Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Gri-Gri International           Satirique africain francophone

Né au Gabon en 2001

#NéoColo / Ils sont jeunes, il sont beaux, ils s'installent au Togo, les volontaires américains

Publié le 15 Septembre 2019 par VOA, Gri-Gri International

Les volontaires prêtant serment à Lomé, le 23 août 2019. (VOA/Kayi Lawson)

 

 

Pendant deux ans, ces volontaires du Corps de la paix (Peace Corps en anglais) vont contribuer au développement du Togo en intervenant dans les domaines de l’éducation, de la santé et de l’agriculture. Avant d’entamer leur mission, ils ont prêté serment.

C’est tous vêtus en tissu pagne imprimé que les 41 nouveaux volontaires ont prêté serment d’assurer avec loyauté et dévouement leur mission.

Ces jeunes Américains, dont l’âge est compris entre 21 et 36 ans, vont servir dans des milieux ruraux au Togo, afin d’apporter des solutions aux défis des communautés.

Travis Harrington, originaire du Michigan à Lomé, le 23 août 2019. (VOA/Kayi Lawson)
Travis Harrington, originaire du Michigan à Lomé, le 23 août 2019. (VOA/Kayi Lawson)

Pour Travis Harrington, originaire de l'Etat du Michigan, être volontaire du Corps de la paix permet de se forger une personnalité.

"Le travail que le Corps de la paix fait, c’est très important pour moi. Je veux augmenter mon niveau d’humilité", a-t-il déclaré à l’issu de la cérémonie de prestation de serment.

Sa mission va consister à enseigner l’anglais dans les écoles secondaire, mais aussi sensibiliser les communautés rurales sur l’équité des genres.

Eric Stromayer, l’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique au Togo à Lomé, le 23 août 2019. (VOA/Kayi Lawson)
Eric Stromayer, l’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique au Togo à Lomé, le 23 août 2019. (VOA/Kayi Lawson)

L’ambassadeur des Etats-Unis au Togo, Eric Stromayer, a présidé la cérémonie de prestation de serment.

Cet ancien volontaire du Corps de la paix a saisi l’occasion pour souligner le rôle des communautés dans la réussite de la mission des volontaires.

"Le soutien de la communauté est un élément clé dans le succès des volontaires. Et nous sommes reconnaissants pour votre hospitalité et vos efforts, qui leur permettront, autant que possible, de vivre une expérience enrichissante et en toute sécurité", a indiqué le diplomate américain. L'ambasadeur Stromayer a fait savoir que ces nouveaux volontaires pleins de talents sont impatients de travailler au sein de leurs communautés respectives.

Volontariat rime avec échange de culture

Les volontaires vont travailler pendant deux ans au Togo avant de repartir aux les Etat-Unis. Gillian d’Acierno, originaire de New York, compte mettre ce temps à profit pour mieux se familiariser avec la culture togolaise et, en retour, faire connaitre la culture américaine autour d’elle.

Gillian d’Acierno, originaire de New York à Lomé, le 23 août 2019. (VOA/Kayi Lawson)
Gillian d’Acierno, originaire de New York à Lomé, le 23 août 2019. (VOA/Kayi Lawson)

"Je veux partager ma culture américaine avec les Togolais, mais aussi apprendre beaucoup sur la culture togolaise", a expliqué Gillian d’Acierno. Celle qui prévoit d'apprendre des langues togolaises comme le kotokoli et de l’éwé, peut se présenter en kabyè, une langue du nord du Togo. "J’espère que je peux apprendre beaucoup de langue locale. Mais j’ai déjà étudié le Kabyè", confie-t-elle fièrement.

Au Togo, la mission du Corps de la paix est concentrée dans trois domaines : la santé, l’éducation et l’agriculture.

Victor Luboyeski, représentant-résident du Corps de la Paix à Lomé, le 23 août 2019. (VOA/Kayi Lawson)
Victor Luboyeski, représentant-résident du Corps de la Paix à Lomé, le 23 août 2019. (VOA/Kayi Lawson)

Dans le secteur de la santé, explique Victor Luboyeski, représentant-résident du Corps de la paix au Togo, les volontaires prêtent mains fortes aux infirmiers dans les centres de santé rurale et assistent les femmes dans la préparation d'une meilleure nourriture pour les enfants.

"Nos volontaires travaillent dans le secteur de l’agriculture pour investiguer les manières d’améliorer la sécurité alimentaire. Ils travaillent dans les écoles pour enseigner l’anglais", a ajouté M. Luboyeski, précisant que la plupart des activités des volontaires visent les jeunes Togolais en milieux ruraux.

Lors de la cérémonie de prestation de serment, les volontaires se sont exprimés dans différentes langues togolaises. Ils ont expliqué, aussi bien en éwé, en kabyè, en tchamba en akposso, le travail qu’ils auront à faire au cours des 24 prochains mois.

 

 

SOURCE