Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • Le Quotidien du Gri-Gri International, premier satirique africain francophone animé par la rédaction
  • : Né au Gabon en 2001, le Gri-Gri International, sur papier, sur le web ou en livres, a pour fonction d'empêcher de dormir les rois nègres, les ministres excessivement coopérants, les experts véreux, les vedettes en bois, les journalistes stipendiés, les marabouts escrocs...
  • Contact

 

  icone-Gri-Gri.jpg

Recherche

Compteur

medias
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 10:00
Invalidation de la présidentielle autrichienne : chez les Blancs on recompte !!!

SOURCE

C’est une décision sans précédent. La Cour constitutionnelle autrichienne a invalidé, vendredi 1er juillet, le résultat de la présidentielle du 22 mai, qui a vu l’écologiste Alexander Van der Bellen battre de peu le candidat d’extrême droite Norbert Hofer, en raison d’irrégularités dans le dépouillement de certains suffrages. Alexander Van Der Bellen, qui avait remporté le scrutin avec moins de 31 000 voix d’avance, ne sera pas investi le 8 juillet prochain. L’intérim à la tête de l’État sera assuré par la présidence de la chambre basse du Parlement et les Autrichiens devront retourner aux urnes lors d’un nouveau scrutin, organisé sans doute à l’automne.
Cette décision valide le recours déposé par le Parti de la liberté d’Autriche (Freiheitliche Partei Österreichs, FPÖ) de Norbert Hofer auprès de la plus haute juridiction du pays, contestant le résultat du scrutin auprès de la Cour constitutionnelle. Norbert Hofer avait recueilli le 22 mai 49,7 % des voix, Alexander Van der Bellen l’emportant avec 50,3 % des voix.
Les deux candidats avaient été départagés par les votes par correspondance, dépouillés le 23 mai. En tête à l’issue du dépouillement des urnes dimanche soir, M. Hofer avait finalement été devancé de 30 863 voix, selon les résultats officiels parus le 1er juin.
« Les élections sont le fondement de notre démocratie » a estimé le président de la cour constitutionnelle, Gerhart Holzinger, pour justifier une décision spectaculaire qui va sonner comme un nouveau coup de tonnerre dans le ciel européen. « La garantie de ce fondement est notre devoir. [...] Il n’y a ni perdant ni gagnant. Notre décision ne doit servir qu’un seul but : renforcer la confiance en notre État de droit et par là-même en notre démocratie. »
Ni fraude, ni manipulation du scrutin du 22 mai n’ont été diagnostiquées par les juges de la plus haute juridiction du pays mais une accumulation de négligences dans le dépouillement des urnes et des votes par correspondance qui entachent la validité du résultat.

Lire la suite ICI.

Partager cet article

commentaires

Gri-Gri TV