Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Gri-Gri International           Satirique africain francophone

Né au Gabon en 2001

La société civile gabonaise au Forum de Reims avec Bruno Ben-Moubamba

Publié le 14 Avril 2009 par Gri-Gri International in Politique


Samedi 4 avril. 8 heures du matin. Gare de l’Est. Un quai noir de noirs. Direction Reims. Un train spécial, ma chère, et gratis en sus, nous emmène assister à un Forum dédié à un nouveau partenariat entre l’Europe et l’Afrique francophone. Nous sommes accueillis, d’abord, par Henri Hubert, Président de l’Institut de recherches international pour une médiation économique et politique (IRIMEP). Puis par Bruno Ben-Moubamba, initiateur du forum en sa qualité de porte-parole des Acteurs de la société civile gabonaise, et, encore officieux, candidat aux prochaines présidentielles… Derrière l’intitulé du forum se cachent les questions de gouvernance, de corruption, d’assainissement et d’égalisation des relations franco-africaines. Des militants et acteurs des sociétés civiles gabonaises, congolaises (RDC et Brazzaville), togolaises, sénégalaises, etc, vont s’exprimer. Mais aussi, et là n’est pas le moindre des talents de Bruno Ben-Moubamba, quelques membres de l’establishment gabonais… Le matin, communications classiques. « L’Afrique doit changer ». Jusqu’à celle du représentant du Grand Orient de France, assez désagréable pour le Pape… Dieu merci, le père Jacques Dupuy, qui lui succéda à la tribune, sut remettre le maçon à sa place…

Après le repas, on nota la présence de nouveaux venus. Des jeunes gens, envoyés par le pouvoir, pour contester et déstabiliser - en plus des simples agents. Quand Marlene Rapontchombo raconte son calvaire de 7 mois dans les geôles de Libreville, ces charmants et souriants jeunes idiots l’insultent et l’accusent de salir le Gabon à l’étranger… on connaît le truc. Ils arrivent même à obtenir qu’une des leurs, Camelia, puisse s’en prendre, micro en main, à Ben-Moubamba qui prétend représenter la société civile gabonaise. Justice immanente : Camélia fut catastrophique, ânonnant un discours que visiblement elle ne comprenait pas… Christiane Bitougat, l’ancienne syndicaliste bongo-isée, monta à la tribune, et mi-Bernard Tapie, mi Patson, mit les rieurs dans sa poche. On crut un instant qu’elle avait retourné le Forum contre ses organisateurs soutenus par les champagne Pomery. Mais Bruno Ben-Moubamba sut réagir, répondre aux attaques, insinuations et sous-entendus de la Bitougat, rendre la parole à d’autres passionnants et/ ou émouvants témoins, militants, associatifs, ulcérés par des régimes nocifs, vieux, pathétiques et meurtriers.

Rendez vous sur le http://www.irimep.org/index.html, afin d'y suivre dans leur intégralité ces échanges et de pouvoir y lire l'Appel de Reims.

GP