Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 09:26

7 jours loin du monde Reijasse Simenon 23 mai 2011

Jérôme Reijasse n'a peut-être même pas 40 ans. Supporter du PSG, donc homme déçu. Écrivain (Parc). Journaliste chez Rock'n Folk. Traducteur pour les rockeurs à la télé. Lyrique. Exalté. Capable de trouver des raisons de vivre valables dans un groupe ou un artiste encore incontrôlé. Proposera chaque lundi désormais ses 7 Jours loin du monde aux lecteurs du Gri-Gri.

Cette semaine, je ne suis pas sorti. Alors, j'ai dormi. Tout le temps. Et j'ai rêvé. Beaucoup.
Lundi, alors que je tente de fuir un cyclope aux tendances sodomites qui hurle qu'il en veut à mon petit cul de Français, en grec ancien, je tombe sur Pascal Nègre, le PDG d'Universal, en larmes. Je sors un drapeau blanc de ma poche, le cyclope accepte la trève, me permettant ainsi de consoler le patron mélomane. “Pascal, pourquoi tant de tristesse ? Le marché du disque va si mal que ça ?”, je lui demande, la voix charitable. “Mais non, pauvre con” me répond-t-il. “C'est Zaz, la chanteuse... Sa voix.. Elle a disparu... Pour toujours... C'est horrible”, renifle-t-il avant de se jeter dans la Seine. Plouf. Et replouf. Mon cyclope plongeant pour repêcher Pascal histoire de terminer sa nuit de la plus belle des façons...
Mardi, je viens à peine de contourner Saturne pour me rendre à l'anniversaire de ALF, en compagnie de Karim, sur la planète Melmac, que David Pujadas surgit sur mon écran de contrôle, presque en transe: “Un drame terrible aujourd'hui à New York. DSK est mort. Il aurait tenté de fuir les États-Unis aux commandes d'un avion de tourisme qu'il aurait dérobé sur un aérodrome du New Jersey, après avoir échappé à la surveillance de ses gardiens. Pilote amateur, il aurait perdu le contrôle du gouvernail et se serait crashé dans la vitrine d'un marchand de tableaux, sur la 5ème avenue... Anne Sinclair déclare ne pas comprendre son geste, Martine Aubry non plus...”
Mercredi, je suis invité au Grand Journal pour parler de mon nouveau roman, de ma nouvelle émission et de mon nouveau film quand soudain, je suis pris d'une gerbe incontrôlable. Un flot de bile aux ignobles grumeaux qui vient littéralement recouvrir tous les animateurs. Mouloud hurle à la mort, Badou ne bronche pas, la bouche grande ouverte pendant que Denisot et Barthès prient en silence. Bien élevé, je me propose d'essuyer au moins la table mais Apathie, déguisé en soubrette, me propose de s'en charger, les yeux emplis d'étoiles...
Jeudi: Je rêve que j'ai encore des amis. Pour mettre fin à ce vertige, je me force à rouvrir les yeux, me dirige vers le salon, allume une cigarette et écoute un grand album, Go Tell Fire To The Moutain (disponible le 13 juin en France), d'un groupe de Manchester, Wu Lyf, pour World Unite Lucifer Youth Foundation. 4 gamins de 19 piges qui refusent de parler à la presse britannique et qui fixent leurs propres règles au business du disque. Arrogants, castrateurs, exigeants, têtes à claques, une lumière au coeur de notre nuit.
Vendredi, je dois me rendre au tribunal. Sur ma convocation est écrit: “Monsieur Jérôme Reijasse, la Cour de l'Alimentaire Coupable a décidé de vous juger pour tous vos articles dythirambiques, pour toutes vos collaborations honteuses. Prière de vous présenter à 9 heures, porte Z, muni d'une pièce d'identité et d'un chapeau haut de forme”. Là, un juge obèse déclare : “Vous avez encensé Britney Spears, défendu Zebda, sauvé M, glorifié IAM, applaudi Axl Rose, épargné Soprano...” La liste est tellement longue que je finis par m'endormir sur le banc des accusés. Un flic me réveille : “Monsieur Reijasse, réveillez-vous, hé, réveillez-vous, vous êtes libre.” Je me frotte les yeux. “Mais c'est impossible, je suis une merde ! Ca fait 15 ans que j'écris n'importe quoi sur n'importe qui. C'est quoi cette justice à deux balles ? J'exige un procès équitable !!!” Le flic rigole. “Jouez pas les martyrs. Comme a dit le juge, au royaume des étrons plumitifs, vous êtes tout de même loin du trône...” Je quitte le tribunal écoeuré. Pas de temps à perdre cependant. J'ai un texte aveugle à rendre ce soir sur Mélanie Laurent, pour son album, que je devine déjà incontournable, avec des chansons pop à la douceur d'un été de pluie... En sueurs, je quitte mon inconscient en même temps que mon lit. Il fait nuit. Caroline dort paisiblement. J'allume à la fenêtre ma pipe, achetée le matin même en compagnie de Rico. C'est lui qui m'a donné envie d'essayer, lui et bien sûr Jules Maigret. C'est lui qui me conseille, qui m'amène À La Pipe Du Nord, boulevard Magenta, pour choisir mon premier modèle. Petite boutique surgie du passé, celui des artisans solitaires et amoureux. Une pipe sobre, jolie comme une promesse tenue. Je peine à tirer dessus. Et puis ça roule, la fumée envahit l'obscurité. Le tabac dévoile ses couleurs. Je suis bien.
Samedi: Je ne rêve pas. Lille est sacré champion de France. Paris ne profite pas du faux pas lyonnais pour rêver de ligue des champions. Nos dirigeants sont déçus, presque épuisés, je le vois sur ma télévision, aucun doute possible. Je jubile.

Texte & photo - Jérôme Reijasse

Bonus :

Partager cet article

Published by Jérôme Reijasse www.legrigriinternational.com - dans Jérôme Reijasse 7 jours loin du monde
commenter cet article

commentaires

Gri-Gri TV