Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Gri-Gri International           Satirique africain francophone

Né au Gabon en 2001

Togo : Faure "Fraude" Gnassingbé, les maux de papa

Publié le 16 Mai 2009 par Gri-Gri International in Politique

  « Les nostalgiques du retour en arrière ne doivent pas prospérer. » C'était en substance le message de Faure « Fraude » Gnassingbé aux Togolaids, dès les lendemains du coup d'État présumé du 12 avril dernier impliquant son frère Kpatcha Gnassingbé. Traduction : « Dans la famille Gnassingbé, il y des brutes et même des truands. Mais il y a aussi des bons, notamment moi. Les autres veulent me dégager pour ramener la dictature. Donc, soutenez-moi. » Si les Togolais dans leur majorité ont du mal à avaler ce discours, la « communauté internationale », cette dame sans visage aux bras si longs, elle, a reçu le message cinq sur cinq.

Décidément Faure « Fraude » Gnassingbé est le digne héritier d'Eyadéma Gnassingbé, le dictateur à vie du Togo pendant 40 ans. Souvenez-vous ! C'était en 1967. Après le second coup d'Etat perpétré en l'espace de 3 ans par le père de « Fraude », le pays a été dirigé par un « comité de réconciliation » présidé par le plus ancien militaire togolais dans le grade le plus élevé. Devinez quelle fut la stratégie d'un putshiste nommé Gnassingbé Eyadéma pour prendre le pouvoir à lui tout seul ? Il dénonça à la radio le « complot de gens qui veulent préparer le retour au pouvoir d'hommes sourds à la voix du cœur et de la raison »

Son fils « Fraude », lui, non seulement est à bonne école, mais écoute « la voix du cœur et de la raison ». La preuve : depuis 4 ans qu'il est au pouvoir, le Togo a déjà fait un bond... en arrière. Togo-Presse, le quotidien d'Etat, et les « médias du ventre », serinent du matin au soir des slogans à la gloire du « Leader nouveau ». Les carrefours, sur toute l'étendue du territoire national, sont plantés de panneaux géants où « Il » figure, pas en boubou blanc comme papa mais en costume blanc !

 

Ekli Koma

Dessin : Pat Masioni