Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 02:18

7 jours loin du monde épisode 9 Jérôme Reijasse

Jérôme Reijasse n'a peut-être même pas 40 ans. Supporter du PSG, donc homme déçu. Écrivain (Parc). Journaliste chez Rock'n Folk. Traducteur pour les rockeurs à la télé. Lyrique. Exalté. Capable de trouver des raisons de vivre valables dans un groupe ou un artiste encore incontrôlé. Proposera chaque lundi désormais ses 7 Jours loin du monde aux lecteurs du Gri-Gri.

L'été rend fou.
Je suis fou.
Trop chaud, trop mou, trop rien.
Hier, je vois dans ma télé des jeunes qui passent le bac.
Je calcule, comme chaque année à la même période.
Ça fait 20 ans. 20 ans que j'ai obtenu une mention assez bien, section A2 (littéraire, pour ceux qui n'ont pas connu). Autrement dit, j'ai plus vécu après qu'avant mon diplôme en carton.
C'est idiot mais ça me rend triste.
L'insouciance, les disques achetés d'occasion, le romantisme neuneu, la bière festive et les projets, Paris comme horizon, c'était pas grand-chose et c'est maintenant derrière moi. Le rétroviseur bien saturé. Inutile. Ai-je depuis progressé ?
Je revois mon père hurlant qu'il ne fallait pas trop traîner en route, que le sablier ne suspendait jamais sa course et moi me foutant de lui, ouvertement, fièrement, avec toute l'arrogance de ma virginité juste envolée. Le temps ne passe même pas vite, il explose avant de tout avaler. Trou noir dégueulasse.
Angoisse.
Je pourrais relativiser.
Je pourrais en faire un livre, comme tous les autres.
Je préfère rester chez moi, caché. Loin du monde.
Attendre la mort, comme ça, sans rien faire, à regarder les autres s'agiter pour un peu de gloire, pour quelques billets européens, à peine suffisants pour édifier un mensonge viable. Que j'aimerais fréquenter des génies.
Faire le bilan...
J'ai 40 ans dans deux mois.
Et quoi ?
Pas envie de baiser la jeunette qui passe, pas envie de conduire une voiture boche, pas envie de séduire mon banquier.
Peu d'amis.
Ils sont partis, ont trahi, ont préféré les sirènes, quitte à se noyer. M'ont déçu. Ne m'en prendre qu'à moi-même. J'ai foiré le casting. Moi, je suis naïf : un sourire complice, un disque culte en commun, un humour virus et je signe, avec mon sang en plus. Connard.
Pas de carrière, à peine des chemins balisés par la trouille et la facilité. De quoi encore payer le loyer. Suffisant, en guettant le pire.
“Dis Papa, à l'école, ils ont demandé c'est quoi ton métier. Sur ma feuille, qu'est ce que j'écris?”
“Bouffon, mon fils! Bouffon”
Une autre réponse est-elle possible, franchement ?
L'été rend con.
Je suis con.
Je regarde en boucles les rediffusions, toutes. “Les Anges de la Téléréalité”, “Confessions Intimes”, “Pascal Le Grand Frère”, qui dit aux adolescents à problèmes, perdus au Sri Lanka ou à Madagascar, me souviens plus : “N'oubliez pas que vous avez donné votre parole au bonze”.
Ai-je déjà donné ma parole ? Même à un couillon de bonze ?
Heureusement, il y a les instants de rien, les gratuités qui élèvent, les anecdotes qui comptent. Comme quand Karim me commente par mail le film La Chasse du Comte Zaroff qu'il a visionné entre deux lectures de scénario et précise : “Un comte méchant fou que tu vas adorer”. Quand j'écoute le nouveau disque du groupe parisien Acetate Zero, Le Réglage Précis du Zéro sorti sur Orgasm Records, une pop sauvage, barbelée, classe. Quand mon beauf m'envoie un lien où le Muppet Show revisite Queen (en lien plus bas). Quand je regarde, dix ans après tout le monde, The Yards, de James Gray et que je trouve ça beau. Quand enfin, je scrute l'obscurité et que ma solitude devient une force. Une route à suivre.
Dernière minute : Biétry, le fossoyeur du PSG, va diriger la chaîne Al-Jazeera Sport hexagonale. Combien de fois peut-on rebondir avant de s'écraser ?

Photo & Texte - Jérôme Reijasse

Bonus :

Partager cet article

Published by Jérôme Reijasse www.legrigriinternational.com - dans Jérôme Reijasse 7 jours loin du monde
commenter cet article

commentaires

Gri-Gri TV