Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 05:00


Vingt huit ans après leur dernier album, "The Long Run" publié en 1979, leur séparation de 1982, leur vrai-faux retour en 1994, le procès Eagles-Don Felder, nos Rock Stars californiennes à la (pré)retraite nous offraient une résurrection inéspérée à l'occasion de la sortie de ce (double) album sorti en octobre 2007.
Mais près de 2 ans après la sortie de ce disque trés attendu, une fois passé l'étonnement et la curiosité, je vous pose la question : que reste-t-il de ce
"Long Road Out Of Eden"? La réponse est : pas grand chose, les chansons passent et trépassent. On ne garde pas de souvenirs inoubliables de ce double CD, d'ailleurs les auteurs s'en sont-ils un peu rendu compte, ils ont aussi annoncé qu'il n'y aurait pas d'autre nouvel album du groupe dans le futur ?
Poutant l'album commence bien avec
"No More Walks In The Wood", un morceau a capella, avec son enchaînement de voix à vous coller la chair de poule (les harmonies vocales, c'est quand même la spécialité des Eagles). Le single "How Long" (vieux titre écrit en 1972 par JD Souther !) tente de nous faire le coup de "Take It Easy" ou de "Already Gone", mais cela ne prend pas. Le recyclage c'est bien mais faut pas exagérer quand même ! "Busy Being Fabulous" est un bon morceau, signé Henley/Frey, comme à la grande époque, nappe d'orgue, refrain mémorable : du pain béni pour les radios US.
Ensuite, ça se gate sérieusement avec les très mièvreux
"What Do I Do With My Heart","I Don't Want To Hear Any More" & "Do Something". De la variétoche pur jus. Et ça continue avec les très ordinaires "Guilty Of Crime" & "Fast CompanyHeureusement, Don Henley se rattrape avec "Waiting In The Weeds" et le premier disque s'achève par "You Are Not Alone" qui arrive à nous séduire avec ses élans folk et nous fait basculer 30 ans plus tôt, à la douce époque des intros de guitare en picking.
Le second CD commence plutôt bien, "
Long Road Out Of Eden" est certainement le meilleur morceau  du disque : intro arabisante, solos de guitare inspirés et la voix magnifique de Don Henley qui se pose sur des arrangements grandioses. Les Eagles enchainent ensuite pêle-mêle un instrumental très Knoppflerien,
"
I Dreamed There was No War", un rock passe-partout "Somebody", un morceau semblant sortir d'un best of de Santana "Last Good Time In Town", "Business As Usual" et "Frail Grasp On The Big Picture" ne sont pas très inspirés et sont plombés par une longueur excessive et une lassitude quasi inévitable.
J'ai bien failli m'endormir... 
Glenn Frey nous sort sa  petite ballade "I Love To Watch A Woman Dance", aux légers parfums irlandais, sympa sans plus. Don Henley se foule pas trop avec "Center Of The Universe", petite bluette pépère, mais c'est vrai que le Don avec sa voix magnifique il pourrait nous chanter "Mille Colombes" on trouverait ça génial ! Le CD s'achève avec "It's Your World Now", pimenté à la (mauvaise) sauce mexicaine, le titre le plus faible de l'album qui sombre dans la variété peu recommandable.
Au final, cet album est un faux grand retour des Eagles, il aurait déjà gagné à être simple au lieu d'être double, et fait plus penser à une commande lucrative de leur maison de disques qu'à un besoin artistique de s'exprimer. Et puis 28 ans d'attente pour ça, ils se sont pas trop fatigués les moineaux milliardaires.

Texte - Le briscard de père de Max


Partager cet article

commentaires

Gri-Gri TV