le plus comique) que son opinion compte ! (alors que "La Revue" est un désastre financier, avec un tirage sans rapport
avec sa diffusion payée)

Ahmed 05/05/2011 16:51


Dès qu'il y a insulte, de surcroît aussi grossier, l'auteur perd toute crédibilité.


Mwana w'Africa 13/04/2011 05:06


Le doute est permis en ce qui concerne l'integrite de Jeune Afrique.
D'apres Francois Soudan,Ghadafi ne serait soutenu en majorite que par des Africains sub sahariens...Plus le loin,selonunde ses interlocuteurs,il serait la version arabe de Bokassa.Pourquoi tant de
denigrement envers ce leader qui n'est certes pas parfait,mais qui a eu au moins le merite d,aider presque tous les mouvements d'emancipation pour une Afrique libre,dont l'ANC de Mandela.
On retient plus d'actions positives a l'endroit de Ghadafi que ses ''errereurs''.
Il est accuse d'etre folklorique...So what?Il a au moins cette fierte de porter des costumes traditionels africains,quand certains de nos presidents sont en costar et cravate sous 30 degred
celcius.
C'est une honte de participer a une campagne de désinformation contre un frere Africain qui a toujours proné son africanite dans un monde arabe.


Palamède 22/03/2011 10:03


Quel article grossier et diffamatoire.
Honte à son auteur.
Époque maudite où n'importe quel infâme pamphlet trouve un lecteur, où n'importe qui peut se croire l'héritier d'Albert Londres et cracher sa haine personnelle sous couvert d'exprimer son
opinion.
Je suis scandalisé par votre médiocrité.


Gri-Gri TV